AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782755629682
440 pages
Éditeur : Hugo et Compagnie (30/03/2017)
4.4/5   121 notes
Résumé :
Des bad boys sexy et marqués par la vie. Une plongée dans l'univers du tatouage et des concerts de métal. Un groupe d'amis et colocataires attachants.Après que la seule fille qu'il n'ait jamais aimé lui dit qu'il ne serait jamais assez bien, Rowdy St.James quitte le Texas. Depuis il souhaite juste profiter de la vie avec ses amis et refuse de prendre quelque chose au sérieux, surtout quand il s'agit des filles. Brûlé par l'amour il n'est pas prêt à donner sa confi... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (56) Voir plus Ajouter une critique
4,4

sur 121 notes
5
31 avis
4
12 avis
3
4 avis
2
1 avis
1
0 avis

Marlene_lmedml
  30 mars 2017
Marked Men fait partie de ces sagas où j'attends chaque tome avec impatience. Et avec Rowdy et Salem je m'étais imaginé une histoire haute en couleur, et je ne m'étais pas trompée.
Avec ce cinquième tome, Jay Crownover nous pousse toujours plus loin dans la réflexion. Ici elle aborde de nouveau des valeurs qui me sont chères et elle a une façon impressionnante de nous faire comprendre ce qui est important dans la vie. Nos personnages ont de nouveau un passif fait de joies et de peines, d'amour et d'incompréhension. Les liens qui les unissent sont puissants même si nos personnages ont eu besoin de temps pour comprendre ce dont il était question.
Avant même de commencer je m'étais un peu mise dans le bain en relisant les dernières pages du tome de Nash, pour comprendre l'impact que le retour de Salem a eu sur Rowdy, ce moment où enfin en tant que lectrice, j'ai développé de l'intérêt pour son personnage quelque peu effacé. Rowdy a carrément sa place au sein de la grande famille des Marked Men, c'est un personnage masculin qui a un passé tumultueux, et Jay Crownover met en avant la notion d'amour avec son héros. Son passé avec Salem a laissé des traces, il a perdu la seule personne qui le comprenait, la seule qui savait qui il était.. La revoir après tant d'années c'est assez difficile à gérer pour lui, elle fait remonter toute une foule de souvenirs qu'il préférerait oublier. Surtout qu'elle n'est pas la seule soeur Cruz à l'avoir fait souffrir. Rowdy est-il prêt à pardonner ? Comprendra-t-il qu'il s'était trompé de soeur étant jeune ?
Salem Cruz est une sacré nana, une héroïne qui trouve sa place dans ce milieu de mâle sexy et tatoué. Salem est une oeuvre d'art à elle toute seule, elle incarne la beauté parfaite, recouverte d'encre elle ose arborer un look rétro chic qui fera fondre le coeur de n'importe quel gros dur. Avec ses tatouages et son style vestimentaire elle expose fièrement celle qu'elle est, depuis qu'elle a pris sa vie en main, elle montre au monde extérieur qu'elle n'est pas prête à se faire marcher dessus, elle assoie son autorité en en mettant plein la vue aux gens. Et derrière cette façade se cache une jeune femme douce et aimante. Salem impressionne au premier abord mais elle n'est qu'une petite fille qui a dû grandir trop vite en faisant toutes sortes de choses pour s'en sortir. Salem est une battante et j'ai adoré son personnage, elle m'a vraiment plu dans chacune de ses réactions, dans chacun de ses doutes et espoirs. Elle un un bel exemple de courage et cela rend son personnage encore plus vivant.
Rowdy a réussi à me faire craquer, avec son style old school ! Hum je ne suis pas contre le fait de le rencontrer avec juste son jean taille basse et son chapeau de Cow Boy ! Et je ne vous parle pas de tout ce qui se trouve dans son boxer… Oulà je m'égare car ce n'est pas le plus important car Rowdy est juste trop attachant sans parler de son physique. Son histoire avec les soeurs Cruz est vraiment belle, il était jeune et perdu, et ces deux filles qu'il ne connaissait pas lui ont fait une place dans leur vie, mais à l'adolescence difficile de mettre des mots sur ses sentiments, amitié ou amour ? Les risques ou la sécurité ? Toujours est-il qu'à l'âge adulte il ne veut plus entendre parler d'amour et d'engagement, il ne veut plus jamais souffrir comme il a souffert en ouvrant son coeur, même si à l'époque rien n'était établi. Il va devoir gérer sa peur de l'abandon, mais sera-t-il prêt à prendre de nouveau le risque d'aimer ? Dans ce roman, Rowdy va être obliger d'affronter son passé, de remuer ses sentiments, de savoir ce qu'il veut enfin ressentir ou non, et l'auteure s'est employé à le rendre plus sûr de lui, elle a fait tout un chemin pour qu'il comprenne enfin que l'amour a plusieurs significations. Que l'amour se décline de plusieurs façons. C'est un premier aspect du roman que j'ai adoré !
On découvre les personnages secondaires avec plaisir, que ce soit Poppy, la soeur de Salem ou encore Sayer, que j'ai adoré mais dont je ne vous parlerai pas ^^ Zeb, le pote de Rowdy a déjà réussi à titiller mon esprit.
Jay Crownover aborde aussi un thème choc qui est la violence conjugale. J'ai trouvé qu'elle a su trouver le juste milieu pour que l'on comprenne le cercle vicieux qui s'installe dans une situation pareille. La violence physique et psychologique sont des fléaux dont il est difficile de se défaire, par crainte, par culpabilité…et tout un tas d'autres raisons. Elle aborde aussi la foi et la religion, j'ai trouvé cela très intéressant de voir le comportement de certaines personnes qui se réfugient dans leur croyance, quelles qu'elles soient. Cela peut-être un thème borderline pour certaines personnes mais j'ai trouvé qu'une fois de plus Jay Crownover ne s'était pas laissé piéger par la difficulté de maîtriser un tel sujet. Elle ne prend pas partie elle ne fait que mettre en scène des personnages grâce à des thèmes intéressants.
Mais sinon revenons en à mon avis, ai-je aimé ce cinquième tome ? Mais oui, j'ai passé un excellent moment avec Rowdy, Salem et toute la bande des Marked Men. On découvre une nouvelle histoire sur un nouveau couple tout en suivant le fil conducteur de la saga ce qui est très plaisant. L'intrigue est très riche en révélations, en rebondissements et en corps à corps torrides et c'est un mélange que j'adore car je n'ai pas eu le temps de m'ennuyer.
L'auteure prépare déjà le terrain avec Asa et Royal pour le prochain tome, et Asa m'intrigue vraiment car son histoire est sombre et le duo qu'il va former avec Royal sera certainement très étonnant. Toute la grande famille évolue beaucoup aussi et j'adore toujours autant me plonger dans cet univers qui m'est totalement inconnu. La façon dont Jay Crownover nous dépeint ses gars est captivant, elle nous montre le monde du tatouage comme une grande famille, et j'aime le côté artistique qui s'y raccroche.
Rowdy et Salem forme un couple très torride et je dirais imaginatif ! Les scènes érotiques de ce tome sont très intenses, et j'avoue que les lire m'a donné quelques petites bouffées de chaleur, en même temps impossible de résister face à des scènes de ce genre.
Alors qu'elle était occupée à faire glisser son poing de bas en haut et de haut en bas le long de ma queue, j'ai reculé suffisamment pour glisser ses jambes hors de son pantalon élastique et qu'elle ne soit plus que peau douce et dorée, yeux noirs et cheveux bruns décoiffés. J'aimais les touches de couleurs qui décoraient son corps, et j'adorais le fait qu'elle porte sa vie comme des badges, imprimés artistiquement sur son corps. J'adorais le fait que quand je la touchais, quand je posais les mains sur ses tatouages, c'était comme si nos couleurs se fondaient ensemble. Nous devenions un tableau géant de teintes tourbillonnantes et de peau brûlante. Elle était une oeuvre d'art parfaite, de bien des façons.
En bref, ce fut une nouvelle fois un régal de retrouver les Marked Men. Jay Crownover arrive toujours aussi bien à m'accrocher à son univers passionnant et le duo Rowdy/Salem m'a séduit de bien des façons, chacun à leur manière, chacun pour leur façon d'avoir mené leur vie et leur façon d'assumer leur personnalité hors du commun. Dans ce tome, l'auteure mène encore son histoire d'une main de maître grâce à des thèmes extrêmement bien gérés. Elle joue habilement avec les émotions de ses lecteurs en les entraînant dans un univers où la famille ne se limite pas aux liens du sang, dans un univers artistique et sexy qui vous divertira tout autant qu'il vous fera réfléchir. Marked Men est vraiment une de mes sagas préférée du moment et Rowdy n'a fait que confirmer mon addiction !
Lien : https://lmedml.com/2017/03/3..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
MissCroqBook
  02 avril 2017
Rowdy, c'est LA bonne surprise de cette série. Jusque-là plus effacé que les autres, plus mystérieux, je craignais que son histoire ne soit pas à la hauteur des autres tomes. Mais non. J'ai eu un coup de coeur pour ce cinquième livre. Si jusqu'à lors, j'avais préféré le personnage et l'histoire de Rule, celle-ci l'a rejoint aisément et la dépasse peut-être même légèrement.
Pour l'ouverture du second salon de tatouage, sur les conseils de Phil, Nash a contacté la jolie Salem pour s'occuper de la gestion. Au départ hésitante, elle accepte lorsqu'elle apprend que Rowdy, son ancien meilleur ami, travaille aussi là-bas.
Dès son arrivée dans la famille d'accueil voisine de la maison des Cruz, Rowdy s'est lié d'amitié avec les deux soeurs. Alors qu'il vénérait et était amoureux de la douce Poppy, il entretenait une forte amitié avec Salem. Grâce à elle, il se sentait enfin lui-même. Jusqu'au jour où, ne supportant plus l'oppression et l'autorité de son père, Salem a saisi la première occasion de fuir. Elle lui a alors inconsciemment « brisé le coeur », au sens amical. Après son départ, Rowdy s'est beaucoup rapproché de Poppy. Elle a été son premier amour mais aussi son premier chagrin d'amour.
Depuis, il a quitté le Texas, fait une croix sur son passé et sur les soeurs Cruz. Mais quand Salem va débarquer au salon, tout ce qu'il croyait avoir enfoui et oublié va remonter d'un coup à la surface. Combien de temps réussira-t-il à ignorer ses sentiments ? Saura-t-il pardonner à Salem son abandon ?
Jay Crownover a construit cette nouvelle histoire autour des notions d'absolution et de la seconde chance. Une nouvelle fois, elle fait passer un message fort. Rien ne sert de rester bloquer dans le passé, la rancune n'arrange rien. Seul le pardon peut permettre d'aller de l'avant. Mais nos deux héros vont avoir du mal à passer outre leurs ressentiments et à s'ouvrir l'un à l'autre.
Peu présent dans les tomes précédents, j'ai découvert l'histoire de Rowdy avec beaucoup de plaisir. Très proche de Jet et Cora, on n'a pourtant pas eu l'occasion de beaucoup découvrir le personnage de Rowdy dans les opus précédents. Et son histoire m'a d'autant plus intriguée. J'étais curieuse de connaitre son passé, son enfance, son lien avec Salem. Et comme d'habitude je n'ai pas été déçue. L'auteure a encore réussi à me surprendre. Si l'enfance de Rowdy n'a pas été facile, elle revêt une nouvelle intensité de par sa tristesse et son absence d'amour.
Ancien footballeur au look old school façon James Dean de la belle époque, Rowdy use de son charme auprès de la gent féminine. Echaudé par une ancienne histoire d'amour, il n'y croit plus et se contente de papillonner. Même s'il a sous les yeux plusieurs exemples de relations aux débuts difficiles mais au final épanouies, il rejette l'idée de construire sa vie avec quelqu'un. Il souffre d'un fort sentiment d'abandon. Il est persuadé que toutes les personnes importantes pour lui, notamment les femmes de sa vie, sont vouées à l'abandonner un jour ou l'autre. Orphelin de sa mère, délaissé par Salem puis rejeté par Poppy, il ne veut plus prendre le risque de mettre son coeur en jeu. du coup, il a trouvé une échappatoire dans l'exercice de son art. Passionné de dessin, il a un style bien à lui. Il créé des oeuvres uniques dans le plus pur style retro. Par les descriptions de ses dessins et de sa personne, l'auteure nous fait craquer pour ce personnage masculin pourtant moins charismatique que ses « frères de coeur ». Avec un corps musclé, des tatouages et des piercings intrigants, mêlés à une grande intégrité, une histoire marquée, des valeurs et de la gentillesse, on ne peut que craquer pour ce jeune homme
Salem, elle, a un côté plus rebelle. Enfermée dans une éducation religieuse qui ne lui correspondait pas, avec un père autoritaire et une mère effacée, elle a tout quitté à dix-huit ans pour vivre sa propre vie. Look de pin-up des années 50, fort caractère, tatouages religieux, piercings, cette brune incendiaire ne laisse pas indifférent. Elle est déterminée et protectrice. Elle s'implique dans son travail, possède aussi un grand sens des affaires et permettra au salon de prendre une nouvelle dimension.
Je trouve admirable que Jay Crownover réussisse à chaque fois à se renouveler. Ce cinquième est aussi intense que les autres et pourtant si différent. Il est aussi inattendu que passionnant. Honnêtement, je ne pensais pas que l'histoire de Rowdy/Salem me captiverait autant. Comme je l'ai dit plus haut, c'est la bonne surprise de la saga. L'histoire est riche en émotions. La température ambiante atteint des sommets. Et même si certains évènements étaient plus ou moins prévisibles, j'ai eu un joli coup de coeur pour ce tome.
Du coup, je suis impatiente de découvrir le dernier tome autour de l'histoire d'Asa et Royal. La relation ancien voyou versus flic laisse présager une histoire conflictuelle et intense.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Beli_LivreSaVie
  13 avril 2017
C'est avec plaisir que j'ai lu ce tome 5 de la série que j'aime beaucoup de Jay Crownover. C'est un tome assez complet je trouve, il évoque le personnage de Rowdy et celui de Salem que Phil a souhaité voir intégrer l'équipe de Marked Men. Mais il n'oublie tous les autres personnages que nous connaissons déjà ainsi que des nouveaux, de façon assez fidèle et c'est vraiment agréable de pouvoir continuer à tous les suivre ainsi.
L'arrivée de Salem n'annonçait rien de bon pour l'équipe de Marked Men, car Rowdy s'est très rapidement braqué et s'est renfermé sur lui pour l'éviter au maximum. Tous deux ont un passé commun et Rowdy lui en veut beaucoup de l'avoir abandonné alors qu'elle était sa bouée de sauvetage durant l'adolescence. Leur passé commun sème quelques embuches pour que la bonne entente puisse s'installer entre eux. Salem est une jeune femme, que j'ai trouvé assez admirative : confrontée dès son plus jeune âge à un père despotique qui n'a eu de cesse de vouloir la forger dans un moule qui ne lui correspondait pas. Elle a très rapidement pris la tangente dès que ses dix-huit ans pour mener sa vie comme elle l'entendait. Mal accompagnée ou seule, elle a toujours su s'en sortir et comme beaucoup dans cette histoire, c'est sa rencontre avec Phil qui va déterminer son destin : celui d'intégrer cette équipe mais aussi de retrouver Rowdy après plus de dix ans. C'est une passionnée, elle a du caractère et elle est déterminée et de la détermination, il va lui en falloir face à cette armoire à glace qui n'a pas l'intention de lui céder du terrain.
Rowdy n'arrive pas à faire face à ce retour, Salem essaye de l'atteindre, de discuter avec lui mais il refuse catégoriquement de l'approcher. Et si elle a le malheur de prononcer le nom de Poppy, sa soeur qu'il a aimé et qui lui a brisé le coeur, il ne répond plus de rien. Les deux soeurs lui ont fait beaucoup de mal et nous le découvrons alors fragilisé par les nombreux abandons qui ont forgé son caractère. Sa théorie sur l'amour est assez controversée, mais il est persuadé que l'on ne peut qu'aimer qu'une fois et depuis il s'est bien forgé de façon à ne jamais s'attacher à une femme. C'est très appréciable de découvrir son histoire, Rowdy se braque et se forge une image de dur, mais il est de ceux qui est toujours présent pour les autres, il sait être doux quand il le faut et sait aussi s'imposer de bien des manières quand il s'agit de défendre ceux à qui il tient.
Leur histoire à tous deux marque un tournant dans leur vie, ils les positionnent face aux démons de leur passé, qu'ils vont devoir apprivoiser et ce afin de pouvoir évoluer correctement ensemble vers un avenir plus serein. le passé se mêle au présent, leur enfance, leur adolescence, les décisions qu'ils ont du prendre, tout va nous être dévoilé. Des secrets vont refaire surface, de ceux auxquels nous ne nous attendons pas mais cela marque l'importance que tout ceci a eu sur eux, forgeant ainsi leur personnalité actuelle. Rowdy va au contact de Salem comprendre quelles erreurs il a pu commettre concernant la puissance et l'interprétation de ses sentiments. Sa fragilité durant sa jeunesse et ses conditions de vie l'ont rendu tellement méfiant qu'il s'est laissé dicter par ce qu'il croyait être le plus important durant un temps en s'attachant à Poppy comme à une bouée de sauvetage après le départ de sa soeur.
Jay Crownover a vraiment sa particularité et cette maitrise de la description des corps, encore une fois j'en parle, j'ai apprécié lire la façon dont elle nous décrit les tatouages, ici sur les corps de Rowdy et Salem. Ils prennent tellement d'importances, à eux seuls, ils nous dévoilent tant sur les secrets, les tourments, le passé de ses personnages. L'ambiance des salons de tatouages continue d'être très présente dans ses histoires, ils sont le point commun de tous ses personnages. Elle nous décrit si bien ce monde que c'est avec aisance et plaisir que nous pouvons ainsi replonger dans chaque tome qui parait et ce sans devoir se ré acclimater.
C'est toujours aussi plaisant de retrouver toute cette équipe, de les voir encore évoluer. J'ai beaucoup aimé découvrir l'histoire du passé commun de Rowdy et Salem, nous les découvrons vraiment à travers ce qu'ils ont vécu, d'abord ensemble puis chacun de leur côté. Rowdy avait vraiment monté des barrières autour de lui, la tâche s'avérait être difficile mais qui de mieux que celle en qui il avait le plus confiance pour que ce mur s'écroule ? La persévérance de Salem nous prouve aussi qu'elle a bien ce caractère bien trempé qui l'a toujours définit. Et si elle n'a plus en face d'elle un enfant, mais un Rowdy bien adulte, elle ne se détournera pas de son but. L'introduction de nouveaux personnages est très intéressante, ils prennent une place importante dans le déroulement de l'histoire et dans leur histoire de couple.
Même si nous devinons aisément qui va finir avec qui, Jay Crownover nous laissant des indices probants dans chaque tome, je trouve que de découvrir leur histoire à chacun est toujours un très bon moment de lecture. C'est un tome que j'ai encore dévoré d'un coup et je l'ai beaucoup aimé, il n'est pas un coup de coeur mais c'est toujours aussi bon à lire. Nous ne nous lassons pas de cette série, même si nous avons forcément chacun nos personnages préférés ou une histoire qui va nous toucher plus qu'une autre. le prochain tome s'annonce assez intéressant, comment Asa et Royal vont-ils réussir à faire tomber les tabous du voyou avec la flic ?
Lien : http://www.livresavie.com/ma..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Eroblin
  12 juillet 2018
Une romance de Jay Crownover c'est la garantie d'avoir une intrigue solide, des personnages charismatiques, des scènes sensuelles bien écrites (ce qui n'est pas toujours le cas dans les romances), des sentiments forts. Bref, vous passez un bon moment.
Encore une fois, l'écriture addictive de Jay Crownover fait son effet et j'ai adoré lire l'histoire de Rowdy, un des tatoueurs des Marked men et Salem Cruz, une fille qu'il a connue dans son enfance et qui, dès ses 18 ans, avait fui la violence d'un père, laissant derrière elle une jeune soeur et un Rowdy inconsolable. le roman tourne donc autour de ces retrouvailles désirées par Salem qui a retrouvé la trace de son ancien voisin et qui n'a qu'une envie, vivre auprès de lui. Il lui faudra lutter contre la rancoeur de Rowdy qui n'a toujours pas digérer son départ et qui a peur de voir un jour Salem disparaître à nouveau de sa vie. Pour pimenter leur histoire, vous ajoutez Poppy la soeur de Salem qui débarque dans leur vie, fuyant un mari violent, une demi-soeur surgie de nulle part pour Rowdy, des amis et de la bière ! de quoi passer un bon moment !
Lien : https://labibdeneko.blogspot..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
Lixia
  26 mars 2019
J'adore cette saga 😍, une plume d'enfer et rythmée incontestablement efficace pour l'histoire parfois difficile de nos chers beaux gosses tatoués 😄
Rowdy, ou Rowland, est le personnage le plus mystérieux et intriguant de la bande. On a envie de le coincer dans un coin et de le forcer à se dévoiler !!! 😂
Il a 25 ans, est tatoueur au salon de Rule et Nash, et son meilleur ami Jet est un chanteur de métal ainsi que producteur de nouveaux talents.
Il fait partie intégrante de cette belle et grande famille des Marked Men, lui, le petit orphelin placé en famille d'accueil depuis l'âge de 6 ans pour des raisons des plus douloureuses.
Lors de son dernier placement, il se retrouve voisin de deux soeurs et filles de Pasteur, Poppy et Salem, qui vont changées sa vie.
À force d'attention, elles vont réussir à le sortir de son mutisme et de sa solitude, arrivant à lui procurer un fort sentiment de sécurité en leurs présences.
Salem est devenue sa meilleure amie et son soutien, fougueuse et rebelle, elle ne veut que vivre pleinement chaque jour de sa vie.
Poppy sera son coup de coeur, calme et posée et qui n'aspire qu'à une vie stable et tranquille, satisfaisant ainsi la vision de son avenir par son père.
Mais voilà que Salem quitte le domicile familial à sa majorité, fuyant un père trop autoritaire voire violent et une mère complètement effacée. Dix ans après son départ, elle n'est en contact qu'avec sa soeur qui est mariée avec un homme d'Église au comportement étrange et suspect.
Racontant son histoire au père de Nash lors de la réalisation d'un de ses tatouages, celui-ci fera en sorte qu'elle vienne travailler pour son nouveau salon, auprès de son fils, même après sa mort car il a toujours veillé au bonheur de "ses" garçons.
Mais les retrouvailles sont douloureuses pour tous les deux.
Rowdy souffre toujours de ce sentiment d'abandon ressenti pour la seconde fois de sa vie et fera tout pour la tenir éloignée afin que cela ne se répète pas. Il a peur.
Salem se désespère de n'être qu'un second choix, après sa propre soeur qui a rejeté définitivement ce même garçon à l'époque de l'université. Et c'est depuis cette histoire que Rowdy refuse tout engagement, persuadé d'avoir perdu le seul et unique amour de sa vie.
Tout va être remis en question des deux côtés. Ils vont s'éviter, refuser de se parler avec honnêteté et vont donc se faire souffrir mutuellement davantage encore.
À cela se greffe l'apparition d'une soeur pour Rowdy, Sayer, du côté de son père récemment décédé, lui qui s'est cru seul toute sa vie va avoir beaucoup de mal à l'accepter mais le fait qu'elle soit avocate va l'aider pour certaine chose et va donc aplanir les angles.
Pendant ce temps, Salem va devoir régler ses comptes avec ses parents et le mari de sa soeur afin de pouvoir libérer celle-ci de leurs emprises et la protéger.
Tout finira par rentrer dans l'ordre mais non sans difficultés !!!
J'ai fondu pour ce petit garçon adulte qui lutte contre sa peur de l'abandon et pour une Salem dont la remise en question est plus que douloureuse.
Tout est une question de confiance, difficile à retrouver une fois qu'elle est perdue, et de communication.
Des circonstances atténuantes ne justifient pas toujours certains actes.
Le cheminement est juste magnifique à suivre et j'ai été ravie de voir se confirmer que l'amour triomphe toujours.
De plus, c'est toujours aussi réjouissant d'avoir des nouvelles de toute la famille au fil des Tomes.
Laissez-vous envahir par les Marked Men avec le sourire 😜😜😜
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (36) Voir plus Ajouter une citation
mini-poucemini-pouce   08 avril 2017
Il ya un million de premières filles pour un million de premières choses différentes.
Il y a la première fille avec qui vous dansez lentement et la première avec qui vous couchez. Il y a la première fille à te donner un baiser, puis la première que tu ramènes chez maman. »Ses yeux ambrés s'illuminèrent d'humour.
"Il y a la première fille avec qui tu te battes et la première fille pour qui tu te battes, il y a aussi la première fille que tu dois lâcher.
Il ya toujours une première fille, Rowdy, mais il ya aussi la fille qui va venir après elle jusqu'à ce que tu arrives à la dernière fille.
La dernière fille est celle qui compte vraiment.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
Ninie067Ninie067   05 avril 2017
Les boules de billard se sont entrechoquées avec un clac bruyant et ont roulé sans but sur la table. Pas une seule, unie ou rayée, n’a atterri dans un trou. Je me suis appuyé lourdement sur la queue de billard posée par terre et j’ai fixé la table.
– Mec, tu n’es pas dedans.
C’était vrai, à tout point de vue. J’ai eu un petit rire et j’ai regardé mon meilleur ami de l’autre côté de la table, Jet Keller. Il n’était plus très souvent à Denver. En général, il partait transformer des jeunes groupes en stars, ou faire la rockstar lui-même. C’était l’un des rares soirs où il était en ville sans être collé à sa très jolie femme. Normalement, j’aurais été trop content de passer du temps entre potes avec Jet, mais comme il l’avait dit, je n’étais pas là.
J’ai tendu le bras derrière moi et j’ai pris la bouteille de Coors Light que j’avais laissée sur la table haute. Généralement la bière était la réponse à tous les problèmes de la vie, mais les choses qui tournaient dans ma tête, les choses qui m’empêchaient de dormir la nuit, même de grandes quantités de bière ne pouvaient pas les faire taire. J’ai déplacé mon poids en bougeant mes pieds et j’ai regardé Jet réussir quasi tous ses coups. Je ne comprenais pas comment il arrivait à se pencher sur la table et faire d’aussi bons points sans déchirer son pantalon.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
LaFouineuseLaFouineuse   02 avril 2017
– Il n’y a qu’une seule première fille qui détient ton cœur. La première donne le ton pour tout le reste, et toutes celles qui viendront après.
Je n’avais moi-même pas l’air très sûr de ce que je disais et ce n’était plus seulement à cause de l’alcool.
Asa s’est arrêté et s’est penché sur le bar, en face de moi, et a tendu le bras pour me faire une pichenette entre les deux yeux. Je l’ai insulté en reculant la tête.
– Tu es un idiot. Il y a million de premières filles, pour un million de choses différentes. Il y a la première fille avec qui tu danses un slow, et la première avec qui tu couches. Il y a la première fille qui t’embrasse, et la première que tu présentes à ta mère.
Ses yeux ambrés se sont allumés, amusés.
– Il y a la première fille avec qui tu te bats, et la première fille pour qui tu te bats. Il y a aussi la première fille que tu dois laisser partir. Il y a la première fille que tu aimes, évidemment, et la première fille qui te brise le cœur. Il y a toujours une première fille, Rowdy, mais il y a aussi la fille qui va venir après ; jusqu’à ce que tu arrives à la dernière fille. La dernière, c’est celle qui compte vraiment.

[...]
– Vous êtes nuls, les gars. Je voulais juste me bourrer la gueule et tirer mon coup.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
LaFouineuseLaFouineuse   02 avril 2017
« INTRODUCTION
À tous ceux qui ne connaissent pas mon histoire, pour faire court, je pensais avoir tout prévu dans la vie. Je pensais être sur la voie où je devais être. Je pensais faire ce que j’étais supposée faire et je pensais qu’en retour, j’allais vivre un rêve et avoir le « ils vécurent heureux » classique.
Sauf que non. La voie que je devais réellement suivre était infiniment différente. Mon « ils vécurent heureux » n’était pas fait d’amour et de mariage, mais d’une nouvelle carrière et d’une grande aventure dont je n’avais pu que rêver, beaucoup plus jeune. En réalité, ce que je pensais être ma destinée était un statu quo, un rythme quotidien dans lequel j’étais tombée car je ne connaissais rien d’autre, et honnêtement, j’avais simplement peur de ce qui était extérieur à ma zone de confort, dans laquelle j’étais depuis trop longtemps.
Eh bien, terminé ! Ce que j’étais destinée à faire est bien mieux, bien plus exigeant, bien plus enrichissant et épanouissant que le statu quo. Je me réveille tous les matins reconnaissante que ma voie ait changé aussi drastiquement. C’est vrai, cela a été dur sur le moment. Cela a été l’une des pires périodes de ma vie et l’un des parcours les plus terrifiants, mais en étant sortie plus forte, totalement indépendante, et avec une créativité absolument épanouie, je ne peux que dire merci à l’univers d’avoir secoué tout cela.
Ce n’est pas grave d’avoir peur, je pense vraiment que c’est comme cela qu’on sait que ce que l’on est censé faire est important, mais c’est grave de ne pas trouver cette chose que l’on est censé faire parce qu’on a peur de l’inconnu, parce que la voie la moins empruntée est intimidante et sombre. Acceptez le changement, trouvez votre passion, sachez d’où vient votre véritable joie, et faites-le jusqu’à la fin des temps. Vivez la vie que vous auriez toujours dû vivre. Honnêtement, rien sur Terre ne vous rendra plus heureux ou plus reconnaissant.
Lancez-vous et soyez vous-même. L’univers adore ces conneries ! :-) »
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
LaFouineuseLaFouineuse   02 avril 2017
- J’ai fait des efforts une fois. Plus d’efforts qu’aucun jeune homme ne devrait avoir à en faire, et ça m’est retombé sur la gueule. Fini, les efforts… Maintenant ça se résume à un bon moment pour moi et un super moment pour elle. Tout le monde est gagnant.
Zeb a fait un bruit et a hoché la tête quand Asa lui a demandé s’il voulait un autre verre.
– Une fille t’a blessé il y a longtemps, donc ça veut dire que toutes les filles en sont capables ? Je dois dire que je te croyais plus intelligent que ça.
Il commençait à m’énerver. Nous étions censés être frères d’armes, les frères avant les meufs, et tout ça. Je ne lui avais pas demandé de passer la soirée ensemble pour qu’il me balance mes quatre vérités.
– Tu ne comprends pas.
Il a levé les yeux au ciel.
– Ah non ? J’étais fiancé quand je me suis fait arrêter. J’aimais cette fille à en crever. Elle m’a dit qu’elle attendrait, que j’étais son grand amour et que même les barreaux et le temps ne pourraient pas nous séparer. Au bout de deux mois, elle a arrêté de venir me voir, et six mois après, elle se fiançait avec un skieur professionnel. Maintenant, elle a deux gamins et un monospace. Tu crois que ça veut dire que toutes les femmes sont comme ça ? Qu’il n’y en a pas une, quelque part, qui attendrait vraiment si elle m’aimait ?
Nous nous sommes regardés un moment jusqu’à ce qu’il secoue la tête.
– Moi, si. Je crois qu’il y a des femmes bien qui restent aux côtés de leur homme quoiqu’il arrive. Je crois qu’il y a une femme quelque part qui n’en aura rien à foutre que j’aie été en prison et qui m’aimera quand même, et qui sera prête à voir ce que j’ai à offrir maintenant. D’accord, tant que je ne l’ai pas trouvée, je n’ai aucun scrupule à me contenter de ce qui est facile ; la facilité doit avoir sa place et peut offrir un bon moment. Mais quand ça devient dur, quand la fille vaut le coup, je n’ai pas peur de me mettre au boulot.
Il a ri.
– Et j’aime ce boulot, surtout si c’est du travail manuel.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Jay Crownover (8) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jay Crownover
4 romans New Adult. 1 émotion brute et intense.
❤ Seul le feu peut faire fondre la glace. ❤ Le désir n’obéit à aucune loi. ❤ Le seul homme qu’elle désire. Le seul qu’elle devrait fuir. ❤ Deux cœurs brisés. Un désir irrépressible.
Etes-vous prêts ?
autres livres classés : tatouageVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Vous aimez ce livre ? Babelio vous suggère




Quiz Voir plus

Marked men Tome 1 : Rule & Shaw

Où se déroule le récit

Détroit
Denver
Portlande

10 questions
0 lecteurs ont répondu
Thème : Marked men, tome 1 : Rule de Jay CrownoverCréer un quiz sur ce livre