AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782081449169
420 pages
Flammarion Jeunesse (08/05/2019)
4.08/5   70 notes
Résumé :
Stevie : « Je jette un coup d’œil vers Hafiz. Il se marre sans bruit. Des fossettes apparaissent de chaque côté de sa bouche et ses yeux turquoise brillent. Il me donne envie de rire, moi aussi. »

Hafiz : « Je l’ai remarquée à la seconde où je l’ai vue assise toute seule, les sourcils froncés. S’il y avait eu une bulle de bande dessinée au-dessus de sa tête, on aurait pu lire : Je voudrais être ailleurs. »

Stevie doit faire face à la dé... >Voir plus
Que lire après N'oublie pas de penser à demainVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (30) Voir plus Ajouter une critique
4,08

sur 70 notes
5
13 avis
4
11 avis
3
6 avis
2
0 avis
1
0 avis
"N'oublie pas de penser à demain", c'est avant tout une belle histoire d'amitié. Stevie et Hafiz, dès le premier regard, se comprennent, et même s'ils ne connaissent pas encore tout l'un de l'autre, un lien se tisse immédiatement entre eux. L'une qui se noie dans les problèmes de santé de sa mère et ses conséquences - le manque d'argent et la pauvreté ; l'autre qui doit dépasser le traumatisme d'un voyage éprouvant et sa situation de réfugié : s'ils n'ont pas la même histoire, le même vécu, Stevie et Hafiz doivent absolument garder l'espoir pour ne pas sombrer. Et leur amitié va les y aider.

Sous ses airs de roman ado déjà vu, "N'oublie pas de penser à demain" aborde avec sensibilité et clairvoyance les problèmes du monde actuel sans pour autant nous plomber le moral. La situation des réfugiés tout d'abord, qui fuient leur pays en guerre : le périple terrifiant où ils mettent leur vie en danger et dépensent toutes leurs économies pour trouver un pays d'accueil, la difficile acclimatation ensuite dans un pays où le racisme, les clichés et l'intolérance ne les épargnent pas. L'autre thème abordé est également celui de la dépression et de ses ravages, sur le patient lui-même et sur son entourage. Mais au coeur de tout ça demeure l'espoir et celui de voir un jour se réaliser ses rêves. Musique ou football, Stevie et Hafiz ont leur point d'accroche, une passion qui les fait vibrer, se réjouir et voir plus loin en l'avenir que leur situation du moment.

Voilà donc un roman d'aujourd'hui, avec des personnages touchants et des situations réalistes, mais résolument positif. A noter aussi les jolies descriptions de la ville de Lewes qui me donnent bien envie de découvrir cette jolie ville du sud-est de l'Angleterre.

Sélection Prix des Incorruptibles 2020-2021, niveau lycée.
Commenter  J’apprécie          241
Stevie Flynn vit à Lewes sur la côte anglaise près de Brighton avec une mère dépressive, Sadie. Son père est décédé deux ans plus tôt lors d'un cambriolage de leur maison, le cambrioleur l'a poussé dans l'escalier. Les deux femmes vivent d'une allocation de l'Assurance maladie. Elles vivent chichement et sont bientôt dans la pauvreté.
Hafiz Ali a fui la Syrie et est réfugié. Il a vécu un long périple avant d'arriver en Angleterre chez son oncle et sa tante. Ces deux adolescents se retrouvent côte à côte en classe et bientôt aussi dans la vie tant leur vision du monde est proche.
Siobhan Curham est l'auteure des Filles de Bricklane. Ici, elle raconte à deux voix alternant le point de vue de l'héroïne en situation de pauvreté avec une mère dépressive et celui d'un jeune réfugié syrien. Ils ont tous deux une passion, elle la guitare et lui le football. C'est direct, c'est beau. Siobhan Curham décrit aussi avec beaucoup de délicatesse le système social anglais et les inégalités.
Commenter  J’apprécie          140
Stevie a perdu son père et depuis lors, elle est le soutien de sa mère dépressive en proie à de graves crises d'anxiété qui la clouent au lit. Elles vivent depuis dans la misère.
Hafiz a fui la Syrie en guerre, seul, il a retrouvé son oncle et sa tante en Angleterre après un terrifiant et dangereux voyage. Son déracinement l'afflige tout comme la séparation d'avec ses parents.
Tous deux sont en marge de la société, l'une pauvre et l'autre réfugié. Mais tous deux ont un cœur bon et généreux, ouvert à la différence de l'autre. C'est leur amitié qui va les faire surmonter les épreuves de la vie.

Un roman très touchant voire bouleversant par moment mais qui sonne très juste, tant dans l'histoire qui est raconté que dans ses personnages très crédibles.
C'est un roman, d'une structure assez classique mais qui fait du bien.
Le chapitrage court, alternant la voix de Stevie et celle d'Hafiz, rend la lecture dynamique et fluide. C'est très agréable.
La bande son proposée par le père de Stevie dans "le petit livre de la sagesse en chansons" est écoutable sur Spotify (je l'ai finalement trouvée) et donne vraiment un petit truc en plus à ce roman. Toutes les playlists de romans devraient être sur spotify ! :) (cc Thibault Bérard --> idée)
Dans ce roman, enfin, les personnages sont vraiment de belles personnes, y compris les parents, et ce n'est pas souvent en littérature jeunesse.
A lire pour passer un bon moment.
Commenter  J’apprécie          100
Traduit par Marie Hermet

Ceux  qui me suivent depuis longtemps savent que j'adore les romans ados de Siobhan Curham, que j'ai tous lus - sauf la série "Les naufragés". Je l'avais laissée avec Les filles de Brick Lane et je la retrouve au détour d'un rayon FNAC avec N'oublie pas de penser à demain, en coup de coeur de libraire !

Cette fois, nous ne traînerons pas dans à Londres, mais à Lewes où vit Stevie, 14 ans, avec sa mère dépressive. Stevie n'a pas d'amis et n'en veut plus, depuis que sa vie a radicalement changé avec la mort de son père, musicien.   "(...)La simple idée d'avoir une amie m'épuise. Je n'ai pas l'énergie d'expliquer pourquoi je n'ai jamais un sou, ni pourquoi ma mère ne quitte pas son lit." Nous sommes la vieille de la rentrée, et elle appréhende cette nouvelle année scolaire. "Est-ce que les condamnés regardent leur cellule avant d'entrer dans le couloir de la mort ? Je me demande s'ils ressentent aussi cette espèce d'amour soudain pour tous les objets qui les entourent. Tout à coup, je déborde d'affection pour mes vieilles étagères surchargées de livres, mon fauteuil défoncé, et même pour la tache d'humidité sur le mur (...)". Voici dans quel état d'esprit elle est ! Et pas de quoi être bien dans ses baskets quand le chemisier de votre uniforme fait des siennes ! Ce n'est pas avec ses allocations que sa mère va pouvoir lui en racheter un, d'autant qu'elle en est bien incapable, assommé par les Lexomil. C'est Stevie qui s'occupe de la maison, est obligée de travailler en distribuant des journaux le matin, quitte à renoncer à son rêve : s'acheter une guitare.

Ce jour de rentrée, il y a un nouvel élève : Hafiz. Il est syrien. Il a fui la guerre qui ravage son pays. Ses parents ont versé une somme faramineuse à des passeurs pour lui permettre d'avoir un avenir meilleur. Eux sont restés au pays au moment où débute le roman. Hafiz vit chez son oncle et sa tante à Lewes. Comme la plupart des gamins,  il est "atteint par le virus du football". Il est connu pour être doué dans ce domaine, chez lui. Ce n'est pas pour rien qu'Hafiz porte le même nom que le fameux poète persan. Son père "est écrivain de profession. Il est est le descendant d'une longue lignée de conteurs arabes (...)". Un jour il lui explique qu""il existe une histoire à découvrir en chacun de nous".
Bien évidemment, le premier jour, il se retrouve assis à côté de Stevie le jour de la rentrée...

C'est une belle histoire que nous raconte Siobhan Curhman, mais pour autant ce n'est pas une histoire qui fait dans le feel good. C'est une histoire ancrée dans la réalité du monde d'aujourd'hui, dans son actualité. le drame des migrants, l'accueil fait aux réfugiés, la pauvreté, le racisme, la guerre. Mais aussi la dépression, l'amitié. C'est aussi l'histoire d'une renaissance, d'une reconstruction personnelle. Une histoire qui rappelle qu'une vie peut basculer.

J'ai aimé le portrait croisé entre le personnage de Stevie, Anglaise pauvre qui souffre tous les jours du manque d'argent et Hafiz dont la famille est d'un milieu aisé. J'ai aimé qu'elle rappelle que les migrants ne sont pas des gens dans le besoin mais simplement des humains qui fuient un pays où la vie n'est plus possible, qu'ils ne migrent pas pour aller voler le job ou les biens des habitants de leur pays d'accueil mais la mort quasi-assurée dans leur pays d'origine. Il y a deux personnages imbuvables dans cette histoire, genre bas du front, gros lourds à qui on a juste envie de filer des claques. Des gens qui ne progresseront jamais dans leur tête, simplement parce qu'ils sont idiots, d'une bêtise crasse. Et puis il y a les ignorants qui découvrent la sordide histoire d'Hafiz et évoluent dans le bon sens. Il y a les opportunistes qui pensent qu'on peut tout acheter. Même l'amitié ou l'amour, et tournent leur veste en fonction du sens du vent par de savants calculs manipulateurs.
Pendant ce temps, la mère de Stevie galère, à cause de la maladie invisible qui la frappe. Prise dans l'engrenage administratif compliqué.

Un roman d'un bel humanisme, qui donne sourires et espoir.  Il y a même un Irlandais dans cette histoire ! Et de l'humour. A écouter en musique.

C'est mon préféré de l'auteure à ce jour. Coup de coeur, vous l'aurez compris !
Lien : http://milleetunelecturesdem..
Commenter  J’apprécie          40
Depuis le décès de son père lors d'un cambriolage, Stevie doit s'assumer seule, sa mère étant dépressive. Elle se débrouille comme elle peut pour subvenir à leurs besoins mais rêve de s'acheter une guitare. Hafiz, quant à lui, est un réfugié syrien qui a dû laisser ses parents dans un pays en guerre pour venir vivre chez son oncle et sa tante. Lors de son premier jour de lycée, Hafiz se retrouve à côté de Stevie et sympathise avec elle. Une belle histoire d'amitié naît immédiatement entre eux…
Un roman à deux voix où les chapitres alternent entre ces 2 héros cabossés par la vie.
J'ai vraiment beaucoup aimé ce texte écrit avec justesse, sensibilité et émotion. La rencontre entre Stevie et Hafiz est le début d'une lente reconstruction personnelle de chacun des protagonistes qui se reposent l'un sur l'autre, se soutiennent et s'encouragent. Deux sujets d'actualité se mêlent dans ce récit (la précarité et les migrants syriens) mais il aborde aussi beaucoup d'autres thèmes dont le courage, le racisme, la résilience et l'espoir en une vie meilleure.
Commenter  J’apprécie          80

Citations et extraits (17) Voir plus Ajouter une citation
Anne Frank. Malala. Stevie Nicks. Je me répète ces noms tout bas dans mon lit, les yeux rivés sur une fissure du plafond. Je voudrais pouvoir y disparaître comme le génie dans sa bouteille. Anne Frank. Malala. Stevie Nicks. Je fais ça chaque fois que le trac menace de me rendre malade –avant un examen de maths, ou une séance de sport, ou un rendez-vous chez le dentiste, quand je sais qu’il va falloir passer sous la roulette. Je récite le nom de mes héroïnes pour me rappeler que les pires épreuves sont faites pour être surmontées. Si Anne Frank n’a pas perdu espoir malgré les nazis, si Malala a pu défier les talibans et Stevie Nicks se libérer de son addiction à la cocaïne avant d’écrire la plus magnifique chanson qui soit sur le sujet, je dois pouvoir affronter le jour de la rentrée.Quand j’entends Brayanne commencer son chant matinal, je me lève pour aller à la fenêtre. Brayanne, c’est le nom que j’ai donné au goéland qui s’installe chaque matin sur le toit de la maison en face de la mienne: il braille comme un malade jusqu’à ce qu’il ait réveillé tout le quartier. Ou qu’il m’ait réveillée, moi, en tout cas. Brayanne est perché à son poste favori, en haut de la cheminée; son bec jaune vif s’ouvre et se ferme comme un piège. Je pousse la fenêtre pour me pencher dehors. L’air est humide, avec un arrière-goût de sel. Ma mère et moi habitons un cottage ancien dans une ville ancienne, Lewes, à une douzaine de kilomètres de la côte. Ma chambre est nichée sous le toit. Quand nous avons emménagé ici, il y a deux ans, le plafond bas et mansardé me rendait claustrophobe. C’est un peu comme vivre dans une caverne. Maintenant, j’adore.
Commenter  J’apprécie          20
Je jette un coup d’œil dans cette pièce qui a été mon refuge pendant des vacances d’été aussi pluvieuses qu’interminables. Est-ce ainsi que les condamnés regardent leur cellule avant d’entrer dans le couloir de la mort ? Je me demande s’ils ressentent aussi cette espèce d’amour soudain pour tous les objets qui les entourent.
Commenter  J’apprécie          110
LISTE EXTRAITE DU PETIT LIVRE DE LA SAGESSE EN CHANSONS

CHANSON POUR SE RASSURER QUAND TOUT VA MAL
Don’t Stop, Fleetwood Mac
 
CHANSON POUR CÉLÉBRER LE BONHEUR D’ÊTRE VIVANT
The Whole of the Moon, The Waterboys
 
CHANSON POUR LES JOURS OÙ TOUT LE MONDE TE LAISSE TOMBER
Human, Rag and Bone Man
 
CHANSON POUR SE LANCER
The Reckoning, Nine Miles South

CHANSON À ÉCOUTER EN SE PRÉPARANT À SORTIR
Heavy Dirty Soul, Twenty One Pilots
 
CHANSON POUR SE SENTIR LIBRE
Undercover Agents, Enter Shikari
 
CHANSON À ACCOMPAGNER EN AIR GUITAR
Figure it Out, Royal Blood
 
CHANSON POUR RÉVISER SES EXAMENS
Shake it Out, Florence and the Machine
 
CHANSON POUR DÉTESTER SA NEMESIS
It’s Not Me It’s You, Skillet
 
CHANSON POUR TRANSFORMER SA CUISINE EN DISCOTHÈQUE
Born Slippy, Underworld
 
CHANSON POUR RÊVER
Cloud Busting, Kate Bush
 
 
La playlist peut être trouvée sur Spotify en cherchant : Stevie’s Little List of Big Song Wisdom
Commenter  J’apprécie          20
Je veux qu'ils voient la réalité : il ne s'agit pas de venir s'approprier les biens d'autrui, ce n'est pas l'appât de la richesse qui les fait voyager, c'est le désespoir total. Pour vouloir émigrer, il faut être assez désespéré pour risquer sa vie et celle de son bébé.
Commenter  J’apprécie          80
Hier soir, dans mon lit, je me suis souvenu en détail de l'histoire que me racontait mon père, celle du garçon qui n'arrivait pas à se maîtriser. Il me l'avait racontée un jour où j'avais eu un carton rouge pour avoir protesté violemment contre une décision de l'arbitre. Dans l'histoire, l père donne un sac de clous à son fils en lui disant que chaque fois qu'il se met en colère, il devra enfoncer un clou dans leur barrière de bois. Le premier jour, le garçon enfonce au moins trente clous dans la barrière, et il trouve que c'est un travail très fatiguant.

Alors, au cours de semaines suivantes, il s'arrange pour que le nombre de clous diminue, et le garçon comprend que c'est plus facile de se maîtriser que de passer son temps à enfoncer des clous. Son père le félicite, et il lui demande d'enlever tous les clous. Le garçon s'exécute et voit que la barrière est maintenant couverte de trous.

"Ce sont les cicatrices que tes colères ont laissées, lui dit son père. Même si tu passes ton temps à t'excuser ensuite, ces traces ne partiront jamais tout à fait."
Commenter  J’apprécie          10

Video de Siobhan Curham (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Siobhan Curham
Dans ce nouvel Update Lecture, je vous parle de 8 romans : des suites de sagas de fantasy, de nouvelles sagas pour les adolescents, un titre historique et même un récit autobiographique ! Retrouvez toutes les autres vidéos ici : http://urlz.fr/2DGt
Merci aux visiteurs fidèles et aux nouveaux abonnés. Merci à ceux qui prennent le temps de commenter et à ceux qui laissent un petit pouce positif. Merci pour votre bienveillance, votre positivité, votre soutien, vos conseils... Merci, merci, merci !
♣ Les Livres cités : - NéaChronical, T. 2 de J. VIGNE (Editions du Chat Noir) : http://bazardelalitterature.com/2017/... - Occultes racines, T. 1 de SARIGAN (Editions mille cent quinze) : http://bazardelalitterature.com/2017/... - Les Filles de Brick Lane, T. 1 de S. CURHAM (Flammarion Jeunesse) : http://bazardelalitterature.com/2017/... - Le Suivant sur la liste, T. 1 de M. FARGETTON (Rageot Thriller) : http://bazardelalitterature.com/2017/... - La Vie rêvée d'Henrietta de R. MACKENZIE (Denoël) : http://bazardelalitterature.com/2017/... - Le Puits des Mémoires, T. 2 de G. KATZ (Scrineo) - Le Chagrin du roi mort de J.-C. MOURLEVAT (Gallimard Jeunesse) - M Train de P. SMITH (Gallimard)
Pour me suivre dans mes aventures, c'est un peu partout : ♣ Le blog : http://bazardelalitterature.com ♣ La page Facebook : http://tinyurl.com/7dya3ko ♣ Twitter : https://twitter.com/DameMeli ♣ Instagram : https://instagram.com/bazardelalitter... ♣ Mon mail : melisende(at)hotmail.fr
+ Lire la suite
autres livres classés : dépressionVoir plus
Les plus populaires : Jeunesse Voir plus


Lecteurs (112) Voir plus



Quiz Voir plus

Littérature jeunesse

Comment s'appelle le héros créé par Neil Gailman ?

Somebody Owens
Dead Owens
Nobody Owens
Baby Owens

10 questions
1501 lecteurs ont répondu
Thèmes : jeunesse , littérature jeunesse , enfantsCréer un quiz sur ce livre

{* *} .._..