AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Bernard Ferry (Traducteur)
ISBN : 2266064878
Éditeur : Pocket (12/09/1999)

Note moyenne : 3.56/5 (sur 103 notes)
Résumé :
Une call-girl assassinée dans une suite de la tour Nakamoto, du nom d'un puisant conglomérat japonais, alors que la soirée d'inauguration, à laquelle se pressent toutes les “huiles” de Los Angeles, bat son plein, quelques étages plus bas. Une affaire délicate que le lieutenant Smith et son supérieur, John Connor, sont chargés de résoudre le plus discrètement possible.
Or toutes les pistes s'orientent vers un tueur japonais… En pleine guerre financière nippo... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (7) Voir plus Ajouter une critique
grm-uzik
  23 février 2017
La trame se passe dans une multinationale japonaise. A la fin d'une réception inaugurale de leur siège social aux États-Unis, le corps d'une jeune femme blanche est retrouvé dans une salle de réunion, juste à l'étage de la Direction, soit un étage au dessus de la réception en question. Elle a apparemment été violée puis étranglée.
L'intrigue est donc posée : sachant qu'il y avait à cette réception tous les sénateurs, maires, hommes d'influences des environs, il est clair que l'enquête va être dure à mener.
C'est l'officier de liaison avec les services japonais qui va s'en charger.
Il s'agit d'un jeune père de famille divorcé, qui va être aidé par un ancien policier à la retraite, John Connor (non, ce n'est pas le héros de Terminator !), fin connaisseur des coutumes japonaises pour y avoir vécu pendant des années.
A eux deux, ils vont dénouer la trame autour de ce meurtre, pour trouver le coupable après une série de rebondissements absolument haletants.
Le roman, très documenté, permet de se rendre compte à quel point pour les Japonais, "les affaires, c'est la guerre", et la façon dont ils appréhendent les entreprises des Occidentaux.
Inutile de dire que ça fait frémir, surtout si vous êtes amenés à travailler avec des japonais.
On mesure les différences de culture entre l'Amérique et le Japon, et ça permet de comprendre pas mal de choses.
Comme à l'accoutumée, cet ouvrage, "Soleil levant" est passionnant, que l'on a du mal à s'en décrocher une fois commencé. Il y a tellement
de fils dénoués en parallèle, qu'on a du mal à s'y retrouver si on arrête d'entamer la lecture trop longtemps.
En conclusion, j'ai beaucoup aimé ce bouquin, que je vous le conseille si vous souhaitez passer un bon moment.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          81
idevrieze
  15 septembre 2015
Lecture de vacances encore !
Comme je vous disais quelques posts plus tôt. Je suis partie en vacances en famille. Et mon oncle, il lisait le nouveau Michael Crichton. de frustration, j'ai ressorti Soleil Levant. Roman que j'ai lu et que j'ai relu, film que j'ai vu et revu. Car à l'époque, quand j'étais jeune et tout, qu'on regardait la télévision en famille et avec une seule dizaine de chaines. Et bien Soleil Levant, pour moi, c'était un film avec Wesley Snipe et Sean Connery. Et j'avais été pris par l'intrigue à un point que je pense qu'on l'avait acheté en cassette vidéo. Après, j'ai appris que c'était un livre (comme Harcèlement toussa toussa) et donc du coup, et bien j'ai lu les Michael Crichton.
Et mon oncle aussi il les adore et du coup, on se troque nos livres et tout. C'est moche, c'est très moche. Mais revenons à ce livre qui m'avait initiée à l'auteur, et quel auteur ! Parce que l'écriture est fluide, parce que l'intrigue est franchement d'enfer. Et maintenant, après plus de 15 ans de relecture, j'avoue que je suis toujours aussi emportée par ce bouquin.

Un intemporel !
Je pense que je suis tellement attachée à ce livre que vous allez avoir du mal à me dire qu'il commence à vieillir un peu. Parce que non c'est même pas vrai. A part peut être quelques moeurs par ci par là, mais sinon le style de Michael Crichton reste intemporel, je pense. Il faudra sûrement encore quelques années avant que ce roman ne s'essouffle . Sinon pour l'histoire, vous avez déjà tout ce qu'il vous faut dans la présentation de l'éditeur et surtout, je ne sais même pas quel pourrait être mon personnages préféré enfin de compte. Ils ont tous leurs fêlures, ils ont tous leurs qualités, ce qui fait que je vibre pour chacun d'entre eux.

Quant à l'enquête, c'est pareil. J'ai beau savoir en gros qui est le tueur, qui manipule, qui résout et surtout la morale de l'histoire. Je reste toujours très heureuse de voir le déroulement de l'intrigue, de voir quand l'auteur veut nous faire faux bond et surtout quand il nous manipule. Voir ses leviers est vraiment très réjouissant.
Lien : http://labibliodekoko.blogsp..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
selena_974
  02 janvier 2017
À Los Angeles, une jeune femme se fait assassiner dans la tour Nakamoto lors d'une soirée réunissant le gratin de la scène politique et quelques stars du show-business. L'agent de liaison en poste cette nuit-là se voit confier la délicate mission de résoudre ce crime de la manière la plus discrète possible, tout en ménageant les susceptibilités nippones vis à vis des États-Unis. Il aura besoin de toute l'aide que pourra lui apporter un confrère spécialiste du Japon... Ce crime n'est que le point de départ de l'intrigue, mais le coeur de l'histoire est cette guerre économique que le Japon et les États-Unis mènent. Ou plutôt que le Japon mène envers des États-Unis qui ont tendance à se laisser faire.
J'ai beaucoup apprécié cette lecture, même si je ne m'attendais pas du tout à ce genre de développements. La confrontation de deux cultures si différentes est très bien expliquée. Pour les Japonais, les affaires s'apparentent à une guerre qu'il faut gagner à tout prix, et dans laquelle leur honneur est en jeu. Toutes leurs décisions découlent de ce fait, et sans l'aide de John Connor, qui connait par coeur leur manière de penser, le lieutenant Smith aurait eu bien du mal à démêler toute cette histoire, au final plus politique que criminelle.
Le duo de protagonistes fonctionne très bien, même si j'aurais apprécié en savoir un peu plus sur le mystérieux Connor et son passé au pays du Soleil Levant. le parti pris de l'auteur concernant la main-mise du Japon sur les États-Unis est originale et pousse à la réflexion, mais je préfère ne pas trop donner foi à ses idées et garder mon âme d'enfant et mes yeux émerveillés envers ce peuple à la culture si surprenante...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
DrJackal
  05 avril 2011
Les affaires c'est la guerre, cette devise nippone résume à la perfection se livre. En ne prenant que le quatrième de couverture on se croix dans polar classique, un meurtre une enquête un coupable.... et bien non on se retrouve trés vite dans une guerre économique entre le Japon, et les États-unis d'Amérique. Cette façon de tourner l'enquête, somme toute très surprenante, donne une tournure politique très intéressante à se roman et permet en partie de comprendre le mode de fonctionnement des multinational Japonaise vue du vestibule (on est pas encore à l'intérieur mais on s'en rapproche) et c'est très instructif. On sent aussi le côté réprobateur de l'auteur face aux réalité économique des USA face au Japon et de leur partialité affolante.
On finirais presque par ce croire dans une histoire vrai tellement tous est troublant.
Commenter  J’apprécie          10
toto
  09 décembre 2007
Intrigue interessante et originale.
Les personnages sont bien campés.
Dommage que les aspects technologiques soient trop développés et "pointus".
De même la critique de "l'achat" de l'Amérique par les japonais apparait si souvent qu'elle nuit au rythme du livre.
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (11) Voir plus Ajouter une citation
grm-uzikgrm-uzik   22 février 2017
- "Au Japon, quand on a fait une connerie, le mieux est d'aller voir les autorités et de faire tout un tralala, d'exprimer ses regrets, son sentiment de culpabilité, de promettre qu'on ne recommencera plus. C'est de pure forme, mais les autorités seront sensibles à la façon dont on a appris sa leçon. C'est ça, sumimasen : des excuses à n'en plus finir. C'est la manière japonaise de s'en remettre au bon vouloir du tribunal, et donc, implicitement, de bénéficier de son indulgence."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
totototo   09 décembre 2007
Une fois que j'aurai pris les choses en main, mettez-vous légèrement en retrait, derrière moi, sur la droite. Ne vous asseyez jamais. Ne regardez jamais autour de vous. N'ayez jamais l'air distrait. Rappelez-vous que si, pour vous, votre culture est celle de la télévision, ça n'est pas le cas pour eux. Ils sont avant tout japonais. Tout ce que vous ferez aura une signification pour eux. Le moindre détail vestimentaire, la moindre de vos attitudes servira à vous juger, à juger la police de la ville, et moi par la même occasion, puisque je suis votre supérieur et votre sempai.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
grm-uzikgrm-uzik   19 février 2017
- "Le chef vous a fait porter le chapeau. Lui ne prend aucune responsabilité : c'est votre problème. Il vous reproche des choses qui n'ont rien à voir avec vous... Les Japonais, eux, n'agissent pas comme ça. Ils ont un proverbe : inutile de faire des reproches, plutôt résoudre le problème. Dans les sociétés ou les administrations américaines, c'est toujours qui a foutu le bordel. Quelle tête va sauter. Chez les Japonais, c'est qu'est-ce qui est en bordel, et comment arranger les choses. Personne n'est blâmé. Leur façon d'agir est meilleure."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
grm-uzikgrm-uzik   23 février 2017
- "Au Japon, si vous déplaisez à quelqu'un, on ne vous le dit jamais en face. On le dira à votre ami, à votre associé, à votre patron, de façon que cela vous revienne. Les Japonais ont toutes sortes de moyens de communication indirects. C'est pour ça qu'ils se voient si souvent, qu'ils jouent autant au golf, qu'ils vont boire dans des karaoké. Ils ont besoin de ces canaux de communication supplémentaires parce qu'ils ne peuvent pas dire en face ce qu'ils pensent."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
grm-uzikgrm-uzik   19 février 2017
- "Tenez-vous bien droit et gardez votre veste boutonnée tout le temps. S'ils s'inclinent vers vous, ne vous inclinez pas à votre tour ; contentez-vous d'un petit signe de tête. Un étranger n'arrivera jamais à maîtriser le rituel de la révérence. [...] Maîtrisez vos gestes. Gardez les bras le long du corps. Les japonais jugent menaçants les grands mouvements de bras. Parlez lentement, d'un ton calme et mesuré."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Videos de Michael Crichton (10) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Michael Crichton
MONDWEST (Westworld, 1973), Un film de Michael Crichton avec Yul Brynner, Bande annonce
autres livres classés : thrillerVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Michael Crichton

Sous quel nom Michael Crichton n'a-t-il jamais publié de livre ?

Michael Douglas
John Lange
Jeffery Hudson
Mike Karlson

10 questions
51 lecteurs ont répondu
Thème : Michael CrichtonCréer un quiz sur ce livre