AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782848100005
76 pages
Éditeur : Emmanuel Proust (01/04/2005)

Note moyenne : 3.91/5 (sur 179 notes)
Résumé :
C'est une bande dessinée pour témoigner. Elle raconte la vie quotidienne au camp d'Auschwitz-Birkenau. L'auteur, Pascal Croci, a consacré cinq années à cette entreprise ambitieuse et délicate. Très marqué par Shoah, le film de Claude Lanzmann, puis par une exposition de dessins de déportés organisée à Paris en 1993, il a éprouvé le besoin d'apporter sa contribution au devoir de mémoire. Avant lui, Art Spiegelman avait déjà abordé le même sujet avec Maus. Dans son li... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (41) Voir plus Ajouter une critique
Crossroads
  01 juillet 2013
« A l'aube des temps, les chrétiens avaient déclaré : vous ne pouvez pas vivre parmi nous comme juifs. Au Moyen-Age, les chefs séculiers décidèrent: vous ne pouvez plus vivre parmi nous. Enfin, les Nazis décidèrent : Vous ne pouvez plus vivre ».
Comme ça , d'entrée de jeu , ça peut plomber l'ambiance . Mais d'ambiance de fin d'année , shampomy à gogo , rires gras et cotillons à la con plein les fringues , il n'en est jamais question dans cet album volontairement écrit pour les plus jeunes que la lecture pourrait rebuter . Prix jeunesse de l'Assemblée Nationale en 2001 – le prix jeunesse du Sénat , dont la moyenne d'âge avoisine les 124 ans , ayant été attribué à Michel Drucker pour l'ensemble de son oeuvre - , ce récit initié par la série de Claude Lanzmann , Shoah , se focalise sur Auschwitz , camp emblématique de la solution finale Nazie , et ses rouages mortifères .
Auschwitz : le 27 janvier 1945 , l'armée soviétique prend possession du camp libérant ainsi un peu plus des 7000 prisonniers restants . Plus d'un million n'aura pas eu cette chance...
Croci se lance dans la BD didactique . Aucune volonté de sa part d'exorciser un passé familial délicat puisque l'auteur ne possède aucune filiation judaique .
Il se pose en observateur fidèle qui , après avoir étudié le sujet en long , en large et en diagonale bisautée et avoir recoupé une multitude de témoignages d'anciens prisonniers concentrationnaires , évoque sur papier glacé un univers qui le fût tout autant .
Ex-Yougoslavie , les époux Kazik se souviennent et se racontent...
De leur arrivée , entassés comme des bestiaux dans les trains de déportation , à leur libération , Croci retranscrit précisément le processus d'éradication alors mis en place par leurs bourreaux nazis . Un trait bicolore précis accentue l'abomination des lieux et des corps décharnés aux yeux hagards . Croci préfère suggérer que montrer et en cela , il fait - bzzzz - mouche . Les anecdotes plus sordides les unes que les autres pullulent accentuant , si besoin était , ce sentiment d'enfer sur terre .
Le camp et son abject fonctionnement est une réussite totale . le scénario , lui , pêche par omission . Quid des moments marquants qu'étaient le tatouage , la tonte , j'en passe et des moins sympathiques .
Et que dire des acteurs qui auraient du susciter une empathie immédiate plutôt qu'une vague sympathie de situation . Dommage...
Plus qu'à me ruer sur Maus de Spiegelman et son incontournable monstrueux bestiaire animalier . Nouvelles grosses barres de rire en perspective...
Auschwitz : quelqu'un dit un jour , cheveux longs , tongs , tunique négligée , un hippie sans doute : " tu aimeras ton prochain comme toi-même ". Blague inégalée à ce jour...
http://www.youtube.com/watch?v=S6qv2ZAjpSs
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          498
cicou45
  07 avril 2020
C'est le bandeau apposé sur la couverture "Prix jeunesse Assemblée Nationale" qui m'a poussée à emprunter cet ouvrage à la médiathèque avant mon départ pour ce confinement. Même si je me doutais bien, au vu du titre, que l'histoire serait loin d'être des plus marrantes, elle aurait au moins le mérite de me faire réfléchir et de m'instruire par la même occasion car à ce sujet, celui des camps de concentration, l'on n'en sait jamais trop.
L'histoire débute en 1993 quelque part en ex-Yougoslavie alors quel rapport avec le camp d'Auschwitz me direz -vous . Eh bien tut simplement Kazimierz Kac Kazic et sa femme Cessia (personnages ayant réellement existé) y étaient et se souviennent. Ils y étaient avec leur fille et ce n'est que plus de trente ans après que certaines révélations à son sujet ressortent. Pourquoi maintenant ? Nul ne le sait mais ce qui est admirable dans cet ouvrage (que je n'ai réellement compris qu'en lisant l'interview de l'auteur se trouvant en fin d'ouvrage) que je n'ai pu que comprendre toute la portée et m'éclairer sur certains passages de l'histoire. L'histoire ? Est-il besoin de vous la raconter ? Je ne pense pas... Vous avez tous et toutes entendus parler de la sélection et de l'extermination du peuple juif mais pas que lors de leur entrée dans ces camps ? Nul besoin pour l'instant de vous en dire plus alors si ce n'est que cet ouvrage est dune grande justesse, de par les témoignages recueillis par l'auteur (malgré quelques écart notamment sur l'uniforme des nazis de l'époque) mais cela étant rectifié en fin d'ouvrage par un témoignage à vous glacer le sang par l'un des rescapés, l'on peut bien pardonner cela à l'auteur-illustrateur qui a agit en toute connaissance de cause.
Un dessin extrêmement bien travaillé, gris (est-ce pour rappeler la couleur des cendres ou simplement pour donner à cette ambiance quelque chose d'étouffant et d'oppressant, peu importe, l'effet est immédiat, l'on sent très bien l'odeur de la mort qui hante chacune de ces pages), des visages qui parlent d'eux-mêmes tant on peut y lire l'horreur.
Alors, la grande question est : peut-on parler de tout à tous et ce, surtout en bande-dessinée ? La réponse apportée par Pascal Croci est "oui" et d'ailleurs, il le démontre parfaitement bien ici. Bande-dessinée suivie d'un entretien avec ce dernier et de quelques témoignages, cet ouvrage est bien plus qu'une simple bande-dessinée : c'est avant tout un ouvrage de mémoire que je ne peux, encore une fois, que vous recommander de lure et ce, quel que soit votre âge !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          370
boudicca
  23 décembre 2014
Parler de la Shoah à travers le prisme de la fiction représente un gros défi que certains ont, ces dernières années, su relever avec succès (Spilberg et sa « Liste de Schindler », Art Spiegelman et sa bande dessinée « Maus »...). Pascal Croci vient s'ajouter à la liste. Avec sa bande dessinée, l'artiste nous livre une vision certes personnelle mais néanmoins parfaitement documentée de ce qui s'est passé dans le camp d'extermination d'Auschwitz pendant la seconde guerre mondiale. Inspiré du documentaire « Shoah » de Claude Lanzmann, des différentes expositions rendant hommage aux victimes de l'holocauste et surtout des témoignages de certains rescapés des « camps de la mort », l'ouvrage de Pascal Croci se révèle malheureusement tout à fait réaliste et c'est avec horreur et désespoir que l'on fait défiler les pages sur lesquelles s'accumulent des scènes plus insoutenables les unes que les autres. On y découvre l'histoire (fictive) de deux rescapés, Kazik et Cessia, mari et femme déportés avec leur petite fille à Auschwitz où ils vivront tous deux des expériences traumatisantes qu'ils décident d'enfin partager des années plus tard, dans un contexte tout aussi dramatique.
A travers l'histoire de ce couple, Pascal Croci nous dévoile toute l'étendue de la barbarie nazie et le fonctionnement des camps d'extermination : voyage dans des wagons à bestiaux, séparation des familles à l'arrivée, élimination systématique des plus faibles... L'ouvrage nous fournit un aperçu de la vie dans les camps des hommes aussi bien que ceux des femmes et aborde également d'autres aspects moins connus comme ce « camp des familles » qui a abrité pendant six mois à Auschwitz des Tchèques qui ont bénéficié de conditions de vie plus « favorables » avant d'être finalement à leur tour gazés alors qu'on leur avait annoncé leur liberation. Au delà de la qualité de la documentation, l'ouvrage marque avant tout par le réalisme de ses graphismes en noir et blanc qui illustrent malheureusement trop bien l'enfer que représente le système des chambres à gaz. On pourra certes reprocher au scénario quelques failles (pourquoi attendre si longtemps pour révéler à son mari le sort de sa propre fille, entre autre...) néanmoins l'ouvrage se veut destiné à un public plus jeune qui passera sans doute facilement outre ces quelques détails pour se focaliser sur ce que l'auteur entend véritablement souligner : l'atrocité de ce qui a été infligé aux Juifs par les nazis.
Pascal Croci signe avec « Auschwitz » une bande dessinée poignante et difficile à digérer mais qui mérite de parler de l'horreur des camps d'extermination et de rendre hommage à tous ces hommes et femmes qui vécurent ces tragiques événements. Les victimes juives de la barbarie nazie sont estimées à plus de 5 millions...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          190
Under_the_Moon
  29 avril 2020
Le confinement est l'occasion de relire certains ouvrages. C'est le cas de cette bande dessinée qui avait marqué mon adolescence.
Quelques années après les purges d'ex-Yougoslavie, Pascal Croci imagine un récit dans lequel il met en parallèle ces deux massacres d'hommes par d'autres hommes, motivés par la haine de la différence et un discours identitaire féroce.
A la relecture j'ai été frappée par violence et la brutalité sans filtre qui est illustrée ici, sans la moindre tentative d'esthétisation ni tabou.
En lecteur adulte, on reconnaît les références littéraires ou cinématographiques (avec le Shoah de Claude Lanzmann notamment).
Une lecture sombre et choc, accentuée par les visages taillés à la serpe des personnages et les regards très expressifs.
Commenter  J’apprécie          220
lolols28
  03 octobre 2019
Très bonne BD, un style sombre qui se prête bien au sujet. L'auteur a largement mérité ses prix, les dessins sont criants de vérité.
Commenter  J’apprécie          260

Citations et extraits (22) Voir plus Ajouter une citation
boudiccaboudicca   11 décembre 2014
A l'aube des temps, les chrétiens avaient déclaré : « Vous ne pouvez pas vivre parmi nous comme juifs. » Au Haut Moyen-Age, les chefs séculiers décidèrent : « Vous ne pouvez plus vivre parmi nous. » Enfin, les nazis décrétèrent « Vous ne pouvez plus vivre. »
Commenter  J’apprécie          185
thisou08thisou08   11 août 2018
Nosferatu ( 1922 ) - Le film de Murnau est vu par certains critiques comme une forme de pré-propagande nazie. Les rats répandent la peste, le rat symbole du Juif...
En 42, à Varsovie, les enfants s'échappaient des ghettos pour trouver de quoi ravitailler leurs familles. Les Allemands s'amusaient à les abattre, ils appelaient ça « la chasse aux rats ».
Commenter  J’apprécie          100
cicou45cicou45   07 avril 2020
"Qu'est-ce qui les pousse à agir ainsi ?
_LA HAINE.
_Ne pourrait-on pas se haïr en paix ?"
Commenter  J’apprécie          240
CrossroadsCrossroads   26 juin 2013
Ici , on entre par la porte et on sort par la cheminée...
Commenter  J’apprécie          330
bdelhaussebdelhausse   23 décembre 2017
Là où le Zyklon B avait été versé, c'était vide. A l'emplacement des cristaux, il n'y avait personne... Les gens étaient blessés, souillés, sanglants, saignants des oreilles, du nez, ils s'étaient débattus, combattus... Certains gisaient sur le sol, à cause de la pression des autres, ils étaient totalement méconnaissables... Des enfants avaient le crâne fracassé, vomissures, saignements du nez, des oreilles... (p.46)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30

Lire un extrait
Videos de Pascal Croci (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Pascal Croci
"Fan de...Michael JACKSON" de Pascal Croci - EMMANUEL PROUST EDITIONS .La BD "Fan de... Michael Jackson", le nouvel album de Pascal Croci en librairie le 8 septembre 2011
autres livres classés : shoahVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Pascal Croci

En quelle année Pascal Croci voit-il le jour?

1971
1951
1961
1981

10 questions
1 lecteurs ont répondu
Thème : Pascal CrociCréer un quiz sur ce livre