AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 9791026235057
Éditeur : Librinova (30/11/-1)

Note moyenne : 4.22/5 (sur 27 notes)
Résumé :
À la villa Montmorency, quartier chic du 16ième, un homme est retrouvé pendu dans sa propriété. Meurtre ou suicide ? Chez lui, un manuscrit a disparu. Marc Sevin, flic au 36, s'intéresse à la victime. Cette personnalité aux multiples facettes le trouble et l'interroge. Qui était réellement Jean Dumon ? Que cachait-il ? Des révélations déroutantes, des secrets bien gardés vont plonger l'enquêteur au coeur d'une affaire bien plus sombre qu'il n'y paraît. Le manuscrit ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (28) Voir plus Ajouter une critique
lyoko
  18 septembre 2019
Un très bon roman français. Un policier palpitant , et qui se tient bien au niveau de l'intrigue.
J'ai beaucoup apprécié l'écriture de l'auteure, qui est agréable a lire, et qui donne envie de tourner les pages.
L'intrigue se tient , et est très prenante , même si le fond du scénario est déjà très connu des rouages du policier. Je trouve que Karell Curcio s'en sort fort bien. Et pourtant , elle n'a pas , à mon avis choisi la facilité .
Il reste malgré tout quelques imperfections , qu'un amateur de polar repèrera facilement… mais ça ne nuit pas à la lecture.
Les personnages sont assez travaillés, et j'ai adoré le choix du lieu du meurtre. J'ai passé un très bon moment de lecture.
Je tenais a remercier l'auteure pour sa confiance. Je pense que le polar est un secteur littéraire qui lui va bien. Je surveillerais avec curiosité ses futurs romans du genre.
Commenter  J’apprécie          680
LesAmoureux_deslettres
  05 décembre 2019
Tout d'abord, l'histoire comporte deux parties distinctes : une enquête et une révélation. J'ai bien aimé la première partie, quant à la deuxième, elle m'a laissé sur ma faim.
Une enquête intéressante
En ce qui concerne la première partie, j'aime beaucoup la façon dont les mystères s'enchaînent. Plus les héros avancent dans l'enquête plus les intrigues sur Jean sont présentes : de sa famille qui cachent de nombreux secrets, au personnage très discret qu'il incarnait. Au fil des pages, on comprend que peu de gens le connaissaient réellement de son vivant, et d'après les différents témoignages, il semblait posséder une double personnalité.
Un autre phénomène étrange apparaît : les restes d'un autre cadavre sont retrouvés dans la ville. le collègue de Marc enquête sur cette affaire qui est assez vite liée à la mort de Jean.
Enfin, un autre mystère ponctue le récit : l'endroit où Jean est mort. le quartier est assez chic, ce qui en fait un secteur très fermé. Les habitants restent silencieux et ne veulent pas être dérangés.
J'ai beaucoup aimé la façon dont l'auteure essaie d'apporter une âme aux différents lieux du récit. le décor est toujours assez bien planté, que ce soit la ville où a grandi la victime, l'endroit où il est mort… ce qui permet de plonger plus facilement dans l'oeuvre.
A noter tout de même le manque de profondeur des enquêteurs : leur présence est assez anecdotique, bien qu'ils permettent à l'enquête d'avancer. de plus, l'auteure essaie de donner une personnalité à Marc, en nous racontant un peu de son histoire. Dommage, je ne me suis pas attaché à lui.
Enfin, l'enquête amène très vite à un résultat des plus surprenants, et la deuxième partie alterne entre enquête et flash-back.
Une résolution bâclée
Malheureusement, ces flash-back m'ont beaucoup dérangé par la suite. Ce n'est pas leur contenu le problème. Mais, leur trop grande présence a gâché le côté « enquête » de l'histoire.
Le personnage de Marc qui n'est déjà très développé dans la première partie, disparaît très vite au profil des flash-back dans la deuxième partie.
Après qu'il ait découvert le plus grand secret du récit, il est devenu presque inactif. Et pour combler les vides de l'enquête, l'auteure nous explique avec des flash-black chaque secret de l'oeuvre.
Pour moi, c'est un peu la solution de facilité. J'aurais aimé que nous découvrions ces secrets en suivant les découvertes de Marc.
En conclusion
En conclusion, l'histoire est racontée à la troisième personne, ce qui permet à l'auteure de nous montrer ce qu'elle désire et de développer les personnages, sans pour autant user de subterfuges scénaristiques.
Mais c'est dommage ! La première partie nous monte les ombres accompagnant la mort de Jean Dumont – c'est ce qui me plaît dans les thrillers (le côté enquête tant dans la mise en place de l'atmosphère que la résolution) – dommage que la deuxième partie m'est laissé sur ma faim.
Cependant, l'histoire en elle-même est intéressante. Son déroulement gagnerait pour autant à être complexifié.
Ce sera tout pour moi.
Un grand merci à Katell Curcio, pour nous avoir confié ce service de presse.
Merci pour votre lecture. A bientôt pour de nouvelles chroniques sur le blog des Amoureux des lettres.
Lien : https://lesamoureuxdeslettre..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Matagrabolisante
  12 septembre 2019
Les Mânes de l'Ombre de Katell Curcio commence de manière assez fascinante : à la villa Montmorency, une des résidences fermées les plus outrageusement chic et scrupuleusement surveillées du pays, le meurtre d'un chirurgien génial et reclus suscite l'interrogation de la police. On suit donc, tout au long du roman, l'enquête de Marc Sevin sur les traces de l'étrange figure de Jean Dumon. À mesure qu'il avance, il revient des années et des années en arrière, et met à nu une histoire familiale terrifiante.
Ce fut donc une lecture agréable : l'intrigue se tient, je n'ai pas relevé de grosse incohérence. En revanche, quelques éléments m'ont semblé bizarres, notamment au niveau du traitement de l'enquête par les policiers. Attention donc, c'est à partir de ce paragraphe que commencent les spoilers.

C'est une note finale bien négative, mais il n'y en a pas moins des choses très intéressantes dans ce livre, et je lirais volontiers le prochain roman de Katell Curcio !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Marie-Nel
  14 octobre 2019
Je découvre Katell Curcio avec ce roman qui se place entre le thriller et l'enquête policière. C'est une bonne surprise dans l'ensemble, je l'ai lu vite, l'auteure arrive à accrocher le lecteur très vite, l'action commence dès le début.
 
Je ne vais pas trop revenir sur le contenu de l'histoire au risque de trop en dévoiler. Et c'est tellement plus agréable de découvrir un roman à son rythme et à celui de l'auteure. Juste à savoir qu'il va s'agir d'un suicide par pendaison dans un très riche quartier de Paris, normalement habité par des vedettes du cinéma et du show business. L'inspecteur Marc Sevin est appelé sur les lieux et va mener l'enquête sur le mort, Jean Dumon. Dans le même temps, le bras d'un corps humain est retrouvé dans une poubelle. le collègue de Marc, Jules, va vite découvrir que les deux affaires doivent être liées puisque de l'ADN du suicidé est retrouvé sur le bras. Jules et Marc vont mener tous deux l'enquête. Marc ne va pas être au bout de ses surprises en fouillant un peu plus dans la vie de Jean Dumon. Des secrets de famille enfouis refont surface, des personnes parlent, des lieux mystérieux sont découverts… Les deux policiers vont devoir dénouer un sac de noeud inextricable.
 
Je suis allée de surprises en révélations complètement inattendues. Je ne m'attendais pas à certaines d'entre elles. On ne peut que reconnaître que Katell Curcio a fait preuve d'une imagination débordante afin de mener un tel suspense pendant un peu plus de 200 pages. Malgré certains doutes, elle m'a surprise jusqu'à la dernière page.
Les personnages sont très bien travaillés, dans leur complexité et leur psychologie. Même si je n'ai pas réussi à m'attacher à tous les personnages, j'ai bien aimé ceux de Marc, l'inspecteur et de Jean Dumon, le mort. Eh oui, malgré son état qui ne permet aucune conversation, on va apprendre à le connaître à travers les personnes qui l'ont côtoyé et son histoire. Il n'a pas eu une vie très commune et son passé l'a marqué. La narration est à la troisième personne du singulier, ce n'est pas ma préférence, mais j'ai tout de même vécu les aventures aux côtés des personnages. J'aime bien aussi le fait d'être rentré dans la vie personnelle de l'inspecteur, il est marié et père de deux enfants et ce n'est pas chose facile d'allier sa vie professionnelle parfois trop chronophage à sa vie personnelle. C'est, à mon avis, toujours bon de le rappeler dans les romans avec des personnages principaux policiers.
 
L'auteure a su jouer avec mes nerfs. Je me doutais d'une partie du secret. Ce qui a été intéressant est de voir comment l'auteure l'avait amené et justifié. Et j'étais loin de me douter de toutes les révélations qui arrivent petit à petit. Ce suspense prenant fait que la lecture s'est faite facilement et avec plaisir.
Le vocabulaire est riche, j'ai parfois été dérangée dans ma lecture par le rythme des phrases. Elles sont courtes, ce qui donne souvent une lecture hachée. Il y a également quelques problèmes avec la concordance des temps qui n'est pas toujours appropriée. Mais étant donné que j'ai lu la version originale et non définitive, il se peut que ces maladresses aient été corrigées. En tout cas, elles n'empêchent pas de profiter de l'histoire.
J'ai également été un peu perdue à un moment où toute la vie de Jean Dumon est racontée, je pensais que ce serait découvert par le policier, mais non. Ça donne un effet d'histoire dans l'histoire. Et pourtant, on y apprend des choses essentielles pour mieux comprendre la complexité de la vie de ce personnage.
 
L'auteure a su me mener par le bout du nez de bout en bout. À un moment de l'épilogue, j'ai crû qu'il allait y avoir un autre rebondissement, mais non, l'auteure a su rester soft et préserver cette fin qui m'a bien plu.
J'ai passé un bon moment de lecture. J'ai appris que ce roman était le troisième de l'auteure, je pense que si j'ai le temps, je lirai ses autres romans.
Les mânes de l'ombre c'est une histoire aux multiples révélations surprenantes qui se laisse lire et apprécier !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
aurore34490
  11 août 2019
Les Mânes de l'ombre est une superbe découverte !! Un thriller à la française qui m'a fait passé un excellent moment et m'a beaucoup surpris. Je dois avouer qu'au départ j'ai eu quelques inquiétudes… Après quelques pages, j'avais compris le secret caché, quelle déception !! Trouver la réponse dès le départ me gâchait l'envie de continuer mais pour voir si je ne me trompais pas, j'ai continué… Et en fait, Katell Curcio est bien plus maligne que cela !! Elle ne m'avait offert qu'un mini apéritif !! En effet, ce secret ne m'a pas servi à grand chose au vu des événements qui se sont déroulés, je me suis laissée emporter par l'histoire, par l'action, le suspense et par la fin à laquelle je ne m'attendais absolument pas ! L'auteur a donc construit son thriller de manière très cohérente, a su nous mener par le bout du nez du début à la fin. le récit est écrit au présent, l'histoire se déroule sur quelques semaines avec des rappels sur le passé. Les trois personnages qu'on suit principalement sont Marc, Jules et Jean Dumon. Marc est flic au 36. Il est marié, a deux enfants et fait partie de ces rares flics qui arrive à maintenir une vie de couple harmonieuse mais cela n'a pas été simple. Son épouse est un grand soutien dans son métier, elle l'aide à réfléchir et l'écoute énormément. C'est un policier entêté qui ne lâche rien tant qu'il n'a pas réussi à comprendre. Son collègue, Jules, est proche de la retraite. Il vit seul, n'a pas d'enfants. Jean Dumon était médecin, on l'a retrouvé pendu dans sa maison. Il habitait dans une résidence ultra-sécurisée, un lieu où de nombreuses célébrités vivent. Les voisins disent de lui qu'il était distant, ne parlait pas alors que les employés de maison parlent d'un homme toujours aimable, agréable. Un profil plutôt étrange. Il vivait dans une villa hors de prix, bien chère pour un médecin malgré tout. Beaucoup de questions se posent autour de lui.
L'écriture de Katell Curcio est agréable, son récit est bien construit, les scènes sont détaillées permettant de se mettre dans l'ambiance à chaque moment. On note cependant quelques soucis de concordance des temps à certains endroits, c'est dommage. L'auteur a su nous transporter jusqu'à un dénouement inattendu.
En conclusion, un thriller à découvrir absolument. Je ne connaissais pas cet auteur mais je serais ravie de découvrir ses autres romans ! Un roman bien construit, une écriture agréable malgré un léger problème de concordance des temps à retravailler, du suspense, une fin inattendue, tous les ingrédients sont réunis pour ne pas s'ennuyer un instant !!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Citations et extraits (5) Ajouter une citation
fredserrefredserre   09 août 2019
Deux jours plus tard, il prépara le caveau comme prévu. À son retour, à la
nuit tombée, le cercueil était disposé à l’intérieur, à côté de celui de Paulette
Dumon. Le fossoyeur se demanda de quelle manière Jacques Dumon s’y
était pris. Peut-être avait-il été aidé pour le déplacer… Il exécuta son travail
consciencieusement puis il rentra chez lui.
Le lendemain, alors qu’il entamait une nouvelle journée de travail, le père
Michel le pria de le rejoindre dans son bureau. Celui-ci adoptait un
comportement inhabituel. Il semblait stressé. Cela se lisait sur son visage
comme dans un livre ouvert. Avant de commencer, il ferma la fenêtre et
verrouilla l’entrée. C’est alors qu’il regarda Bertrand fixement. Il émit un
signe de la main de manière à ce qu’il s’assoie.
— Ce qu’il s’est passé hier ne doit en aucun cas s’ébruiter. Tu es bien
placé pour savoir que l’inhumation du fils Dumon n’a pas été effectuée dans
les règles.
À ce moment-là, il lui tendit une enveloppe.
— Afin de te montrer sa gratitude, Jacques te remet ceci. Il souhaite que
cette histoire passe aux oubliettes. Si quelqu’un te pose des questions
concernant cet enterrement, tu diras que tu as fait ton travail comme
d’habitude. Tu rajouteras que par respect pour les familles, tu n’es pas
habilité à raconter quoi que ce soit.
Dès lors que Bertrand Latour eut saisi le cadeau de remerciement de
Dumon, il comprit que les deux hommes ne faisaient qu’acheter son silence.
Par chance, personne ne le questionna sur les obsèques du jeune garçon. Les
habitants du village éprouvaient de la peine pour Jacques Dumon.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
aurore34490aurore34490   11 août 2019
L’enquête va être réalisée à un endroit où le silence est d’or. A première vue, le suspect est un résident de la villa Montmorency. Oui, mais qui ? Un gardien ? Un employé de maison ? Un voisin ? Un complot entre résidents ? Un entretien individuel de chaque propriétaire s’avère indispensable. Avec ces gens de la haute, Marc n’a pas d’autres choix que de mettre de côté ses préjugés. La sonnerie du téléphone l’arrache à ses pensées. La voix de Jules résonne dans le combiné.

– On décolle ! Un bras vient d’être retrouvé dans une poubelle.

Marc soupire. Une nouvelle affaire voir à peine le jour qu’une deuxième s’installe déjà. Toutes ces horreurs cesseront-elles un jour ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Clem_YCRClem_YCR   17 novembre 2019
Mais une fois à l'intérieur, la réalité se montre bien différente. Tant qu'un individu ne vit pas les choses, il ignore totalement dans quel milieu il s'apprête à mettre les pieds.
Commenter  J’apprécie          30
LanabookLanabook   13 octobre 2019
Lorsqu'il revient à la voiture, il fait sombre. La nuit est tombée rapidement. L'endroit est désertique. Seul, dans le noir, Marc peine à trouver ses cl"s dans la poche de son blouson; il éprouve une drôle de sensation. Il se sent observé. Son impression d'être épié à travers les feuillages grandit vite. il n'y a pas âme qui vive aux alentours. sil lui arrivait quelque chose, personne ne le saurait.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Clem_YCRClem_YCR   17 novembre 2019
La villa Montmorency reflète la société actuelle. L'individualité atteint son paroxysme. Quant à l'altruisme, il s'apparente à une qualité en voix d'extinction.
Commenter  J’apprécie          00
autres livres classés : thrillerVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1766 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre
.. ..