AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

Anne Damour (Traducteur)
EAN : 9782253141563
476 pages
Le Livre de Poche (28/05/1997)
3.96/5   100 notes
Résumé :
Constantin Stassos, un immigrant grec, n'a pas grand-chose en commun avec Mary, une belle Américaine d'origine italienne épousée durant la grande utopie des années cinquante. Promoteur immobilier installé à Newark, dans le New jersey, il va bâtir sa réussite sur le dos de plus infortunés que lui et se révéler un homme violent. Mary est une femme frustrée, qui accepte mal l'étroitesse du quotidien. Trois enfants naissent : Susan, l'ainée, a avec son père une relation... >Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (8) Voir plus Ajouter une critique
sabine59
  27 octobre 2021
J'ai déjà lu , du même auteur, " Les heures" et apprécié son style intimiste et poétique.
On suit ici l'évolution d'une famille américaine, de 1935 à 2035. le père et mari, c'est un émigré d'origine grecque, Constantin Stassos. Sa femme, Mary, est elle issue d'une famille italienne. Et il y a leurs trois enfants: Suzanne, Billy et Zoé.
C'est un roman polyphonique, ce qui n'a peut-être rien d'original, mais sa particularité, c'est de faire entendre les voix des membres de la famille au cours d'une même année parfois, et sur une longue période.
On assiste à une désagrégation progressive de cette famille qui cherche tant, pourtant, à incarner le " rêve américain".
du père qui a réussi socialement mais dont la vie est vide, et qui aime trop l'un de ses enfants, à la mère dans un désir éperdu de perfection, à la jeune génération, tous connaîtront la chute, d'une manière ou d'une autre.
L'auteur a l'art de nous faire entrer directement dans les pensées, les hésitations, les combats intérieurs des personnages. Et même leurs réflexions les plus folles , parfois contradictoires. Dans leurs faiblesses, leurs redditions, ils sont attachants et terriblement humains.
Cette fresque familiale m'a beaucoup plu, l'écriture est subtile, imagée et profonde.
" de chair et de sang", oui, la vie qui bouillonne dans le corps, avec ses douleurs et ses joies, et la mort annoncée aussi, celle d'une famille décomposée...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          390
yoshi73
  26 avril 2011
Lorsque Constantin et Mary se marient, ils sont amoureux et ont des rêves plein la tête. le quotidien est plus difficile. Constantin a du mal à faire vivre sa petite famille. Au hasard d'une rencontre, il est embauché comme promoteur immobilier et va enfin vivre le rêve américain : une grosse maison, une belle voiture et une famille modèle ... en façade seulement. Mary, tout d'abord,est une femme à la dérive. Elle a de l'argent et peut s'offrir tout ce qu'elle veut mais il lui manque le plus important : l'amour et la reconnaissance de son mari. Quant aux trois enfants du couple, ils tentent comme ils le peuvent de s'en sortir. Susan va se marier dès la fin du lycée et essayer de créer une famille modèle. Billy va changer de prénom et essayer de commencer une nouvelle vie, loin de la violence paternelle. Quant à Zoé, elle s'enfonce dans la drogue et devient mère très jeune.
Michael Cunningham nous présente une famille à la dérive dont le mot d'ordre pour les parents est de sauver les apparences. Mais au fil du temps, les fissures se font jour et tout vole en éclat.
Ce livre est très prenant. Je me suis très vite attachée aux personnages, à leur vie, leurs difficultés pour avancer. L'auteur arrive à nous plonger dans l'Amérique de la deuxième moitié du XXème siècle en nous montrant l'ascension de cette famille d'immigrés qui souhaite plus que tout se fondre dans le rêve américain mais qui reste pour tout le monde une famille d'immigrés. Dans les années 80, cette famille est touchée de très près par ce nouveau fléau qu'est le sida. C'est un livre très dense. Sur la fin, j'ai tout de même trouvé que l'auteur en rajoutait un petit peu trop avec le personnage de Ben. Malgré cela, j'ai beaucoup aimé ce livre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
claraetlesmots
  11 mai 2011
Etats -Unis, fin des années 1950, Constantin Stassos, immigrant grec épouse Mary. Constantin est ambitieux et voit grand. Il veut avoir lui-aussi sa part du gâteau du rêve américain. Travailleur acharné, il réussit en tant que promoteur immobilier. Une vie avec une belle maison, une grande cuisine où Mary confectionne des gâteaux et élève les enfants. La vie parfaite ? Seulement en apparence.
Je préfère ne pas résumer l'intégralité de l'histoire, d'ailleurs je trouve que la 4ème de couverture en dit beaucoup trop. Donc un conseil, ne la lisez pas !
On découvre Constantin et Mary jeunes, innocents et plein d'espoirs . Et il s'agit d'un Constantin qui va évoluer au fil des pages à mesure que la vie se déroule. le jeune homme sans le sou et ambitieux deviendra riche mais il s'agit d'un homme qui n'oubliera jamais ses origines. Il aura beau réussir en tant que promotteur ommobilier , son statut d'immigrant grec sera à ses yeux un handicap. Sa famille doit tout faire pour ressembler au plus près à la famille américaine modèle. Mary, son épouse doit supporter ses crises de colère et se montrer à la hauteur de ses espérances. Toujours parfaite et sous tous les angles. Les trois enfants du couple : Susan, Billy et Zoé ne suivront pas des trajectoires linéaires. Même si en apparence Susan est heureuse dans son couple, elle est toujours distante vis-à-vis des siens.
La suite sur :
http://fibromaman.blogspot.com/2011/05/michael-cunningham-de-chair-et-de-sang.html
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
persane77
  01 juin 2015
Que lire après ce roman ! Inutile de dévoiler l'histoire durant des lignes et des lignes ! Dommage il est déjà fini m'étant attachée à ces personnages si bien décrits dont chaque page nous invite à continuer notre parcours de lecteur. J'admire cette juxtaposition de lettres , de mots qui construisent des phrases, des pages pour arriver à ce livre inoubliable.
Commenter  J’apprécie          40
Nirade
  14 juillet 2015
L'auteur nous fait découvrir brillamment le rêve américain au travers d'une famille d'immigré grecs.
Tout ce qui peut arriver dans la vie d'une famille (amour, divorce, homosexualité, maladie, mort, inceste, divorce) est condensé dans ce magnifique livre qui se lit d'une traite. On se régale.
Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (14) Voir plus Ajouter une citation
tamara29tamara29   29 novembre 2013
La passion devenait besoin ; les discussions tournaient à l’aigre. Will s’en souciait peu, en réalité. Il se disait que tout pouvait arriver. Tout était encore possible. Il traversait ses aventures et gardait toujours pour ses partenaires une sorte d’amitié, une fois dissipées l’attirance sexuelle et l’espérance. Il faisait de la gymnastique, courait 8 kilomètres tous les deux jours, passait des heures dans les boutiques pour dénicher la paire de boots idéale, quoi de plus vain, en effet ?
Mais, il aspirait à autre chose, qui dépasse la futilité de sa vie et les menues satisfactions amères qu’elle engendrait. Il voulait vivre avec conviction.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
sabine59sabine59   15 février 2017

De ses enfants, Zoé était la plus étrange, une boîte hermétiquement close que rien ne pouvait pénétrer , ni la gentillesse ni les réprimandes, ni les friandises.
Commenter  J’apprécie          50
rkhettaouirkhettaoui   28 août 2013
Certes, elle était la plus belle fille de l’école. Mais elle passait d’un garçon à l’autre, et ne se contentait pas de flirter. Elle gaspillait sa beauté comme une héritière dissipe sa fortune en quelques années folles et fulgurantes. Les garçons tournaient autour d’elle comme des chiens affamés, grondant, jappant ; pourtant, malgré son succès, Marcia avait quelque chose de pathétique. Parce qu’elle se donnait aux chiens en pâture.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   28 août 2013
Nos ennemis ne sont pas les Japonais. Nos ennemis sont ceux, quels qu’ils soient, qui nous font payer trop cher. Voilà tout. C’est ce qu’il faut savoir en matière d’amis et d’ennemis.
Commenter  J’apprécie          10
sabine59sabine59   15 février 2017

Elle avait rêvé. Un rêve fiévreux, secoué de petits accès de terreur,qui semblaient animés d'une vie particulière, comme un nid d'anguilles caché sous un rocher.
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Michael Cunningham (39) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Michael Cunningham
Payot - Marque Page - Michael Cunningham - Ils vécurent heureux, eurent beaucoup d'enfants et puis...
autres livres classés : sidaVoir plus
Notre sélection Littérature étrangère Voir plus





Quiz Voir plus

Dead or Alive ?

Harlan Coben

Alive (vivant)
Dead (mort)

20 questions
1690 lecteurs ont répondu
Thèmes : auteur américain , littérature américaine , états-unisCréer un quiz sur ce livre