AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782253006916
Le Livre de Poche (15/03/2002)
3.78/5   65 notes
Résumé :
Robert Fenwick était de ceux qui ont voulu la grève pour obliger Richard Barras à interrompre l'exploitation du Dalot à cause des risques d'inondation, des infiltrations indiquant que cette taille est proche d'anciennes galeries envahies par l'eau. Barras a refusé et les mineurs redescendent au fond, sans que le travail reprenne au Dalot faute de commandes. Sept ans passent pendant lesquels David, un des fils de Fenwick, quitte la mine pour faire des études. Puis un... >Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (7) Voir plus Ajouter une critique
Lamifranz
  25 août 2022
A.J. Cronin fait partie de ces auteurs qu'on a adorés parce qu'ils écrivaient de belle manière de belles choses, et que d'une certaine façon, ils avaient une belle âme, altruiste, humaniste, bienveillante et en même temps lucide devant le monde qui les entouraient. Nos goûts ont changé, nous avons de nouvelles idoles, est-ce une raison pour brûler ce que nous avons adoré ? On n'écrit plus pareil aujourd'hui, me dit-on. Et alors ! On écrivait encore plus différemment les siècles antérieurs. Et si vous pouvez me certifier que l'écriture de demain sera meilleure, je signe des deux mains, mais j'ai des doutes quand je vois le sort réservé à la langue française aujourd'hui. le style au fond, importe peu, c'est notre perception d'une réalité d'autrefois à l'aune de notre sensibilité d'aujourd'hui qui pose problème. Tout ça pour dire que Cronin, comme tant d'autres, a été sacrifié à l'autel d'une modernité aveugle, injuste et partisane. C'est pourtant un auteur qui mérite le détour, pour les lecteurs de toutes les époques. Si vous déclarez en préambule que c'est daté, regardez donc la date à laquelle le roman a été écrit, et relativisez. Vous verrez que vous n'en apprécierez que mieux le roman en le replaçant dans son contexte, sur le fond comme sur la forme.
« Sous le regard des étoiles » (1935) est pour le coup un roman « daté » : l'action commence au début du XXème siècle, dans une mine du pays de Galles. On peut penser à « Germinal », en moins misérabiliste, en moins social, en moins politique, mais en plus proche des gens, de leurs aspirations et de leurs frustrations, de leurs sentiments, en somme, que l'auteur épouse avec compassion et amour, pour les avoir lui-même ressentis quand il était avec eux au fond du puits, en qualité de médecin puis d'inspecteur des mines. Plus que « Germinal » d'Emile Zola, c'est « Qu'elle était verte ma vallée » de Richard Llewellyn que l'on peut évoquer : le tableau que dresse Zola suscite colère, indignation, pitié et compassion (c'est déjà beaucoup). Celui dressé par Cronin et Llewellyn fait la même chose, sauf qu'il génère en plus une réelle affection (bien plus que notre Zola) pour des personnages particulièrement attachants.
« Sous le regard des étoiles », raconte trois parcours, à partir du même point de départ. Davey Fenwick, le héros « croninien » par excellence : idéaliste confronté aux dures réalités de l'existence, qui prend des coups mais garde sa foi et son idéal humaniste, contre vents et marées, don Quichotte lucide, éternellement déchiré entre ce qu'il voudrait être et ce qu'il est, et plus encore entre le monde qu'il souhaite et celui dans lequel il vit ; Joe Gowlan, mineur comme lui, mais plus faible devant les tentations faciles, arriviste et égoïste ; et enfin Arthur Barras qui peu à peu comprend sa position dans l'échelle sociale (fils du patron tout-puissant), en souffre et finalement doit se soumettre.
Cronin, dans tous ses romans raconte la même histoire : que doit faire l'homme pour être au-dessus de sa condition ? Il apporte chaque fois la même solution (en tous cas la même proposition de solution) : un humanisme social, qui peut prendre l'aspect d'un christianisme plus vécu que prôné, ou d'un socialisme « à hauteur d'homme ». Oui, je sais, j'en vois plusieurs qui hurlent à la « bien-pensance ». Chacun voit à sa porte. On peut dire ce qu'on veut de Cronin, on ne le prendra pas en faute pour crime de lèse-humanité. Bien au contraire.
« Sous le regard des étoiles », n'est pas le roman le plus gai de Cronin, mais on y retrouve tout ce qui fait le charme de cet écrivain : la vraisemblance, l'authenticité, la franchise, l'empathie, et même l'humour, qui font de cet auteur l'un des plus populaires. Au fond, la raison en est simple : s'il met le lecteur dans sa poche, c'est parce que, à l'exemple de ses héros, il lui prouve qu'il vaut mieux que ce qu'il croit être. C'est pourquoi, quand on referme un livre de Cronin, on est comme ragaillardi. Moi ça me le fait tout le temps, pas vous ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          81
HORUSFONCK
  30 juin 2017
Voici une lecture de mon adolescence, que je n'ai jamais oublié.
A.J. Cronin nous conte la rude histoire de ces luttes des mineurs anglais, au travers du combat politique de David.... combat qui apparaît comme un éternel recommencement dans une guerre tellement inégale opposant les intérêts financiers aux travailleurs du charbon.
C'est...David contre Goliath, mais vraiment sans happy end.
Pour l'ambiance du récit, c'est aussi gai et coloré que la Tamise dans le smog.
Un livre à découvrir ou relire, donc, à l'heure du brexit en marche...
Commenter  J’apprécie          180
allard95
  24 mai 2019
L'on peut se demander pourquoi l'on ne lit plus Cronin, auteur d'ont on s'arrachait pourtant les livres de son vivant, c'est-à-dire avant les années 80 ( La citadelle, Les années d'illusion, Le jardiner espagnol, ….). Pourquoi donc, contrairement par exemple à Stefan Sweig, n'a-t'il pas réellement survécu?
En relisant ce livre, on comprend cela. Sans aucun doute, il contient tous les ingrédients d'un bon roman: situation sociale tendue, opposition des personnages, rivalités, drames, espoirs, déceptions, et amours contrariés.
Nous sommes là dans le monde des mines de charbon, au début du XX° siècle: un monde de misère, de risque, dans un contexte de besoin de croissance de la production: patrons fixés sur un objectif, ouvriers fatalistes subissant leur condition; et l'inévitable coeur pur qui va essayer de concilier tout cela, et qui va prendre des coups.
Véritablement, cela était bien fait, et tout lecteur, objectivement, s'attachera encore aux histoires de Cronin. Mais vu d'aujourd'hui, le vocabulaire, la forme et aussi la façon dont est positionnée l'intensité dramatique ne correspondent plus aux canons des récits modernes. C'est que nous avons beaucoup lu (de livres), et beaucoup vu (de films). Tout ne "marche" plus.
Les lecteurs d'il y a 60 ans avaient encore une capacité de découvertes et une aptitude à la surprise; nous, nous sommes blasés. Quoi peut nous étonner?
C'est par conséquent pour comprendre ces évolutions, et se mettre dans la situation (enviable) des lecteurs d'alors, qu'il est intéressant de reprendre ces livres, qui étaient, incontestablement, de bons livres.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
cookieswww
  04 janvier 2011
Une belle histoire, inconnue du grand public, et qui mériterait de l'être. le contexte évoqué par Cronin (l'accident des mines) n'est qu'un prétexte pour une histoire dure, poignante et émouvante. Les personnages mènent une vie dure, et elle nous est bien décrite. Quelques passages descriptifs s'éternisent.
Commenter  J’apprécie          90
Fapifap
  15 janvier 2014
Angleterre 1914. La vie au quotidien des travailleurs a la mine. Des hommes courageux surexploités. Parmi eux, une personne jeune et ambitieuse ne supportant plus ces conditions désastreuses profitent d'un triste accident dans la mine (100 morts) pour lancer un avis de grève. Pris par l'engouement de cette grève et de son impact, le jeune homme franchit le cap e t se lance corps et âme pour la candidature des prochaines élections municipales… Corruption, abus de confiance mais aussi noble ambition et persévérance…
Commenter  J’apprécie          40

Citations et extraits (1) Ajouter une citation
FapifapFapifap   15 janvier 2014
Angleterre 1914. La vie au quotidien des travailleurs a la mine. Des hommes courageux surexploités. Parmi eux, une personne jeune et ambitieuse ne supportant plus ces conditions désastreuses profitent d’un triste accident dans la mine (100 morts) pour lancer un avis de grève. Pris par l’engouement de cette grève et de son impact, le jeune homme franchit le cap e t se lance corps et âme pour la candidature des prochaines élections municipales… Corruption, abus de confiance mais aussi noble ambition et persévérance…
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100

Video de A. J. Cronin (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de A. J. Cronin
La Petite Librairie, c'est tous les quinze jours ! Vos libraires Gérard Collard et Thomas Raymond vous présentent leurs dernières pépites littéraires. Ils sont accompagnés de chroniqueurs : Jacqueline Pétroz, Didier Debroux, Mélanie Cheymol ou encore Jean-Edgar Casel ! Un programme qui vous réservera des surprises et des rencontres exclusives ! A NE PAS MANQUER !!!!!!! • • Journal intégral - 1815-1818 de Gaspard Gourgaud et Jacques Macé aux éditions Perrin https://www.lagriffenoire.com/1031168-encyclopedie-journal-integral---la-bibliotheque-de-sainte-helene.html • Les premières enquêtes de Lizzie Martin de Patricia Ann Granger et Delphine Rivet aux éditions 10-18 https://www.lagriffenoire.com/1019626-nouveautes-polar-les-premieres-enquetes-de-lizzie-martin.html • Sang chaud de Kim Un-Su aux éditions Matin Calme https://www.lagriffenoire.com/1030156-nouveautes-polar-sang-chaud.html • La femme révélée de Gaëlle Nohant aux éditions Grasset https://www.lagriffenoire.com/1029111-divers-litterature-la-femme-revelee.html • 18.3: Une année à la PJ de Pauline Guéna aux éditions Denoël https://www.lagriffenoire.com/1029494-livres-politiques-183-----une-annee-a-la-pj.html • Rituels de Philippe Charlier aux éditions du Cerf https://www.lagriffenoire.com/1032145-divers-voyage-rituels.html • Aldobrando de Cretonne & Gipi aux éditions Casterman https://www.lagriffenoire.com/1030784-achat-bd-aldobrando.html • Wild West - tome 1 - Calamity Jane de Thierry Gloris et Lamontagne Jacques aux éditions Dupuis https://www.lagriffenoire.com/1031949-achat-bd-wild-west-t1-----calamity-jane.html • La maison de l'abbaye de Jean d'Aillon aux éditions 10-18 https://www.lagriffenoire.com/1028948-nouveautes-polar-la-maison-de-l-abbaye.html • La Dictatrice de Diane Ducret aux éditions Flammarion https://www.lagriffenoire.com/1031487-divers-litterature-la-dictatrice.html • La Citadelle de Archibald Joseph Cronin aux éditions Livre de Poche https://www.lagriffenoire.com/1017369-divers-litterature-la-citadelle.html • Les Magnolias de Florent Oiseau aux éditions Allary https://www.lagriffenoire.com/1028896-divers-litterature-les-magnolias.html • • Chinez & découvrez nos livres coups d'coeur dans notre librairie en ligne lagriffenoire.com • Notre chaîne Youtube : Griffenoiretv • Notre Newsletter https://www.lagriffenoire.com/?fond=newsletter • Vos libraires passionnés, Gérard Collard & Jean-Edgar Casel • • #lagriffenoire #bookish #bookgeek #bookhoarder #igbooks #bookstagram #instabook #booklover #novel #lire #livres #lapetitelibrairie #conseillecture #editionsmatincalme #editionsgrasset #editionsdenoel #editionsducerf #editionscasterman #editionsdupuis #editions1018 #editionsflammarion #editionslivredepoche #editionsallary
+ Lire la suite
autres livres classés : mineursVoir plus
Notre sélection Littérature étrangère Voir plus





Quiz Voir plus

La dame aux oeillets

Quel est le nom du peintre de la miniature "La dame aux oeillets"?

Sigmund Holbein
Hans Holbein l'ancien
Hans Holbein le jeune
Ambrosius Holbein

11 questions
1 lecteurs ont répondu
Thème : La dame aux oeillets de A. J. CroninCréer un quiz sur ce livre