AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9789082332216
206 pages
Feniks Editeur (01/01/2015)
3/5   1 notes
Résumé :
Have you been experiencing negative feelings for a significant amount of time, or are you experiencing negative feelings as the result of a crisis or traumatic event that don’t seem to pass on their own?

Do you feel that you have internal obstacles that prevent or inhibit you from advancing and breaking through, even though in theory you know what needs to be done?

Have you noticed that you exhibit patterns of behavior that hinder you i... >Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
Bruno_Cm
  12 juin 2015

De ce livre, je peux tout et rien dire, selon à qui il est adressé ou selon à qui il est censé s'adresser. Ou la question inverse : quel lecteur pour ce livre...
En effet, je le trouve à la fois précis mais n'allant va pas complètement dans les explicitations techniques ou neurologiques. Il est à la fois insuffisant pour un professionnel déjà averti mais trop long et sans doute trop dense pour un patient "limité" ou plus simplement lambda. Il faut avoir envie de se manger 180 pages tout de même... On n'est pas dans le guide bref et clair accessible à tous. Cela limite sérieusement l'accès à beaucoup de patients, les miens en tout cas...
Peut-être pour des étudiants en psychologie ou des docteur en médecine qui auraient ainsi une porte d'entrée. Mais pourquoi alors ne pas lire directement Shapiro ou Servan-Schreiber ou autres Jacques Roques directement...
Ce livre dispose toutefois de beaucoup de qualité : il est clair, il y a un bon mixte et variété entre les cas cliniques, les exemples et les parties théoriques. Il essaie d'exposer les critiques faites à l'EMDR et d'y répondre point par point.
L'auteur est une passionnée, elle s'attache vraiment à montrer, démontrer à quel point elle croit en l'EMDR, elle exprime son parcours et la place et l'importance de l'EMDR dans sa trajectoire. Elle y croit, tant pour les patients que pour l'être humain en général, le soulager, le soigner. Elle parle d'une vraie avancée, limite messianique de la thérapie EMDR. (C'est terrible que dès qu'on est passionné on donne un aspect douteux, ou que-sais-je sectaire de sa passion...)
L'auteure insiste bien sur le fait qu'il s'agit bien bien plus que d'une simple technique et met en garde contre les utilisateurs mal formés. L'EMDR est une nouvelle forme ou reforme de thérapie plutôt intégrative, elle ne ferme pas la porte aux autres formes existantes, que du contraire. Mais elle a la prétention d'aller encore plus loin, puisque prend en compte et touche véritablement aux aspects profondément enfouis. L'EMDR et la construction de l'EMDR se sont fait par évolutions, des cas basiques de traumatismes (ESPT) à des choses et problématiques de plus en plus variées, avec un succès certain.- Un bémol au passage, le livre parle peu des cas très très lourds et très très compliqués, quelque part ça reste propre, un peu trop.-
L'auteure à l'image du Shapiro souhaite une démocratisation de l'accès à ce 'miracle', mais dans la réalité, on y met un sérieux frein financier : tant pour les clients niveau tarifaire (même si effectivement il faut tenir en compte le nombre total de séances), que pour les professionnels pour se former "correctement" (les formations sont très chères)... Bref, pour la démocratisation repassera. Les arguments proposés pour aller contre cette impossible démocratisation ne tiennent que modérément la route.
Attention à quelques défauts de traduction : Exemple : "peur des étrangers"... qui signifierait plutôt peur des autres, peur des personnes qui ne sont pas proches et non peur des personnes d'origine étrangère ou de pays étranger.
Les annexes ont un sens à elles seules ou n'ont pas vraiment un sens plein dans un petit guide, il y a de nouveau un côté fourre-tout... Rien n'est inintéressant mais quel objet au final voulait-on obtenir... Je ne comprends toujours pas après lecture.
Bon, allez, au-delà de tout ça, ce livre est un plaidoyer pro domo pour l'EMDR qui le mérite bien car !beaucoup de vertus!.
Mais je suis tout autant sceptique par rapport à distribuer et diffuser aisément ce livre pour qu'il produise un impact motivant sur les "clients" que je ne suis sceptique (et déçu) par l'impossible - ou malheureusement rendue impossible - diffusion à large échelle de l'EMDR...
Bref, peut BEAUCOUP mieux faire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (39) Voir plus Ajouter une citation
Bruno_CmBruno_Cm   05 juin 2015


Effets secondaires
[...]
Vous faites une scène. Ceci est l'effet secondaire le plus rare des trois, et je n'y ai assisté que quelques fois. C'est une situation dans laquelle on est confronté à un événement particulièrement traumatisant.
Comme le client ne ressent pas clairement si les sentiments et les pensées qu'il éprouve viennent du passé ou du présent, il agit dans le présent - par exemple, en quittant soudain le cabinet. Je travaillais avec un client à qui on avait appris, 10 ans auparavant, la mauvaise nouvelle que sa fille de deux ans était malade d'un cancer terminal (diagnostic qui s'avéra heureusement erroné, la fille étant aujourd'hui bel et bien vivante). Au moment où cette émotion fit surface, le client sortit du cabinet juste avant la fin de la session. Le lendemain, il revint pour compléter le traitement. Il s'est alors avéré qu'au moment traumatisant originel, quand les médecins lui ont appris l'horrible nouvelle, il avait ressenti le besoin de se lever et de quitter la salle. Lorsque cette émotion avait refait surface, il avait réagi de la même façon.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Bruno_CmBruno_Cm   05 juin 2015
D'où viennent les souvenirs sur lesquels nous travaillons ?
Quand le problème est causé par des événements extrêmes et frappants, il n'est pas très difficile de les localiser. Lorsqu'il est toutefois confronté à des cas plus vagues au spectre plus important, tels que les problèmes d'amour-propre ou les schémas problématiques dans la création de relations intimes, ou qu'il doit éliminer des 'obstacles internes' et améliorer ses performances, le client a dans la plupart des cas du mal à désigner l'origine de son problème. En pareil cas, les gens partent de la supposition (erronée) que l'EMDR ne produira aucun effet sur eux parce que leur cerveau n'est pas hanté par des souvenirs traumatiques. Une idée trompeuse, qui doit être corrigée. Ce qui 'hante' en fait ces gens-là, c'est leur incapacité de modifier leur comportement, même s'ils savent généralement en théorie ce qui doit être fait. Savoir quel comportement inhibe leur vie ne suffit pas à changer celui-ci.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Bruno_CmBruno_Cm   07 juin 2015
Après une rupture, les gens nourrissent parfois la fausse idée que la thérapie n'a de sens que si elle rétablit la relation entre les partenaires. Cela aussi, est un cas de mauvaise conceptualisation du problème. Les ruptures sont des événements communs et malgré qu'elles peuvent causer une grande douleur, la plupart des gens parviennent à poursuivre leur vie.
Habituellement, quand quelqu'un ne peut pas fonctionner après une rupture, le problème ne réside pas dans le fait qu'on l'a laissé tomber, mais dans la diminution de sa capacité de poursuivre sa vie. Cela peut être la conséquence d'une dépression, mais aussi de convictions négatives telles que 'personne ne veut de moi' ou 'je ne peux faire confiance à personne', formées lors d'expériences passées.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Bruno_CmBruno_Cm   04 juin 2015

... chaque fois qu'un incident nous submerge de telle façon que le cerveau ne peut pas traiter l'incident en temps réel, au moment où il se produit, ou très peu de temps après, une capsule est formée avec une partie de nous qui est liée à l'incident. Une partie que nous revivons sans cesse. Cela n'a rien à voir avec de la logique, puisque la logique se trouve dans le réseau de la mémoire adaptative, auquel la mémoire traumatique n'a pas accès. Nous avons beau nous répéter que l'événement appartient au passé, ne fait plus partie de notre vie actuelle, et cela parfois même depuis des années, et ne devrait donc plus nous affecter, cela ne marche pas. Pour la simple raison que le contenu de la capsule est stockée dans un réseau distinct. C'est pourquoi il arrive par exemple que certaines personnes suivent une thérapie depuis des années et éclatent à chaque session en sanglots en évoquant les mêmes incidents pénibles (la capsule les obligeant à revivre les mêmes atrocités), etc.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Bruno_CmBruno_Cm   08 juin 2015
Bon à savoir
[...] Si les événements qui vont former le coeur de nombreux problèmes ont tendance à se produire à un très jeune âge, il y a à cela deux raisons. Premièrement, lorsque nous sommes jeunes, nous avons tendance à penser que tout tourne autour de nous. Un enfant peut penser en lui-même : 'Pourquoi papa crie-t-il ? Je dois avoir fait quelque chose de travers.' L'enfant est incapable de se dire que son père est peut-être agacé par son patron, ou qu'il est en colère contre maman, ou qu'il est préoccupé par des questions financières, etc. Cela signifie que comme enfants, nous attribuons à nous-mêmes ce qui se passe autour de nous. Deuxièmement, comme enfant, nous avons moins de ressources et sommes donc souvent submergés par les événements. En tant qu'adultes, nous sommes en mesure de gérer des événements qui nous dépassent en tant qu'enfants. C'est ainsi que des souvenirs traumatiques se créent.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

autres livres classés : EMDRVoir plus




Quiz Voir plus

Freud et les autres...

Combien y a-t-il de leçons sur la psychanalyse selon Freud ?

3
4
5
6

10 questions
392 lecteurs ont répondu
Thèmes : psychologie , psychanalyse , sciences humainesCréer un quiz sur ce livre