AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2264070528
Éditeur : 10-18 (09/11/2017)

Note moyenne : 2.68/5 (sur 34 notes)
Résumé :
Ils vécurent heureux, eurent beaucoup d'enfants et puis... La beauté de la princesse se fane, la Belle éprouve des regrets, Jack dilapide tout l'argent qu'il avait reçu pour ses haricots magiques...
Dix contes revisités avec une bonne dose de cynisme et un soupçon d'humour noir par Michael Cunningham. Adieu les étoiles dans les yeux, l'heure du désenchantement a sonné.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (14) Voir plus Ajouter une critique
Bazart
  14 juin 2016
On avait laissé l'illustre romancier Michael Cunningham, l'auteur du très beau roman The Hours (adapté au cinéma par Stephen Daldry) avec un joli et mélancolique Snow queen, dernier roman en date.
Le voici de retour en 2016 à un exercice singulier et périlleux, la réécriture des contes de fées. En se posant la question de savoir ce qu'il se passe après la dernière page des contes de fée, lorsque le prince et la princesse vécurent heureux et eurent beaucoup d'enfants"
La Belle et la Bête, Jack et le haricot magique, Raiponce, Blanche Neige et les sept nains, Hansel et Gretel, l'auteur cherche dans tous ses contes à savoir si l'amour dure toujours ou bien n'est ce pas là le début des désillusions : un Prince Charmant obsédé par les boîtes , des Hansel et Gretel, moins innocents que ce qu'il parait surtout vu du point de vue de la sorcière…
Un concept original, un exercice de style plutôt maitrisé pour un ton noir et souvent sans concession, pour un ensemble malheureusement et comme souvent dans ce genre de livre assez inégal.
La lecture est grinçante mais désarçonne un peu et l'ensemble manque un peu d'unité et de cohérence.
On retiendra particulièrement les belles illustrations de Yuko Shimizu qui collent parfaitement avec l'atmosphère féérique et un peu inquiétante souhaitée à cette relecture contemporaine intéressante mais pas entièrement convaincante qui pourrait laisser sur le carreau les fans du romancier.
Lien : http://www.baz-art.org/archi..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          200
Colibrille
  27 août 2016
Roman fantastique, recueil de nouvelles, contes détournés... le livre de Michael Cunningham est à la frontière de bien des genres, à moins qu'il ne soit un savant mélange de tous.
L'auteur reprend certains contes parmi les plus connus (La belle et la Bête, Hansen et Gretel, Blanche Neige, Jack et le haricot magique et bien d'autres encore) et en propose une revisite particulièrement originale. Une revisite qui n'en fait plus des contes de fées, ni même des contes pour enfants, car une certaine noirceur (déjà bien présente dans les contes originaux même si cette noirceur est dissimulée) et cruauté en émane.
Parfois, c'est le caractère des personnages que l'auteur modifie. Ainsi, Jack n'est plus un pauvre petit garçon malin et intrépide mais un bon à rien doublé d'un avare. D'autres fois, l'auteur réinvente le conte en nous le racontant du point de vue d'un personnage "secondaire". Dans la nouvelle revisitant le conte d'Hansel et Gretel, ce ne sont pas les deux enfants qui sont au coeur de l'histoire mais la sorcière. Nous découvrons son passé, les raisons qui l'ont amenées à construire à sa maison en sucreries en plein coeur de la forêt.
L'auteur procède ainsi pour une douzaine de contes. Il les détourne et révèle sous une nouvelle forme tout leur potentiel narratif. Le résultat est singulier, pour ne pas dire étrange. En effet, il est déstabilisant de découvrir le conte rassurant de notre enfance sous un tout autre angle, bien moins familier et gentillet. L'auteur exploite le côté sombre du conte, son aspect psychologique.
Mon seul est regret est que l'auteur ne développe pas assez son interprétation, sa vision de chaque conte. Il nous en propose une nouvelle version grâce à des personnages dont il a modifié la personnalité ou bien en imaginant la suite du conte, le futur des héros (par exemple, Blanche Neige et son prince qui "rejoue" la scène du baiser). Ce qui est dommage, c'est qu'il nous raconte "seulement" ces éléments revisités mais ne les réintègrent pas au conte original. En fait, j'aurais aimé que l'auteur reprenne les contes du début (il était une fois) à la fin (eurent beaucoup d'enfants) en y intégrant ses modifications et ajouts. En bref, j'aurais aimé une réécriture plus complète. Mais j'ai quand même beaucoup apprécié cette lecture.
Pour terminer, je tiens à dire quelques mots sur les illustrations parsemées dans les pages. Quel dommage qu'il y en ait à peine 7 ou 8 car elles sont vraiment belles, d'un noir et blanc saisissant reflétant bien la dualité des contes, leur sens caché et leur noirceur. Ce choix du noir et blanc associé à un trait acéré m'a rappelé le fabuleux travail d'illustration de Chris Riddell sur "La belle et le fuseau", revisite ébourrifante du conte de Blanche Neige par Neil Gaiman. À lire également!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
sl972
  10 février 2018
Réécrire les contes de fées est toujours un pari risqué. le grand public, en général, n'aime pas que l'on bouleverse ses traditions – et qu'y a-t-il de plus traditionnel qu'un conte qui a bercé notre enfance ? Déjà qu'il faut accepter les versions Disney…
Mais bon, je suis une fan de contes de fées, même maintenant – après tout, il n'y a pas d'âge pour aimer les contes de fées – et j'ai décidé de tenter les contes version Cunningham.
L'idée de départ est intéressante bien que pas totalement originale. Malheureusement, même si je ne me suis pas ennuyée dans ma lecture, je n'ai pas non plus réussi à entrer dans l'univers de ces contes modernes. Peut-être est-ce dû au fait qu'ils étaient beaucoup trop proches de la réalité ? Les contes de fées sont souvent plus noirs qu'on ne le pense mais l'aspect merveilleux a pratiquement disparu des versions de Cunningham.
Autre point négatif : pour certains contes (je pense à Blanche-Neige en particulier), nous n'avons qu'une simple scène. Elle en dit déjà bien assez mais je m'attendais à de vrais contes, même réécrits dans le monde moderne.
Conclusion : un bilan un peu mitigé pour un livre dont j'espérais plus, que je n'ai pas détesté et qui ne m'a pas ennuyée mais qui ne m'a pas non plus conquise.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Khalya
  10 mai 2018
En ce mois de janvier j'ai décidé de me consacrer aux contes et revisites de contes. C'est donc tout naturellement que mes copinautes m'ont conseillée ce livre, et, ma foi, pour le prix, je n'allais pas me priver.
On a ici un recueil de nouvelles, chacune n'étant pas très longue et égratignant allégrement les happy ends des contes traditionnels.
J'ai beaucoup aimé le style de l'auteur, même dans le cas où la nouvelle ne me plaisait pas plus que ça, ce qui est arrivé à une ou deux reprises.
Parfois le conte ne fait aucun doute comme pour blanche neige, la belle et la bête ou encore Jack et le haricot magique. Parfois en revanche, on a plus de mal à identifier le conte, on se demande même s'il n'y a qu'un conte particulier qui est visé ou si l'auteur a décidé d'égratigner le genre même du conte à travers sa nouvelle.
Il y a un certain humour, même si les nouvelles sont le plus souvent malsaines et/ou glauques, mais j'avoue que malgré tout, j'ai eu plusieurs fois le sourire aux lèvres.
Evidemment, la lecture de ce livre est à déconseiller à ceux qui ne jurent que par Disney et refusent obstinément de connaitre une autre version des contes.
En revanches, ceux qui ont lu les « vrais » contes, ceux qui savent que les mignonnes colombes crèvent les yeux des soeurs de Cendrillon, que la méchante reine a tenté de tuer Blanche Neige 3 fois, que la petite sirène n'a jamais épousé son prince, que la mère du prince charmant de la belle au bois dormant était une ogresse de la pire espèce ou encore que le chasseur n'a été rajouté à l'histoire du petit chaperon rouge que tardivement, eux, pourront trouver beaucoup de plaisirs à la lecture de ces revisites, non de contes, mais de fins de contes.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Ollie
  21 mars 2016
Bienvenue dans la réalité, sweetheart. La réalité des contes de fées, qui ne sont plus ni des contes, ni remplis de fées. Dans une dizaine de nouvelles, Michael Cunningham revisite à sa sauce les contes de notre enfance pour en montrer les pires côtés, ceux qu'on ne connaissaient pas.
Blanche-Neige et son prince ne vécurent peut-être pas aussi heureux que le dit le conte. Et si le Prince Charmant était obsédé par les boîtes ? Chez Hansel et Gretel, la méchante sorcière n'était sûrement pas la plus méchante de l'histoire. Et si Hansel et Gretel étaient les coupables plutôt que les victimes ? Si le Nain Tracassin, l'amoureux transi de la Reine, se faisait duper comme un blaireau ?
L'auteur ne nomme pas tout de suite ses personnages, les premiers paragraphes lancent sur des pistes, faisant réfléchir le lecteur sur qui est qui. La première nouvelle – sur je ne sais plus quel conte – m'a fait douter jusqu'au bout du conte réécrit. Et ça m'a plut. Beaucoup plut. J'attendais donc les suivantes avec impatience.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
BazartBazart   08 juin 2016
"Tu m'as toujours dit que ça te plaisait. Alors, tu mentais ?
Non,. Enfin, pas exactement. Je suppose que ça me plaisait parce que tu aimais tellement ça. Mais ce soir, je n'en ai pas vraiment envie.
C'est quand même un peu humiliant, tu ne trouves pas ? Pour moi, en tout cas.
Non. Je l'ai fait parce que je t'aime. Quand tu aimes quelqu'un, tu es heureux de le rendre heureux.
Même si tu trouves ça bizarre, même si tu trouves ça dégoûtant".
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
Lady_KLady_K   30 novembre 2016
C’est une chose d’envier la richesse et la beauté, et tous ces autres dons qui semblent avoir été dispensés à certains mais pas à vous, par d’obscurs mais irréfutables donateurs. C’est totalement différent de désirer [un enfant] ce qui est à la portée du pochard et de la barmaid qui s’accouplent pendant trois minutes dans un coin obscur d’un pub humide et scrofuleux.
Commenter  J’apprécie          00
Videos de Michael Cunningham (41) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Michael Cunningham
Payot - Marque Page - Michael Cunningham - Ils vécurent heureux, eurent beaucoup d'enfants et puis...
autres livres classés : contes de féesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Dead or Alive ?

Harlan Coben

Alive (vivant)
Dead (mort)

20 questions
1295 lecteurs ont répondu
Thèmes : auteur américain , littérature américaine , états-unisCréer un quiz sur ce livre