AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2280285681
Éditeur : Harlequin (01/12/2012)

Note moyenne : 3.62/5 (sur 43 notes)
Résumé :
Londres 1897, âge des automates pensants et du Dr Jekyll… Finley Jayne, 16 ans, a un sacré problème : depuis quelques mois, deux personnalités opposées cohabitent à l’intérieur d’elle ! Et son côté sombre tout à la fois l’effraie et lui joue des tours. Que lui arrive-t-il ? A qui peut-elle en parler ? Et d’où lui viennent soudain cette force et ces colères extraordinaires ? Une nuit, alors qu’elle vient d’administrer une correction à un jeune lord qui tentait d’abus... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (20) Voir plus Ajouter une critique
Luna05
23 décembre 2012
Me revoici de nouveau, non sans déplaisir, catapultée au sein même de l'aventure "Masse critique". Je dois dire que ce titre me faisait de l'oeil depuis l'annonce de sa publication Française, j'ai donc été ravi de constater que ce livre allait me parvenir. J'en profite donc pour remercier une fois encore Babelio ainsi que les Éditions Harlequin pour ce partenariat.
"Steampunk Chronicles, tome 1 : L'étrange pouvoir de Finley Jayne", un titre assez long, intrigant et compliqué quant à l'énoncer convenablement et fidèlement sans se tromper. Au vu d'un tel titre et de sa couverture soit dit en passant très jolie il ne me restait plus qu'à découvrir son synopsis.
Finley Jayne, jeune fille de 16ans est depuis peu domestique chez la famille Reynes, hors un soir cette dernière va devoir faire face aux assiduités de Félix le fils ainé des Reynes, un homme jouissant d'une réputation effroyable envers la gente féminine, ou toute demande est un ordre et toute désobéissance punie de manière violente. Notre jeune héroïne pourra heureusement se défendre et éviter un viol grâce à sa double personnalité sanguinaire affublée d'une puissance surhumaine. C'est lors de sa fuite que la jeune domestique sera heurtée de plein fouet par le véhicule conduit par le jeune duc de Greythorne, Griffin King. Ce dernier étant un homme de principe et connaissant les vices de Felix August Reynes prendra immédiatement la jeune fille sous sa protection. Une rencontre aux yeux de Griffin plus que fortuite au vu de la force et personnalités habitant la jeune femme, des compétences qui pourraient être des plus utiles au jeune homme et ses amis devant combattre un des criminel les plus dangereux et recherché de tout l'Angleterre, "Le Machiniste".
En comptant ce titre c'est ma deuxième incursion dans cette catégorie littéraire, un univers nous transportant en Angleterre sous le règne de la Reine Victoria saupoudré de fantastique ou s'y ajoute la science, des inventions avant-gardiste, une enquête et une pincée de romantisme. Rajoutez y un peu de docteur Jeckyll and mister Hyde à l'héroine et vous obtiendrez ce livre.
Avec autant d'éléments prometteurs j'attendais beaucoup de cet univers, peut être trop car j'en suis ressorti quelque peu déçu pour plusieurs raisons.
Tout d'abord les facilités dont use l'auteur et ce à plusieurs reprises sans compter des passages trop prévisibles. Parlons du fameux "Machiniste" dont j'ai très vite deviné la véritable identité, j'esperais sincèrement m'être trompée mais mes soupçons se sont hélas révélés exactes. Autre point m'ayant quelque peu fatigué fut l'abondance de clichés dont les personnalités ont été affublé, Il est vrai qu'au jour d'aujourd'hui il devient difficile pour les auteurs d'innover et de varier leur personnages au vu du nombre d'ouvrages paraissant chaque année, hors j'ai pu constater en comparant divers romans que les romancier pouvaient user de subtilités pour nous faire assimiler ces personnages ayant des airs de déjà vu. Malheureusement Kady Cross ne prendra pas la peine de s'encombrer de détails importants et nous les offrira ainsi. On a donc l'impression de juste survoler ces caractères et déplorons le manque d'approfondissement et de son de l'auteur pour ses personnages.
Détail à ajouter aux éléments ayant perturbé ma lecture, Finley Jayne. Cette héroïne à double face m'a dès le premier chapitre touché de part son côté à la fois profondément bon ne voulant surtout pas faire de mal à autrui et d'un autre côté sa partie noire et violente recherchant perpétuellement la bagarre. Cependant là ou le bas blesse c'est que l'auteur choisira hélas encore une fois la facilité concernant la solution trouvée quant à stabiliser psychologiquement Finley nous privant par la même occasion de passages prometteurs et croustillants avec la "bête" de la jeune femme au vu de ses réactions empreint à la fois de tension et d'humour face à Griffin et Jack. Kady Cross a trop vite expédié et apprivoisé les troubles de Finley nous laissant pauvres lecteurs frustrés au vu de ces concessions, on y gagne certes une Finley piquante mais au bout du compte bien moins qu'annoncer .
Ce qui m'a également manqué dans cette histoire fut le manque probant de charisme de ses personnages, que cela soit le très attachant mais trop lisse leader au criminel redouté et mystérieux mais au combien trop absent, en passant par le colosse sensible et jaloux face au petit génie bonne copine et timide, sans parler du séducteur dont le secret sera dévoilé à la toute fin, une révélation tombant soit dit en passant un peu comme un cheveux sur la soupe. Quant au Machiniste, j'ai trouvé ses aspirations pas si obscurs que cela et ses agissements assez puériles avec du recul.
J'ajouterai également un manque de rythme de temps à autre rendant laborieuse l'avancée de ma lecture.
Néanmoins tout n'a pas été tout noir dans cet ouvrage car l'auteur est pourvue d'une plume agréable et ponctuée d'humour rendant chaque échange entre Finley et Griffin passionnant. de plus, Kady Cross a eu l'audace d'user d'un langage contemporain et actuel dans un univers se déroulant à l'époque Victorienne, quelques anachronismes donnant à cette oeuvre une fraicheur et un charme bien à elle. L'auteur est également parvenue à me maintenir dans son monde m'accrochant fermement à chaque élément nous étant dévoilé et rebondissements inattendus.
Une lecture donc dans l'ensemble en demi-teinte de part un manque probant de profondeur des personnages et des facilités dont a usé l'auteur quant à mener à terme son histoire. Un livre divertissant pourvu de bonnes idées et d'une ambiance originale mais s'avérant néanmoins pas transcendant. le charme n'a pas totalement opéré sur moi mais peut être en sera t-il autrement pour vous?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
Archessia
11 décembre 2012
Les titres Steampunk sont assez rares dans nos contrées francophones, alors qu'ils regorgent pourtant d'une foule d'éléments intéressants et fascinants.
J'ai trouvé ça vraiment cool et bien pensé de la part de Darkiss de nous proposé celui-ci, qui s'est avéré une très bonne surprise !

Finley Jayne est une jeune domestique qui, encore une fois, perd son travail dans des conditions ... particulières.
Alors que le jeune Lord chez qui elle sert s'apprête à abuser d'elle, une part d'elle qu'elle ne maîtrise absolument pas prend le contrôle, et bat avec une force surhumaine le jeune homme trop entreprenant.
C'est alors qu'elle s'enfuit qu'elle rencontre le Duc de Greythorne, Griffin, qui va la prendre sous son aile. Directement, il détecte quelque chose de différent chez la jeune fille, quelque chose qu'il reconnaît presque.
Lui et ses deux meilleurs amis ont effectivement fait des découvertes incroyables qui les a peu à peu modifiés, sauf qu'au lieu d'en avoir peur, ils veulent utiliser leurs singulières capacités.
Si Finley arrive à se contrôler un tant soit peu, elle pourrait non seulement trouver un équilibre dans sa tête et son corps, mais également être une aide précieuse dans la traque du dangereux criminel qui sévit sur Londres, et qui arrive à liguer les machines et les robots contre les humains ...

J'ai vraiment passé un super moment avec ce livre et ce, dès les premières pages.
On rentre instantanément dans le vif du sujet, avec Finley et son incroyable deuxième personnalité, et on voit directement que ce récit va être plein d'action et de rebondissements.
J'adore l'univers si particulier du Steampunk, mais en littérature, j'ai souvent un petit peu de mal à visualiser correctement certaines scènes, technologies, machines ou vêtements.
Ici, l'auteur a un réel talent et possède une belle écriture stylisée s'adaptant parfaitement à l'époque Victorienne, mais également simple, fluide et très visuelle, ce qui m'a permis d'assimiler tous les tenants et aboutissants avec une grande aisance.
C'était vraiment chouette de pouvoir lire des paragraphes entiers d'explications mécaniques ou plus subtiles (comme ce qu'est l'Ether, par exemple), sans buter et en comprenant tout sans aucune difficulté.
C'est vraiment cet aspect qui m'a le plus marqué, et qui a rendu ma lecture dynamique, amusante et passionnante.

Les personnages y contribuent bien sûr énormément, et à ce niveau-là aussi nous sommes gâtés !
Bien que le personnage principal soit Finley, nous changeons de temps en temps de narrateur, et chaque personnage gravitant autours d'elle a droit à ses nombreux coups de projecteurs.
On en apprend pas mal sur chacun, et on apprend très vite à tous les apprécier pour des raisons différentes.
Finley, par exemple, est celle qui a la plus belle évolution. Nous rencontrons une jeune fille perdue, apeurée, au bord du gouffre et ne sachant plus que faire, ayant une image monstrueuse d'elle-même. Avec ses nouveaux compagnons, elle apprendra à se connaître et à embrasser la part obscure en elle. Ce sont des étapes et des changements très intéressants à suivre, et il y a une belle cohérence dans l'ensemble.
Griffin est le beau Duc, protecteur, charmant, fortuné mais proche des gens, intelligent, courageux et fort. l'image type de "l'homme parfait", en somme. de base ce n'est pas spécialement ma came, mais je dois dire que son charme british m'a fait pas mal d'effet, et l'on découvre avec beaucoup de plaisir qu'il est bien plus qu'une simple enveloppe.
Mon personnage préféré ? Jack Dandy, bien sûr.
Bien qu'il ai un nom ridicule et une façon de parler qui me donne des boutons, je dois bien admettre que je suis tombée sous le charme de ce bad boy Victorien, homme sombre et mystérieux régnant sur les bas quartiers et jetant des regards gourmands à la jeune Finley.
Miam !

Franchement, tout est bon dans ce bouquin !
Que ce soit les personnages, nombreux mais pas trop, tous très bien développés et mis en avant, ou l'univers super travaillé et extrêmement attractif, ou tout simplement l'écriture fluide et hyper entraînante de Kady Cross, j'ai trouvé qu'il n'y avait rien à jeter.
Je crois que le seul élément qui fait que ce livre ne se place pas directement dans la case gros coup de coeur, c'est que je l'ai trouvé par moments un petit peu "lisse", un peu "facile".
Bien qu'il y ai des mystères et des rebondissements, je n'ai pas eu de grosses surprises à proprement parler, et certaines choses s'arrangent avec un peu trop de facilité à mon goût.
Parfois, les personnages, avec un élément ramassé totalement au hasard, vont se dire "Mais c'est bien sûr ! En fait c'est lui le méchant !".
Ha bon ? ... Si vous le dites.
Mais franchement, à part ça, j'ai trouvé toute cette histoire vraiment divertissante, amusante, très colorée et vachement bien construite (la façon dont le Steampunk est présenté est vraiment géniale). Et pour ne rien gâcher, que ce soit dans les personnages masculins ou féminins, je pense que chacun en a pour ses goûts, et trouve rapidement ses chouchous !
Lien : http://archessia.over-blog.c..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
MissJZB
05 décembre 2012
Forcément, quand j'ai lu « steampunk, Londres, 1897 », je n'ai pas pu résister à l'appel de ce livre, d'autant que la couverture est juste sublime. Il s'agit indéniablement d'un bon livre YA, qui se lit vite, et qui présente un univers original, avec un petit côté X-Men au niveau des capacités des personnages, ce qui est plutôt agréable. L'alternance de points de vue et les dialogues sont maîtrisés, tout comme le déroulement de l'enquête. Si ce premier tome présente bien l'univers et les protagonistes, ainsi que les enjeux, j'ai tout de même relevé quelques défauts, sans lesquels il aurait pu exploser le score des romans de cette catégorie.
Nous entrons, donc, dans la vie de Finley Jayne, une domestique au service d'un affreux bourgeois, sur lequel elle se défoule alors qu'il a tenté d'abuser d'elle. Dès la première scène, grâce aux vêtements et bijoux, on sent qu'on est dans un Londres aux inspirations victoriennes revisitées. Ça commence fort, et on comprend d'emblée quel est le problème de Finley : elle a une double personnalité, qu'elle va devoir maîtriser. le destin la met sur la route (au sens propre puisqu'elle atterri devant les roues d'un motocycle) de Griffin, le jeune homme le plus riche d'Angleterre. Ce qui est bien commode compte tenu des activités occultes qui sont les siennes. Finley est donc recueillie par ce gentleman, qui va l'emmener dans son manoir, à la rencontre de ses fidèles amis, aux dons aussi atypiques que ceux de Finley. En même temps qu'elle gagne leur confiance, elle va oeuvrer avec eux pour sauver l'empire d'un complot ourdi par un machiniste fou, surgi d'un passé commun aux familles de nos héros...
L'atout principal de cette série, c'est son univers victorien et mécanique, avec ses références au Docteur Jekyll, ou encore au voyage au centre de la Terre. le côté steampunk apparaît par touches, sans que cela soit trop lourd. L'un des personnages secondaires, Emily, est une inventrice de génie, mais son point de vue savant n'est jamais adopté.
On peut avoir une certaine impression de déjà-vu concernant la manière d'aborder la double personnalité de Finley, qui ressemble finalement assez au côté sombre des loups ou vampires. Globalement, on peut dire qu'à défaut d'être novatrice, cette idée est bien traitée, et on s'éloigne bien vite des soucis de la jeune fille pour s'ouvrir aux autres protagonistes qui l'entourent et qui sont, à mon sens, plus intéressants qu'elle. J'ai beaucoup apprécié Griffin, pour sa détermination et ses pouvoirs, qui le relient à l'éther et aux fantômes. La manière dont ses capacités sont décrites est tout simplement géniale, et j'avoue, sans aucune honte, que c'est ce qui m'a le plus fascinée dans ce roman. À côté de cela, j'ai beaucoup apprécié les explications scientifiques, qui m'ont fait penser à la série Jake 2.0 (que je dois être la seule à connaître), dans laquelle le personnage est génétiquement amélioré grâce à des nanotechnologies.
La faiblesse de ce tome réside, principalement, dans le fait que les sentiments amoureux sont trop légèrement traités, en cela qu'ils sont évidents et présents à l'excès. Ainsi, on a droit non pas à un, mais à deux triangles amoureux, l'un d'eux plus marqué que l'autre, ce qui n'est pas franchement positif… Ainsi, Finley se retrouve courtisée par deux hommes aux antipodes l'un de l'autre. Griffin est plutôt convaincant, quoique trop gentillet et parfait, ce qui le rend un peu lisse par moments. Jack, le dandy à l'accent des rues, chef de la pègre de Whitechapel, ne sert pas à grand-chose, hormis à susciter la jalousie du jeune duc. Et le concernant, on ne comprend pas du tout, mais alors pas du tout, ce qu'il trouve à la jeune fille. Au final, on a la sensation que les deux hommes s'intéressent à elle uniquement pour son côté « hulkette » des mauvais jours.
Voici une série jeunesse agréable à lire, qui laisse une sensation de déjà-vu, estompée par quelques touches d'originalité très plaisantes. C'est un livre propre, les personnages sont bien dépeints, à défaut d'être inoubliables. Sans ce focus permanent sur les sentiments amoureux, avec une gravité jumelée à une enquête plus intense, c'est un livre qui aurait pu atteindre des sommets. J'attends la suite.
Lien : http://www.place-to-be.fr/in..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
tousleslivres
30 mars 2013
Après avoir lu la nouvelle tome0 "L'étrange secret de Finley Jayne", je me suis lancée dans cette lecture avec une très grande joie et j'en ressort avec un goût amer, je n'ai pas pu entrer dans l'histoire qui m'a paru assez décousue entre des explications assez confuses qui cachent une enquête qui devrait être au premier plan.
Nous retrouvons Finley Jayne, la jeune domestique que l'auteur, Kady Cross, nous avait fait connaître dans la nouvelle. On se doutait bien que Finley ne serait pas une personne comme les autres et dans ce tome, l'auteur nous fait découvrir une jeune femme avec deux personnalités bien différentes. Je regrette que les explications sur cette double personnalité arrivent trop rapidement sans laisser le loisir au lecteur de faire cette découverte lui même ou de le laisser faire ses propres déductions.
J'ai trouvé le début de ce tome très prometteur, il connaissait très rapidement et je me suis dit que la nouvelle était un avant goût et que ce livre que je m'apprêtais à lire sera bien mieux... Et bien passé ces premiers chapitres, j'ai trouvé que l'histoire s'essoufflait assez rapidement. de plus cette histoire d'amour improbable gâche l'ensemble du récit et ne laisse pas vraiment la place à l'intrigue.

J'ai adoré les technologies utilisées. le coté Steampunk m'a régalé, tous les détails et explications sont précieuses. Toutes ces machines, tant robots que véhicules, vélos... appareil à transfusion sanguine... m'ont vraiment intéressé, d'autant plus que nous nous retrouvons à Londres en 1897 !!!
Un avis très mitigé... je l'avoue, je me suis ennuyée dans cette lecture, encore heureux qu'il y avait toutes ces explications dans le domaine scientifique et mécanique, si non, je n'aurai pas été jusqu'à la fin de ce livre.
Je regrette ce manque de peps que je recherchais en ouvrant ce livre...
Lien : http://tousleslivres.canalbl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
Ivy-Read
16 avril 2013
Ce tome 1 est une suite directe à la nouvelle qui le précède même s'il n'est jamais fait mention de cette dernière et des aventures que Finley aurait pu vivre antérieurement. C'est un peu dommage mais peu gênant finalement. Nous évoluons donc dans le même univers même si j'ai trouvé celui-ci un peu moins « steampunk » que dans la nouvelle. Peut-être parce que celui ci est plus condensé dans la préquelle ? C'est pourtant ce foisonnement de machines qui m'avait plu au premier abord et j'ai été un peu déçue d'en voir moins.
Ensuite, on a découvert Filey fonceuse et déterminée et on la retrouve timide et effacée dans ce tome-ci, ce qui m'a un peu dérangé car c'était justement son comportement de tête brûlée qui me plaisait bien. J'ai eu l'impression de faire face à un personnage différent.

Finley quitte son emploi sans dire un mot à personne et s'échappe rapidement de la maison de son employeur. Elle vient de tabasser, le laissant presque mort, le fils de la famille, qui a tenté d'abuser d'elle. En pleine course effrénée elle est percutée par Griffin et perd connaissance. Ce dernier la ramène donc chez lui et c'est là que commence vraiment le roman. On fait rapidement la connaissance des habitants de la demeure, les amis du Duc, qui n'est autre que Griffin. On découvre donc Emily, la mécano très talentueuse et Jasper, cyborg de son état dont on apprendra au fil du roman comment il est devenu ainsi. Chacun d'entre eux a une particularité, celle d'Emily reste assez floue jusqu'au milieu du livre, on sait juste qu'elle est très douée dans son domaine, Jasper a une force incroyable et Griffin a un lien très particulier avec l'Ether, le monde des esprit en gros, on en sait pas tellement plus, ce qui y touche reste assez vague.
Ce qui m'a étonné est que le thème de ce premier tome est le « pouvoir » de Finley et que Kady Cross nous livre son secret vraiment très tôt dans le récit. N'aurait-il pas mieux valu attendre la fin pour garder le mystère intact autour de la jeune fille ?

Ce qui m'a vraiment dérangé dans cette histoire est que l'auteur a choisi une époque mais ne s'y tient pas énormément. Où sont les convenances qui régissent cette société ? Quelques très rapides mentions y sont faites mais, c'est tout ! On va me faire croire qu'une demoiselle qui joue les servantes peut se permettre de s'adresser à un Duc comme on le ferait entre amis ? Très bien, ils deviennent amis et alors ?
Et comment ça se fait que tout le monde se pelote tranquillement sans problème ? J'ai vraiment eu l'impression de voir un groupe d'adolescents d'aujourd'hui jouant au milieu d'un univers victorien.
Au niveau des protagonistes, j'ai également eu l'impression qu'ils étaient beaucoup trop matures pour leur âge. Des adolescents qui se prennent pour des adultes ou bien des adultes déguisés en adolescents, ça gâche un peu la crédibilité du roman.

L'intrigue est très simple et linéaire. Comme pour la préquelle, on sent les évènements arriver bien avant qu'ils ne nous soient dévoilés. Kady Cross arrive quand même à garder un petit peu de suspens. Mais on comprend rapidement qui est le fameux machiniste même si on ne sait rien de ses motivations. Par contre le fait que les héros trouvent un élément un peu au hasard et plutôt vague en en déduisant qui est le Grand méchant… C'est très peu vraissemblable.
Il manque également beaucoup d'explications concernant les évènements, l'auteur ne semble pas penser que le lecteur en ait besoin. C'est dommage car on a tendance à lever un peu les yeux au ciel avec un « Mais bien sûr » blasé. Surtout pour l'histoire des Organiens qui est assez tiré par les cheveux avec leurs propriétés incroyables. Mais si ce n'était que ça…
Kady Cross s'en sort un peu trop par des pirouettes qui font qu'on a l'impression qu'elle n'a pas tellement réfléchi son roman en entier et qu'elle a préféré choisir la facilité.
Il y a également le fait qu'Emily, aussi douée soit-elle, réussisse en quelques heures à inventer et créer des objets très utiles au groupe. C'est un peu trop facile tout de même.

J'ai aussi trouvé que le roman peinait à démarrer comme si Kady Cross voulait démêler une intrigue avant d'en lancer une autre et cela m'a ennuyé. La plus grande partie du roman consiste à trouver pourquoi Finley est comme ça, et ensuite on peut enfin se concentrer sur le Machiniste. du coup je me demandais vraiment quand est-ce que ça allait commencer…
L'auteur s'est trop appuyé sur les relations des ados également, on fait face à deux triangles amoureux qui m'ont parus très superficiels et peu intéressants au final au lieu de tabler sur l'action qui fait le charme de la nouvelle. le rythme n'était pas du tout le même et je l'ai trouvé un peu long ici.

J'ai tout de même trouvé cette lecture assez agréable même si le style de l'auteur reste trop moderne pour l'époque dépeinte. Ce n'est certainement pas un coup de coeur et malgré tous les petits points négatifs que j'ai pu relever, ça reste une lecture agréable qui se lit rapidement.

Lien : http://plume-ivoire.overblog..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Citations & extraits (11) Voir plus Ajouter une citation
wentworth23wentworth2330 mai 2014
Mais le robot parut aussi surpris que lui ; il s’immobilisa au milieu de la pièce et son buste pivota en direction de la nouvelle venue, peut-être pour l’étudier.
— Salut, tête de pioche !
Sam lui lança un regard… et oui, c’était bien à lui que Finley s’adressait.
— Besoin d’un coup de main ? poursuivit-elle.
L’automate tourna la tête, comme s’il attendait la réponse de Sam.
— Pourquoi, tu m’en proposes un ? répliqua-t-il.
Finley leva les yeux au ciel.
— On ne peut rien te cacher, espèce de petit génie.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
lydia-lixialydia-lixia26 décembre 2012
Uruz, pour augmenter la force interieure et calmer le doute.
[...]
Gebo pour l'équilibre, puis Sowilo pour la determination et la force de caractère.
[...]
Et les plus importantes: Ehwas pour la collaboration fructueuse et Ingwas pour la concentration et la paix.
Commenter  J’apprécie          20
mickaelinecunymickaelinecuny09 juin 2017
Quand elle atteignit le bas des escaliers, elle s'arrêta net, subjuguée. Devant elle se tenait le diable en personne. Une avalanche de boucles noires tombait sur ses épaules, et un loup noir recouvrait son visage pâle, mettant en évidence la sensualité de sa bouche et le sombre éclat de ses yeux. De chaque côté de la tête, son masque se recourbait vers le haut pour former des cornes, et du dos de son habit noir dépassai une longue queue fourchue.
A sa vue, Emily resta bouche bée. Le démon se mit à sourire, révélant des dents éclatantes avant d'incliner cérémonieusement le buste.
_ Bonsoir, trésor. Voulez-vous me présenter votre amie ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Allison-ArwenAllison-Arwen25 mars 2013
Était-elle destinée à se perdre irrémédiablement, tout comme, dans le roman de Stevenson, le Dr Jekyll finissait par se transformer en monstre avant de mourir ?
Commenter  J’apprécie          20
wentworth23wentworth2330 mai 2014
Mais voilà que cet odieux personnage lui barrait la route.
Il commençait à l'énerver...
La Chose, à l'intérieur d'elle, appréciait encore moins.
Jadis, Finley de l'était représentée comme un lutin espiègle posé sur son épaule, qui la poussait à commettre force bêtises et mauvais tours. A présent, toutefois, il n'était plus question de malice. La Chose était devenue dangereuse.
Dangereuse pour quiconque menaçait Finley.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Videos de Kady Cross (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Kady Cross

L'étrange pouvoir de Finley Jayne, de Kady CROSS (Roman DARKISS) - Tome 1 des Steampunk Chronicles
Londres, 1897. Finley Jayne, seize ans, vit une étrange période. Depuis quelques mois, deux personnalités opposées cohabitent à l'intérieur d'elle. Un problème qui s'aggrave à mesure que son côté sombre, en pleine expansion, l'effraie et lui joue des tours. Elle ne se comprend plus, ne sait d'où lui vient cette force extraordinaire qui est en train de la transformer. Mais une nuit, elle découvre qu'elle n'est pas seule dans son cas : quelque part dans Londres, Griffin, jeune Duc de Greythorne, et ses amis, détiennent comme elle d'étranges pouvoirs... Et ils ont un projet... Tome 1 des Steampunk Chronicles. Découvrez comment tout a commencé dans la e-nouvelle exclusive "L'étrange secret de Finley Jayne" disponible en e-book.
+ Lire la suite
autres livres classés : steampunkVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Les plus grands classiques de la science-fiction

Qui a écrit 1984

George Orwell
Aldous Huxley
H.G. Wells
Pierre Boulle

10 questions
2032 lecteurs ont répondu
Thèmes : science-fictionCréer un quiz sur ce livre
. .