AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

Eliane Deschamps-Pria (Traducteur)
EAN : 9782070379736
496 pages
Gallimard (17/04/2009)
3.97/5   47 notes
Résumé :
À la Renaissance, une profonde mutation s'opère au sein de la société française et fait prévaloir une nouvelle conception de la famille, considérée désormais comme le fondement de l'État. Privées de statut juridique propre et de liberté, les femmes doivent alors se soumettre à l'autorité de l'homme - comme la noblesse doit se soumettre au roi. Si elles veulent assumer une charge ou disposer d'un bien, ces femmes, qu'elles soient fille, épouse ou veuve, se voient con... >Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
myrtigal
  28 mai 2021
Moi qui suis passionnée d'histoire et passionnée par les grandes femmes qui l'ont marqué, je me suis ruée sur ce livre lorsque je suis tombée dessus par hasard et ce fut un énorme coup de coeur !
Je l'ai trouvé tout bonnement excellent, et surtout passionnant !
Benedetta Craveri nous présente toutes les reines et favorites en commençant de la Renaissance, avec Catherine de Médicis, jusqu'au XVIIIe en terminant avec Marie-Antoinette, avec à peu près un chapitre par personnage. le récit est extrêmement fluide, bien narré et très bien documenté ; c'était un véritable plaisir à lire ! Les portraits sont précis et concis, mais surtout l'autrice nous replace parfaitement dans le cadre historique et politique en question pour chaque chapitre.
Même pour les femmes sur lesquelles je ne connaissais rien j'ai été entrainée et je n'arrivais plus à lâcher le chapitre tellement l'autrice a rendu chaque parcours passionnant. Son but à travers cet ouvrage était, je crois, de rendre à chacune de ses illustres femmes la place qu'elle mérite dans le contexte de son époque mais aussi dans notre imaginaire collectif. Aucun portrait n'était ni à charge ni complaisant, au contraire elle a su rendre toute la dimension humaine à ses femmes à travers non seulement de leurs accomplissements, mais aussi de leurs faiblesses.
Je trouve que ce livre est une formidable porte d'entrée pour permettre à chaque lecteur d'approfondir par la suite sur une ou plusieurs des femmes qui l'auront marqué. Et c'est d'ailleurs ce que j'ai fait : j'ai été particulièrement sensible à Diane de Poitiers et Madame du Barry, si bien que je me suis déjà procuré leur biographie c'est dire !
Excellent livre !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
ivredelivres
  12 septembre 2010
Un peu d'histoire cela vous tente ? Pietro Citati nous a offert de magnifiques portraits de femmes écrivains, Benedetta Craveri, elle, nous propose des portraits de reines et de favorites, celles qui parfois ont fait l'histoire.
Une galerie de portraits, elles sont toutes là ( ou presque ) des reines de mauvaise réputation, des reines qui ne régneront jamais dans le coeur du roi, des reines sacrifiées et d'autres qui exerceront le pouvoir.
Portraits des favorites qui rêvent d'une couronne et parfois l'obtiendront, qui devront affronter le mari « royalement cocufié » qui se verront renvoyées sans autre forme de procès, qui cacheront leurs enfants et parfois y perdrons la tête au sens propre du terme !
Je vous fais une petite liste mais vous les connaissez toutes : Anne d'Autriche, la Montespan et la Pompadour, Marie et Catherine de Médicis, Louise de la Vallière, Mme de Maintenon, sans oublier la Reine Margot et bien sûr Marie Antoinette.
Pas facile pour ces femmes d'être mère, amante, de remplir leur devoir en donnant un héritier à la couronne, de mettre au monde des enfants bâtards, de vivre dans l'ombre d'une favorite ou chassée par la Reine à la première occasion.
L'histoire est parfois sévère avec certaines, la Saint Barthélémy, l'affaire des poisons, les guerres avec l'Espagne, les reproches pleuvent mais comment ne pas être touché par celles qui perdent leurs enfants, sont humiliées publiquement, qui finissent au couvent ou sous la guillotine
j'avais beaucoup aimé le livre de Benedetta Craveri Madame du Deffand et son monde celui-ci n'a pas la même envergure mais j'ai eu du plaisir à remonter le fil du temps et à suivre les parcours de ces femmes prises dans le carcan de la raison d' Etat et toujours maintenues dans une position inférieure. Sans doute ma fibre féministe qui parle !

Lien : http://asautsetagambades.hau..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
quiliravivra
  17 juin 2011
Diane de Poitiers, Catherine de Médicis, la reine Margot,Gabrielle d'Estrées,la marquise de Pompadour, l'affaire des poisons etc
Toutes ces femmes, toutes ces intrigues qui ont fait l'histoire de France
Ecriture captivante
Des leçons d'histoire au travers de la petite histoire
Commenter  J’apprécie          70
Fra
  04 juin 2011
J'ai beaucoup aimé pouvoir regarder de l'autre côté du miroir de l'histoire. Ce livre est très bien écrit et nous permet de découvrir des faits historiques sous un autre angle, celui des femmes. Finalement, qui tire les ficelles : les rois ou les reines et favorites ? C'est un livre très plaisant à lire, qui se lit comme un roman à suspens.
Commenter  J’apprécie          40
ileana
  02 novembre 2018
Soporifique recueil de biographies, couvrant trois siècle de l'histoire de France. Rien à voir avec l'autre ouvrage de B Craveri, la bio de la Marquise du Deffand, chef d'oeuvre du genre.
Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
myrtigalmyrtigal   04 juin 2021
Il serait abusif de conclure que cet illustre cortège de dames au pouvoir est le signe d'une évolution, ne serait-ce que souterraine, des mentalités et des mœurs ou qu'il traduit une amélioration juridique de la condition féminine. Des femmes se sont imposés dans cette société car, forte de leurs ambitions, de leur intelligence, de leur beauté, elles ont réussi, en dépit des préjugés masculin, À profiter de circonstances favorables et à se faire valoir. Jamais pourtant elles n'assument le pouvoir en leur nom, leur autorité est toujours provisoire et contesté, et leur affirmation présuppose toujours un vide ou une faiblesse masculine : l'éloignement ou la mort des maris, la minorité des enfants, le dérèglement de leur sens. Leurs destinées, quoi que spectaculaire, ne sont que la somme de ces cas individuel et ne traite pas le fils d'une histoire interrompu. Car l'Histoire, elles le savent toutes, reste l'apanage officiel des hommes ; pour se glisser dans ses rouages sans être broyée, il faut feindre, ruser, se créer des alliés puissants, distribuer des faveurs, séduire, corrompre, punir et savoir, quand il le faut, sortir de scène.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
myrtigalmyrtigal   04 juin 2021
Tout au long du XVIe siècle, les faits n'ont-ils pas démenti les interdits qui pesaient sur le beau sexe ? Jamais on ne vit en Europe autant de femmes - filles, soeurs, épouses mères, maîtresses - avoir accès à de hautes responsabilités, influer sur la politique, gouverner en personne. En dépit des anathèmes des prédicateurs, Marie Tudor et sa soeur Elizabeth montèrent successivement sur le trône d'Angleterre, tandis que Marie Stuart prenait la couronne d'Ecosse. Tante de l'empereur Charles Quint, et un temps promise à Charles VIII de Valois, Marguerite d'Autriche allait à son tour régner sur les Pays-Bas avec habilité et prudence. Sans parler de Renée de France qui eut à Ferrare un rôle religieux et culturel de premier plan. En dépit de la loi salique écartant les femmes de la succession dynastique, la plupart des dix reines qui se succéderont aux côtés des Valois, pèseront notablement, et avec l'appui de leurs mères et de leurs soeurs, sur les événements du pays.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
XynthiaXynthia   19 juin 2015
Les larmes aux yeux, Louis lui répondit avec une sincérité qui ne laissait aucun espoir "qu'il avoit fait ce qu'il avoit pu pour se retenir d'offenser Dieu, et pour ne se pas abandonner à ses passions, mais qu'il étoit contraint de lui avouer qu'elles étoient devenues plus fortes que sa raison, qu'il ne pouvoit plus résister à leur violence, et qu'il ne se sentoit pas même le désir de le faire".
Commenter  J’apprécie          20
XynthiaXynthia   19 juin 2015
La reconstitution des événements que fait Marguerite dans ses Mémoires, est une dénonciation explicite de Catherine. Si l'initiative de l'attentat manqué contre Coligny ne pouvait lui être imputée directement, c'était elle pourtant qui avait persuadé Charles IX de la nécessité d'éliminer l'amiral et les chefs protestants, venus à Paris à la suite du roi de Navarre.
Commenter  J’apprécie          10
XynthiaXynthia   19 juin 2015
Malgré le comportement extravagant de son mari, Marie de Médicis vécut en 1609 une année faste car Henri lui accorda ce qu'elle désirait le plus au monde : être consacrée reine de France.
Commenter  J’apprécie          20

Videos de Benedetta Craveri (9) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Benedetta Craveri
Benedetta Craveri - La contessa
Dans la catégorie : France : histoireVoir plus
>Histoire de l'Europe>Histoire de France>France : histoire (760)
autres livres classés : reinesVoir plus
Notre sélection Non-fiction Voir plus






Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
2755 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre