AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2700273680
Éditeur : Rageot Editeur (11/09/2019)

Note moyenne : 4.43/5 (sur 42 notes)
Résumé :
Joe Moon a dix-sept ans. Il vient de quitter New York pour aller vivre un temps au Texas.
Son frère aîné, Ed, est en prison là-bas. Jugé coupable du meurtre d’un policier, il attend son exécution dans le couloir de la mort. Or, la date approche.

Alors Joe veut être là, aider son frère à affronter ces dernières semaines. Car sinon, Ed sera tout seul.

Mais voilà qu'un nouvel avocat reprend la défense du condamné... et il a l'air d... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (29) Voir plus Ajouter une critique
coquinnette1974
  14 septembre 2019
Je remercie chaleureusement Rageot Editeur pour l'envoi, en avant première et via net galley, du roman pour adolescents : Moon brothers de Sarah Crossan. Ayant beaucoup aimé Inséparables, de cette romancière, c'est avec plaisir que je me suis plongé dans cette lecture.
Nous découvrons Joe Moon, un jeune garçon de 17 ans. Il vient de quitter New York pour aller vivre un temps au Texas.
Son frère aîné, Ed, est en prison là-bas. Jugé coupable du meurtre d'un policier, il attend son exécution dans le couloir de la mort. Or, la date approche...
Alors Joe veut être là, aider son frère à affronter ces dernières semaines. Car sinon, Ed sera tout seul...
Mais voilà qu'un nouvel avocat reprend la défense du condamné... et il a l'air d'y croire. Joe osera-t-il espérer encore ?
Moon brothers est un magnifique roman, pour tous, pas que pour les adolescents. L'autrice traite d'un sujet grave : la peine de mort et ses dérives. L'écriture est originale, car entièrement en vers libres.
Ce roman est très touchant, et nous permet de découvrir non pas le point de vue de la famille des victimes mais le point de vue des proches des personnes reconnues coupables. J'ai trouvé ce point de vue très intéressant et très bien traité.
Joe était un enfant quand il a appris que son frère avait tué un homme. Dix ans ont passé, Joe a 17 ans et il apprend que son frère va être exécuté. Car dans cet état des Etats-Unis où Ed a tué un homme, la peine de mort est toujours appliquée. Un nouvel espoir arrive, avec un nouvel avocat... toutefois la date fatale approche... Alors Joe veut être là pour lui, en cas où Ed ne serait pas gracié..
J'ai beaucoup aimé le personnage de Joe, que j'ai trouvé hyper touchant. Oui son frère est condamné pour avoir tué un homme, toutefois Ed reste son frère et il l'aime, malgré tout. C'est difficile à lire, car mine de rien on s'identifie plus facilement aux proches des victimes qu'aux proches des accusés.
L'autrice a su me captiver avec son écriture originale, ses personnages dont le personnalité est assez fouillée, et avec une histoire qui tient la route de la première à la dernière page.
Vous l'aurez compris, j'ai apprécié ma lecture et je mets avec plaisir quatre étoiles et demie.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          290
Sharon
  10 novembre 2019
Ce n'est pas que je baisse les bras, c'est que j'ai lu des avis tellement bons, tellement bien argumentés sur ce livre que je suis presque à deux doigts de baisser les bras : impossible de faire mieux.
Impossible aussi de distinguer le fond, la forme de ce livre, où pour une fois la traductrice, Clémentine Beauvais, est bien mise en valeur dès la couverture du roman. Ce roman est en effet un long poème en vers libre, la douceur de la forme contrastant avec la dureté du fond : le système judiciaire américain, la peine de mort.
Et là, dialogue avec certaines personnes : oui, mais la peine de mort n'existe plus en France. Oui, mais il ne faut pas oublier qu'il y a moins de quarante ans, elle existait, je le sais, je suis née alors que 60 % des personnes interrogées en France étaient pour la peine de mort. Et je vis à une époque où des adolescents me disent qu'ils sont pour le rétablissement de la peine de mort. A quoi je réponds que son abolition est écrite dans notre constitution, et que le combat continue dans d'autres pays.
Les États-Unis font rêver – encore. Mais la justice n'est pas rendue de la même manière d'un état à l'autre, la justice n'est pas rendue de la même manière selon la personnalité de la victime, la justice n'est pas rendue de la même manière selon la personnalité du coupable pas vraiment présumée. Bienvenue parmi les plus pauvres, parmi ceux qui ne maîtrisent pas les rouages du système judiciaire, parmi ceux qui survivent plus qu'ils ne vivent dans ce pays.
Joe a dix-sept ans, et dans quelques semaines, son frère ne sera plus, sauf si les derniers recours lui sauvent la vie. Au Texas, dans ce trou perdu, la prison génère une véritable économie locale – ou comment cette petite ville ne survivrait pas sans ses condamnés à mort, leur famille qui vient leur rendre visite. Joe doit faire face, quasiment seul, lui qui n'a que 17 ans, donc lui qui n'a pas encore le droit, puisque mineur, d'assister à l'exécution de son frère.
Ce livre, c'est montrer comment vivre avec – avec une enquête qui a été bâclée, jamais remise en cause, avec des proches qui se sont éloignés, qui reviennent parfois presque trop tard, avec ces personnes dont la vie quotidienne est rythmée par la prison. Ce livre, c'est montrer aussi comment vivre avec l'idée qu'après le mois d'août, il faudra peut-être vivre sans.
Ce n'est pas une lecture facile, vous vous en doutez, mais pourquoi la littérature jeunesse devrait-elle être facile ?
Lien : https://deslivresetsharon.wo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
saomalgar
  02 octobre 2019
Un roman poignant et tendre
Dans la famille des frères Moon, il ne reste pas grand monde... le père est parti depuis longtemps, la mère une alcoolique instable n'est presque jamais là, tante Karen qui a pris le relais en a assez et a fui aussi, Ed le grand frère est en prison pour le meurtre d'un policier, il ne reste donc qu'Angela qui bosse pour faire tenir debout ce semblant de famille et son petit frère Joe, 17 ans, le personnage central de ce roman.
La nouvelle vient de tomber, Ed est condamné à la peine capitale, il ne lui reste plus que quelques semaines à vivre. Alors, même si Joe ne l'a pas revu depuis ses 7 ans, âge auquel son frère a été emprisonné, il n'hésite pas une seconde. Il part avec rien et cherche du travail pour louer un studio minable près de la prison où est son frère.
Il sera seul à le tenir à bout de bras dans ces derniers jours d'existence, sans jamais se plaindre et en donnant tout l'amour qu'il peut.
Ouah ouah ouah !! Quelle claque encore une fois ce roman qui prend aux tripes ! J'ai beaucoup pensé au film La dernière marche avec Sean Penn et Susan Sarandon sur la peine de mort, un peu aussi La ligne verte.
Le point de vue de la famille de l'accusé est vraiment intéressant et tout l'aspect psychologique des derniers jours de vie fait beaucoup réfléchir.
C'est aussi une sacrée remise en question du système judiciaire américain et une critique de ces lois archaïques de peine capitale.
Alors en plus d'être émouvant ce roman en vers traduit par l'excellente Clémentine Beauvais est passionnant et se dévore.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Capridegh
  14 septembre 2019
Cette semaine, j'ai lu Moon brothers... et je dois dire que je ne me sens pas bien joyeuse depuis. Moon brothers parle de la peine de mort... Joe se rend au Texas, là où son frère est enfermé en prison pour avoir tué un policier. Au Texas, si vous tuez quelqu'un, on vous fait la même chose, ni plus ni moins. Ed est-il accusé à tort ? Ed a-t-il assassiné l'agent qui l'a contrôlé sur la route dix ans plus tôt ? Ça, je vous laisse en juger...
Moon brothers questionne alors avant tout la peine de mort. C'est à travers le personnage principal lui-même narrateur que l'on va subir les ravages de la loi américaine en place dans certains états du continent. Comment la famille du condamné vit-elle la décision ? Joe n'est-il que le frère d'un meurtrier ? Quelles sont les limites de la loi ? Comment sont vécus les derniers instants d'un condamné à mort ? Tout au long du récit, Moon Brothers soulève des questions nombreuses, graves et importantes. le roman prend clairement position sur la question.
Ce que j'ai le plus apprécié dans l'histoire est la relation fraternelle qui viendra se tisser malgré tout à travers les pages. Joe n'était qu'un enfant lorsque son frère disparaît derrière les barreaux d'une prison qu'on appelle "La ferme" dans cette ville texane typique. Il est alors âgé de dix-sept quand il prend finalement la décision de se rendre seul au Texas où il devra repartir de zéro. Appartement miteux, petit boulot, nouvelles rencontres... il passera un été des plus difficiles loin de chez lui et de sa famille bancale et brisée (une soeur aimée mais une tante résignée et une mère alcoolique bien peu concernée). On sent à travers les pages la lourdeur du fardeau qui semble alors peser sur les épaules solitaires de Joe et on admire ses efforts et prouesses.
Moon brothers est un roman avec une mise en page qui ne répond pas aux critères traditionnels. Il n'est pas non plus écrit en prose. Alinéas, retours à la ligne, quelques répétitions ; l'auteure fait preuve d'inventivité pour nous raconter son histoire. Cependant, je n'ai pas trouvé que cet effort ait apporté quoi que ce soit à ma lecture. Il y a quelques mois, Milan éditait Long way down, un roman extraordinaire dont les paroles du narrateur slammées, parfois incantatoires, prenaient une toute autre dimension au fil des pages grâce à une certaine construction graphique et à une prose soignée. Si Moon brothers avait été écrit à l'aide de chapitres et de paragraphes tout à fait normaux, j'aurais vécu les mêmes émotions. Depuis Long way down, les romans qui ne sont pas écrits normalement sont à la mode chez les éditeurs mais peinent souvent encore à trouver un public en librairie. La prose est-elle si indispensable que ça ?
J'accorde ★ ★ ★ ★ ☆ à Moon brothers. L'histoire que raconte Sarah Crossan et qui prend littéralement aux tripes ne m'a pas du tout laissé indifférente et il m'arrive de penser à ses personnages alors que j'ai refermé le livre il y a plusieurs jours déjà. L'auteure parvient à maintenir l'espoir page après page avec une certaine force et le narrateur entier transmet au lecteur chacune de ses émotions d'une façon captivante. Finalement, Moon brothers est sans contexte un roman important étant donné le sujet qu'il aborde et il trouverait pleinement sa place dans les établissements scolaires (aux Etats-Unis ? ça, c'est une toute autre histoire).
Lien : https://lirecestboireetmange..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
LesLecturesdHatchi
  11 septembre 2019
L'histoire raconte celle de Ed et Joe. Deux frères diamétralement opposés et n'ayant pas grandi dans la même génération. Ed c'est l'exemple de Joe. Ed c'est le grand frère qui fait des merveilles. Mais Ed c'est aussi cet ado qui a été arrêté pour le meurtre d'un policier. Alors Ed va en prison. Ed passe dix années en prison. Jusqu'à ce qu'il reçoive une grande nouvelle. Pas de celle qu'on aime entendre parler. Celle que l'on n'aurait jamais voulu entendre parler d'ailleurs. Ed est condamné à mort. Dans quelques semaines, Ed ne sera plus là.
Alors Joe, malgré les nombreuses questions qui se bousculent dans sa tête, va quitter New-York pour le Texas. Il quitte la grande ville, les gens qui court sans cesse, pour se rapprocher de son grand frère. Joe n'a plus peur. Enfin…a-t-il déjà eu réellement peur de son frère ? Joe a bien grandi et il se remet sans cesse en question. Et s'il devenait comme Ed ? Et si Ed n'avait rien fait ? Mais comme tout le monde le sait, avec des si on refait le monde. Alors Joe va voir Ed. Malgré les années qui ont passées, les deux frères sont toujours inséparables. Malgré cette vitre en plexiglas qui les sépare, ils sentent la chaleur de l'un et de l'autre. Cette fraternité restera éternelle, qu'importe ce qui se passera.
« je vais me perdre dans la chaleur
de l'après-midi, et je déteste
jusqu'à la moelle
ce pays dont on dit
dans l'hymne national
qu'il est Land of the Free,
Home of the Brave.
le pays des gens libres, la patrie
des courageux.
C'est ça, oui. »
Au fil du roman, on découvre l'histoire de Ed et de Joe. Cette histoire qui a brisée leur famille. Cette histoire qui est également l'histoire de tout un tas de famille aux Etats-Unis (la peine de mort étant abolie en France depuis 1981). L'autrice aborde avec beaucoup de délicatesse et de vérité le long chemin vers la peine de mort. Mais également l'inégalité raciale et la sortie de cette mauvaise période qu'on appelle adolescence. Durant ma lecture, j'ai pleuré. Beaucoup. Sûrement parce que je suis bien trop sensible pour ce genre d'histoire, mais j'ai aimé le fait qu'une autrice aborde ça dans un roman de jeunesse. Ça montre clairement que la justice n'est pas toujours juste et qu'on ne vit pas non plus dans un monde de bisounours.
Moon Brothers un roman poignant sur la fraternité. Encore une fois, Sarah Crossan aborde un thème épineux, mais d'une manière aussi douce que forte. Attention, elle ne fait pas l'apogée de la peine de mort en disant « c'est bien » ou « c'est mal ». Elle ne donne même pas son avis là-dessus. Et d'ailleurs, tout son histoire ne se base pas forcément sur ça, mais plutôt sur la vie derrière les barreaux et hors de prison. Elle parle d'une famille au destin brisé et qui, malgré la prison, essaye de se reconstruire. Moon Brothers est un coup de coeur. Un énorme coup de coeur et coup de poing également. La manière d'écrire, de décrire et de nous faire comprendre les choses, l'histoire d'Ed et de Joe. J'espère que vous les aimerez autant que moi.
Lien : https://leslecturesdhatchi.w..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20

critiques presse (2)
Ricochet   09 janvier 2020
Sarach Crossan se garde bien de donner des réponses, ni même un happy end. Elle choisit le réalisme dans un écrin de délicatesse qui rend le roman d’autant plus puissant. Bravo, encore.
Lire la critique sur le site : Ricochet
Actualitte   20 septembre 2019
Sarah Crossan prête sa plume, sa prose à ceux qui ne savent la manier pour décrire la douleur toute crue, la culpabilité, le pardon quand on doit dire au revoir à celui ne devrait mourir. La pression poétique se fait crescendo dans cette tragédie adulescente qui se déroule sous nos yeux impuissants, vers après vers, page après page, implacable.
Lire la critique sur le site : Actualitte
Citations et extraits (15) Voir plus Ajouter une citation
IdeesLivresAdosIdeesLivresAdos   11 janvier 2020
Ils ont coffré Ed pour le meurtre d’un flic, un crime bien moche,
mais tous les criminels ne finissent pas sur la chaise électrique.
Y a des mecs qui écopent de quinze ans.
D’autres, de la perpétuité.
Ed, c’est la mort.
Mais c’est pas pour tout le monde pareil.
Ça dépend en fait
de qui
tu tues,
et d’où
t’étais
quand tu l’as tué.
Genre, par exemple,
tire pas sur un flic blanc à Walker Country, au Texas.
Si c’est ton truc, fais-le plutôt à Arlington, New York.
Là-bas, pas d’électrocution, pas d’injection.
Je trouve pas ça super juste, perso.
Je trouve que c’est un peu comme jouer
à la putain de loterie.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
MissMymooMissMymoo   08 septembre 2019
Aléatoire

Ils ont coffré Ed pour le meurtre d’un flic,
un crime bien moche,
mais tous les criminels ne finissent pas sur la chaise
électrique.
Y a des mecs qui écopent de quinze ans.
D’autres, de la perpétuité.

Ed, c’est la mort.
Mais c’est pas pour tout le monde pareil.

Ça dépend en fait
de qui
tu tues,
et d’où
t’étais
quand tu l’as tué.

Genre, par exemple,
tire pas sur un flic blanc à Walker Country, au Texas.
Si c’est ton truc, fais-le plutôt à Arlington, New York.
Là-bas, pas d’électrocution, pas d’injection.

Je trouve pas ça super juste, perso.

Je trouve que c’est un peu comme jouer
à la putain de loterie.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
JoyceGJoyceG   18 octobre 2019
Ça coûte à peu près quatre millions de dollars, une exécution. Huit fois plus que de garder quelqu’un toute sa vie en prison. Mais bon, c’est pas une raison de pas le faire, apparemment. Quand il s’agit de tuer, on trouve toujours l’argent.
Commenter  J’apprécie          40
MissMymooMissMymoo   08 septembre 2019
On clôt pas un dossier quand c’est un flic qui se fait flinguer.
Les gens, pour eux ça compte vachement,
les policiers blancs, ça m’étonne juste qu’ils aient pas essayé
de trouver un Noir à accuser.
Y’a plein de Noirs dans le couloir, ils me disent pareil,
c’était un piège, et moi je les crois,
quand je regarde la télé et je vois ces flics qui tirent
sur des mecs juste parce qu’ils se baladent
dans une ruelle obscure, un truc du genre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
LePetitCrayonLePetitCrayon   14 septembre 2019
Les pires choses qu’on fait, ça nous définit pas,
ni les pires choses qu’on nous fait à nous.
On est plein d’autres trucs au-delà de ça.
Comme par exemple…
On est toutes les fois
où on se prépare un bol de céréales,
où on regarde Buffy contre les vampires,
où on aide une vieille dame à descendre du bus.
On est les bons, les brutes et les idiots, tout à la fois,
tu vois ?
Commenter  J’apprécie          10
Videos de Sarah Crossan (13) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Sarah Crossan
Vidéo de Sarah Crossan
autres livres classés : peine de mortVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Inséparables

Qu'est-ce qui différencie Tippi et Grâce de leurs camarades ?

Elles ont des pouvoirs magiques
Ce sont des mutantes
Elles sont siamoises

5 questions
3 lecteurs ont répondu
Thème : Inséparables de Sarah CrossanCréer un quiz sur ce livre
.. ..