AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2747047148
Éditeur : Bayard Jeunesse (13/01/2016)

Note moyenne : 3.67/5 (sur 57 notes)
Résumé :
Les arbres ont été éliminés de la terre et l'oxygène s'est raréfiée, provoquant des millions de morts...
Les survivants ont été rassemblés sous le Dôme, sorte de bulle protectrice où un nouvel ordre s'est constitué autour d'un Etat totalitaire et d'une société, Respirer Inc. qui contrôle l'air que les habitants respirent.
Tout en haut de l'échelle sociale, se trouvent les Premiums. Riches et en bonne santé, ils méprisent les Auxiliaires, trop pauvres ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (30) Voir plus Ajouter une critique
Crossroads
  29 mars 2016
Ce qui frappe de prime abord dans La Loi du Dôme, c'est son titre.
J'suis pas super fortiche généralement au jeu du copié/collé mais la ressemblance entre ce bouquin et celui du King est à s'y méprendre.
Comment ? le Dôme du King était anxiogène alors que celui-ci est salvateur.
Ah booon, d'accooord, au temps pour moi. L'espace d'une micro-journée, j'avais presque envisagé un triste plagiat éhonté.
Les dissemblances étant désormais avérées, attachons-nous prestement au contenu.
Ça pique un peu les yeux quand même.
Pouf, pouf, je recommence.
La terre a mal.
- Aïe, j'ai mal!
L'air s'est raréfié.
Des millions de morts au compteur.
Les survivants ne doivent leur salut qu'à ce Dôme qui n'est pas sans rappeler celui...
Sous CE dôme, donc, la populace échappe à une mort certaine puisque respirant presque tout son soûl grâce à la bienveillante et toute puissante Société Respirer Inc.
Si l'oxygène perdure de ce côté, difficile d'en dire autant niveau démocratie.
Alors que les Premiums constituent l'élite, mais le degré zéro de la compassion, tout en bas, les Auxiliaires subsistent à grands coups d'atmosphère appauvri.
Deux castes diamétralement opposées.
Un postulat que pourrait bien faire sauter la résistance qui, intra et extra-muros, s'organise.
Crossan surfe sur la vague verte avec ce Dôme et son message écolo existentiel.
Le tout tient plutôt la route malgré un vilain a priori de départ.
Le contexte est habile.
L'auteur, à grands coups de rebondissements bien sentis, prémices d'un twist final ravageur introduisant sur un plateau d'argent le deuxième opus, aura su développer un univers qui lui est propre et le faire exister sans référentiel parasitaire. Oublié le King, Crossan est née.
Autre point fort avéré, la coexistence et l'alliance de ces tous jeunes Che en herbe issus de contextes sociaux antagonistes. Si quelques amourettes désabusées viendront ça et là troubler le récit, ne perdons pas de vue le public visé, elles n'entacheront en rien l'intérêt croissant du lecteur pour ce groupuscule hétéroclite avide d'insurrection. le changement, c'est maintenant ! Tiens, ça me rappelle quelqu'un..
Comme dystopie young adult qui partait de très loin, La Loi du Dôme se pose là.
Forte de son récit original et dynamique, elle devrait ravir petits et grands, allant même jusqu'à pousser le lecteur que je suis à vouloir poursuivre l'aventure, allez savoir...
Merci à Babelio et aux éditions Bayard pour cette divertissante bouffée d'oxygène.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          3430
Gr3nouille2010
  25 janvier 2016
Une dystopie qui diffère un peu de ce que j'ai pu lire jusqu'à maintenant, si mes souvenirs sont bons. le thème de l'écologie est abordé, nous projetant dans un futur où l'oxygène est en péril. J'ai adoré découvrir cet univers et j'ai déjà hâte de lire la suite !

Depuis la disparition des arbres sur Terre, l'oxygène est devenue un luxe. Il est difficile d'y respirer si l'on n'a pas le matériel adéquat qui permettrait de tenir quelques jours ou si l'on ne vit pas dans un Dôme, conçu justement pour survivre. À l'intérieur, une société permet à ses habitants de respirer et de les maintenir en vie mais, suivant leur classe sociale, la quantité n'est pas la même. Les Premiums sont les plus riches et bénéficient d'une plus grosse quantité d'oxygène que les Auxiliaires, et ont donc plus de droits.
Alina fait partie de la Résistance, un groupe de rebelles qui a trouvé le moyen de survivre en dehors du Dôme. Ayant échoué lors de sa dernière mission, elle doit s'échapper du Dôme avant que l'on ne la retrouve. Elle croisera alors, pour la deuxième fois, le chemin de Quinn, un jeune Premium qui est tombé sous le charme de la jeune fille lors de leur première rencontre. Accompagné de sa meilleure amie Bea, une Auxiliaire, il va aider Alina suite à sa demande. Les deux jeunes habitants du Dôme n'auraient jamais pensé faire toutes ces découvertes sur leur gouvernement...

Le principe de cette dystopie n'a évidemment rien de révolutionnaire, il s'agit toujours d'un complot des hauts placés, d'un monde apocalyptique contrôlé par des personnes malintentionnées, des classes et une rébellion contre tout ça. Mais j'ai adoré le thème à la base. Je ne me rappelle pas avoir lu sur ce genre de catastrophe et j'ai beaucoup aimé comme l'auteure la met en avant. Les révélations que l'on découvre à l'extérieur du Dôme sont révoltantes compte tenu des événements qui ont lieu à l'intérieur.
L'auteure a su rendre son univers totalement plausible et donc captivant, grâce notamment aux explications et détails donnés aussi bien à l'intérieur qu'à l'extérieur du Dôme. Pour un premier tome, l'univers est très bien étoffé, ça se lit tout seul et, à chaque fin de chapitres, on a toujours envie d'en savoir davantage.
On suit l'histoire à travers trois points de vue différents : celui de Quinn, de Bea et d'Alina. Très pratiques lorsqu'ils sont séparés et aussi pour mieux les connaître chacun en profondeur mais également pour bien comprendre la différence entre chaque classe car Premiums, Auxiliaires et Rebelles n'ont aucunement droit aux mêmes traitements, que ce soit à l'intérieur ou à l'extérieur du Dôme, encore une fois.

Bea et Quinn sont intimement liés par leur forte amitié. Ils ont un peu de mal à ouvrir les yeux au début, étant confinés depuis leur naissance dans un lieu où sont rabâchées sans cesse les mêmes choses mais Alina va leur être d'une grande aide à sa manière...
Alina est un personnage que j'ai adoré suivre parce que c'est une battante et qu'elle ne lâche jamais, malgré les épreuves qu'elle traverse. Elle évolue sans cesse. Comme tous les personnages d'ailleurs, qui évoluent chacun grâce aux autres.
Maude est une vagabonde, une paumée. Comme tant d'autres, elle a été expulsée du Dôme pour avoir découvert trop de choses qui mettraient le Dôme en péril si elles étaient divulguées... J'ai beaucoup aimé ce personnage que l'on suit pendant une bonne partie du roman. Elle n'est pas ce qu'elle parait aux premiers abords, je l'ai trouvée très touchante dans pas mal de situations.

Un premier tome avec déjà beaucoup de révélations et de rebondissements qui promet une très bonne suite ! Les personnages ont tous un petit quelque chose d'attachant, même certains secondaires, et l'univers est déjà très bien approfondi. Il me tarde de découvrir la suite !
Lien : http://uneenviedelivres.blog..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
prettymelo
  17 avril 2016
Dans ce premier tome du Dôme, Sarah Crossan dépeint merveilleusement bien les problèmes actuels de notre planète et ce, à travers un récit de science-fiction comportant les bases connues mais efficaces du genre de la dystopie young adult.
J'ai franchement beaucoup apprécié la façon dont l'auteure a construit son récit. D'abord parce que les personnages représentent toutes les classes de la société mais aussi tous les points de vue importants de l'univers. A travers eux, on comprend mieux ce qui se déroule sans entrer dans trop de détails superflu.
Ensuite, on rentre très vite dans le vif du sujet. L'auteure ne perd pas de temps dans des présentations inutiles puisque le monde sera parcouru tout au long de la lecture. Je trouve cela très intelligent car pour ma part, cela m'a permis de mieux appréhender ce qui m'entoure sans rien oublier du début à la fin.
De même, la rébellion est au coeur du roman en nous laissant tout de même percevoir des magouilles gouvernementales. Comme dans tout roman du genre, d'habitude on s'attarde dans un premier temps sur les persécutions du peuple et puis, le mouvement de grogne gagne en importance. Dans le cas qui nous occupe, les protagonistes sont ignorants de ce qui se déroule autour d'eux (mis à part Alina bien sûr). Ainsi, c'est par un malheureux concours de circonstances qu'ils vont ouvrir les yeux, grâce à la Résistance. Et donc, c'est de cette façon que le côté totalitaire du pouvoir en place sera exploité. Choix judicieux je trouve et qui change beaucoup. Surtout que l'on se rend vite compte que tous les gens du peuple ne sont pas dupe et ça fait plaisir d'ailleurs de voir qu'il y avait un problème avec le gouvernement et leur gestion de l'air. Cela promet donc un tome 2 très explosif.
Ainsi, au final, nous passons peu de temps dans le dôme. L'essentiel de l'histoire se déroulant dans les villes alentours.
Il y a beaucoup d'événements marquants qui ponctuent le récit. Tout s'enchaînent vite et on n'a pas le temps de souffler. Les personnages non plus d'ailleurs.
Enfin, il y a le point primordial au coeur même du roman : c'est la notion d'air mais surtout le manque d'air. En effet, l'effondrement du monde que l'on connaît est majoritairement dû à la destruction massive des arbres et forêts, provoquant par conséquent une raréfaction de l'air atmosphérique. Dès lors, des dômes ont été créés partout dans le monde, réunissant les survivants. Ces dômes doivent donc fournir de l'oxygène à tous les habitants mais allez savoir pourquoi, certains ont le droit à des masques à oxygène tandis que d'autres doivent payer un impôt pour pouvoir respirer. Et cela ne s'arrête pas là, tout est contrôlé, de votre rythme cardiaque à votre consommation personnelle d'oxygène. A travers cette monétisation de l'oxygène, les autorités ont réellement la main mise sur le peuple. Bref, on sent tout de suite qu'il y a anguille sous roche et lorsque l'on découvre la vérité, honnêtement ça fait peur. Savoir que des gens au pouvoir sont capables de prendre de telles mesures pour avoir un contrôle total sur les autres, il y a de quoi s'indigner. Je sais que ce n'est qu'un roman mais quand on y réfléchi, on est pas si proche de cette réalité dans notre propre monde.
Comme je le disais, ce concept d'air va tout de suite créer une tension particulière qui ne nous quittera plus. Imaginer ne plus pouvoir respirer à loisir, devoir maîtriser sa respiration sans cesse au risque de faire une crise de panique et mourir d'asphyxie! Les gens sont réellement dépendant d'un élément vital.
Pour tout cela, je trouve que ce roman s'inscrit dans un vrai phénomène d'actualité. L'auteure a vraiment su cibler, traiter et prédire un problème majeur pour notre survie et celle de la Terre. Tel qu'on le lit, cela n'a pas l'air si terrible mais il ne faut pas se leurrer, les solutions proposées ne sont peut-être pas réalisables (nous sommes du domaine de la fiction quand même). de plus, j'aime beaucoup comment Sarah Crossan pointe la responsabilité du gouvernement et des autorités - qui se traduit par le laxisme de notre propre monde - pour la destruction de l'environnement.
Ils viennent justement de parler au journal télévisé de tous les points sensibles d'importances écologiques menacés par l'homme. le Grand Canyon où ils veulent redynamiser le tourisme en construisant un centre commercial et tout un complexe d'habitation. C'est lamentable :-( Bon ! J'arrête de faire mon écolo mais si ça peut ouvrir les yeux des lecteurs sur les conséquences de tels actes, ce serait déjà bien ^^.
Pour en revenir à l'histoire à proprement parlé, je ne me suis pas une seule seconde ennuyée. On fait un road trip dans le désert post-apocalyptique du monde d'avant, avec ses embûches, ses rencontres et ses rebondissements en tout genre.
Une fois n'est pas coutume, nous allons suivre le parcours de 2 filles et un garçon issus de toutes les classes de la société du Dôme. Là où Quinn est un Premium, privilégié d'entre tous, son amitié avec Béa, une Auxilliaire vivant dans la zone 3, n'est pas feinte. Un vrai lien existe entre ces deux-là même si certains sentiments sont à sens unique. Malgré leurs différences, ils ont l'air de plutôt bien s'en sortir dans le dôme. Ils sont intelligents, physiquement parfaits et concourent à obtenir une place haut placée au sein du gouvernement. Et si Béa ne semble pas bénéficier des mêmes privilèges que Quinn sur l'air, ce dernier sera toujours là pour combler au mieux ce manque. Tout semble parfait donc jusqu'à ce qu'Alina, Auxilliaire mais également membre de la Résistance, entre dans ce tableau. Elle va bousculer leur croyance sur ce qui se passe réellement dans le dôme et Quinn accompagné de Béa vont découvrir le monde, le vrai.
Personnellement, j'ai eu du mal avec Quinn. Autrement dit, je ne l'aime pas. Je le trouve trop égocentrique : quand il parle ou qu'il s'inquiète, il ramène toujours tout à lui-même. Typiquement le genre de mec que je ne supporte pas même si pour le coup, il correspond bien à certains adolescents de 17 ans.
Grâce aux deux filles, les chapitres s'alternent bien et on ne voit pas le temps passer.
En revanche, j'ai encore eu un problème avec la pseudo-romance. Je suis peut-être difficile ou alors c'est dû au comportement de Quinn mais elle n'est pas du tout crédible, elle vient de nul part. Malgré tout, il n'y a pas de tergiversations inutiles et chacun sait exactement ce qu'il veut.
En résumé, un roman porteur d'un message fort mais qui comporte une histoire intéressante à lire. L'action est au rendez-vous, de même que l'imprévu et la surprise. Donc, je vous le conseil bien évidemment ^^
Lien : http://melimelobooks.blogspo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
EnjoyBooks
  22 janvier 2016
La loi du dôme – Tome 1 de Sarah Crossan.
(Genre : YA, Dystopie).
Editions : Bayard
Prix : 16,90€ (Partenariat)
Date de parution française : 13 janvier 2016
Année de parution originale : 2012
Titre version originale : Breathe, Book 1.
Résumé : Les arbres ont été éliminés de la Terre et l'oxygène s'est raréfié, provocant des millions de morts… Les survivants ont été rassemblés sous le Dôme, sorte de bulle protectrice où un nouvel ordre s'est constitué autour d'un État totalitaire et d'une société, Respirer Inc qui contrôle l'air que les habitants respirent. Tout en haut de l'échelle sociale, se trouvent les Premiums. Riches et en bonne santé, ils méprisent les Auxiliaires, trop pauvres pour payer un impôt sur l'oxygène et donc contraints de survivre avec le peu d'air qu'ils respirent…
Mon avis : Lorsque j'ai su la parution de ce bouquin, j'ai été ravi. Cette dystopie a 4 ans, pourtant elle est passée à côté des maisons d'édition françaises. Bayard a fait le choix de la publier et a bien fait. J'avais hâte de voir ce que ce bouquin avait dans le ventre. Hâte de voir aussi les thèmes qu'il abordait. Je savais que cette dystopie portait sur la raréfaction de l'air. Ça m'a suffit à être curieux. La couverture est je dois dire vraiment belle. Elle reflète très bien l'univers et les images qu'on peut en avoir. Au final, j'ai passé un très bon moment de lecture.
Dès le début je me suis senti impliqué dans la lecture. On va faire la rencontre d'Alina et d'Abel, des rebelles. Ils vont tenter de dérober un bout d'arbre… étrange non ? Si on ne comprend pas pourquoi on le saura très vite. Sarah Crossan commence son histoire dans le dôme. Cette bulle de verre protégeant les habitants du manque d'air que subit la planète. Très vite on passe à un autre personnage, Béa, et encore à un autre, Quinn. Notre curiosité est titillée parce qu'on a envie de savoir ce que ces personnages ont en commun. Pourquoi l'auteure les place en tant que protagoniste ? Donc on lit, sans jamais plus s'arrêter.
J'ai adoré les personnages même s'il y en a trois placés au coeur du récit. Alina c'est la rebelle, celle qui désapprouve les lois du dôme. Elle est franche, combative et forte. Elle fera tout pour faire éclater la vérité aux habitants du dôme. Sa faiblesse, elle n'est qu'un pion face à une politique oppressant ses citoyens. Béa et Quinn sont deux meilleurs amis. Béa est une Auxiliaires (caste basse de la société) alors que Quinn est un Premium (caste haute). La faiblesse de Béa, c'est son amour pour Quinn. Mais c'est ce qui en fait également sa force, elle la tire de ce jeune homme. Béa est intelligente, réfléchi et fidèle à ses proches. Quinn est un jeune homme protecteur et généreux. Droit dans ses baskets et aussi courageux. le problème c'est que Quinn et Béa ont des oeillères. Alina sera là pour leur faire ouvrir les yeux. Trois personnages bien construits et approfondis. Ils ont chacun leur personnalité et chacun va apprendre de l'expérience de l'autre. Ils sont très différents mais se complètent à merveille dans le roman.
Le rythme est très intéressant et l'auteure joue très bien avec. Déjà, l'alternance des points de vue donne une vraie richesse à l'intrigue et à l'histoire. Sarah Crossan permet de développer les différents points de sa dystopie avec chacun des personnages. de plus, les chapitres sont très courts et amènent une fluidité au récit. le rythme se trouve d'autant plus renforcé parce qu'on ne cesse de bouger. On est dans le dôme, à l'extérieur, à la recherche d'un endroit tenu secret… On est emporté par ce que ressentent les personnages. L'auteur ne les épargne pas. On est sur nos gardes parce qu'ils vivent avec des conditions difficiles. Et au fur et à mesure de ce tome 1, on apprend réellement des choses. Ce n'est pas qu'un tome d'introduction, il est assez riche en découvertes et en rebondissements.
L'univers m'a totalement plu. J'ai adhéré au thème choisi par l'auteure : parler de l'air qu'on respire. Je me suis souvent questionné sur ce qu'on deviendrait si l'air venait à manquer. L'auteure donne un aperçu, peut-être une réponse, et pour moi elle tient la route. J'ai adoré le développement de la dystopie. Les raisons de la création du dôme et de la société Respirer Inc sont plausibles. Elle donne des explications sur le passé de la planète et pourquoi on en est arrivé là. Bien sûr, on retrouve le schéma dystopique qu'on a déjà vu dans d'autres romans. Mais ici tout se fait par étape. On ne va pas trop vite et on laisse mûrir les choses pour qu'elles explosent. La tyrannie est aussi développée et j'ai apprécié ce volet-ci.
L'écriture de Sarah Crossan est addictive. le roman fait 437 pages mais il s'avale. le style est fluide. On prend le temps de nous faire des descriptions intéressantes sur le quotidien des protagonistes. Aussi sur le dôme, l'extérieur du dôme et on visualise tout : la beauté des arbres, la laideur de l'extérieur où plus rien ne pousse. La fin m'a beaucoup plu parce qu'on sent que le roman prend un tournant pour la suite. C'est explosif, révoltant. On a envie de crier avec nos personnages, j'ai été touché parce qu'ils ont vécu. J'ai même eu les yeux qui brillaient… J'ai vraiment hâte de lire la suite et fin de ce diptyque ! Je ne peux que vous recommander ce 1er tome. Si le schéma dystopique n'est pas novateur, le thème abordé l'est. Les personnages sont intéressants à suivre, le style est fluide et le rythme excellent. Il m'a juste manqué le petit truc en plus pour que la note soit plus élevée.
Ma note : 8/10.
Lien : http://enjoybooksaddict.blog..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Melissa-Macy
  18 mars 2016
A une époque où l'oxygène est devenu si rare que les hommes sont obligés de vivre sous des dômes, les droits et les libertés de chacun n'ont jamais été autant inégaux.
Dans ce monde, cohabitent des Premium aux privilèges et aux ressources incroyables et des Auxiliaires obligés de se contenter du strict minimum. Alina et Béa sont de ceux-là mais tandis que la première a décidé de rejoindre La Résistance, la seconde, quant à elle, croit encore qu'elle peut changer les choses de l'intérieur en devenant l'une de ses dirigeantes. La jeune fille ne sait pas encore que sous le dôme, il n'y a pas de mérite. Tout est sous le contrôle de la caste supérieure ...

Premier tome d'une nouvelle dystopie futuriste, La Loi du Dôme est un récit haletant, raconté à trois voix, qui se décompose en cinq parties distinctes.
Il y a d'abord une présentation du Dôme et de son fonctionnement. Là, par l'intermédiaire de trois acteurs aux objectifs complètement différents (Alina, la résistante / Béa, l'Auxiliaire coopérante / Quinn, le Premium idéaliste), le lecteur apprend les règles de vie de cette étrange société. Il découvre les intérêts et les convictions des personnages principaux. Il perçoit également toute l'injustice de ce système de castes, notamment en compagnie de Béa qui fait tout pour réussir mais qui se voit refuser un poste important sur la seule condition de ses origines.
Puis vient la découverte du monde extérieur au Dôme et du milieu de la Résistance avec Alinéa, surtout, mais aussi Béa et Quinn qui deviennent des "partenaires" de la jeune rebelle. Dans cette partie, les révélations vont bon train et nos héros perdent certaines de leurs illusions en même temps qu'ils doivent faire des choix.
Ensuite, vient le temps de connaître un peu mieux La Résistance, son fonctionnement, ses dirigeants et les idées qu'ils défendent.
Avec la partie concernant La Bataille, le scénario prend une dimension plus stratégique. Chacun trouve sa place et le but qu'il poursuit. Nos héros tiennent chacun leur rôle quitte à faire des sacrifices.
Enfin, il a Les Cendres, la sombre conclusion de ce premier volume qui dessine les perspectives à venir.
La structure du récit est donc solide sans être véritablement originale mais elle est servie par trois personnages charismatiques absolument attachants, en particulier Quinn, ce jeune homme qui a tout et qui est prêt à y renoncer pour défendre ses idées et sa vision du monde. Les filles, de leur côté, ne sont pas en reste. Elles nous donnent des leçons de courage et de générosité, nous livrent leur faiblesse ainsi que leurs émotions.
Le style du roman est très agréable. Chaque voix possède sa propre personnalité linguistique et son identité philosophique. Il a une vrai tension narrative dans ce récit. On tremble pour nos jeunes héros à chaque fois que l'histoire accélère et que le danger menace.
Vous l'aurez compris, j'ai passé un super moment de lecture en compagnie de la Loi du Dôme et de ses préceptes écologiques si bien que je n'ai qu'un seul conseil à vous donner ... Ouvrez-le et plongez dans un univers fort et convaincant.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Citations et extraits (12) Voir plus Ajouter une citation
MaksMaks   27 février 2016
Un radar automatique illumine temporairement la rue. Quelqu'un s'est fait attraper.
Je détaille les ombres en bas. Le bruit métallique d'un tram qui passe sur ses rails résonne, les piétons glissent sur le trottoir. C'est illégal de courir dans le Dôme si on n'est pas équipé d'un réservoir à oxygène. Et c'est illégal de marcher à plus de 5 kilomètres-heure. Les radars sont là pour détecter les mouvements. Les gardes aussi.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
beamag87beamag87   03 janvier 2016
Cette fois, c'est moi qu'ils traînent hors de la pièce, tandis que Maude se réveille et se met à gémir en me jetant des regards terrorisés, les bras tendus vers moi, en me suppliant de ne pas l'abandonner.
-Donnez-lui de l'eau, s'il vous plait. Ne la laissez pas mourir comme ça, je les supplie alors qu'ils sanglent un masque sur mon visage.
Petra s'approche de Maude, et la fixe avec mépris.
-On va la faire boire, m'informe t-elle. Et la laver. Elle pue.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
KaeKae   13 mars 2016
– Je suis en train de faire une crise cardiaque, dis-je en suffoquant à Watson, qui s’agenouille près de moi.
– Mais non. Je sais que tu as cette impression, mais ça va aller. C’est ton coeur qui se brise
Commenter  J’apprécie          90
Melissa-MacyMelissa-Macy   18 mars 2016
La porte grince. Je me retourne pas pour voir qui entre. J'ai décidé d'afficher un air indifférent parce qu'il est évident que mon premier ennemi, c'est cette fichue compassion que je ressens à l'égard de chaque personne que je rencontre.
Commenter  J’apprécie          30
KaeKae   13 mars 2016
– Avant, ils ne voulaient pas se battre…
– C’est parce qu’ils n’avaient rien qui vaille le coup de se battre. Jusqu’à maintenant.
Commenter  J’apprécie          60
Videos de Sarah Crossan (11) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Sarah Crossan
http://www.librairiedialogues.fr/ Laurence de la librairie Dialogues nous propose ses coups de c?ur du rayon Littérature Jeunes adultes : "Inséparables" de Sarah Crossan (Rageot), "Comment maximiser (enfin) ses vacances" d'Anne Percin (Le Rouergue) et "Meuh !" de François Morel (Folio Gallimard). Réalisation : Ronan Loup. Questions posées par : Élise le Fourn.
Retrouvez nous aussi sur : Facebook : https://www.facebook.com/librairie.dialogues/ Twitter : https://twitter.com/dialogues Instagram : https://www.instagram.com/librairiedialogues/
autres livres classés : dystopieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Inséparables

Qu'est-ce qui différencie Tippi et Grâce de leurs camarades ?

Elles ont des pouvoirs magiques
Ce sont des mutantes
Elles sont siamoises

5 questions
3 lecteurs ont répondu
Thème : Inséparables de Sarah CrossanCréer un quiz sur ce livre
.. ..