AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2253003824
Éditeur : Le Livre de Poche (01/12/1971)

Note moyenne : 3.8/5 (sur 86 notes)
Résumé :
Robert Shannon aurait pu devenir un médecin connu et riche, mais c'est la recherche scientifique qui l'attire irrésistiblement.
Malgré de nombreuses difficultés et des déceptions de toutes sortes, il persistera dans cette voie. A.J. Cronin nous décrit avec passion la carrière d'un chercheur pauvre.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (8) Voir plus Ajouter une critique
migdal
  01 juin 2019
Les grands romans sont éternels et le destin de Robert Shannon, publié il y a soixante dix ans est d'une étonnante modernité pour qui observe Joan, la véritable héroïne de ces pages, jeune femme qui a le courage de sortir du cadre dans lequel sa famille l'enferme, de révéler à Robert sa véritable vocation et de les emmener en exil sur les voies du bonheur.
Imaginez cette tragédie transposée à Boulogne sur Mer (pour garantir un décor humide et brumeux), renommez Robert en Salomon, Joan en Ouidad (ou inversement Mohamed et Sarah) et imaginez le docteur amoureux de son étudiante (ou la Professeure amoureuse de son étudiant, sujet très tendance) ... vous auriez un best seller trônant en tête de gondoles et son auteur serait l'invité de la "La Librairie francophone" ou de "littérature sans frontières".
Il est temps de relire Cronin et de redécouvrir l'Ecosse.
Commenter  J’apprécie          594
HORUSFONCK
  21 mai 2019
A.J. Cronin fait partie de mes lectures adolescentes, au début des années 70.
j'y trouvais une certaine exaltation, dans des récits fortement marqués par la médecine (après-tout, Cronin était médecin) et la conditions des classes moins favorisées de Grande Bretagne.
Le destin de Robert Shannon ne fait pas exception au cheminement littéraire d'un auteur aussi agréable qu' assez facile à lire... Et certains passages me restent encore en mémoire.
De l' excellente lecture, que je recommande sans réserve, et pour laquelle je garde quelques nostalgie.
Commenter  J’apprécie          310
Mamzellegazelle
  22 mai 2017
Edité en 1949, voici un petit roman qui n'a rien a envier aux Best Sellers de nos jours.
On retrouve l'écriture soutenue de Cronin, médecin, qui a écrit beaucoup de roman traitant du sujet, et je pense, que c'est si bien écrit qu'il doit y avoir une part d'autobiographie.
Robert Shannon est médecin mais veut se vouer à la recherche médicale et notamment sur la recherche du bacille de la grippe. N'ayant pas, ou presque pas, de revenus, le chercheur va se retrouver dans diverses situations afin de trouver un endroit transformable en laboratoire de recherches. Souvent, à peine installé il se retrouve contraint d'abandonner les lieux et recommencer une nouvelle installation. Parallèlement, il tombe fou amoureux d'une de ses élèves, Miss Joan, mais en ce temps là, la confession religieuse de l'un et l'autre pose problème. Ainsi, ils se retrouvent en cachette jusqu'à dénonciation. Tout le monde tourne le dos à Shannon, sauf le professeur Challis qui l'aide à surmonter tous ses déboires ... Mais Challis est-il vraiment l'ami qu'il croit être ??
Et Miss Joan va-t-elle se soumettre aux ordres de ses parents ?
Vous l'avez compris : une belle histoire qu'on lit sans se poser de questions, une belle écriture soutenue un peu dans le style de Guy Des Cars.
Je pense que je vais continuer à suivre cet auteur, et chiner ses livres dans les vides-Greniers !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          170
LiliGalipette
  25 juin 2016
Grâce à l'héritage de son grand-père, Robert Shannon a pu réaliser son rêve et suivre des études de médecine. Toujours très ambitieux, il veut marquer le monde scientifique, mais il est contraint de travailler sur les recherches du professeur Usher qui ne tolère pas que ses assistants consacrent leur temps à autre chose que la tâche qui leur a été confiée. « Tandis que j'étais ainsi en servitude, j'avais cherché avec une ardeur passionnée un sujet de réelle importance pour une recherche étendue, une thèse originale, si capitale qu'elle influencerait, ou même modifierait l'orientation de la médecine générale. » (p. 22) Alors qu'il fréquente de plus en plus la jeune Joan Law, étudiante en médecine, il soupçonne un lien entre une épidémie animale et la grippe qui a décimé les environs. Déterminé à trouver le bacille responsable de ces deux maladies, il doit sans cesse surmonter des obstacles terribles pour mener à bien ses travaux. « le plus dur, dans la recherche scientifique, est d'obtenir les crédits indispensables pour la poursuivre. » (p. 146) Il est également tourmenté par son amour pour Joan dont la famille est farouchement protestante. Encore une fois, sa foi catholique est source de tourments.
Décidément, il n'a pas de pot, ce pauvre Robert, ou alors toujours in extremis. Dans Les vertes années, après bien des peines et des déceptions, il voyait enfin s'ouvrir les portes de l'université de médecine. Il y a fait de brillantes études, mais son caractère emporté et insatisfait le conduit sans cesse à prendre des décisions irréfléchies. Alors, forcément, ça ne va pas toujours comme il voudrait. Robert Shannon ne veut pas d'une clientèle, il veut son consacrer son talent à la recherche. C'est une ambition louable, mais l'attitude du jeune médecin à l'égard des patients est assez agaçante. Robert enfant est un personnage attachant pour lequel il était encore assez aisé d'éprouver de la compassion. Robert adulte est un bonhomme qui irrite assez rapidement.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
claudine42
  18 janvier 2015
Il y a comme du vécu personnel dans tous les romans de Cronin: les personnages principaux appartiennent souvent au monde médical; de la classe ouvrière pauvre sortent souvent des héros secondaires; il exerça au pays de Galle dans les corons miniers; la religion et surtout les conflits entre catholiques et protestants apparaissent souvent comme toile de fond; enfin ce sont des drames qui se déroulent dans le Royaume-Uni dans une période à cheval sur la guerre.
Dans ma jeunesse, j'avais dévoré la bibliographie de cet auteur que j'adorais.
Il y a peu de temps, j'ai remis la main par hasard sur celui-ci, et je l'ai relu.
Je ne dirais pas qu'il m'a autant " emballé " qu'à la première lecture, je lui ai trouvé un petit goût " eau de rose " un peu désuet ...
Commenter  J’apprécie          140
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
LiliGalipetteLiliGalipette   25 juin 2016
« Tandis que j’étais ainsi en servitude, j’avais cherché avec une ardeur passionnée un sujet de réelle importance pour une recherche étendue, une thèse originale, si capitale qu’elle influencerait, ou même modifierait l’orientation de la médecine générale. » (p. 22)
Commenter  J’apprécie          110
genougenou   14 septembre 2013
Soudain, tandis que je l'observais, elle tourna la tête et rencontra, inopinément, mon regard analyste. Pendant un instant, elle le soutint avec sa courageuse honnêteté coutumière; puis elle baissa les yeux, et un fard rose et doux envahit son visage
Commenter  J’apprécie          50
LiliGalipetteLiliGalipette   25 juin 2016
« Le plus dur, dans la recherche scientifique, est d’obtenir les crédits indispensables pour la poursuivre. » (p. 146)
Commenter  J’apprécie          30
autres livres classés : malchanceVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

La dame aux oeillets

Quel est le nom du peintre de la miniature "La dame aux oeillets"?

Sigmund Holbein
Hans Holbein l'ancien
Hans Holbein le jeune
Ambrosius Holbein

11 questions
1 lecteurs ont répondu
Thème : La dame aux oeillets de A. J. CroninCréer un quiz sur ce livre