AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Jean Rosenthal (Autre)
EAN : 9782253031703
640 pages
Le Livre de Poche (15/05/1997)
3.89/5   79 notes
Résumé :
Moscou. Dans la neige qui recouvre le parc Gorki, un milicien découvre trois cadavres abattus par balles : deux hommes et une femme, le visage et les membres mutilés. L'enquête est confiée au commissaire Arkadi Renko, de la brigade criminelle de la ville. Flic intègre, il est cependant sans illusion. Si le KGB s'intéresse aussi à ce triple meurtre, c'est que l'affaire doit mettre en cause de hautes personnalités de la Nomenklatura. S'attendant à tout moment à se voi... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
sandrine57
  07 avril 2015
Deux hommes, une femme, trois corps découverts dans une allée du Parc Gorki, à la faveur du dégel. Les doigts coupés, le visage tailladé, ils ne sont pas identifiables. Pour le commissaire principal Arkadi Renko, la situation est inhabituelle. En Union soviétique, on ne tue pas de sang froid. On peut, sous l'influence d'une mauvaise vodka, trucider une femme adultère, occire un rival, poignarder un compagnon de beuverie. Mais attirer trois personnes dans un endroit isolé, les abattre et les rendre méconnaissables, voilà qui est réfléchi, méthodique, prémédité. Renko ne serait pas fâché si le KGB reprenait l'affaire. Pourtant, même lorsque l'on découvre que l'un des morts pourrait être un ressortissant américain, le major Pribluda ne semble pas vouloir récupérer le dossier. Renko se met donc au travail, sans se douter que son enquête va le conduire des bras d'une jeune et passionnée dissidente jusqu'à un motel new-yorkais.
Un flic intègre est-il l'homme de la situation dans la société moscovite du début des années 80 où règne la corruption ? Arkadi Renko, fils d'un héros de la deuxième guerre mondiale, marié à une militante du Parti qui le trompe ouvertement, se tient éloigné des combines politiciennes, des passe-droits et des amitiés opportunes. Pourtant, il n'est pas dupe. Il sait qu'on le surveille et qu'au moindre faux pas, on peut le désavouer, le révoquer, voire l'envoyer finir ses jours en Sibérie. L'URSS de Brejnev est un monde replié sur lui-même où l'on ne peut ni agir, ni penser sans l'autorisation du Parti. L'Amérique, ennemie des dirigeants, représente un El Dorado pour les opposants au régime. Certains sont prêts à tout pour passer à l'Ouest et d'autres profitent de leur détresse pour les manipuler. C'est ce contexte politique tendu qui fait tout l'intérêt de ce polar mâtiné d'espionnage. Martin CRUZ SMITH connait son sujet et sait allier suspens et histoire pour un voyage dans un passé récent dans les pas des espions, transfuges, apparatchiks corrompus et autres agents doubles. Un monde trouble où seul son héros reste incorruptible, insensible aux honneurs, au pouvoir, à l'argent, et même aux mirages du rêve américain. Un flic tenace et courageux, un flic à suivre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          341
mduquet
  08 décembre 2013
Gorky Park est un roman noir. L'URSS au début des année 80, le régime est corrompu, le KGB y fait la pluie et le beau temps. On y montre une nation ou les partisans et les militants accèdent privilège et peut-être faire parti de cette maigre élite. Rien avoir avec la recherche de la vérité, bravoure et honneur. Une coche ma tailler et vous vous retrouvez côtoyer la plèbe ou peut être choir en Sibérie. Arkadi notre personnage principale est ce genre d'individu, fils d'un ancien héros de la deuxième, Arkadi porte le poids d'un père ayant fait partie de l'ancien gouvernement et à la mauvaise habitude de prêcher la vérité plutôt que la corruption et l'influence du partie. Quelle sale affaire de retrouvé c'est trois corps à la fin de la saison froide dans les talus du Parc Gorky. Dans l'incapacité de refilé cette affaire à quelqu'un d'autre, il devra aller au bout de ce dossier , détruire son couple, ses amitié, ça liberté de bon camarade, ça raison. Lecture lourde et déprimante, une recherche incroyable pour l'époque, surtout pour un auteur américain. Je le recommande sans hésitation, mais pas si vous chercher le réconfort ou vous croyez que le communisme est possible.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
le_nouvel_homme_invisible
  20 octobre 2017
Il m'a fallu du temps pour entrer dans le roman, puis la lecture s'est faite plus active. Pourtant, le rideau se lève sur une scène de crime... Bon, je ne suis pas non plus un grand fanatique de ce genre d'histoires, avec des dizaines de personnages... Me suis fait une liste, histoire de m'y retrouver... entre les gars du KGB, les Soviétiques qui n'en font pas partie, les agents du FBI, les doubles, les putains, les voleurs, les indics, les lieux... grande salade dans laquelle on flingue, on baise, on complote, on se trahit... au final, assez classique. Je peine à comprendre ceux qui disent que ce roman est une météorite extraordinaire dan sle ciel des ouvrages d'espionnage... Bon, c'est lu...
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (9) Voir plus Ajouter une citation
mduquetmduquet   08 décembre 2013
Des hyènes, des corbeaux, des mouches à viande, des asticots, songea le commissaire tout en suivant des yeux les voitures de Pribluda qui reculaient vers la rue. Des créatures de la nuit. L'aube arrivait, il croyait presque sentir la terre accélérer son mouvement vers le soleil levant. Il alluma une autre cigarette pour chasser de sa bouche le goût de Pribluda. Sale habitude. Comme la boisson, c'était encore une industrie de l'État. Tout était une industrie de l'État, lui compris. Même les perce-neige commençaient à apparaître au moindre signe du matin. Au bord de la clairière, les miliciens étaient encore bouche bée. Ils avaient vu ces masques émerger de la neige.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
GrouchoGroucho   30 avril 2015
.../...
La milice enrôlait de jeunes fermiers tout juste sortis de l'armée, en les séduisant par l'incroyable promesse d'habiter Moscou, ce lieu de résidence qu'on refusait même aux savants nucléaires. Fantastique ! Si bien que les Moscovites considéraient la milice comme une sorte d'armée d'occupation composée de fouille-merde et de brutes. Les miliciens en arrivaient à juger leurs concitoyens comme décadents, dépravés et sans doute juifs. Mais aucun d'eux, pourtant, ne retournait jamais à la ferme natale.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
le_nouvel_homme_invisiblele_nouvel_homme_invisible   05 janvier 2018
La victime habituelle du Russe ordinaire était la femme avec qui il couchait et, quand il était ivre, il la frappait sur la tête avec une hache - sans doute une dizaine de fois avant de bien viser.
Commenter  J’apprécie          10
le_nouvel_homme_invisiblele_nouvel_homme_invisible   05 janvier 2018
Vous devez savoir que les Américains, malgré tout l'argent qu'ils ont, finissent toujours par trouver quelque chose qu'ils ne peuvent pas acheter. Lorsque ça leur arrive, ils disent "Nous ne pouvons pas nous le permettre, nous sommes trop pauvres pour l'acheter." Jamais [ils ne disent] "Nous ne sommes pas assez riches."
Commenter  J’apprécie          00
le_nouvel_homme_invisiblele_nouvel_homme_invisible   05 janvier 2018
On peut séduire n'importe quelle femme si on est prêt à s'asseoir et à l'écouter se plaindre jusqu'à quatre heures du matin.
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Martin Cruz Smith (8) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Martin Cruz Smith
Martin Cruz Smith, lors de sa tournée en Allemagne.
Non sous-titré.
autres livres classés : espionnageVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
2340 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre