AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782226447005
Éditeur : Albin Michel (26/02/2020)

Note moyenne : 3.83/5 (sur 3 notes)
Résumé :
« Je suis agénésique, je suis né avec une seule main. Je suis devenu handicapé à vingt-sept ans, quand on m'a vu à la télé, parce qu'avant je n'avais jamais pensé l'être. Je menais une vie normale à quelques détails près. Maintenant je sais ce que c'est que le handicap, je l'ai vu de dehors, puis de dedans, et je trouve qu'il est important d'en parler. »

Grégory Cuilleron est devenu cuisinier grâce à la télévision, en participant à Un dîner presque pa... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
prune42
  08 juillet 2020
On connaît Grégory Cuilleron comme le jeune cuisinier de l'émission "Un dîner presque parfait" de M6 qui s'est lancé dans l'aventure malgré son handicap. En effet, il est né agénésique, c'est-à-dire qu'avec une seule main mais cela ne l'a pas empêché de faire ce qu'il aimait, la cuisine, se débrouillant très bien, au grand étonnement des téléspectateurs, avec un membre en moins. Grégory Cuilleron l'annonce d'ailleurs dès le début, il ne s'est pas considéré comme handicapé jusqu'à 27 ans, le moment où après son passage à la télé, les gens lui ont fait prendre conscience de sa différence. Pour lui, il ne s'est jamais défini comme handicapé et a toujours fait ce qu'il voulait, judo, escalade, natation et bien sûr la cuisine. Son mentor en cuisine, c'est son grand-père en premier mais surtout Paul Bocuse dont il appréciait la simplicité, la gentillesse et la générosité. La célébrité de Grégory Cuilleron l'a fait nommer ambassadeur de l'Agefiph qui oeuvre pour l'emploi des personnes handicapées.
Je remercie Babelio à travers cette nouvelle Masse Critique et les éditions Albin Michel qui m'ont donné le chance de découvrir ce témoignage de Grégory Cuilleron, une personne que j'apprécie pour sa simplicité, sa bonne humeur et son tempérament de battant. Ce témoignage qui traite du handicap et du regard des autres et de la personne elle-même sur sa différence est un encouragement pour les parents d'enfants porteurs de handicap physique essentiellement et pour les personnes handicapées elles-mêmes.
J'ai apprécié la façon dont Gregory Cuilleron considère la personne dans son ensemble et non son handicap avant toute chose, je trouve cette façon de penser bienveillante et elle remet les choses à leur place car parfois on aurait tendance à ne voir en ces personnes que leur handicap, à les plaindre avant tout, voire même à en avoir pitié, alors qu'au fond, elles sont capables de grandes choses comme l'auteur de ce livre nous l'a prouvé à travers ses talents culinaires télévisés.
J'ai été un peu moins fan du style de ce livre que j'ai trouvé parfois compliqué, avec quelques longueurs, certains chapitres m'ont semblé moins intéressants que d'autres. Néanmoins, j'ai noté beaucoup de citations ou d'extraits qui m'ont semblé remarquables.
Je ne savais pas que Gregory Cuilleron avait écrit des livres de cuisine familiale, dommage que la médiathèque de ma commune ne les possède pas car j'aurais été curieuse de les découvrir.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
Polomarco
  04 juillet 2020
D'une personne qui est particulièrement maladroite, on dit parfois qu'elle a deux mains gauches. Grégory Cuilleron, lui, n'a qu'une main droite. Oui, vous avez bien lu : il n'a qu'une main droite, et pas de main gauche. Il est né comme ça. En terme scientifique, cela s'appelle une agénésie ; mais pour lui, c'est sa marque de fabrique, sa normalité. Il assume son "moignon" et il est très agile. Devenu chef-cuisinier, il déclare que ce dont il souffre, ce n'est pas de son manque de main gauche : "Je n'aurais pas du tout aimé ne pas vivre" (page 41). Ce dont il souffre, c'est de sentir sur lui le regard des autres. C'est d'entendre des parents porter plainte contre le médecin obstétricien qui n'a pas décelé l'agénésie de leur enfant in utero et ne leur a donc rien dit. Il s'indigne de ce qu'il appelle "une demande d'exercice de la garantie parce que l'enfant ne convient pas : eh bien, merci pour lui" (page 40).
J'ai trouvé dans ce récit quelques répétitions. Cela s'explique par son caractère passionné. Pour la même raison, on les pardonnera à Grégory Cuilleron. On lui saura surtout gré de nous faire partager sa soif de vivre. Naître avec un handicap, ce n'est évidemment pas un choix, mais cela peut permettre de donner une impulsion, de repousser ses limites supposées et de réaliser des choses qui n'auraient pas été réalisées autrement.
Ce livre ouvre les yeux des valides sur le handicap. Il fera du bien aux proches d'enfants nés avec une main en moins : "l'enfant est fort si ses parents et son entourage croient eux-mêmes qu'il est fort" (page 113).
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Schnoupsi
  08 juillet 2020
Je voulais lire ce roman car j'ai découvert Grégory Cuilleron lors de son passage dans Un dîner presque parfait et j'ai depuis suivi son parcours. Il est né anégésique mais pour autant, il ne s'était jamais senti handicapé avant son passage dans cette émission. Il avait jusqu'à lors vécu une enfance et vie normales, avec une partie de son bras gauche en moins mais cela ne l'a jamais empêché de faire ce qu'il voulait (cuisine, vélo et même escalade). Il n'a reconnu réellement son handicap qu'une fois que le regard des autres sur lui a changé.
.
Le handicap, certains naissent avec, d'autres y sont confrontés suite aux aléas de la vie (maladie, accident,...). Et chacun ressent son handicap et le vit à sa façon. Grégory Cuilleron nous fait voir le handicap autrement. Que ce soit d'un point de vue personnel, professionnel ou de porte parole de l'Agefiph. Nous sommes tous pareils et devrions être reconnus de telle façon.
.
J'ai beaucoup apprécié cette lecture, malgré quelques répétitions mais on sent que certains sujets lui tiennent vraiment à coeur. le handicap nous le cotoyons au au quotidien et chez beaucoup il est peu ou invisible (ce qui est notamment mon cas et son roman m'aide à assumer ce handicap différemment ). Lisez le, cela permet d'élargir notre point de vue et son parcours est incroyable. Il aidera aussi les parents de jeunes enfants handicapés.
Je remercie Babelio de m'avoir permis de découvrir ce roman
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
prune42prune42   08 juillet 2020
L'intérêt de faire un livre, c'est de permettre d'explorer et de comprendre quelque chose que l'on ne connaît pas, parce que sinon, écrire ce qu'on sait déjà, ce serait seulement un travail. Ecrire, c'est tout à la fois une exploration de l'inconnu et le résultat de cette exploration.
Commenter  J’apprécie          50
prune42prune42   08 juillet 2020
La base de cette inclusion à laquelle je crois, c'est de mêler dès le plus jeune âge les handicapés et les valides, pour que les valides fréquentent tous les handicaps possibles et trouvent ça naturel, et aussi que les handicapés aient accès à un enseignement de qualité, le même que pour tous, au prix de quelques aménagements techniques.
Commenter  J’apprécie          10
prune42prune42   08 juillet 2020
Etre handicapé, ce n'est pas un état, ce n'est pas une façon d'être, c'est plutôt le fait de rencontrer un problème dans une situation donnée, un problème que ne rencontrent pas couramment la plupart des gens. Etre handicapé, on ne l'est pas en soi, on l'est toujours dans un certain contexte, c'est toujours un problème précis à résoudre.
Commenter  J’apprécie          00
prune42prune42   08 juillet 2020
Le handicap c'est une difficulté à surmonter dans une certaine situation, ce n'est pas une identité, ni une fatalité.
Commenter  J’apprécie          10
prune42prune42   08 juillet 2020
Enseigner c'est une relation, c'est se mettre à la portée, c'est donner confiance pour que celui qui apprend fasse son apprentissage de lui-même.
Commenter  J’apprécie          00

autres livres classés : handicapVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

QUIZ LIBRE (titres à compléter)

John Irving : "Liberté pour les ......................"

ours
buveurs d'eau

12 questions
142 lecteurs ont répondu
Thèmes : roman , littérature , témoignageCréer un quiz sur ce livre