AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782374536996
396 pages
Les éditions du 38 (06/08/2019)
4.24/5   19 notes
Résumé :
Février 2012, Chicago.

Paul, employé modèle, ne vit que pour son travail : assassin au service d'une agence internationale. Lorsque, démasqué par sa cible, il s'allie à sa voisine de cellule afin de s'échapper, il ne s'attend pas à découvrir que les vampires existent et que Carmilla, cette jeune femme sensible et pacifiste, est la dernière d'entre eux.

Juillet 2012, Pontoise.

Mortellement blessé, renié par ses employeurs,... >Voir plus
Que lire après Ceux qui vivent du sang verséVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (13) Voir plus Ajouter une critique
4,24

sur 19 notes
5
9 avis
4
4 avis
3
0 avis
2
0 avis
1
0 avis
Voici un roman qui m'a grandement surprise. le contexte vampire/tueur à gage est déjà à part mais la façon dont l'auteure nous présente cela est vraiment bien tourné et très intéressant.

Charon est un Tueur à gage. le meilleur. Cela ne l'empêche pas de se retrouver dans une situation un tantinet tendue dès le début du roman. Prisonnier, blessé suite à un passage à tabac, il va découvrir qu'il n'est pas seul dans les cellules de ses ravisseurs.
En face une jeune femme qui pourrait être sa fille. C'est elle qui va lancer la conversation. Et c'est ensemble qu'ils vont entamer leur évasion.


Chacun va ainsi découvrir des choses surprenantes sur sa complice d'échappée.
Charon est surtout surpris que cette jeune femme ne le juge pas sur ses actes. S'échapper ne se fait pas sans heurts ni sans violence. D'aucune aurait pu être choquée voire perturbée de ces morts à répétition. Ce n'est pas le cas de Carmilla. Elle ne les cautionne pas mais sait aussi quand nécessité fait loi.
De même, elle va se rendre utile à ce tueur de sang-froid et sa promiscuité ne va-t-elle pas devenir un poids mort comme il aurait pu l'envisager mais une entraide et même un atout.
Même si leurs aspirations ne sont pas les mêmes ce qu'il va se passer lors de cette évasion va modifier leur avenir. Contraints de faire cause et chemins communs quelques temps, ils vont devoir s'entendre.

Nous découvrons donc aussi Carmilla (petite dédicace à Le Fanu?!), vampire survivante d'une pandémie qui a touché et éliminé la majorité des êtres surnaturels de notre planète.
Seuls rescapés, ceux dont la nature était faible, des sangs clairs comme le dit Carmilla. Elle ne peut se résoudre à être seule, aussi va-t-elle chercher d'autres survivants.C'est d'ailleurs cette « quête » qui va l'amener dans la promiscuité de Charon et la même prison.

Et en suivant notre jeune vampire et ce tueur à gages, nous allons découvrir un monde de l'ombre qui ne correspond pas à ce que l'on connaît des autres romans de fantastique.
La rencontre de deux univers sombre et sanglant met ici un contexte vraiment intéressant.
L'un comme l'autre ont une façon d'appréhender leur univers et de le partager.

L'auteure nous plonge dans un récit sombre et atypique. L'interaction d'une vampire presque non violente et d'un tueur à gages froid et méthodique donne au roman une dynamique vraiment prenante. On les suit avec attention. On étudie leurs sentiments, leurs échanges tout en poursuivant les buts qu'ils se sont fixés. Ce roman se lit quasiment d'une traite. On les suit avec attention, on cherche à savoir, on est surpris aussi par ce que leur interaction va apporter à la suite. de nombreux rebondissements agrémentent le récit qui garde ainsi un rythme tendu même s'il comporte aussi quelques moments plus graves et calmes.
On découvre nos deux héros, leurs passés et ce avec délectation.

En bref, je n'imaginais pas du tout ce genre de lecture lorsque je l'ai débuté. J'ai adoré et au fil des pages j'ai compris et apprécié la qualité du travail du graphiste de la couverture qui y a incorporé des éléments qui prennent leur sens dans notre lecture. Les éditions du 38 me prouvent encore une fois la qualité de leur ligne éditoriale dans ce choix de roman qui apporte son propre univers en y introduisant deux sortes de prédateurs, « ceux qui vivent du sang versé » vont ainsi nous montrer en quoi ils sont si différents et pourtant si complémentaires aussi. Merci encore pour cette audacieuse et magnifique découverte.
Commenter  J’apprécie          00
L'histoire présente un duo de vampire/tueur en série assez original avec des prémices étonnantes: les créatures surnaturelles ont toutes disparues ou presque à la suite d'une guerre et la protagoniste Carmilla est la dernière vampire qui cherche ses congénères. On pourrait croire que l'histoire est déjà finie au début et pourtant, Carmilla va rencontrer Paul, un tueur en série sans remords ni sentiments.

J'ai beaucoup aimé les contrastes entre Carmilla, la vampire qui est la plus humaine des deux, qui éprouve des émotions mais reste quelqu'un d'assez fort physiquement et Paul, l'humain fermé qui a appris à se battre mais n'est pas capable de ressentir. J'ai notamment apprécié le fait que les émotions ne sont pas forcément négatives ni quelque chose à éliminer pour survivre dans un milieu dangereux.

Les passages d'action et romantiques se suivent et la romance est particulièrement bien travaillée, elle n'a pas l'air sorti de nulle part ce que j'aurais pu craindre étant donné le début de l'intrigue. L'autrice n'hésite pas à réellement suivre ses personnages et à les développer dans toutes les situations y compris sentimentales et violentes. Même si Carmilla semble presque (et je dis bien presque) inoffensive durant la majorité du tome, l'autrice n'hésite pas à montrer sa dangerosité en tant que créature surnaturelle de manière assez intelligente durant tout le roman.

Carmilla est un personnage savoureux que j'ai eu beaucoup de plaisir à suivre tout au long. Cela donnait vraiment envie d'en savoir plus sur son enfance, ses relations avec les autres vampires et tout ce qui s'est passé avant. Un spin off et une préquelle seraient fortement appréciés de mon côté, j'espère que cette histoire continuera. Même s'il s'agit d'un one-shot où tout est réglé à la fin, l'univers développé est tellement fascinant que j'aurais voulu plus de tomes.

Petit aparté, j'ai mis beaucoup de temps à comprendre que « gens », qui représente les gens avec des pouvoirs, était probablement du latin de gens/gentis. Pour quelqu'un qui a fait 3 ans de latin universitaire, c'est pas très glorieux mais j'ai aimé le clin d'oeil si c'en est un.

Bref, un sacré coup de coeur pour une autrice dont c'est le premier roman, j'espère continuer à lire des romans de sa part dans cette veine.
Commenter  J’apprécie          00
Salut les Babelionautes
Cela faisait un moment que je voulais découvrir le premier roman écrit par Crazy, que je connais par ce que l'on fréquente tous les deux le Coin des Lecteurs, un autre site ou je partage mes avis de Lecture.
Je l'ai donc ouvert hier, je l'ai lâché le temps de dormir un peu, puis j'ai repris ma lecture.
Déjà, j'ai été conquis par le choix des personnages principaux, une Vampire et un Tueur à gages, c'est la première fois que je découvre une telle association.
Ensuite le lieux de leur première rencontre, vraiment pas banal, puis la relation qui va se construire petit à petit, entre la Vampires trop sensible et le Tueur insensible.
Comme de bien entendu il y a un complot dirigé vers l'un des deux, et c'est en associant leur savoir faire qu'ils vont lutter pour s'en sortir.
Je ne dévoilerai plus rien, n'étend moi même pas trop fan de Bit lit, mais sachez que j'ai beaucoup aimé ce Thriller Fantastique.
Commenter  J’apprécie          50
Paul, tueur à gages de son état, est persuadé dans un premier temps que la douce jeune femme qui partage son sort de cellule va vite se révéler un boulet. Sauf qu'il va bien vite se rendre à l'évidence, et les lecteurices avec lui : ce ne sera non seulement pas le cas, mais en plus, la frêle jeune femme est ce qu'on pourrait appeler… un monstre.

C'est, je trouve, le premier point fort du roman : on n'ergote pas pendant des plombes sur la nature de Camilla et sur l'existence des vampires. Même Paul accepte ce qu'il se passe dès lors qu'on lui fourre des preuves indéniables sous le nez. Seulement, à peine a-t-on le temps d'apprendre que les vampires existent, et que nous apprenons aussi que nous arrivons après la bataille. Les vampires (et les loups-garous) sont tous morts, Camilla est la dernière. Nous n'avons donc sous les yeux qu'un fragment d'univers, le dernier fragment qui demeure suite à son extinction. Il n'est pas nécessaire pour la compréhension d'en savoir plus, et je ne sais pas si ça aurait un réel intérêt, mais cela nous permet immédiatement de nous attacher à Camilla et de ressentir sa tristesse et sa solitude, d'autant que même si elle est une vampire, elle s'efforce autant que possible de préserver sa sensibilité et son humanité. Petit détail que j'ai bien aimé et que j'ai trouvé plutôt original pour le genre, c'est que Camilla est… une hackeuse un peu geek sur les bords^^

D'un autre côté, nous avons Paul, donc (pas son vrai nom), qui est comme qui dirait humain à l'extérieur, mais un monstre à l'intérieur. C'est un tueur à gages, certes, mais pour des raisons qui sont expliquées dans le livre, c'est une machine à tuer qui ne ressent pas grand-chose pour les autres.

Ainsi, même si le roman est en partie un thriller, son intérêt ne réside pas du tout dans son action ou son suspense. Il y a d'ailleurs peu de scènes d'action, et l'intrigue n'offrira pas de grandes surprises, pas plus que son dénouement. Mais en fait, ça n'a pas d'importance, car le roman est plutôt intimiste, centré sur ces deux personnages principaux qui vont devoir apprendre à se faire confiance et à composer avec leurs personnalités opposées. Il est bien sûr question de romance, romance qui est d'ailleurs plutôt intéressante vu que Paul est vraisemblablement sur les spectres de l'aromantisme et de l'asexualité, mais c'est leur relation au sens large et leur évolution qui vont marquer le récit, et que j'ai trouvé plutôt crédibles. Malgré leur passé et leur nature, les personnages sont touchants et j'avais vraiment envie qu'ils connaissent une fin heureuse et qu'on leur fiche la paix.

Bilan
Les récits de vampires et de loups-garous, c'est pas mon truc. Pourtant, je vais commencer à perdre en crédibilité vu que j'ai pensé beaucoup de bien de mes dernières lectures avec ces créatures. Concernant Ceux qui vivent du sang versé, j'ai particulièrement aimé la modernité du récit, et surtout ses deux personnages principaux, tant dans leur caractérisation, que dans leur relation.
Lien : https://limaginaerumdesympho..
Commenter  J’apprécie          00
Une vampire qui ne veut pas tuer, un tueur à gages qui a des ennuis avec son employeur… À lire ce résumé, rien a priori ne pouvait me porter vers Ceux qui vivent du sang versé, craignant une énième romance bit-lit cumulant les clichés. Puis de soda en phở partagés, de discussions en petites allusions, hop le livre atterrit dans ma pile à lettre par un bel après-midi de juillet. Et il ne faudra guère qu'un trajet en voiture pour que Carmilla et Charon, les deux protagonistes de l'histoire, ne m'embringuent à leur suite.
De romance il sera bien question dans Ceux qui vivent du sang versé. Mais celle-ci n'est pas un cliché. Entre une femme en deuil et un homme sévèrement traumatisé par son enfance et sa profession, l'évolution ne se fait pas sans à-coups, mais elle est nettement plus naturelle et crédible que la plupart des romances de fiction. Au moins, là, la lecture ne donne pas envie de secouer l'un ou l'autre des protagonistes en se disant que c'est une cloche qui ne voit pas ce qui est écrit gros comme une maison devant lui. Même s'ils prennent leur temps.
Mais la romance n'est qu'un aspect de Ceux qui vivent du sang versé. L'autre aspect est tout bonnement un excellent thriller. Comment la dernière vampire vivante se retrouve-t-elle dans une cage dans un sous-sol de Chicago ? Et qui est cet homme taciturne, couvert de cicatrices et prompt à tuer qui partage son enfermement ? Comment se sont-ils retrouvés là et pourquoi ? Que ce soit la vampire, Carmilla, ou le tueur, Charon, ils ont chacun un monde entier à dévoiler à l'autre peu à peu pour pouvoir dans un premier temps survivre et dans le deuxième se venger.
Quant au style ? Je peux vous dire qu'il se lit tout seul et que vous allez voir Cergy-Pontoise ou le bocage normand d'un autre oeil après cette lecture. le monde créé par Crazy est riche, profond et… à peine effleuré par ce roman. Il donne envie d'en découvrir plus soit côté Meute, soit sur la création de l'agence Nemrod. Ou encore parmi les Aînés des vieilles Maisons. Si vous aimez votre fantastique avec de l'action à gogo, juste ce qu'il faut de sentiments, mais que vous ne supportez pas les effusions de sang inutiles, car gâchant la nourriture, Ceux qui vivent du sang versé, vous promettra de bonnes heures de lecture passionnantes.
Lien : https://www.outrelivres.fr/c..
Commenter  J’apprécie          20


Video de Crazy (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de  Crazy
Vidéo de la chaîne De quoi ça parle, sur "Ceux qui vivent du sang versé"
autres livres classés : roman d'amourVoir plus
Les plus populaires : Imaginaire Voir plus

Lecteurs (30) Voir plus



Quiz Voir plus

Les Amants de la Littérature

Grâce à Shakespeare, ils sont certainement les plus célèbres, les plus appréciés et les plus ancrés dans les mémoires depuis des siècles...

Hercule Poirot & Miss Marple
Pyrame & Thisbé
Roméo & Juliette
Sherlock Holmes & John Watson

10 questions
5330 lecteurs ont répondu
Thèmes : amants , amour , littératureCréer un quiz sur ce livre

{* *}