AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2253003697
Éditeur : Le Livre de Poche (15/11/1986)

Note moyenne : 3.83/5 (sur 24 notes)
Résumé :
La résignation de sa mère, l'indifférence de ses amis, la mauvaise foi de la magistrature et la peur des témoins...
tels sont les éléments avec lesquels Paul doit compter, décidé à laver son père de la condamnation la plus infamante... L'amour généreux et caché de Lena, la petite vendeuse, lui donnera-t-il la force de remplir la mission qu'il s'est fixée ?
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
Taneda
  13 janvier 2015
Retrouver Cronin vingt ans après LES CLES DU ROYAUME, LE DESTIN DE ROBERT SHANNON ou LES VERTES ANNEES avec ce roman-ci, comme ça par hasard fut un de ces petits plaisirs anodins que nous connaissons tous mais qui aiguayent un week-end.
Mais trêves du contexte de ma lecture : le roman a pour personnage central un jeune idéaliste comme souvent chez Cronin. Paul apprend ses origines et l'erreur judiciaire qui a condamné son père aux travaux forcés quinze ans auparavant alors que lui-même était un enfant en bas âge. Il n'aura de cesse d'enquêter, de reconstituer les évènements pour faire réviser le jugement qui a frappé son père et détruit sa famille.
On retrouve au fil du texte, les valeurs d'honnêteté, de moralité et de rigueurs personnelles chères à l'auteur. Mais il aborde aussi les thèmes de la liberté de la presse, du carcant social (plus l'ambition sociale démesurée) et de la déception.
Commenter  J’apprécie          50
Fapifap
  08 février 2018
Archibald joseph Cronin fut un des premiers auteurs qui m'initia au doux plaisir du roman. Avec le destin de Robert Shannon je m'étais dit que toute histoire à son intérêt lorsqu'elle est bien écrite. Quelques années plus tard je me retrouve à nouveau face à un de ces romans et c'est le même constat: La qualité d'écriture de Cronin m'a emporté dès les premières pages. J'ai immédiatement embarqué dans ce récit narrant le désespoir d'un fils qui voit son père condamné à tort pour meurtre. Ce dernier ne va pas perdre espoir et va livrer bataille avec acharnement à une justice trop figée dans ses institutions.
Au-delà de l'habile écriture de Cronin et de son talent évident de narration, c'est la finesse avec laquelle il traite ses principes qui à chaque fois m'interpelle. Ce mélange de rigueur et d'humanisme apporte à ces romans une ambiance spéciale qui me happe à chaque fois.
Commenter  J’apprécie          30
irwingeltime
  11 septembre 2017
Ce roman fut véritablement une plongée inhabituelle : je ne saurais comment dire, mais je trouve le style de Cronin (comme j'avais pu le constater dans La Citadelle) particulier, et je dois avouer qu'il me prend vraiment dans le récit.
L'histoire est captivante de bout en bout, et on suit la progression, pas à pas, du jeune Paul, bien décider à faire éclater une double vérité (je n'en dis pas plus)
La première partie fut tout simplement excellente.
Si L'Epée de Justice obtient 4 étoiles et demie, c'est en raison d'un comportement que je n'ai pas trop apprécié dans la deuxième partie.
En dehors de ce petit détail, un livre magnifique, que je recommande vivement.
Commenter  J’apprécie          30
Citations et extraits (10) Voir plus Ajouter une citation
genougenou   14 septembre 2013
Dans un pays libre, où l’opinion n’est ni régimentée ni supprimée, s’élève parfois, quand l’âme populaire est atteinte, un grand vent de protestations. Cela n’est d’abord qu’un soupir, un murmure, une voix isolée. Puis, cela grandit, s’épand avec une force et une rapidité incroyables, pour atteindre la puissance incalculable de l’ouragan. A semblable tornade, il est inutile que les hommes en fonction cherchent à s’opposer. Il faut plier ou se briser. C’est alors que ce gouvernement par le peuple, a son plein effet
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
rkhettaouirkhettaoui   28 août 2018
Dans un pays libre, où l'opinion n'est ni enrégimentée ni supprimée, s'élève parfois, quand l'âme populaire est atteinte, un grand vent de protestations. Cela n'est d'abord qu'un soupir, un murmure, une voix isolée. Puis cela grandit, s'épandit avec une force et une rapidité incroyables, pour atteindre à la puissance incalculable de l'ouragan. A semblable tornade, il est inutile que les hommes en fonction cherchent à s'opposer. Il faut plier ou se briser. C'est alors que ce gouvernement par le peuple, pour le peuple, à son plein effet.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   28 août 2018
Naturellement, il avait beaucoup d'ennemis et n'ignorait pas la réputation qu'il s'était acquise. On le disait opportuniste, courtisan, prêt à passer sur le ventre de plus faible que lui, à l'écraser sans remords. On l'accusait de n'avoir jamais reculé devant le mal, quand son intérêt était en jeu. On chuchotait même que, dans l'exercice de ses fonctions de procureur, il mésusait de ses grands talents pour fausser le cours de la justice.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   28 août 2018
Cette tendance excessive à le protéger, il l'avait, au début, attribuée à son extrême piété, mais il fallait maintenant tenter de donner une autre explication à l'attitude actuelle de sa mère. Un incident lui revenait en mémoire : l'année précédente, on lui avait offert une place dans l'équipe appelée à disputer le match Irlande-Angleterre. Distinction flatteuse, bien propre à réjouir le cœur d'une mère.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   28 août 2018
C'était lui le criminel, la cause de tout son mal, et pourtant il ne pouvait le haïr. Depuis qu'il savait, il n'éprouvait pour lui que de la pitié. Quinze ans de détention, n'était-ce pas un châtiment suffisant ? Des souvenirs d'enfance surgissaient en lui. De quelle tendresse son père ne l'avait-il pas entouré ?... Une tendresse qui ne s'était jamais démentie. Les larmes lui brouillaient la vue.
Commenter  J’apprécie          00
autres livres classés : Liberté de la presseVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

La dame aux oeillets

Quel est le nom du peintre de la miniature "La dame aux oeillets"?

Sigmund Holbein
Hans Holbein l'ancien
Hans Holbein le jeune
Ambrosius Holbein

11 questions
1 lecteurs ont répondu
Thème : La dame aux oeillets de A. J. CroninCréer un quiz sur ce livre