AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2371020311
Éditeur : Lumen (05/02/2015)

Note moyenne : 4.03/5 (sur 165 notes)
Résumé :
Imaginez un monde où l'Empire britannique aurait écrasé la rébellion qui a donné naissance aux États-Unis d'Amérique... Dans ce XIXe siècle alternatif, Charlotte, seize ans, vit loin de ses parents, descendants des révolutionnaires américains, qui continuent la lutte contre les sous-marins et les machines volantes de Britannia. Entourée d'autres fils et filles de la rébellion, elle habite dans un réseau de grottes souterraines non loin de la ville flottante de New Y... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (108) Voir plus Ajouter une critique
Allisonline
  01 avril 2015
Cela commence à devenir une habitude, mais j'ai encore une fois passé un excellent moment avec le petit dernier des éditions Lumen. La maison d'édition, qui vient de fêter sa première année d'existence, n'a déjà plus rien à prouver ! Je tiens donc à les remercier à nouveau, ainsi que le forum au Coeur de l'Imaginarium.

Si Lumen nous a aussi habitués aux belles couvertures, je dois dire qu'ils se sont surpassés cette fois-ci. La couverture et la quatrième de couverture sont vraiment belles, tout à fait dans le ton steampunk du roman. Et je ne vous parle même pas de l'intérieur : chaque chapitre commence par une page recouverte d'un filigrane où l'on devine des engrenages. le Secret de l'inventeur est vraiment un très, très bel objet et j'ai hâte de voir à quoi vont ressembler les tomes suivants ! Avec un si bel objet en main, j'en attendais beaucoup de l'histoire, il fallait qu'elle fasse écho à sa couverture. Et je dois dire que je n'ai pas été déçue ! J'ai tout apprécié, dans le secret de l'inventeur : Son univers, ses personnages et son intrigue, son côté uchronie steampunk qui se base sur une idée très originale... tout ! Enfin, tout sauf la fin, laquelle m'a prise par surprise et m'a laissée boudeuse. La suite a intérêt à arriver, et vite !

L'histoire prend place en 1816, dans un passé alternatif où la Guerre d'indépendance a été remportée par les anglais et où les États Unis n'existent pas vraiment. Dès les premières lignes, on entre dans le vif du sujet : nous rencontrons une bande de jeunes filles et de jeunes garçon, tous plus attachants les uns que les autres, qui vivent cachés en attendant impatiemment leurs dix-huit ans. Et ce pour pouvoir rejoindre leur parents révolutionnaires dans leur lutte contre le pouvoir en place. C'est dans les Catacombes, des souterrains où sont cachés les enfants de révolutionnaires, que nous rencontrons le petit groupe qui va graviter autour de l'héroïne du roman : Charlotte, seize ans. Son frère, Ashley, est une sorte de leader pour les enfants des Catacombes, mais il approche des dix-huit ans et devra bientôt partir. Sauf que, bien sûr, tout ne se déroule pas comme prévu et Charlotte, son frère et leurs amis devront quitter ensemble les souterrains et Charlotte, jeune fille débrouillarde au franc-parler dévastateur dont la meilleure amie est une carabine, devra se faire passer pour une jeune aristocrate timide faisant ses premiers pas dans la société... Et ce pour, entre autres, percer le secret de l'inventeur, bien sûr ! Mais je n'en dirai pas plus.

J'ai vraiment trouvé l'idée de base originale, et le côté steampunk vraiment bien exploité, présent à tout instant, n'a fait que rendre l'univers que plus intéressant encore. Les armes, les objets du quotidien, les moyens de transport... tout est très bien décrit et laisse libre court à l'imagination. le rythme est effréné, les actions et les révélations s'enchaînent sans laisser le temps au lecteur de reprendre son souffle. Quant aux personnages, ils sont tous très attachants, même si parfois, ils deviennent un peu agaçants... Mais que voulez vous, l'adolescence, les premiers émois, tout ça. J'ai beaucoup apprécié l'héroïne, une jeune fille forte et courageuse, pleine d'humour mais aussi très attentionnée, et qui a surtout envie de faire ses preuves. Mais les autres ne sont pas en reste, et j'ai ma petite préférence pour Grave, le garçon mystérieux qui a rejoint les Catacombes au tout début du roman, et que Charlotte a pris sous son aile.

Clairement, le secret de l'inventeur est un excellent roman jeunesse et une très bonne uchronie steampunk. L'intrigue est bien ficelée, l'histoire est prenante et les révélations s'enchaînent et le tout donne très envie de dévorer le roman. Même si une ou deux fois j'avais deviné quelques pages avant ce qui allait nous être révélé, dans l'ensemble, j'ai passé un très bon moment et j'avais vraiment envie de voir où l'auteur allait nous mener. Ce que nous apprend ce tome et les dernières pages du roman donnent plus qu'envie de lire la suite (laquelle ne sortira malheureusement pas de si tôt, je crois bien...)

Je suis donc ravie d'avoir découvert cet univers original et bien pensé, et je ne peux que vous recommander ce roman ! Il conviendra autant aux amateurs de steampunk qui trouveront vite leurs marques qu'à ceux qui veulent découvrir le genre qui seront très bien guidés. Je remercie une nouvelle fois le forum au Coeur de l'Imaginarium ainsi que les éditions Lumen pour leur confiance et pour tous les excellents moments de lecture que je passe grâce à eux !
Lien : http://allison-line.blogspot..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
Aelynah
  17 février 2015
Avec ce roman les éditions Lumen nous prouvent encore une fois qu'elles ont le nez pour les pépites et nous donnent encore plus envie de découvrir leurs prochaines sorties. Car jusqu'à présent je n'ai encore jamais été déçue par leur choix de titres ou de design.
Pour commencer et pour tout vous dire j'avoue avoir été déjà attirée par la couverture, ce coeur mécanique laisse fonctionner l'imagination et m'a interpellé de façon à ne pas pouvoir ne pas lire ce livre.
De plus j'ai aussi trouvé très bien fait les premiers pages de chapitres avec ce fond Steampunk grisé. Cela met une touche supplémentaire de modernisme dans cette Edition et m'a fait particulièrement apprécié de le tenir dans mes mains. C'est un livre qui de par sa couverture ou sa tranche et son intérieur aura une belle place dans ma bibliothèque. En plus bien entendu de par son contenu dont je vais vous parler maintenant.
Charlotte a 16 ans, vit dans un monde souterrain, les Catacombes pour fuir les Britanniques de l'Empire. Ils sont nombreux ainsi à vivre cachés et à sortir de temps en temps pour se tenir informés.
C'est au cours d'une de ces sorties que Charlotte ramène un jeune homme avec elle. Celui-ci était poursuivi par les cueilleurs, des machines articulées pilotées appartenant à l'Empire.
Les Catacombes, lieu de vie des enfants des résistants avant leur 18 ans, âge auquel ils peuvent prétendre rejoindre leurs parents dans la lutte contre l'Empire. de nombreuses grottes sous la terre, aménagées de façon à ne pas se faire remarquer et à vivre en sécurité loin des Britanniques.
Ashley, le chef des Catacombes est le frère de Charlotte. Il est proche de ses 18 ans et donc de son départ à l'extérieur pour continuer la lutte de façon active. C'est un jeune homme sérieux et plein de charisme qui tient les enfants des Catacombes en sécurité par son côté froid et sévère de prime abord. Il est cependant attentionné pour sa soeur et les autres et surtout empreint d'inquiétude à leur sujet.
Charlotte est tout son contraire. Elle est impétueuse, pleine de verve et d'ironie, surtout envers Jack, téméraire et casse-cou. Elle se veut adulte mais reste aussi impulsive et parfois irréfléchie comme la fois où elle ramène Grave avec elle.
Jack, dès le départ m'a plu. Il est arrogant, plein de morgue, il adore taquiner Charlotte au maximum, mais en même temps il est sérieux et très utile dans leur sortie pour récupérer du matériel. Et puis la suite va le rendre encore plus utile et attirant. Il a un petit côté espion qui me fait frétiller les neurones même si les secrets qu'il cache font le faire un peu baisser dans mon estime il reste un personnage que j'aime beaucoup.
Meg, la bonne amie de Charlotte, leur guérisseuse et confidente est douce et compatissante pourtant la suite va nous la montrer aussi pleine de secrets.
Et enfin Grave, notre malheureuse victime poursuivie par les Cueilleurs. Amnésique, pâle, empreint d'une inquiétude grandissante sans savoir d'où lui vient cette impression, tout ce qui se rapporte à lui est mystérieux. La suite de nos découvertes ne va pas nous faire changer d'avis non plus sur lui et l'énigme qu'il représente. Et lorsque la réponse nous apparaîtra ce ne sera que le début d'autres questions plus importantes les unes que les autres.
Pourtant lorsque les événements vont se bousculer et amener nos jeunes amis dans un monde inconnu pour eux et plein de danger alors l'aventure qui était déjà là va tout à coup devenir un vrai périple.
Que de chamboulements cela va-t-il amener dans leur vie!
Toujours est-il que nous allons alors être plongés avec eux dans la politique, la bataille des adultes et les dangers inhérents à cette situation nouvelle et complexe.
Pourront-ils, sauront-ils faire face à tout cela?
Ce sont les questions qui vont nous tenir en haleine.
Car même si le rythme n'est pas particulièrement soutenu, l'auteur nous campe le décor de façon plus qu'intéressante et captivante. L'ambiance, les détails décoratifs ou costumiers, les nouveaux personnages et aussi les changements qui s'opèrent chez nos héros, tout cela nous imprègne un peu plus dans ce style Steampunk qui me plait énormément je l'avoue.
Les personnages se dévoilent au fur et à mesure et ça complexifie le récit.
Car tous ne sont pas ce qu'ils semblent être et nous allons de découvertes en découvertes, de surprises en secrets dévoilés. Ils sont savamment distillés dans le récit et nous tiennent ainsi en haleine.
De plus les petites merveilles technologiques que nous découvrons tout au long du récit m'ont émerveillée par leurs descriptions et leur utilité. L'imagination de l'auteur sur ce point est magique.
Qu'ils s'agissent des petites souris mécaniques, du canon à double polarité ou de la libellule, les imaginer m'a fait rêver et voyager dans le Steampunk de façon irremplaçable. Ce sont pour ces inventions surprenantes, ces anachronismes voulus entre le XIXe et ce modernisme que j'ai commencé à apprécier ce style de roman. Andrea Crémer sait nous plonger dedans avec style et une facilité déconcertante.
Sa plume m'a donc entraînée avec elle au point de ne pas lire mais dévorer son roman et d'en redemander encore. Car les derniers chapitres vont nous laisser dans l'expectative sur de nombreux points et en même temps nous attacher encore plus aux personnages qui vont développer devant nous une grande maturité et une conscience de leur mission digne du meilleur des adultes.
C'est donc un coup de coeur pour moi que ce roman, ce style Steampunk ainsi que le livre lui même par son design. J'ai hâte de suivre à nouveau les aventures de nos jeunes héros et particulièrement de Charlotte qui a su mûrir contre vents et marées et nous donne un aperçu magnifique de la jeune femme qu'elle va devenir.
Alors , maintenant à quand la suite??
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
April-the-seven
  03 février 2016
D'aussi loin que je me souvienne, je n'ai jamais lu de steampunk. Lumen étant une de mes maisons d'édition préférées, je me suis dit que c'était l'occasion de me faire une idée sur ce genre. Dès les premières lignes, j'ai été bluffée par le sens du détail d'Andrea Cremer ; j'ai ainsi découvert un univers aux rouages complexes et au mécanisme bien huilé !

Pour information, le steampunk est un genre qui s'assimile au rétrofuturisme qui allie un univers très XIXe siècle (société industrielle) à un soupçon de futurisme fait de machines et d'avancée technologique. Difficile de l'expliquer convenablement, mais ça se marie à la perfection, et ça a même un petit côté élégant.

C'est l'histoire de Charlotte, une adolescente qui fait partie de la Résistance. Dans ce monde, l'Histoire telle que nous la connaissons n'est pas tout à fait la même. Les États-Unis d'Amérique n'existent pas, puisque ce sont les Britaniques qui ont pris les commandes. La jeune Charlotte vit depuis son plus jeune âge dans les Catacombes, un réseau de grottes souterraines qui réunit tous les enfants de révolutionnaires américains. Lorsqu'elle sera plus grande, elle pourra rejoindre ses parents pour mener la guerre de front.

Elle cohabite donc avec son frère, l'aîné des Catacombes, son meilleur ami Jack (le roi des enquiquineurs) et d'autres enfants et adolescents de la Résistance. Les choses s'accélèrent lorsqu'au cours d'une mission, elle sauve un garçon des mains de l'Empire. C'est le début d'une série d'enigmes. Ce garçon, qu'ils prénommeront Grave, est amnésique et semble cacher des prédispositions étonnantes. À cela, rajoutez le fait que tout le monde dans les Catacombes s'escrime à lui faire des cachotteries, Ashley, son frère, le premier. Ce n'est pas de tout repos ! D'autant plus qu'une nouvelle mission se profile au loin : infiltrer directement l'ennemi pour obtenir des réponses…

Bien après avoir refermé ce livre, j'ouvre de grands yeux éberlués quand je repense à ce roman, cette intrigue, ces personnages. Déjà, j'aimerais ouvrir une petite parenthèse concernant la couverture du livre. Lumen Editions s'est surpassé avec cette illustration. Et en vrai, elle est encore plus splendide !

Si au début je découvrais l'histoire avec l'impression d'être une simple visiteuse, j'ai néanmoins commencé à entrer dans ma lecture au bout de 150 pages. Oui, j'ai été longue à me mettre dans le bain, et je ne sais pas trop pourquoi. Cela dit, le début n'est pas dénué d'intérêt, bien au contraire, mais j'ai vraiment commencé à accrocher lorsque Charlotte et les autres quittent les Catacombes. J'ai fini par totalement me retrouver dans ses indignations, ses troubles et ses interrogations.

L'univers, foisonnant de détails, mêle L Histoire aux technologies uniques. On devine derrière que ce n'est pas un roman qui a été conçu de façon aléatoire. Tout est calculé et réglé comme une horloge, jusqu'à la religion qui repose sur des bases fascinantes. L'auteur a choisi chaque élément de son univers pour faire du Secret de l'inventeur un ouvrage de qualité. Et ne parlons pas de la plume ! Andrea Cremer a vraiment une très, très belle écriture. Les phrases sont recherchées, jamais ampoulées, tout est décrit avec ce qu'il faut de réalisme et d'originalité. En bref, c'est un récit très équilibré qui rend cet univers de steampunk marquant.

L'auteur nous brosse des personnalités imparfaites. Les protagonistes font des erreurs, se cassent la figure, mais évoluent constamment. Nous faisons connaissance avec Charlotte, l'héroïne combative, Ashley, son frère autoritaire, Jack, l'ami mordant et sarcastique... Chacun tient son rôle et le tient bien.

J'aime les personnalités fouillées qui transcendent le lecteur. Mais durant les premiers chapitres, j'avais la sensation de voir les personnages derrière une vitre blindée. Ils étaient hors d'atteinte, très lointains. Heureusement, ça s'est nettement arrangé avec la mise en place de la petite romance qui m'a beaucoup plu !

On ne peut nier que l'héroïne est piquante et jamais à court de réparties. Charlotte est une fille impétueuse, qui a toujours vécu à la dure. Jouer les aristocrates c'est museler son tempérament de feu.

Les événements sont assez frustrants, car les gens gravitant autour d'elle s'appliquent à la tenir à l'écart de tout. de ce fait, elle se retrouve trop souvent malmenée et la dernière au courant. C'est peut-être pour cette raison que je ne me suis pas sentie très proche de Ash ou Meg qui, en cherchant à la protéger, reste muet comme des tombes, alors que nous et l'héroïne brûlons de curiosité.

L'auteur nous offre une vue plongeante sur l'absurdité d'un monde qui se veut raffiné. Toutes ces courbettes ridicules sont franchement à vomir. Charlotte ne comprend pas les usages qui régissent cette société prout-prout et elle le fait clairement savoir ! C'est un électron libre, elle ne tient pas en place. Une fois arrivée sur la Cité Flottante, c'est clairement le choc des cultures. J'ai trouvé très amusant de le découvrir au travers de Charlotte. Étant une fille très terre à terre et même assez garçon manqué, elle se retrouve propulsée malgré elle dans un rôle beaucoup trop étroit pour son caractère explosif. Elle pose sur ce monde un regard dubitatif, ce que l'on peut aisément comprendre.

En résumé, c'est une histoire pour le moins atypique que nous dévoile Andrea Cremer. Si les 150 premières pages ont été assez laborieuses en ce qui me concerne, j'ai néanmoins totalement embarqué à bord de la Libellule pour visiter la Cité Flottante avec Charlotte et ses compagnons.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Ice-Queen
  11 février 2015
Lorsque j'ai vu la couverture, puis le résumé, j'ai tout de suite su que ce livre avait de fortes chances de me plaire. J'aime beaucoup le steampunk et j'étais ravie de pouvoir découvrir une nouvelle histoire de ce genre.
Dès le départ, j'ai trouvé le cadre original. Cette fois-ci l'histoire ne se déroule pas en Europe – comme la plupart du temps avec le Steampunk – et à une période pour le moins inhabituelle. Nous nous retrouvons donc en Amérique dans un XIXème siècle alternatif. Les États-Unis n'ont jamais vu le jour et l'empire Britannique règne en maître.
Nous faisons la connaissance de Charlotte, un personnage que j'ai tout de suite appréciée pour son cran et son caractère explosif. Elle vit avec d'autres enfants cachés dans les catacombes, un immense réseau de grottes souterraines. Les enfants des rebelles s'y cachent jusqu'à leurs 18 ans, âge où il pourront sortir affronter le monde et se battre aux côtés de leurs parents. Au début de l'histoire, elle tombe sur un jeune homme de son âge, perdu dans la forêt et tentant tant bien que mal d'échapper à un pot de rouille, ces robots chargés de ramener fuyards et rebelles jusqu'à la ville. Elle va prendre la décision de le mener aux catacombes et c'est cet acte qui entraînera toute la suite de l'histoire.
De nombreuses intrigues arrivent au fur et à mesure, ce qui fait qu'on ne peut absolument pas lâcher le livre une fois commencé ! Les personnages sont tous différents avec chacun leur propre caractère, ce qui les rend tous utiles et attachants. On découvre à travers Charlotte le monde extérieur, un univers complexe et parfaitement maîtrisé. J'ai particulièrement apprécié New York, ici devenue une citée flottante, inaccessible à ceux qui n'ont pas les moyens de payer leur entrée – car on y arrive soit en dirigeable luxueux, soit par la grande roue dont l'accès est payant.
L'autre lieu qui m'a vraiment plu, même si on ne le découvre pas vraiment en profondeur, c'est la Ruche. Ce nom est particulièrement approprié et rend cet endroit encore plus intrigant. Je sens que nous n'avons pas fini d'entendre parler des mystères qu'elle abrite.
En ce qui concerne l'histoire à proprement parler, mon seul bémol c'est que je l'ai trouvée un petit peu longue a démarrer. Mais bon, c'est un premier tome et c'est normal qu'avec un univers comme celui-là, il y ait besoin d'une assez longue mise en place pour que le lecteur s'approprie cet environnement particulier. Ce qui a réellement bien fonctionné sur moi, d'ailleurs. J'étais totalement prise dans le feu de l'action une fois que les choses sérieuses ont commencé et je n'ai pas vu passer les dernières pages. Action et rebondissements étaient réellement au rendez-vous et il y a tout un tas de choses que je n'avais pas vues venir !
Il y a beaucoup d'autres choses que j'aimerais dire sur cette histoire mais je ne le ferai pas car je risquerais d'en dire trop. Je vais simplement ajouter que j'ai réellement apprécié le contraste entre nos rebelles et la société dans laquelle ils se retrouvent immergés à la fin…
En résumé, cette histoire est originale, addictive et surprenante : un véritable coup de coeur. L'auteure a su réinventer l'histoire à sa sauce et ça fonctionne tellement bien que je m'y suis vraiment crue ! J'ai vécu aux côtés de Charlotte, frissonné, pleuré, rit avec elle et c'est vraiment avec regrets que j'ai refermé le livre à la fin. J'aurais tant aimé pouvoir poursuivre indéfiniment ! Vivement la sortie du tome 2 !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
orbe
  13 février 2015
Lorsque Charlotte sauve Grave des machines de l'Empire lancé à sa poursuite, elle n'imagine pas à quel point cet événement va changer sa vie et son regard sur ses camarades.
Obligée de quitter la forêt protectrice, les rébelles s'envolent vers la ville flottante de New York à la recherche de la véritable identité de Grave mais aussi de soutien pour la rébellion !
Loin de la nature et des douces inventions bricolées par ses amis, elle découvre un monde où le mensonge et la dissimulation sont les règles à suivre pour survivre. Charlotte risque même d'y laisser son coeur...
Un roman d'aventure qui propose un monde cohérent qui s'inspire du courant Steampunk. Dans ce premier tome de la trilogie, le projecteur est braqué sur Charlotte. Elle nous fait partager son oeil neuf sur la ville qu'elle découvre et ses rouages.
Le côté scientifique du monde est bien développé avec ses robots cages, ses colorations pour cheveux... La dimension religieuse de l'Empire apporte un souffle prophétique à l'histoire.
Les sentiments ne sont pas de reste avec une adolescente qui découvre ses émotions..
Au final, une héroïne qui lutte pour trouver sa place dans une société robotisée qui n'exclut les convenances. Un premier tome enlevé qui donne envie de poursuivre le récit !
Lien : http://www.nouveautes-jeunes..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          180

critiques presse (1)
Elbakin.net   02 juin 2015
Monstres d’acier, magie vaudou, automates maléfiques et espions de haut vol, Andrea Cremer a su tisser un univers d’une grande richesse où brille une héroïne née pour mener la lutte !
Lire la critique sur le site : Elbakin.net
Citations et extraits (11) Voir plus Ajouter une citation
orbeorbe   11 février 2015
Charlotte n'aurait jamais pu imaginer que la journée du lendemain s'avère pire que la soirée qui l'avait précédée. Ce fut pourtant ce qui arriva.
Commenter  J’apprécie          100
nightsreadingsnightsreadings   18 avril 2015
Mon avis sur le T1 et des infos (résumé traduit et date) sur le T2 : http://lecturesdunenuit.blogspot.fr/2015/04/le-secret-de-linventeur-t1-rebellion.html

« Charlotte fit volte-face. Debout à l’entrée de la chambre, Jack haussait un sourcil narquois.


Les mains de la jeune fille se figèrent sur le laçage de son corset.


- Qu’est ce que tu figes ici, Jack ?


Il soutint son regard un instant puis s’absorba dans la contemplation du mur avant de répondre :


- C’est ton frère qui m’envoie.


Elle laissa passer un moment. Elle attendait des excuses en bonne et due forme suivies d'un départ précipité - ou au moins une volte-face pudique. Au lieu de quoi, le jeune homme choisit de s'appuyer tranquillement contre le chambranle pour la détailler à loisir, de la tête aux pieds. Piquée au vif, elle se redressa de tout son haut.


- Tu permets ? lança-t-elle d'un air de défi.


- Mais je t'en prie...


- Je me prépare pour aller au lit, je te signale! grimaça-t-elle.


- J'avais vu, merci. Tu sais qu'aucun nœud ne me résiste. (Il pencha la tête de côté d'un air entendu.) Un petit coup de main ? »
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Virgule-MagazineVirgule-Magazine   05 mai 2017
Le Secret de l’inventeur part de l’hypothèse suivante : à quoi aurait ressemblé la société nord-américaine en cas d’échec de la Révolution ? En tant que nation, les États-Unis font remonter les origines de leurs principes premiers (liberté, égalité, recherche du bonheur) au succès des révolutions du XVIIIe siècle. Quid, alors, de ces valeurs et de cette société si la Guerre d’indépendance avait été remportée par les Anglais ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
CaprideghCapridegh   25 octobre 2015
Harassée, incapable de faire plus que ce petit brin de toilette, Charlotte défit les lacets du bustier qui plaquait contre son torse son corsage sans manches et entreprit de se libérer de sa prison de baleines et de cuir.
Ses doigts luttaient toujours avec les cordons quand elle retourna à sa garde-robe pour ouvrir le large tiroir où reposaient ses corsets. Elle effleura au passage les cuirs aux textures variée, certains fins, d’autres travaillés dans leur épaisseur, dont les teintes allaient du fauve au noir d’obsidienne. Son trésor le plus précieux, des pièces de vêtement héritées, pour certaines, de sa mère.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
DrunkennessBooksDrunkennessBooks   30 avril 2015
Ash ne devrait pas encourager ton étrange affection pour les armes à feu. Un chat ou un hamster feraient de meilleurs camarades de jeu, tu ne crois pas ?
Commenter  J’apprécie          20
Videos de Andrea Cremer (10) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Andrea Cremer
Payot - Marque Page - Andrea Cremer - Rébellion
autres livres classés : steampunkVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Invisibilité

Qui est invisible?

Laurie
Jo
Elizabeth
Stephen

10 questions
4 lecteurs ont répondu
Thème : Invisibilité de Andrea CremerCréer un quiz sur ce livre
.. ..