AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

Christine Auché (Traducteur)
EAN : 9782264081988
408 pages
10-18 (02/02/2023)
4.02/5   81 notes
Résumé :
Le récit intime d'un fait-divers américain qui avait défrayé la chronique. Un soir d'avril 1991, à la faible lueur de leurs briquets, deux soeurs, Julie et Robin Kerry, font découvrir à leur cousin Tom Cummins les poèmes et graffitis inscrits sur l'Old Chain of Rocks, le pont qui enjambe le Mississippi à la sortie de St. Louis. Au même moment, quatre jeunes de la région trompent leur ennui en arpentant ce vieux pont, depuis l'autre rive.
Lorsque leur route cr... >Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (18) Voir plus Ajouter une critique
4,02

sur 81 notes
5
7 avis
4
7 avis
3
4 avis
2
0 avis
1
0 avis
Milllie
  15 décembre 2022
C'est son histoire et celle de sa famille que Jeanine Cummins raconte dans ce récit. Avril 1991, fin des vacances en famille, son grand frère Tom et leurs deux cousines adorées, Julie et Robin, décident de faire une petite escapade nocturne en cachette de leurs parents. Les 2 filles entrainent leur cousin vers un vieux pont abandonné sur lequel Julie a tagué un de ses poèmes. Mais quand leur route croise celle de 4 jeunes du coin en quête de sensations fortes, la violence va se déchaîner et la vie de la famille entière en sera bouleversée.
On a beau savoir d'avance quel sera le sort de Julie et Robin (la 4e de couverture et les propos en préface de l'auteure étant explicites sur le fait qu'elles ont été assassinées), on ne peut s'empêcher de se laisser prendre au fil de cette histoire et de retenir notre souffle au fur et à mesure que l'auteure en dévoile le contenu en espérant échapper au dénouement inéluctable. Les premières pages sont fortes, frappantes, on partage d'abord la joie simple de moments en famille, l'escapade impromptue des 3 jeunes adultes qui n'ont pas envie de se quitter déjà et puis cette rencontre un peu louche sur le pont qui semble heureusement bien se terminer jusqu'à ce que se produise l'inéluctable. Comment explique-t-on la violence ? Comment justifie-t-on le destin, la malchance, une vie brisée ou terminée par un concours de circonstances qui auraient facilement pu être évitées ?
L'auteure pose brillamment toutes ces questions en filigrane de son récit et arrive à nous immerger complètement. Non seulement c'est particulièrement bien écrit mais l'histoire est vraiment prenante et je n'ai pas pu m'empêcher de retenir mon souffle avec Tom et d'espérer comme lui que ses cousines vont être retrouvées rapidement. La suite du récit ajoute l'horreur à l'horreur quand la justice s'en mêle et que l'auteure nous embarque dans ce qui aurait pu être une énorme erreur judiciaire de plus. le focus s'élargit alors et on partage maintenant ces moments, ce crime inconcevable avec l'ensemble de la famille : la mère de Julie et Robin, les parents de Tom, ses soeurs, la jeune Jeannine et la petite Kate, puis les grands parents et autres frères et soeurs venus en renfort. Là aussi la réflexion de l'auteure est passionnante dans sa manière de décrire à quel point un événement violent comme celui-ci affecte non seulement les victimes mais aussi ceux qui leur survivent, non seulement par le chagrin et le deuil mais aussi par la pression médiatique, les jugements hâtifs et le fait que leur histoire devient soudainement public.
Malheureusement ce roman contient 50 pages de trop, les dernières, dans lesquelles l'auteure continue son récit quelques années plus tard en décrivant ce que deviennent deux des agresseurs condamnés à la peine de mort et à quel point la mobilisation contre leur exécution a affecté sa famille. Alors que tout sonnait juste jusqu'ici et qu'elle nous offrait un récit équilibré et sans parti pris, ces pages sont terriblement maladroites, réécrivant de nombreux événements à l'aune du chagrin et du regret, et je me suis sentie presque gênée à lire certains points de vue et jugements. Comme en plus ce n'est guère passionnant, cela m'a laissé sur une impression de gâchis, la fin n'étant absolument pas à la hauteur de ce magnifique livre.
A lire malgré tout (en oubliant ces derniers chapitres !) pour comprendre ce que peut être la violence aveugle et ses effets sur une famille qui ne sera hélas plus jamais la même. Et à découvrir aussi pour la belle plume de Jeanine Cummins et sa capacité à nous faire entrer dans son récit et à faire revivre ses chères disparues en leur rendant un magnifique hommage.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          141
SeriallectriceSV
  30 novembre 2022
Magnifique témoignage de ce que la violence gratuite peut anéantir, de ce que l'amour peut aussi permettre de reconstruire.
Un bel hommage à deux femmes, les deux cousines de l'auteure, Julie et Robin, qui portaient en elle de si belles intentions, intelligentes, brillantes, pour qui le chemin s'est brutalement, horriblement arrêté. Un soir de partage avec leur cousin. Un dernier soir avant la séparation. Un dernier soir ...
De beaux mots aussi pour son frère, Tom, qui, rescapé, a été accusé...injustement, violemment, arbitrairement.
Double combat pour la famille. Combattre la douleur de la perte, tenter tant bien que mal de continuer à vivre. Et combattre le sentiment de culpabilité instillé par les méthodes douteuses et sans scrupule des forces de l'ordre et de la justice. La vérité leur importe peu, aux journalistes non plus. Leurs méthodes, à eux tous, sont inacceptables.
C'est explosif. Tendu. Dur. Éprouvant. Émouvant. Déchirant. Glaçant.
Un récit qui donne à réfléchir. La violence entraîne la violence. Qui a subi, enfant, la violence, reproduit fatalement ce qui lui a été donné d'endurer. Certaines victimes devenues bourreaux ont conscience d'être du mauvais côté, de flirter avec le malin... mais c'est incontrôlable.
Constat accablant. Pourtant ... le cercle familial semble incontrôlable. Les dénonciations, les plaintes se font rares, et quand elles le sont, il est malheureusement déjà trop tard.
Perturbante lecture. Drastiquement bien construite. Humainement poignante.
« À Robin : mon amie fidèle, mon sang, ma faiseuse de rires. Et à Julie : mon soleil, ma source d'inspiration et mon éveilleuse d'âme.
Que Dieu nous donne la force et la sagesse de rendre à vos existences un soupçon de justice grâce à ce récit.
Nous vous aimerons à jamais
et vous nous manquez chaque jour.
Baisers et Révolution. »
Lien : https://seriallectrice.blogs..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          182
Sofiert
  06 juillet 2022
Ce récit autobiographique aux accents de plaidoyer a tout pour émouvoir.
D'abord en raison du pacte autobiographique mis en place et répété à l'envi . Jeanine Cummins raconte l'histoire de sa famille frappée par un terrible fait divers. Ses deux cousines ont été violées et assassinées en présence de son frère Tom qui a miraculeusement survécu.
On imagine sans peine l'impact de cette tragédie sur une famille et l'empathie du lecteur se déclenche spontanément. de même que se déclenchent colère et indignation devant les procédés d'investigation d'une police méprisante et inhumaine. La couverture médiatique d'un tel drame est également prise à partie, puisque postée à l'affût du sensationnalisme, la presse oublie les victimes au profit des coupables.
D'autre part, Jeanine Cummins maîtrise l'art du récit en suspense et nous fait glisser progressivement vers l'horreur, alors même que la présentation de la famille parfaite, soudée, progressiste s'est largement déployée sous nos yeux. Si l'on est bouleversé par le drame, on a cependant la désagréable impression d'être manipulé pour ressentir ces émotions.
L'objectif annoncé et assumé de l'auteure, outre l'hommage à ses cousines, est de présenter aux lecteurs les effets destructeurs d'un crime sur les victimes et sur leurs proches, tout en pointant les dérives de la société, de la justice et de la presse américaines.
« Je n'ai jamais eu l'intention de parler au nom de quelqu'un d'autre. » dit l'auteure. Pourquoi donc avoir choisi la posture d'une narratrice omnisciente ? Ce choix fait en effet basculer le récit autobiographique d'un « je » du témoignage vers l'omniscience du romancier. Et le franchissement de cette frontière pose problème, même et surtout, en cas de proximité intime avec les événements.
Si l'on comprend immédiatement la fonction cathartique du récit, le ton argumentatif ( sur les droits des victimes, sur la peine de mort ) donne au lecteur le sentiment d'être pris en otage dans une démarche ambigue.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
lirabracieux
  24 janvier 2022
Récit écrit en 2004 et qui vient juste d'être traduit en France. Je pensais lire un policier mais la page de garde nous prévient d'entrée. C'est autobiographique et ce livre c'est l'histoire d'un crime immonde et d'une rare violence et les suites de cette affaire.
Cela change tout, on devient voyeur de cette histoire sordide. Cela commence en douceur, quelques jours entres cousins chez des grands-parents et des retrouvailles en famille. Après c'est une mauvaise rencontre une nuit, sur un pont plutôt lugubre, pour Tom et ses deux cousines. On aura aussi fait une brève rencontre avec les quatre jeunes meurtriers et violeurs pour nous dire un peu les personnalités de ces jeunes sans limite.
C'est Jeanine Cummings ( dite Tink ) qui raconte d'une façon impersonnelle, en prenant le rôle d'une narrateur, ce drame qui aura traumatisé toute la famille et brisé sans doute des vies.
Réflexions sur la police, qui se comporte d'une façon immonde et violente, procès et débat sur la peine de mort.
Un récit qui ne peut que nous toucher d'autant plus que nous trouvons des photos de cette famille dans le livre. L'auteure a voulu rendre hommage aux deux soeurs, et leur donner une visibilité, elles les victimes, qui n'étaient plus rien alors que la presse ne s'intéressait qu'aux accusés.
Un livre de colère que j'ai lu dans la journée, happée par cette histoire qui nous raconte la violence de la société américaine.
Bouleversant bien évidemment.
Merci à Babelio, masse critique et les éditions Philippe Rey pour cet envoi.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
DelphineBo
  20 décembre 2022
Frappée par le premier roman saisissant de Jeanine Cummins - Americain Dirt - j'ai voulu découvrir son nouveau livre, Une Déchirure dans le ciel, qui n'a hélas rien de fictif. L'auteure y raconte en effet un épisode terrible vécu par son frère  Tom et ses deux cousines Julie et Robin Kerry, en 1991.
Alors que Tom Cummins, alors âgé de 19 ans, faisait le mur avec ses jeunes cousines pour aller admirer les poèmes écrits par Julie sur l'Old Chains of Rocks Bridge, le jeune homme a vécu avec elles une nuit d'horreur, assistant au crime atroce de ses deux cousines commis par quatre hommes. Miraculeusement survivant de cette agression, le frère de l'auteure a ensuite dû affronter la machine judiciaire et médiatique pour prouver son innocence et confondre les coupables.
Jeanine Cummins explique la démarche de ce livre dans sa postface : mettre en évidence une injustice sociale criante, dans les affaires criminelles : "à cause du silence que leur impose la mort, nous oublions les victimes elles-mêmes". Ainsi, les médias, la police, la justice mettent en lumière les auteurs de crimes, oubliant trop souvent leurs victimes. Ces propos m'ont rappelé ceux d'Ivan Jablonka, qui énonce le même regret, dans son récit Laëtitia.
Un récit autobiographique percutant, où Jeanine Cummins dit sa révolte et rend aussi un vibrant hommage à ses deux cousines disparues.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40


critiques presse (2)
LeFigaro   05 mai 2022
La romancière américaine publie un livre d'une vigueur peu commune sur la mort de son frère et ses deux cousines, victimes d'un horrible fait divers.
Lire la critique sur le site : LeFigaro
LeMonde   23 mars 2022
Le premier livre de l’autrice d’« American Dirt », qui avait suscité une forte controverse en 2020 sur le sujet de l’appropriation culturelle, est aujourd’hui traduit. Dans « Une déchirure dans le ciel », elle manifestait déjà la volonté de se mettre à la place des victimes
Lire la critique sur le site : LeMonde
Citations et extraits (23) Voir plus Ajouter une citation
SeriallectriceSV
SeriallectriceSV  
Je ne peux pas prendre position contre la peine de mort par compassion pour ces hommes parce que je n'ai pas ressenti une once de compassion envers eux à ce stade. Ce serait peut-être le cas si je pensais qu'ils regrettaient - s'ils exprimaient un quel conque remords véritable pour leurs actes. Je peux simplement dire que la peine capitale n'a rien résolu pour moi. Elle ne m'a pas aidée à cicatriser mes plaies, et je ne m'attends pas à ce que cela arrive.
Néanmoins, je suis frustrée par cette éternelle rhétorique. Nous concentrons toujours notre attention au mauvais endroit. Peut-être que la peine de mort est mauvaise, pas uniquement d'un point de vue humanitaire, mais parce qu'elle aliène encore davantage des familles qui ont déjà tant souffert. Parce qu'elle retourne le couteau dans la plaie. Parce qu'elle minimise le rôle des personnes qui devraient avoir le plus d'importance. Parce qu'elle donne aux meurtriers l'opportunité de porter un insigne qu'ils ne méritent pas - celui de la victime.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
SeriallectriceSV
SeriallectriceSV  
Plus tard dans l'après-midi, Hollee McClain, la meilleure amie de Julie, vint à la barre pour évoquer succinctement son amitié avec les deux sœurs. Sa voix tremblota au moment où elle commença à y lire tout haut le poème qu'elles avaient peint sur le pont, Faites ce qui est juste ». Pour les personnes présentes dans la salle d'audience à qui ce texte était encore inconnu, son contenu était d'une ironie à couper le souffle.

FAITES CE QUI EST JUSTE
L'Union Fait la Force
La Division Nous Affaiblit
Rien N'est tout Blanc ni tout Noir Nous, la Nouvelle Génération
Devons Prendre Position Nous Unir pour ne Faire qu'Un Il faut K on
ARRÊTE
De s'Entre-tuer
Pas Besoin d'être Blanc ou Noir
Pour Ressentir les Préjugés
Pour Tomber Amoureux
Connaitre la Douleur
Engendrer la Vie
Pour Tuer
Pour Mourir
Il faut simplement être Humain
Faites ce qui est Juste.
Commenter  J’apprécie          10
Jazzynewyork
Jazzynewyork  
C’était un endroit de solitude publique, de grandeur délabrée, de terrible beauté. Un endroit où les mots peints avec soin des graffitis de Julie étaient cernés par les lignes enchevêtrées de la nature – les arbres denses, les plantes grimpantes noueuses, la rive sinueuse du fleuve. C’était un endroit qui parlait de ses passions, qui l’inspirait. Elle aimait ce vieux pont de tout son cœur et de toute son âme, et la poétesse en elle reconnaissait qu’à cet instant précis il représentait probablement davantage pour elle qu’il ne le ferait jamais plus. Car elle était arrivée devant un pont dans sa propre vie. Elle était en train de passer de l’enfance à l’âge adulte, de construire son avenir et de choisir ses combats. Elle avait envie de partager ce lieu spécial et tout ce qu’il impliquait avec son cousin avant que leur semaine ensemble se termine.
Commenter  J’apprécie          10
Sofiert
Sofiert  
Peut-être Julie était-elle attirée par ce vieux pont parce que, comme elle, il était pétri de contradictions. Certains venaient y chercher paix et sérénité, et d’autres, frissons et danger. C’était un endroit de solitude publique, de grandeur délabrée, de terrible beauté.
Commenter  J’apprécie          50
SeriallectriceSV
SeriallectriceSV  
La pire chose que peut jamais faire un oppresseur à une victime est de lui inspirer une telle haine que la victime devient capable du même genre de monstruosités que celles qui l'oppressent. Cette menace d'altération de l'âme de la victime en elle-même est bien plus terrifiante à mes yeux que n'importe quelle brutalité physique potentielle. Si je laisse ma révulsion pour les meurtriers de mes cousines me condamner à être assoiffée de sang, les voyous de ce monde ont gagné. Et les Julie et les Robin ont perdu.
Commenter  J’apprécie          20

Videos de Jeanine Cummins (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jeanine Cummins
VLEEL Rencontre littéraire avec Jeanine Cummins, pour American dirt et une déchirure dans le ciel
autres livres classés : Violence policièreVoir plus
Notre sélection Non-fiction Voir plus

Autres livres de Jeanine Cummins (1) Voir plus




Quiz Voir plus

QUIZ LIBRE (titres à compléter)

John Irving : "Liberté pour les ......................"

ours
buveurs d'eau

12 questions
256 lecteurs ont répondu
Thèmes : roman , littérature , témoignageCréer un quiz sur ce livre