AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres
EAN : 9782371020511
374 pages
Lumen (11/02/2016)
3.64/5   85 notes
Résumé :
Imaginez un monde où l’Empire britannique aurait écrasé la rébellion qui a donné naissance aux États-Unis d’Amérique…

Après l’explosion des Catacombes, le seul foyer qu’elle ait jamais connu, Charlotte est contrainte de mener sa petite troupe de résistants à l’oppresseur anglais, parmi lesquels une dizaine d’enfants, vers La Nouvelle-Orléans. Désormais leader du groupe, elle se retrouve face à des choix difficiles pour préserver la vie de ses jeunes p... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (54) Voir plus Ajouter une critique
3,64

sur 85 notes
5
9 avis
4
21 avis
3
11 avis
2
9 avis
1
0 avis

Parlons_fiction
  26 février 2016
J'avais adoré le tome 1 qui avait été un coup de coeur pour moi, même si il comportait tout de même de gros défauts au niveau du déroulement de l'intrigue (que voulez-vous, on peut pas être parfait !). Fort heureusement, le personnage de Jack Winter m'avait fait tout oublier. Malheureusement, la magie de ce fameux Jack n'a pas opéré dans ce deuxième tome, pour la simple et bonne raison qu'il n'est presque jamais présent.
Tout d'abord je voulais commencer par parler de l'objet livre en lui-même. Ce tome-ci, comme le premier, comporte une carte qui aussi belle qu'inutilisable. Dans ce deuxième tome, on parle de beaucoup de villes différentes et je pense qu'il aurait été judicieux d'ajouter sur cette carte deux/trois points afin de situer les villes importantes, car si c'est histoire de mettre une carte pour mettre une carte, ça n'en vaut pas la peine. J'espère que l'on aura le plaisir de trouver les villes en question sur la carte du dernier tome de la trilogie, pour qu'on puisse enfin se repérer géographiquement.
Pour parler de l'histoire en elle-même, j'ai eu du mal à me plonger dans ce tome-ci. Je ne sais pas pourquoi, pendant plusieurs chapitres j'avais l'impression d'avoir à la fois un pied dehors et un pied dedans.
Après ce petit contre-temps, j'ai enfin réussi à entrer dans le récit, et je dois dire que j'ai beaucoup aimé que l'auteur recentre son intrigue sur le personnage mystérieux de Grave. Il faut dire que son premier tome avait totalement dérivé de son but premier pour laisser place au premier plan à l'intrigue (supposée secondaire) de la romance entre Charlotte et Jack. Dans ce tome-ci, pas de chichi, Grave est au centre de toutes les attentions (embêtant pour lui d'ailleurs). Au fur et à mesure de l'histoire, j'ai véritablement réussi à m'attacher à ce personnage assez déroutant, ce qui m'avait été impossible dans le premier temps (pour les raisons citées juste avant).
Malheureusement, la véritable action du roman ne débute qu'à partir du dernier tiers de celui-ci. Avant, on a le droit à une action lente qui ne m'a pas véritablement ravie quand on se souvient du début in medias res du tome un, dans lequel on était tout de suite plongé dans un tourbillon d'une course poursuite. de plus, le personnage de Charlotte, qui me paraissait mature et réfléchi, apparaît parfois ici comme un personnage qui "fonce dans le tas sans réfléchir". Cela m'a un peu désarmée car il est rare de voir un personnage régresser d'un tome à l'autre. Je n'ai également pas apprécié le fait que l'auteur souhaite absolument mettre systématiquement tout le monde en couple.
Le roman dans son ensemble donne une impression de juxtaposition des événements, comme si l'auteure n'avait pas eu une idée globale du déroulement de l'intrigue lors de son écriture, ce qui m'a parfois un peu déroutée je dois l'avouer. J'ai eu l'impression de lire un deuxième tome "bâclé". Ce n'est pas très gentil je l'admet, mais je ne sais comment l'exprimer autrement. Après avoir lu les remerciements à la fin du livre (suis-je la seule à les lire ?) j'ai pu comprendre que l'auteure avait eu du mal à écrire ce tome ci, ce qui est peut-être le pourquoi du comment ma lecture m'a donnée cette impression là ? (ma phrase ne veut strictement rien dire)
Pour conclure, ce tome-ci est un peu décevant par rapport au premier. Bien que l'intrigue se soit recentrée sur le personnage phare du roman (c'est quand même lui qui donne son titre à la trilogie), le récit a su faire preuve de plusieurs maladresses. J'attend tout de même le tome trois, en espérant que celui-ci saura replacer cette trilogie dans mon coeur.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
Aelynah
  19 février 2016
A la fin de l'épisode précédent, nous avions laissé Charlotte et quelques-uns de ses amis à bord du Poisson-Lune, lorsqu'au loin, une explosion ayant pour origine les catacombes les avait pris au dépourvu.
Le protocole édicté dans ce genre de situation est parfaitement huilé. Reste pour le lecteur et Charlotte l'inquiétude latente de ce qu'ils vont trouver au lieu de rendez-vous.
La voici donc, depuis le départ d'Ash, aux commandes de leur destinée à tous, à ces réfugiés tout juste sortis de l'enfance pour la plupart. Quelle émotion mais surtout quelle responsabilité sur ses jeunes épaules !
Charlotte ne va aucunement nous décevoir dans ce rôle et même si les événements ne vont pas l'aider et les placer dans des situations dangereuses et parfois dramatiques, le lecteur va avoir ainsi un bel exemple de solidarité et de courage que celui de ces enfants seuls dans la nature exposés aux dangers et aux intempéries.
La traversée du continent en compagnie de Charlotte et de ces réfugiés va nous permettre une vision plus générale et plus étendue du pays et des conséquences de la guerre sur chacun. (J'émets un petit bémol en ce qui concerne la carte proposée par l'auteure que j'aurais souhaité plus détaillée de façon à y retrouver les lieux énoncés dans le récit.)
Et lorsque notre héroïne se rend compte qu'être arrivés à bon port ne signifie pas lâcher prise, mais va de facto la plonger dans de plus grandes responsabilités encore et des décisions difficiles, nous retrouvons une Charlotte jeune, parfois apeurée mais toujours solide et empreinte de droiture.
Cette fois encore donc, Andrea Cremer nous entraîne dès les premières pages, grâce à cette plume si légère mais surtout descriptive dans ses scènes d'action, de suspens et ses endroits foisonnants de vie et de merveilles sans oublier non plus de nous faire ressentir les dangers ambiants. Les sensations des personnages, les décors, même les fragrances semblent nous imprégner.
Grâce aux informations distillées de façon intelligentes et complètes par Linnet, dont nous retrouvons avec joie la verve et l'irrévérence, leurs nouvelles aventures nous entraînent plus avant dans le récit. Nous ne le lisons plus vraiment, nous le vivons.
De plus, la présence quasi-permanente de l'un ou l'autre frère Winter dans les parages de Charlotte a de quoi la déstabiliser et causer à cette jeune femme réfléchie et pleine de doute de nombreux émois en tous genres. le lecteur ne peut que s'attendre à une éventuelle confrontation et ce avec impatience et en même temps une certaine appréhension. Car selon votre point de vue vous pencherez pour l'un ou l'autre ou bien les deux et le résultat final ne pourra que vous désappointer.
Ce petit air de romance déjà existant dans le tome 1 permet de libérer parfois d'une ambiance lourde et intense due au contexte de guerre et de rébellion.
L'arrivée ensuite dans le décor de Caroline, la propre mère de Charlotte, rajoute là encore un poids supplémentaire à cette ambiance tendue. Son monde adulte et pragmatique fait opposition au monde encore plein d'idéaux et de beaux sentiments qui berce la vie de Charlotte. Même si depuis l'explosion des catacombes et sa prise en charge du groupe de rescapés, cette image simple et légère se craquelle doucettement pour une vision plus réaliste et plus abrupte de la situation.
Une vision adulte plus calculatrice motivée par les résultats au détriment de sacrifice fait donc face à celle de Charlotte plus empreinte de sentiments et de compassion.
J'aime aussi la place que prennent les femmes dans ce roman. Outre Charlotte que nous suivons depuis le début avec attachement, nous retrouvons Linnet ou Meg avec joie et découvrons Caroline avec curiosité. Chacune avec ce caractère qui la différencie des autres et qui les lient cependant toutes.
Les personnages masculins ne sont pas en reste.
Personnellement j'en veux toujours à Jack de sa traîtrise du tome 1, j'aurais aussi tendance à apprécier Coe même si je m'en méfie. Andrea Crémer a su mettre dans chacun d'eux de quoi nous plaire ou nous énerver mais jamais nous laisser indifférent.
De son côté, même si Grave reste taciturne et discret, ses brefs moments d'intérêt sont réfléchis et amènent toujours de grandes réflexions dans le coeur de ses compagnons de route. Il sait appuyer sur le point qui dérange ou qui parait flou. Il est pur et son regard totalement neutre sur les événements est un point important pour moi de ce tome. Il reste ainsi un soutien ferme et solide pour Charlotte malgré une certaine inquiétude sur ses facultés particulières que nous découvrons un peu plus.
C'est une chose que j'adore avec cette trilogie et la plume d'Andrea Crémer, ses personnages sont loin d'être insipides et même le plus discret apporte par sa présence, son absence même parfois ou ses réflexions une avancée dans le mode de réflexion de notre héroïne.
Grave prend ainsi de plus en plus de place dans cette histoire. Même si nous nous attendions à ce que cela soit le cas depuis la découverte du tome précédent sur son passé. Les conflits que sa seule existence vont faire surgir dans toutes les factions opposées nous tiennent en haleine. Tous semblent attendre quelque chose de lui, le vouloir pour l'utiliser d'une manière ou d'une autre, une seule personne va le voir comme un être humain et décider de se battre pour lui.
Les puissances en conflit vont ainsi se dévoiler, les traîtrises se multiplier, les sentiments se dévoiler. C'est encore un tome haletant et empli en action que nous propose là Andrea Crémer. Un tome qui va nous entraîner dans ses filets jusqu'au chapitre final. Scène magnifique là encore qui va nous emplir de frayeur, d'excitation et d'impatience frustrante lorsque la dernière page tournée le lecteur se rend compte qu'il n'y en a plus.
Que ce n'est pas un épilogue qui se situe derrière mais les remerciements de l'auteure, que rien ne nous retient pour nous remettre de la chute de ce final enthousiasmant et totalement ahurissant.
Le coeur battant, le souffle court, vous voilà ébahi et soufflé, contraint de relire le dernier chapitre pour vous permettre de réaliser que vous allez devoir encore attendre pour connaitre ENFIN le fin mot de l'histoire.
Et si le dernier tome va dans la continuité des deux premiers, cette curiosité va être récompensée par un final époustouflant. Je l'attends donc avec impatience et je remercie Lumen pour m'avoir fait découvrir cette série steampunk coup de coeur.
Lien : http://lespassionsdaely.cana..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Allisonline
  10 avril 2016
J'ai bien du mal à faire cette chronique, je dois bien l'avouer. Je ressors de cette lecture en ayant l'impression de ne pas l'avoir commencée. Il ne se passe quasiment rien dans ce second tome et je suis plutôt déçue après le gros cliffhanger de fin du premier livre qui m'avait donnée très envie de poursuivre ma découverte de la saga.
J'ai eu un mal fou à dépasser les cent premières pages, tant j'ai eu la sensation de ne pas avancer. J'ai eu l'impression de lire une suite écrite par un autre auteur tant le style incisif du premier tome était absent de celui-ci. Aussi, là où le style du roman précédent m'avait touchée, ce second tome m'a laissée de marbre sur une très longue première moitié, et ce même quand certaines scènes auraient dû vraiment m'atteindre. Clairement, quelque chose clochait. Je ne sais pas si ce qu'on peut lire dans les remerciements de fin du livre en est l'explication, mais apparemment, l'auteur luttait contre la maladie alors qu'elle écrivait ce second tome. Malheureusement, il en a souffert lui aussi.
La fin du premier tome nous laissait donc avec une fin terrible qui nous prenait en otage, et beaucoup d'incertitudes quant à l'avenir de nos héros. L'Énigme du Magicien reprend presque immédiatement après et nous balade pendant un loooong moment, s'appuyant sur l'émotion provoquée par cette fin. Charlotte endosse son rôle de leader et doit faire passer les autres avant elle alors que l'émotion menace de la submerger à tout moment. Et pour cause, elle vient de perdre tous ses repères, son foyer, et doit mener tous les habitants des Catacombes en lieu sûr, en espérant ne perdre aucun des enfants en route.
Pour tout vous dire, le résumé de quatrième de couverture en dit énormément, et ce qu'il révèle se passe plutôt dans le dernier tiers du roman. Avant ça, nous tournons beaucoup en rond, à espérer de l'action. Même ce qui m'agaçait un peu dans le précédent, à savoir l'amorce d'un triangle amoureux, disparaît presque totalement dans ce second tome. Et pour cause, les deux garçons à se disputer les faveurs de Charlotte sont presque absents du récit. Tous les personnages secondaires sont laissés en retrait, alors qu'ils étaient hyper attachants dans le premier tome. Bon, c'est pour se recentrer sur le personnage de Grave, celui que je préfère et trouve le plus intéressant, mais je ne suis pas satisfaite pour autant : le background est bancal et il manque tout simplement trop de choses. Même le quartier général de la Résistance, que j'attendais impatiemment de découvrir, est survolé.
Finalement, j'aurais tout simplement adoré le passage qui donne sont titre à ce second tome, à savoir donc l'Énigme du Magicien. À ce moment là, on renoue avec le côté fantastico-steampunk du livre, on retrouve des personnages aimés en mode badass, on se pose de nouvelles questions et on a de nouvelles réponses. Sans ce court passage, qui ouvre la voie pour le dernier tome, j'aurais été vraiment très déçue de cette lecture. Ce passage sauve clairement le roman tout entier, permettant de laisser entrevoir une suite plutôt intéressante. J'aurais vraiment adoré m'attarder sur certains détails, et je pense que l'auteur a tout simplement choisi de faire ce livre un tome transitif.
Je suis aussi plutôt déçue de la fin proposée par l'auteur. le premier tome finissait lui aussi sur un cliffhanger, mais le second ne tient pas ses promesses. Choisir de faire terminer une seconde fois son roman d'une façon qui laisse le lecteur dans l'expectative alors que ce second livre est bien en deçà du premier est plutôt décevant et aussi très risqué. Je pense que beaucoup attendront une suite explosive après ce second tome plan-plan. Beaucoup de personnages vont devoir reconquérir le coeur des lecteurs, tant ils sont absents du deuxième tome. En bref, j'en attends beaucoup de la suite. Avec le troisième tome, ça passera ou cassera, mais si ça passe, ça peut être très bon. Je lirais donc probablement la suite.
Je suis donc assez déçue par ce deuxième tome de la saga le Secret de l'Inventeur. J'en attends maintenant beaucoup du troisième, choisissant de faire de ce tome un roman de transition, mais le prochain a intérêt à vraiment tenir ses promesses. Heureusement que la sublime couverture embellit ma bibliothèque !
Lien : http://allison-line.blogspot..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
mauriceandre
  14 juin 2019
Salut les Babelionautes
J'avais attendu la parution complète de la trilogie d'Andréa Cremer avant de me l'offrir, je n'aime pas attendre trop pour connaitre la fin d'une bonne histoire, mais j'ai quand même laissé passer trois mois avant de continuer avec ce tome deux.
Nous avions laissé Charlotte au prise à des choix difficile, assurer la sécurité des enfants tout en essayant de rejoindre la Nouvelle-Orléans, aux mains des Français, et ou la résistance possède leur principale base.
le secret entourant Grave, ce jeune homme qu'elle avait secourue dans le tome 1, est au coeur des machinations de tous.
Mais Charlotte, avec son bon sens, ne croit plus tout ce qu'on lui dit, même si cela vient de personnes qu'elle chérit.
L'un des personnages, qui avait choisi d'espionner les disciples du temple d'Athéna, fait une entrée fracassante pour venir au secours de Charlotte et de Grave.
On se pose des questions qui resteront sans réponses et j'espère que le tome trois y répondra.
La fin de ce tome deux, toujours très bien traduit par Mélanie Fazi que je remercie, nous laisse baba devant l'inventivité d'Andréa Cremer.
Donc au final un tome qui apporte plus de questions que de réponses.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
April-the-seven
  11 février 2016
Un très grand merci à Emily et les Éditions Lumen pour cet envoi et leur confiance. le premier opus de cette saga a été pour moi un ravissement. N'étant pas familière avec le steampunk, ça a été une totale découverte en ce qui me concerne, et la plume d'Andrea Cremer avait contribué à me faire adorer l'univers un peu rétro. L'Énigme du magicien n'a pas fait exception à la règle. Je me suis régalé tout le long dans ma lecture, même si j'ai trouvé le premier tome un poil au-dessus de celui-ci.

Dans Rébellion, nous quittions Charlotte, Linette, Grave et les autres après l'explosion des Catacombes, l'unique endroit que l'héroïne considérait comme son foyer. La jeune fille est épuisée par toutes ses aventures et même assez dépassée. le protocole veut qu'elle gagne La Nouvelle-Orléans, là où le coeur de la Rébellion se trouve. Mais dans ce voyage, Charlotte va perdre des plumes. Jack et Ashley ne sont plus là pour la guider comme ils l'ont toujours fait, elle est seule face à ses décisions, et la vie d'enfants repose sur ses frêles épaules. Et même si La Nouvelle-Orléans constitue son unique échappatoire, Charlotte n'est pas sûre d'y trouver exactement ce qu'elle cherche…

Eh bien, eh bien ! Je piétinais en attendant de retrouver Charlotte et les autres. La fin m'avait laissée comme une boule de nerfs, et en voyant la couverture de cette suite… j'ai fondu tel un chocolat sur un grill ! Il est rare que je trouve les couvertures VF plus réussies que les originales, mais là, Lumen Editions a fait un travail formidable et s'est surpassé. Cette illustration est un petit bijou qu'on ne se lasse pas de regarder.

Comme dans le premier opus, il m'a fallu un petit moment pour entrer dans l'histoire. Ce n'est qu'à la moitié du roman que je me suis retrouvée submergée par une atmosphère tout en tension. Déjà que Rébellion était crispant à certains moments, ici, je me suis surprise à retenir mon souffle (surtout dans la scène de la gare, qui est quand même extrême).

Dans l'Énigme du magicien, les frontières entre rêve et réalité, magies et sciences, illusions et envoûtements, n'ont jamais été aussi minces. On savoure également un mélange entre les mondanités et les épreuves difficiles de l'existence. Au lieu de perdre le lecteur, ce contraste offre de nouvelles perspectives, et c'est quelque chose que j'avais déjà grandement apprécié dans le tome 1. À travers l'esprit de plus en plus mature de Charlotte, cet Empire prend une envergure inattendue.

Le récit est plein de charme, la plume, capiteuse, dépeint merveilleusement bien un univers de steampunk qui n'a pas son pareil. La poésie se cache partout dans le récit, et l'imagination d'Andrea Crémer est sans bornes. Je suis toujours aussi impressionnée par son aisance quand il s'agit de manier les rouages de l'Empire britannique. le monde alternatif est extrêmement vaste et paraît, aux premiers abords, sans limites et foisonnant de possibilités. En tant que lectrice, je n'ai pas l'impression d'avoir découvert la moitié des secrets de ce monde unique en son genre.

Charlotte change à vue d'oeil, aussi ! C'est une héroïne plus mûre et plus prudente qui se voit confier des responsabilités qu'elle n'a jamais demandées. Sa position est plus que déstabilisante. Elle se retrouve en terrain inconnu et la vie de plusieurs personnes dépend de ses décisions. Les obstacles qu'ils doivent franchir sont très différents les uns des autres. L'auteur jour sans arrêt sur les styles, les genres, les épreuves. C'est une intrigue sans cesse renouvelée.

Si le triangle amoureux ne tenait pas une grande place dans le tome 1, ici, choisir entre ces deux prétendants est au coeur des préoccupations de la jeune fille. Je n'ai pas encore tout à fait décidé si cet aspect de l'intrigue me dérangeait, toujours est-il qu'on fait face à une héroïne moins sûre de ses sentiments et qui teste un peu ses limites. J'attends de voir si l'auteur va mettre fin à ce jeu du chat et la souris à temps.

Les faits historiques remaniés par Andrea Crémer sont tout bonnement fascinants. Elle nous laisse entrapercevoir ce qui aurait pu être si la guerre s'était déroulée d'une autre manière. Mon intérêt n'a fait que s'accroître au fur et à mesure. Pour être tout à fait honnête, j'ai trouvé la fin et les passages sur la fuite de Charlotte vers La Nouvelle-Orléans plus captivants que le reste. Chaque scène a son importance et apporte son lot de réponses, mais j'ai eu l'impression que ce tome 2 était comme une transition, un pont reliant le tome 1 du tome 3. Il y a toujours beaucoup d'action, mais moins de révélations. Même si la fin… Olalala, la fin ! Les toutes dernières phrases m'ont tiré un gémissement de frustration. J'aurais voulu rester un tout petit peu plus longtemps. Même quelques minutes ! L'auteur a gardé cette carte dans sa manche et a parfaitement réussi son coup…

En résumé, L'Énigme du magicien est une bonne suite, même si ma préférence va pour le premier opus. L'univers est toujours aussi bien exploité, avec des enjeux captivants. La suite et fin de cette saga atypique promet d'être tout feu tout flamme, et j'attends ça avec impatience !

Lien : http://april-the-seven.weebl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30

Citations et extraits (8) Voir plus Ajouter une citation
BazarlivresqueBazarlivresque   08 mars 2016
Chaque remous faisait passer l'élément du turquoise au pervenche, et les vagues haussaient leurs épaules indigo avant d'étirer leurs bras bleu nuit.
Commenter  J’apprécie          80
BazarlivresqueBazarlivresque   08 mars 2016
Le pire c'est qu'il n'ont pas tort... Une pensée froide et pragmatique parvint à s'insinuer parmi le chœur hystérique de ses semblables.
Commenter  J’apprécie          40
Parlons_fictionParlons_fiction   26 février 2016
Le problème, avec les empires, c'est leur incapacité à s'adapter au changement [...].
Commenter  J’apprécie          10
SorbetKiwiSorbetKiwi   05 novembre 2017
- C'est bien beau, le courage, lança son amie. Mais parfois, il vaut bien mieux se montrer prudent.
Commenter  J’apprécie          00
MariineJMariineJ   24 mars 2021
- C'est bien beau le courage, lança son amie. Mais parfois, il vaut bien mieux se montrer prudent.
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Andrea Cremer (8) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Andrea Cremer
Payot - Marque Page - Andrea Cremer - Rébellion
autres livres classés : steampunkVoir plus
Notre sélection Jeune Adulte Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Invisibilité

Qui est invisible?

Laurie
Jo
Elizabeth
Stephen

10 questions
5 lecteurs ont répondu
Thème : Invisibilité de Andrea CremerCréer un quiz sur ce livre