AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782812601392
311 pages
Éditeur : Editions du Rouergue (29/05/2010)
3.47/5   17 notes
Résumé :
Antonia a douze ans lorsque sa famille quitte l'Espagne, fuyant la misère des pueblos, pour s'installer dans le sud de la France.

Placée dans une ferme, puis accueillie par un couple d'instituteurs, elle refuse de retourner dans son pays natal après la mort accidentelle de son père et épouse un paysan de l'Aveyron, François. Ensemble, ils mènent une vie difficile : d'abord mineur à Carmaux, François retrouve la ferme familiale à la mort de son père.<... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
Guardians
  14 août 2018
Ce roman pourtant a des années lumières des romans qui me vont vibrer un max est pourtant celui que j'ai le plus relu, re-relu, re-re-relu...
Pourquoi, comment ? Mystère
c'est sans doute cela que l'on appelle un coup de coeur ?
Ce roman, c'est la description
de la misère des ouvriers espagnols exploités dans les mines,
d'une petite fille qui quitte sa famille pour aller travailler et va découvrir l'amour auprès d'un paysan, amour impossible car la demoiselle est typée et étrangère mais l'amour triomphe toujours dans les romans
d'une vie de famille dure mais réussie
d'une réussite professionnelle, d'un acharnement pour s'en sortir,
bref ce roman qui pourtant décrit fort bien la misère de l'époque et les conditions de vie difficile est rempli de positivité, d'envie d'aller de l'avant.
Commenter  J’apprécie          80
marguerite18
  05 mai 2019
Antonia, née dans un village de la vallée de l'Ebre, en Espagne, où son père, Pablo, journalier, peine à faire vivre sa famille, la mère s'évertuant à nourrir les siens d'une soupe à l'ail, d'une poêlée de migas et de quelques pois chiches, émigre, vers 1890, à Decazeville, Pablo y ayant trouvé un emploi de boiseur dans les puits de mine. Là aussi, elle connaît la pauvreté et doit quitter sa famille pour devenir gardeuse d'oies à la ferme de Ginouilhac. Chichement nourrie d'un quignon de pain, d'un oignon et d'une tranche de lard rance, dormant sur une litière de paille et de feuilles auprès des veaux et travaillant sans répit, elle savoure les moments heureux tels un vrai bain dans l'eau descendant des gorges d'Entraygues ou la dégustation, chaque vendredi de carême, del'"estofinado", poisson apprêté en brandade. Son père s'emploiera ensuite aux chantiers de construction du chemin de fer près de Rodez et elle deviendra servante chez un couple d'instituteurs bienveillants, qui lui permettront de s'instruire. Adulte, elle épousera François, un paysan particulièrement intelligent et entreprenant, qui connaîtra l'ascension sociale dans une activité de négociant en grains.
Un beau roman, à la fois du terroir et historique, relatant la vie quotidienne de l'époque dans le Rouergue, l'évolution des techniques agricoles, la méfiance envers les étrangers, la dureté du travail à la mine et sur les chantiers et les années de la première guerre mondiale.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
mimi5751
  05 février 2017
Un livre qui vient de la BB et que j'ai beaucoup aimé. Je dois vous dire que c'est le 2ème de Daniel Crozes que je lis et qui me plait beaucoup. J'aime son écriture assez fluide et sa façon de raconter.
Je constate encore une fois que il y avait une misère terrible en Espagne et que pour y échapper des familles sont monter en France espérant s'en sortir, mais que trouve t il ?
Une autre façon de les exploiter : la mine, la construction du chemin de fer mais aussi la discrimination.
Et voilà Antonia qui elle aussi se fait exploiter par des fermiers, qui la grugent mais ils existent des bonnes gens qui lui apprennent à lire et à écrire mais aussi à tenir un intérieur et elle rencontre le grand amour avec un grand A. Seulement c'est un paysan fils de paysan et le père les chasse de la ferme, devient mineur mais retourne à la ferme à la mort du père et là il va essayer de mettre en pratique ses idées nouvelles. Je ne vous en dis pas plus mais c'est un très beau livre.
Commenter  J’apprécie          12
Calliope2017
  28 janvier 2018
A la fin du XIXe siècle, Antonia, jeune Espagnole, émigre en France avec ses parents et ses frère et soeur. La famille connaît des débuts difficiles : son père est mineur, et l'adolescente est placée dans une famille de paysans pour gagner un peu d'argent. Devenue adulte, elle épouse François, un paysan aveyronnais, et là encore son quotidien ne sera pas de tout repos...
Un beau roman, qui nous montre la difficulté d'intégration des étrangers et celle de la vie des paysans à l'époque, en particulier dans ce siècle aux deux guerres mondiales. Cependant, ce livre m'a moins plu que d'autres de Daniel Crozes, car j'ai trouvé l'intrigue un peu trop lisse et sans originalité.
Commenter  J’apprécie          20
Wyoming
  11 mai 2018
Roman de terroir dont l'action se situe d'abord dans le Tarn, puis dans l'Aveyron, pays des grands espaces, mais dur à vivre en cette fin du XIXème siècle. C'est gentil sans devenir mièvre. Il manque un peu de poésie et de dimension.
Commenter  J’apprécie          30

Citations et extraits (5) Ajouter une citation
Calliope2017Calliope2017   28 janvier 2018
Mes filles, qui ne manquent de rien, doivent savoir ce qu'il en coûte de quitter sa terre pour bâtir ailleurs une vie nouvelle...
Commenter  J’apprécie          20
JLB21JLB21   01 mars 2021
En cours d'après-midi, l'ordre de mobilisation générale éclata comme un coup de tonnerre. Jules Artus, le pharmacien et adjoint au maire, frappa chez nous vers six heures en criant :
- C'est la guerre ! C'est la guerre !
(p.206)
Commenter  J’apprécie          00
JLB21JLB21   01 mars 2021
Un tourbillon de mondanités marqua notre retour en France. Le patron nomma François au poste de directeur-adjoint et le chargea de représenter la maison au conseil d'administration du syndicat de la Meunerie française.
Commenter  J’apprécie          00
JLB21JLB21   01 mars 2021
Au petit matin, embrassant Geneviève et Isabelle qui titubaient de sommeil, je retins mes larmes à grand-peine. Ce jour-là il pleuvait. Dans la voiture, François prit ma main et la serra tendrement.
(p.250)
Commenter  J’apprécie          00
JLB21JLB21   01 mars 2021
Emile tint ses promesses. Un dimanche d'octobre, il arriva au bras de Catherine, une demoiselle aux traits fins, aux cheveux châtains tressés en nattes qu'ornaient deux petits rubans.
(p.176)
Commenter  J’apprécie          00

Video de Daniel Crozes (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Daniel Crozes
Daniel Crozes. A Naucelles, on raconte.
autres livres classés : Aveyron (France)Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
2370 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre