AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 281950048X
Éditeur : Les Nouveaux Auteurs (07/10/2010)

Note moyenne : 4.4/5 (sur 5 notes)
Résumé :
Une soirée pyjama qui ne se passe pas du tout comme prévu, un écrivain raté saisi de folie en pleine convention du roman policier, un appartement de banlieue et son ignoble secret, un charmant bambin qui déteste les chats mais adore les bonbons, un assassin qui souffre de TOC, le meurtre considéré...
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (4) Ajouter une critique
Aede
06 juillet 2015
Je ne sais pas pour les autres lecteurs, mais j'éprouve souvent un petit pincement au coeur avant d'attaquer un nouvel ouvrage d'un auteur que j'apprécie particulièrement. Quand il s'agit d'un ami, l'émotion est d'autant amplifiée, car j'aborde le livre dans mes mains avec un sentiment de connivence renforcée, comme si les textes qu'il avait écrits s'adressaient plus particulièrement à moi. Je n'ignore pas que c'est un peu factice, d'autant que certaines des nouvelles présentes dans ce recueil ont été écrites avant que je ne connaisse Yves… mais pour certaines, ma foi ! j'y vois des clins d'oeil.
Attractions mortelles est un recueil de quatorze nouvelles policières, ou à suspense. La dernière, qui constitue une réelle conclusion de l'ouvrage, met en scène plusieurs des protagonistes des textes précédents quelques mois après leur première apparition.
Dans cette critique, je ne parlerai pas de tous les textes, juste de ceux que j'ai le plus appréciés. Et je le dis d'emblée, ce recueil est un sacré bouquin.
Le prédateur
Si André Breton avait lu cette nouvelle, nul doute qu'il l'aurait sélectionnée dans son anthologie de l'humour noir, tant ce petit bijou correspond à ce concept surréaliste. de quoi s'agit-il ? Un homme quelconque, assez veule d'ailleurs, mal dans sa peau, dans son travail comme au sein de son foyer, découvre un étrange moyen de se sentir mieux, de devenir un autre homme… ou plus exactement de s'affirmer enfin comme l'homme qu'il désire être. Quel est donc ce moyen de développement personnel : « tuer ». D'abord des animaux, chats, chiens, oiseaux, chevaux, et puis ensuite passer à l'étape supérieure…
Précédemment paru dans le numéro 2 d'Ananké, le prédateur est un texte monstrueusement jubilatoire !
Un numéro introuvable
Il s'agit d'un texte épistolaire, en fait la nouvelle se compose de 3 lettres et de 16 e-mails. Un amateur de littérature noire, Victor Grubb, envoie un courrier aux éditions du Soleil Obscur pour commander des numéros de la revue l'oeuvre au noir et surtout le HS « spécial terreur ». Il s'ensuit une correspondance cordiale avec la responsable commerciale, Martine Meinard, qui lui apprend que ce numéro Hors-Série n'a jamais existé. Et pourtant…
Publiée une première fois dans la revue Alibis, cette nouvelle m'a tenu en haleine tout le long de sa mystérieuse enquête pour mettre la main (ou pas) sur ce Hors-Série ! Mais trouver un ouvrage culte est-il la seule préoccupation de Victor ? Hum… hum… Avec ce diable d'Yves-Daniel Crouzet, il faut s'attendre chaque fois au pire !
Travail au noir
Si un jour, alors que vous sortez du métro, on vous remettait un prospectus ventant les mérites d'un… chourineur ? Que feriez-vous ? C'est ce qui arrive à Michel Dubois. Il lit et relit ce flyer, estomaqué ! Un tueur à gages fait donc de la publicité comme le ferait un restaurateur, un électricien ou n'importe quel honnête commerçant ?! Si l'on en croit la pub, discrétion, travail soigné et tarifs avantageux sont même assurés !
Encore un texte qui flirte bon avec l'absurde et l'humour noir, les travers de la vie quotidienne d'une petite entreprise et les aléas qui en découlent. C'est avec étonnement et sourire un rien cynique aux lèvres que j'ai lu cette aventure pas banale.
Même les chiens
Deux inspecteurs, Thévenin et Santini, se rendent chez Henriette, une grosse femme d'un certain âge, qui habite dans une cité HLM de banlieue à cause de plaintes de ses voisins. Ils auraient entendu des cris et du tapage à des heures indus, et cela de façon répétée. Ce texte est une véritable plongée dans la promiscuité, les cancans, la misère humaine. On se croirait, par moments, dans le film d'Ettore Scola Affreux, sales et méchants (mais en pire)… Et la chute, abominable, ne peut laisser indifférent, notamment parce qu'elle renvoie à certaines affaires qui ont défrayé la chronique judicaire !
Un plan presque parfait
« Cette fois c'est décidé ! murmura Fred Whitman entre ses dents, Irma doit mourir. » Ainsi commence le texte, par cette condamnation à mort d'une femme par son époux. Et le bougre, bourré de TOC, va élaborer un plan parfait… ou presque, comme le dit le titre de la nouvelle.
Une fois de plus Yves-Daniel Crouzet nous régale avec son humour noir. Avec des mots simples et des situations orchestrées au millimètre, l'auteur retranscrit de façon jubilatoire les névroses, la bêtise, la méchanceté et toute l'absurdité qui ressort de cette histoire de « meurtre parfait ».
Cette nouvelle a connu une première publication dans le Black Mamba 15.
L'ombre et la gloire
Gilbert Klein découvre par hasard, en surfant sur le Web, l'écrivain Richard P. Lenoir, qualifié de « Stephen King sous acide » par les critiques littéraires. Or, cet auteur d'une dizaine de thrillers à succès est décédé récemment. Quel n'est pas l'étonnement de Gilbert ! puisque Richard P. Lenoir c'est lui-même, c'est son pseudonyme d'écrivain raté… et les romans cités « La sagesse du bourreau », « Paranoia », « Étoiles mourantes », c'est lui qui les a écrits, mais qu'il n'a jamais osé faire publier après un premier refus traumatisant 20 ans auparavant. Est-ce une supercherie ? Une mauvaise blague perpétrée par ses collègues de bureau ? Impossible… car personne ne sait qu'il écrit ! Il décide donc d'en savoir plus et de mener son enquête. D'autant que la mort de Richard P. Lenoir serait un suicide !
Encore une nouvelle où l'on rentre dans la tête d'un homme apparemment banal, mais qui ne l'est pas du tout. Une plongée vertigineuse dans la folie, la création littéraire et aussi le monde de l'édition. Un texte vraiment inquiétant, en fait !
Mortelles attractions, par ses personnages inquiétants, absurdes, faussement banals, par ses intrigues parfois simples et parfois complexes qui se déroulent dans notre quotidien est plus qu'un recueil de nouvelles à chute, c'est une fenêtre ouverte sur la noirceur de l'âme humaine qui se révèle par de petits travers et éclate au grand jour à coup de feux ou coups de couteaux. Ces textes, dont certains semblent avoir été écrits avec une lame de rasoir, ne peuvent laisser indifférent car il exhibe l'absurdité et la cruauté de la société, la méchanceté gratuite ou vénale, ou la folie qui guette chacun…
Lien : http://outremonde.fr/mortell..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
etienne43
24 février 2011
Découvert lors du salon du livre de Saint-Etienne ce livre est une heureuse surprise. Des histoires pleines de passion et de meurtres qui n'hésitent pas parfois à aller trop loin et laisse un drôle de goût dans la bouche. Heureusement l'ironie et l'humour sont souvent au rendez-vous pour adoucir le trait bien noir.
Essayées et approuvées !
Commenter  J’apprécie          60
Jujube_965
22 février 2011
Une série de nouvelles perverses, cyniques… et fort plaisantes !
Bien que n'étant pas fan d'histoires noires réalistes, j'ai été happé par ce recueil, lu sans effort en un week-end. L'auteur sait aller droit au but, ne tombe pas dans la surenchère facile (toujours tentante en matière de nouvelles horrifiques), et ne manque pas d'humour : malgré leur cruauté, on rit – parfois jaune, mais aussi de bon coeur - au fil de ces nouvelles grinçantes, où sensualité trouble et hémoglobine pure sont inséparables. Ames sensibles s'abstenir. Les amateurs du genre se régaleront.
Commenter  J’apprécie          30
Alexmotamots
06 février 2011
Mon avis :
La couverture m'avait attiré lors de la Fête du Livre de cette année. Un auteur qui a su me convaincre de lire ses nouvelles, car son autre livre qu'il présentait, un roman intitulé "les fantômes de Panassa" ne me tentait pas.
Des nouvelles aux charmes disparates, certaines plus travaillées et plus intéressantes que d'autres, un peu plus "faciles".
Mon mari en a trouvé certaines "très gores" et l'ont même mises mal à l'aise.
Un auteur à suivre, quand les sujets de ses romans me tenteront, ce qui ne manquera pas d'arriver, j'en suis sûre.
L'image que je retiendrai :
Celle du mari plein de TOC qui veut tuer sa femme...

Lien : http://motamots.canalblog.co..
Commenter  J’apprécie          30
Citations & extraits (3) Ajouter une citation
SoggothSoggoth01 juin 2013
Michel Dubois n’en croyait pas ses yeux ! Il relut le flyer, fit encore quelques pas, puis se retourna vers le type qui les distribuait. L’individu, indien ou pakistanais, les tendait tranquillement à la foule qui entrait et sortait du métro parisien. Certains n’y portaient même pas un regard et les jetaient directement dans la poubelle située à proximité, quand ce n’était pas par terre. D’autres, après un vague coup d’œil, les glissaient tout chiffonnés dans leurs poches en attendant de s’en débarrasser plus loin.
C’était ce qu’il faisait généralement lui-même, sauf que là… eh bien, sauf que là, ce n’était pas une publicité pour un restaurant qu’il tenait dans la main, mais ni plus ni moins une incitation active à trucider son prochain !
Il regarda derechef le prospectus, doutant encore du témoignage de ses sens. Mais il dut se rendre à l’évidence, c’était écrit en toutes lettres :

L’ATELIER DU CHOURINEUR
Travail rapide et soigné - Discrétion et satisfaction assurées -
Facilités de paiement
Votre voisin fait du bruit ? Votre grand-oncle d’Amérique tarde à faire de
vous son légataire universel ? Votre conjoint vous trompe ? Votre patron
vous harcèle ?
Ne vous laissez plus empoisonner la vie !
Nous avons la solution à votre problème !
Il suffit pour cela d’appeler le 01 53 68 32 25 ou le 06 98 35 06 29
et de demander Tony. Tony est à votre écoute 24 h/24 h pour vous aider.
Alors n’hésitez plus : simplifiez-vous l’existence
en vous débarrassant de tous vos nuisibles, grands et petits !
Prix très raisonnables à la portée de toutes les bourses !
Renseignez-vous dès à présent !
Tarif de groupes consenti au-delà de quatre contrats. Abonnement possible.
L’Atelier du Chourineur, la solution à tous vos malheurs !

Perplexe, Dubois observa les usagers du métropolitain s’évanouir dans les rues alentour sans manifester la moindre réaction. Personne, à part lui, ne semblait s’être rendu compte du caractère illégal et hautement toxique des prospectus que distribuait cet individu.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
SoggothSoggoth01 juin 2013
Aujourd’hui j’ai tué un chat. Je rentrais du travail lorsque l’animal a brusquement surgi devant ma voiture. Je n’ai rien pu faire pour l’éviter. Le véhicule a eu un petit cahot écœurant lorsque les roues lui sont passées dessus et j’ai cru entendre un miaulement, mais c’était sûrement mon imagination.
Je ne me suis pas arrêté. J’ai regardé dans mon rétroviseur la forme inerte qui allait en s’amenuisant et j’ai eu un frisson.
Un frisson de plaisir.
Je n’ai compris qu’après coup que c’était du plaisir, car voyez-vous j’aime bien les chats. En écraser un, même involontairement aurait donc dû me faire de la peine, mais non, ce que j’ai ressenti c’était bien du plaisir. Il n’y a pas d’autre mot pour ça.
J’avais eu une journée éprouvante. À trois reprises, le grand patron m’avait fait appeler dans son bureau et pas pour me complimenter, malheureusement !
Je ne suis pourtant pas plus mauvais qu’un autre. Je fais mon boulot correctement, mais peut-être n’y mets-je pas suffisamment d’empressement et d’enthousiasme. Mais comment être enthousiaste quand on est chef d’un service comptable ?
De toute façon, le boss, il préfère les jeunes. Ils sont plus motivés et plus malléables. Normal, ils n’ont pas encore connu toutes les turpitudes et désillusions de la vie active. Mais ça viendra un jour. Ça viendra…
Maintenant que je suis tranquillement assis dans mon salon à regarder la télévision, je sais que ce n’est pas un chat que j’ai écrasé aujourd’hui, mais mon patron.
Enfin pas au sens littéral, bien sûr. Je m’explique : cette pauvre bête m’a servi, bien involontairement, d’exutoire à un moment où j’en avais besoin. Toutes les frustrations de la journée, toutes les tensions larvées se sont évanouies lorsque je suis passé sur son petit corps poilu. C’est comme si, en mourant, le chat s’était chargé – au sens physique du terme – de toutes mes ondes négatives et m’en avait libéré.
Résultat : je me suis rarement senti aussi bien que ce soir. Même ma femme s’en est aperçue.
- Tu-as-passé-une-bonne-journée-on-dirait-mon-chéri, a-t-elle dit avant de retourner dans sa cuisine.
- Oui, très bonne ! ai-je répondu, un peu surpris moi-même.
Ce n’est qu’à ce moment-là que j’ai compris pourquoi j’étais d’aussi bonne humeur.
Le chat, bien sûr !
J’ai souri.
- Tu ne sais pas ce qu’il m’est arrivé ? ai-je commencé.
Mais je me suis tu aussitôt.
Impossible de raconter ce genre de choses sans passer pour un dingue.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Madame75Madame7527 avril 2013
Un recueil de nouvelles à la fois sombres, cruelles et drôles à découvrir.
Allez maintenant j’attaque le roman !
Commenter  J’apprécie          20
autres livres classés : humour noirVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Compléter les titres

Orgueil et ..., de Jane Austen ?

Modestie
Vantardise
Innocence
Préjugé

10 questions
12913 lecteurs ont répondu
Thèmes : humourCréer un quiz sur ce livre