AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782351440643
176 pages
Éditeur : Coédition Tournon/ Alban Éditions (28/01/2008)

Note moyenne : 3/5 (sur 2 notes)
Résumé :
— Je préfère Madonna à Mozart, dois-je me pendre ?
— Ma boîte m’a envoyé avec mes collègues à un rallye-art dans un musée, à tous on a pu répondre à une question sur cent trente, doit-on démissionner ?
— Peut-on dire, « j’en ai rien à branler de l’opéra » sans se faire coffrer ?
— Je ne vais jamais au théâtre, même en DVD, vais-je avoir un cancer ?
— Je vivrais pareil si la Joconde faisait la gueule, suis-je normal ?
— Internet fai... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
greg320i
  28 mars 2016
Une oeuvre de vulgarisation de la culture plus vulgaire que culturel .
D'après elle ( l'auteure) prendre les gens pour des c.... ( à vous de compléter le pendu ) c'est pondre un bouquin .
Si tant soit peu que cela se nomme ainsi.
Mais que suis-je allez faire dans cette galère , misère, misère ..Ô pauvre de moi.
Pardonnez-moi d'avoir ri l'espace d'une trentaine de secondes face à la quatrième de couverture, tant le reste n'est que déconfiture, épluchure de patates , foutages de têtes , et autre bavardages niaiseux .
Mais je sais, je conçois ( de très loin ) qu'il faut prendre ces dires au second degré évidemment -du moins je l'espère pour la santé mentale de l'écrivaine- mais quoi qu'il advienne , c'est mauvais .
Bousiller de la plume autant de pages,, comment dire ,, le langage ordurier , familier,si gnian-gnian qu'il devient ridicule , vraiment ,c'est reculer d'une sacré marge dans son ego.
Ma pauvre Claire Cros .. l'idée était pourtant bien pensé, le concept aussi, 'se foutre' comme vous dites de la culture eut pu être un bon moyen de se reconnaître parmi les blasés de l'Art . Mais là , hélas, j'en suis las.
Pas moyen de contribuer à servir votre cause. Perdue et définitivement pendue à votre réputation de démystification.
Pire , je comprend maintenant que plus l'on s'approche d'une certaine forme d'inintelligence culturel et plus le pluriel des défauts devient évident.
Monstrueux tiens.
L'emploi du tutoiement ne devrez pas vous choquez ma chère puisque vous l'utiliser si gratuitement .Du moins sous une forme de "je" qui parait ouvertement ne parler qu' à vous-même . Un refoulement intérieur par le biais du papier ? ( Allez consulter pense-t-il )
D'une forme de langage où-je-te-dis et je-fais-ce-que-je-veux qu'il semble venir d'une enfant capricieuse . Que c'en est trop et qu'il faut arrêter.Na. Et gnia-gnia-gnia pour me mettre à votre niveau .
Voilà pourquoi l'humour voulu devient velu ; où tout tombent à l'eau parmi vos trémolos et votre écriture marshmallow. Poussif au pas possible dans l'infériorité .
Les blagues en pages de gauche bien maladroites, les exemples ne sauvant que partiellement le zéro pointé, et je ne chercherez pas à comprendre beaucoup plus l'utilisation de ces grands blancs de pages si futiles mais pourtant si utile à votre cause pour remplir ce formulaire d'inculture volontaire .
Réfractaire à votre monstre transparent je resterez ; et résisterez par la même occasion d'en parler plus ici .
Peut-être le seul livre où la quatrième vaudra plus que le reste tout entier. Un fait assez rare pour être signalé.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          152
17SWORDS
  09 avril 2018
— À quoi sert la Culture ?
À rien, rassurez-vous.
Regardez PUCK, en ligne.
Lien : https://vimeo.com/clairecros
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (3) Ajouter une citation
StephanieMarcosStephanieMarcos   26 mars 2017
Le premier immense cycle venu droit de la lutte contre la Nature et de son adoration aussi est terminé. L'archi-humanisation de tout ce que l'homme connaissait est non seulement terminée mais oubliée.
Et pas question de toucher au dieu en place.
Commenter  J’apprécie          00
StephanieMarcosStephanieMarcos   26 mars 2017
C'est assez incroyable, cette persistance qu'il y a entre l'art et la religion, cette éternité que promet l'une, que demande de droit l'autre et qu'ils ne peuvent plus pourtant s'entre-fournir quand l'humain ne veut plus faire le lien.
Commenter  J’apprécie          00
StephanieMarcosStephanieMarcos   26 mars 2017
Les massacrés adoraient le soleil. Et les Espagnols adoraient l'or et le dieu fixe, ça pouvait pas coller : un qui bouge, l'autre qui bouge pas.
Commenter  J’apprécie          00

Video de Claire Cros (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Claire Cros
clairecros.com, une révolution littéraire
autres livres classés : blancVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Harlan Coben, presque...

Ne le ... à personne ?

dis
donne

5 questions
338 lecteurs ont répondu
Thème : Harlan CobenCréer un quiz sur ce livre