AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782841421893
236 pages
Ombres (18/11/2010)
3.85/5   10 notes
Résumé :
Maintenant suivi de Poèmes, chronique et fragments

Je voudrais être à Vienne et à Calcutta,

Prendre tous les trains et tous les navires,

Forniquer toutes les femmes et bâfrer tous les plats. Mondain, chimiste, putain, ivrogne, musicien, ouvrier, peintre, acrobate, acteur ;

Vieillard, enfant, escroc, voyou, ange et noceur ;

millionnaire, bourgeois, cactus, girafe ou corbeau ;

Lâ... >Voir plus
Que lire après MaintenantVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
Le premier numéro de Maintenant paraît en avril 1912 [2]. Cravan, qui rédige seul sa revue, la vend dans une voiture des quatre saisons à la sortie de l'hippodrome Gaumont, place Clichy, et dans toutes les rues de Paris. «Cravan», pourquoi ce pseudonyme ? Il s'agit sans doute d'un rappel du village de Cravans, en Charente-Maritime, où il est allé pour un baptême avec son amie Renée, s'amusant au passage à tirer les cloches de l'église. On peut aussi entendre « caravane » et le mot anglais cravan, lâche, abject. Arthur, c'est bien entendu Rimbaud, la Table ronde, et le Lord Arthur Savile d'Oscar Wilde.

Le n° 2 de Maintenant.
Le morceau d'anthologie du deuxième numéro est le récit d'une visite à André Gide. Bien entendu, il s'agit de venger Wilde, mort dans la misère, en démontrant qu'il peut y avoir une homosexualité officielle, rangée, rentable, nobélisable, et que, donc, la question n'est pas là. L'ironie de Cravan, dans ces quelques pages, est dévastatrice. Il souligne la radinerie de Gide, l'absence de goût de sa maison, son manque d'humour, sa parcimonie protestante, son défaut d'oreille métaphysique, son apparence mécanique et chétive. Gide, lui, a dû penser qu'il avait affaire à un fou. Que répondre à un grand type de vingt-cinq ans pesant cent kilos qui vous dit tout à coup : « La grande Rigolade est dans l'Absolu » ? Que murmurer, sinon l'heure qu'il est (six heures moins le quart), à un énergumène qui d'une voix très fatiguée vous demande : « Monsieur Gide, où en sommes-nous avec le temps ? » le malentendu est hilarant et total. « La marche de M. Gide, écrit Cravan, trahit le prosateur qui ne pourra jamais faire un vers. » Voilà de l'excellente critique littéraire [3].

Dans Maintenant, Cravan donne quelques descriptions tendues et caustiques de son oncle Wilde, il se moque de lui tendrement [4]. Sa violence éclate surtout contre les peintres du Salon des Indépendants. Il sent venir une époque (la nôtre) où les écrivains et les artistes pulluleront pour mieux annuler la chose dont il devrait être question : « Dans la rue, on ne verra bientôt plus que des artistes et l'on aura toutes les peines du monde à y découvrir un homme. » Les insultes dont il couvre les participants du Salon le feront poursuivre en diffamation. Dans ses réponses, il va signer : « Arthur Cravan, chevalier d'industrie, marin sur le Pacifique, muletier, cueilleur d'oranges en Californie, charmeur de serpents, rat d'hôtel, neveu d'Oscar Wilde, bûcheron dans les forêts géantes, ex-champion de France de boxe, petit-fils du Chancelier de la Reine, chauffeur d'automobile à Berlin, cambrioleur, etc., etc. [5] » On imagine la stupeur du milieu. Décidément, il ne veut pas « se civiliser », il ne joue pas le jeu, il cogne. Un rire salubre l'accompagne, et on l'entend mieux aujourd'hui.

http://www.pileface.com
Commenter  J’apprécie          101

Citations et extraits (5) Ajouter une citation
Il faut regarder le monde comme le fait un enfant, avec de grands yeux stupéfaits : il est si beau. Allez courir dans les champs, traverser les plaines à fond de train comme un cheval ; sautez à la corde et, quand vous aurez six ans, vous ne saurez plus rien et vous verrez des choses insensées
Commenter  J’apprécie          170
Quand le soir tombera sur vos chemins déserts
Vous n’aurez pas de crainte et direz “de quoi sert
De se faire souci advienne ce que veuille
Qu’ainsi qu’un fruit le temps mes actions les cueille”.
Commenter  J’apprécie          80
Me muer tour à tour en marin, jardinier ou coiffeur [...] Je dis que l'homme n'est si importuné que parce que milles âmes habitent un seul corps.
Commenter  J’apprécie          40
J'aime tellement la danse
Et les folies physiques
Que je sens avec évidence
Que si j'avais été jeune fille
J'eusse mal tourné
Commenter  J’apprécie          30
Les abrutis ne voient le beau que dans les belles choses.
Commenter  J’apprécie          70

Videos de Arthur Cravan (10) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Arthur Cravan
Arthur CRAVAN – film archives (Barcelone, 1916) Images prises alors qu'Arthur Cravan, poète et boxeur, préparait son match contre Jack Johnson, combat qui se déroula dans les arènes de La Monumental de Barcelone, le 23 avril 1916. Il existe d'autres images d'Arthur Cravan sur youtube, mais celles-ci sont plus complètes et de meilleure qualité.
autres livres classés : DadaïsmeVoir plus
Les plus populaires : Littérature française Voir plus


Lecteurs (23) Voir plus



Quiz Voir plus

Coupe du monde de rugby : une bd à gagner !

Quel célèbre écrivain a écrit un livre intitulé Rugby Blues ?

Patrick Modiano
Denis Tillinac
Mathias Enard
Philippe Djian

10 questions
861 lecteurs ont répondu
Thèmes : rugby , sport , Coupe du mondeCréer un quiz sur ce livre

{* *}