AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9798645321345
116 pages
Éditeur : Auto édition (30/06/2020)

Note moyenne : 3.85/5 (sur 17 notes)
Résumé :
Aimez-vous vous faire insulter ?

Jean-Jacques, non.
Et pourtant il doit l’accepter, chaque jour, par nécessité professionnelle.
Jean-Jacques s'obstine et supporte, dans l'espoir de devenir un gagnant.

Qui sait si dans cette lutte quotidienne ne se cache pas l’inespéré ?
Jean-Jacques, en attrapant un coup de soleil, pourrait bien voir sa vie basculer.

Cécile Crassous met sur le devant de la scène un ho... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (11) Voir plus Ajouter une critique
mumuboc
  25 octobre 2020
Jean-Jacques, un employé contentieux dans une société de téléprospection, a une musique dans sa tête, une musique qui paraît ringarde aux oreilles de tous, mais c'est Sa petite musique, celle qui lui permet d'oublier son isolement et les moqueries de ses collègues. 
Cécile Crassous dans ce troisième opus se penche sur le monde du travail, sur les relations pas toujours très cordiales et surtout sur le management d'une équipe de prospecteurs téléphoniques chez Cuisine Concept, sujet qui peut se révéler violent quant on connaît leurs  méthodes de travail,  mais elle le fait à travers un personnage un peu lunaire, qui prend toutes les consignes au pied de la lettre, sans animosité ni rancune. Jean-Jacques est un gentil dans un monde inadapté à ce genre de personnalité.
C'est  une mise en lumière d'un milieu professionnel où la compétition et l'inhumanité font lois avec douceur et ironie, donnant lieu à des scènes criantes de vérité par la personnalité contrastée de Jean-Jacques sans compter sur la présence de voisins qui ne peuvent s'empêcher de rajouter leur grain de sel.
C'est mon préféré des trois, je l'ai trouvé très vrai, très doux et très tendre malgré le contexte, Cécile Crassous à sa manière dénonce et évoque les travers de notre société mais sans cri, sans violence, simplement en les reportant sur des êtres pas toujours prêts à les endurer ou n'en ayant pas les capacités.
Elle créé un univers, une rue, une concentration des petites douleurs de la vie mais sans jamais sombrer dans la noirceur, juste à la limite avec ce qu'il faut d'analyse et de tendresse pour ses personnages et donne finalement quelques petites leçons de vie et de comportements qui peuvent tout changer.
Cela mérite un petit détour par la Rue des Beaumonts, une bouffée de sourires et d'oxygène dans notre monde de brutes..... 
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          180
julie_et_ses_lectures
  17 février 2021
Voilà je me suis rendue au 32 rue des Beaumonts, j'ai rencontré Jean-Jacques qui vient de se faire licencier et qui est en mal d'amour ! À cinquante ans, il opte pour une reconversion professionnelle, pas le choix, il a besoin de travailler et malheureusement il sera sous payer. Adieu les morts ! Bonjour la vie !
Notre protagoniste devient téléprospecteur chez Cuisine Concept. Un métier qui est loin d'être facile, soyons honnête ces gens sont agaçants avec leur appels inopportuns à vouloir à tout prix nous vendre des trucs...
Il rêve d'amour et d'espoir. Ce grand solitaire, déjeune tous les midis seule, sur le même banc dans la rue des Beaumonts. Sa petite musique en tête qui lui fait oublier la méchanceté humaine mais pas que...
Pour mon plus grand bonheur, j'ai retrouvé Micheline derrière son rideau et André qui subit toujours autant ! Sauf que là nous allons découvrir une facette de Micheline, pour le plus grand plaisir des lecteurs. Ces deux-là me font toujours autant sourire et clairement Je me suis attachée aux personnages ! Je dois les quitter mais j'espère les retrouver prochainement.
La plume de Cécile Crassous est toujours aussi agréable, tendre et lumineuse.
Ce court ouvrage se lit très vite. c'est rythmé, un peu décalé, piquant et on retrouve toujours autant de rebondissements.
Je vous convie à vous arrêter dans cette jolie rue aux multiples aventures.
Je remercie très chaleureusement Cécile Crassous pour l'envoie de ses ouvrages et pour sa confiance.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Beasaaa
  28 octobre 2020
Il passe sa vie au téléphone et ce n'est pas qu'une expression!
Et oui, Jean Jacques est cette personne qui vous agace, sans le connaitre il vous appelle non pas pour demander de vos nouvelles mais pour vous vendre une cuisine dernière génération!
Suite à la perte de son emploi dans une pompe funèbre, Jean Jacques ne comprends pas pourquoi du jour au lendemain son job s'envole. En effet, les gens ne cessent pas de mourir! Malgré cette remarque pleine de bon sens, cet homme se retrouve chômeur pour raisons économiques.
Un nouveau défi s'offre à jean Jacques, téléprospecteur un métier en apparence facile mais où le contact humain empoisonne parfois le quotidien.
Il faut aimer les gens est un reflet sans artifice du métier d'agent en call center. le titre est tout à fait juste car, l'empathie est le coeur de ce métier. Si nous ne comprenons pas les attentes du client, notre appel est un échec. Qui n'a jamais traité un téléprospecteur de noms d'oiseaux?
Derrière ce téléphone se trouve des hommes et des femmes qui doivent gérer la pression de leur direction et des clients.
Valoriser au maximum le personnage de l'histoire nous fait penser aux ouvrages de Valérie Valognes dont Cécile Crassous à le même talent d'écriture.
Cécile Crassous aime les personnages qu'elle nous présente. Très vite nous sentons de l'attachement pour Jean Jacques, ce personnage est touchant de part sa sensibilité et le coté humain est bien mis en valeur.
A la lecture de "il faut aimer les gens" ce sens de vouloir présenter en profondeur les personnages jusque aux bout des ongles, nous familiarise avec ceux-ci, au point de se prendre de sympathie et de vivre avec eux l'histoire!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Kazcook
  05 septembre 2020
Quel bonheur de retrouver pour un troisième opus, la jolie plume enjouée de Cécile Crassous.
On a rendez-vous cette fois au 32 de la rue des Beaumonts et on va découvrir Jean-Jacques.
Jean-Jacques, c'est un romantique, un romantique en mal d'amour qui vient de perdre son travail dans le funéraire... Et pour son nouvel emploi, loin de s'occuper des morts, il va rencontrer des vivants : au téléphone, pour des conversations on ne peut plus acides... Eh oui, Jean-Jacques s'essaye à la téléprospection, et comme tout le monde le sait, eh bien, il emmerde les gens, chez eux, avec ses appels intempestifs à longueur de journée...
Cécile décrypte avec brio cette petite tranche de vie avec humour et réalisme. Elle nous conte le métier de son héros, qui en plus de subir les insultes de ses interlocuteurs, doit supporter son manager et ses collègues...
Le style est entraînant, incroyablement vivant, parsemé de paroles de chansons (vous savez celles qui s'installent dans votre tête malgré vous et qui ne veulent plus vous lâcher !). Ce court roman, comme les précédents, se dévore d'une seule traite tant il se révèle addictif. Rempli d'humanité, tantôt il nous colle le sourire aux lèvres, tantôt il nous inspire de la pitié envers ce pauvre bougre. Cet homme insignifiant, que tout le monde déteste, ignore ou rejette devient, grâce aux mots de Cécile, le temps d'un récit, un véritable héros.
J'ai adoré aussi retrouver Michèle et André dont on avait fait la connaissance dans le premier livre ; entre leurs parties de Scrabble mouvementées et son poste de surveillance derrière son rideau, Michèle nous livre elle-aussi ses impressions sur notre Jean-Jacques qui bosse au 32.
Ça ne manque pas de mordant, je vous le garantis ! Elle part d'un fait de société houleux et désagréable pour nous servir quelque chose de tellement bien mis en scène qu'on se régale de bout en bout.
C'est toujours aussi frais et agréable à lire : un petit moment hors du temps pour découvrir des personnages plus vrais que nature. J'ai déjà bien hâte du prochain.
Merci Cécile pour ces brèves de société cuisinées aux petits oignons. J'en suis totalement fan !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Des_livres_a_partager_
  25 octobre 2020
Un dimanche automnal où je vous mène en balade avec moi...
🍁
Il s'agit d'une rue, la rue des Beaumonts. Une rue banale comme beaucoup de rue, certains y verront celle d'un lotissement à la Desperate Housewives, pour moi c'est presque ma rue, celle d'un petit village de Provence, je n'ai pas osé la prendre en photo de peur que les personnages du roman s'y reconnaissent 😁😉
🍁
C'est un projet un peu fou fou que celui de @cecile.crassous.ecrivain : écrire un série de romans, tous se déroulant dans la même rue.
🍁
1 roman = 1 adresse = 1 maison = 1 point de vue = 1 famille = 1 personnage principal.
🍁
Elle qualifie sa saga de " chroniques tendres et féroces sur notre société " ... c'est exactement ça, à la fois d'une grande tendresse, d'une profonde humanité mais aussi une douce tristesse.
🍁
J'ai aimé retrouver cette rue, ses habitants et leur quotidien, et lorsque je sortais dans ma propre rue... un petit sourire aux lèvres lorsqu'un rideau bougeait à une fenêtre, lorsqu'une mamie sortait...
🍁
Une écriture fluide, très agréable. Une lecture parfaite pour la météo automnal : sous un plaid avec un bon thé fumant ... Laissez-vous charmer par les habitants de la rue des Beaumonts et par l'écriture de @cecile.crassous.ecrivain
🍁
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (4) Ajouter une citation
CrassousCrassous   04 août 2020
Au fond, c’est ça la solitude : s’envelopper dans le cocon de son âme, se
faire chrysalide et attendre la métamorphose, car elle arrive toujours.
Commenter  J’apprécie          40
audeLOUISETROSSATaudeLOUISETROSSAT   14 octobre 2020
JE VOUS PÉTERAIS LA GUEULE ! MAIS C'EST QUOI CE MÉTIER QUI CONSISTE À EMMERDER LES GENS CHEZ EUX ?
Commenter  J’apprécie          10
Fanfan-DoFanfan-Do   30 septembre 2020
Un couple comme il n'en existe plus dans notre société du changement. Un couple qui a su traverser les épreuves de la vie, avec ses hauts, et ses bas. Mais ensemble. Tendresse.
Commenter  J’apprécie          00
Fanfan-DoFanfan-Do   30 septembre 2020
Mais quelle que soit l'image que donne notre couple, Michèle sera toujours pour moi la jeune fille aimable et aimante que j'ai rencontrée.
Ma Michèle. Ma Micheline.
Commenter  J’apprécie          00

autres livres classés : musiqueVoir plus
Notre sélection Littérature française Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Arts et littérature ...

Quelle romancière publie "Les Hauts de Hurle-vent" en 1847 ?

Charlotte Brontë
Anne Brontë
Emily Brontë

16 questions
488 lecteurs ont répondu
Thèmes : culture générale , littérature , art , musique , peinture , cinemaCréer un quiz sur ce livre

.. ..