AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2804002292
Éditeur : Espace Nord (01/01/1990)

Note moyenne : 3.5/5 (sur 3 notes)
Résumé :
Dans une ville de province, quelques jeunes gens, sortis des brumes de l'enfance, naissent douloureusement à l'âge adulte, parmi les questions anxieuses... Inquiets d'être ce qu'ils sont, ces jeunes gens - quelques étudiants, une étudiante et son amie, un professeur et deux écoliers - se sont frileusement groupés, afin de préserver le rêve de liberté dont ils vivent. Et ils arrivent à s'évader.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
Phil56
  22 mars 2018
Il était une fois Alexis Curvers, écrivain wallon liégeois et fier de l'être.
La mémoire du temps ne retiendra, sans doute, que son chef-d'oeuvre Tempo di Roma auréolé de prix et magistralement adapté au cinéma en 1963 par Denys de la Patellière.
Osez sortir des sentiers battus et partez donc à la découverte de ce livre de "jeunesse" au parfum un peu vintage (qui sort en juillet 1939 chez Gallimard).
Sur base de quelques rares indices, nous sommes vraisemblablement à Liège au tout début des années trente du siècle passé (approximativement de septembre 1931 à avril 1933 : la grande grève générale du bassin industriel et minier wallon de 1932 y étant implicitement évoquée).
Le narrateur nous convie à faire la connaissance d'une famille de la petite bourgeoise commerçante durement touchée par la crise économique (les COLBAT : un patronyme hautement symbolique s'il en est).
- Gaston : le père autoritaire voire tyrannique mais impuissant à être vraiment respecté, simplement crédible ;
- Irène : la mère : soumise, résignée, prématurément fanée ;
- Henri/Yvonne/Gustave : la fratrie (jeune adulte à grand adolescent) entourée d'une cercle de connaissances et d'amis parmi lesquels se détachent Isabelle (affectivement proche d'Henri), François (fils de banquier, un peu dandy, faussement bohème), Jean-Louis (amoureux transi, moralement et idéologiquement perturbé), Hyacinthe (jeune professeur de français, plutôt non-conformiste, collaborateur à des revues, songeant à des oeuvres plus importantes, démissionnaire de son poste d'enseignant autant qu'il en est éconduit = avatar fictionnel d'Alexis Curvers ?).
Tout ce petit monde, en rupture par rapport à un environnement "attristant", en recherche du "subtil", se retrouve au tea-room où, le dimanche, un modeste orchestre invite les clients à danser.
Tuant leur ennui, trompant leur mal-être, cultivant quelques rêves chimériques, ils aspirent à être des "types dans la vie", autrement dit, des êtres décidés et agissants.
Se développent ainsi des amitiés circonstancielles, souvent éphémères, rarement durables, des amours ébauchées, contrariées, déçues ou vouées dès le départ à l'échec et virant au tragique.
Peu à peu, subrepticement ou plus brutalement, leurs chemins se séparent : exil parisien pour l'un, fugue anversoise pour l'autre, reste la soeur, potentiellement la plus prometteuse, mais, parce que femme, condamnée à se trouver un mari ou à oeuvrer "vieille fille" à quelques associations de bienfaisance.
Atmosphère familiale mortifère, solitude terrible de l'adolescence, conflits de génération, différences de classes sociales, ... : rien de particulièrement original me direz-vous.
Certes, avec le recul du temps, cela peut paraître un brin désuet (old- fashioned) mais, quelle belle écriture, recherchée mais sans ostentation, élégante voire érudite mais sans formalisme ni esthétisme gratuits.
Cet art du bien écrire, de ciseler une phrase en usant de mots adéquats, a trop tendance à se perdre en ces temps de l'immédiateté, du prêt-à-mâcher littéraire.
A lire ou à relire avec plaisir.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          111
sylvie2
  29 octobre 2013
Un groupe de copain a du mal à sortir de l'adolescence et ensemble, ils se protègent du monde extérieur. Mais ils vont tout doucement tour à tour plonger dans l'âge adulte, laissant Yvonne face au vide.
Le livre se lit facilement et la jeune Yvonne nous emporte très vite dans les méandres de la jeunesse dans laquelle chacun de nous peut se reconnaître..
Commenter  J’apprécie          10
Video de Alexis Curvers (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Alexis Curvers
Christian Libens nous parle d'Alexis Curvers et de son oeuvre Tempo Di Roma
autres livres classés : fugueVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr