AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782013222341
346 pages
Éditeur : Hachette Jeunesse (18/02/2004)

Note moyenne : 3.76/5 (sur 102 notes)
Résumé :
Kazan, c'est un quart de loup et trois quarts de chien de traineau. Il ne connait pas la peur. Les fauves les plus terribles sont tombés sous ses crocs et, dans le Grand Nord, il est le chef d'une horde libre, avec Louve Grise, sa compagne.
Seulement, voilà, il y a les hommes.
Les maitres cruels, un jour ou l'autre on leur saute à la gorge. Mais Kazan n'oublie pas les voix amies, les mains qui guérissent, les femmes dont l'amour est plus fort que tout... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (11) Voir plus Ajouter une critique
gouelan
  15 mars 2019
Kazan, c'est un quart de loup et trois quarts de chien de traineau.
Il nous offre son aventure dans le Grand Nord canadien. On traverse avec lui la Peste Rouge qui dissémine hommes blancs et Indiens, les incendies allumés par imprudence, le gel excessif de l'hiver et la famine. On côtoie à travers son regard la vie des hordes de loups et des chiens de traineaux, la vie des trappeurs et chercheurs d'or, le tumulte des villes et leurs combats organisés de chiens.
Kazan est fidèle, robuste, courageux, malin et observateur. Il a appris à haïr l'homme armé d'un gourdin, d'un fouet ou d'un bâton de feu, qui le bat pour son seul plaisir. Il aime la main qui caresse et parle doucement. Il protège le bébé qui gazouille. Mais sa vie est avec Louve grise. Il vaut mieux pour sa sécurité et sa liberté, s'écarter du monde des hommes, de leur domination, de leurs vices. Il doit se méfier pour ne pas se faire piéger.
Une écriture envoûtante qui nous fait découvrir la loi du Wild. Les plaines, les forêts, les ciels purs, les odeurs, les appels… Face à face avec la nature, l'homme devrait s'incliner, se fondre en silence et admirer ces grandes étendues et ces bêtes sauvages qui vibrent à l'unisson.
"... l'homme n'est pas le seul être vivant capable de raisonner ses actions... il peut y avoir, dans l'acte habile et propice d'un animal, autre chose que de l'instinct."

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          573
HORUSFONCK
  02 juillet 2018
Chez James-Oliver Curwood, l'aventure court ces vastes étendues canadiennes encore sauvages avec des hivers terribles.
Comme avec le français Louis Pergaud, les héros de cette grande ballade du septentrion américain, sont les animaux sauvages ou à demi apprivoisés.
Et nous suivons l'histoire de Kazan, le trois-quart chien et de Louve grise sa compagne dans leurs pistes jalonnées de périls mortels comme le feu, le lynx, les chiens de traineaux sans maître ou parfois l'homme.
Des spectacles hallucinants nous sont offerts, avec ces tragédies brutales et ces moments de grâce et de lumière, rares comme l'été dans ces contrées du grand-nord.
Si les animaux sauvages peuvent se montrer impitoyables entre-eux, que dire de certains hommes aux instincts cruels et que Kazan devra affronter pour protéger et sauver ceux à qui sa fidélité est acquise.
... Et c'est ce beau, ce grand message que fait passer Curwood d'un amour de la nature sauvage et de sa faune, de ces chiens de traineaux indispensable à l'homme pour ses déplacements et sa survie dans ces hivers hostiles et mortellement froids.
Un hymne magnifique, à destination de tous.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          330
lcath
  15 septembre 2019
Voici une belle histoire de chien et de grand nord que j'ai lu dans la version parue chez "L'éveilleur".
Kazan est un chien un peu loup mais très chien qui va être amené à retourner dans le "wilCd" et à utiliser tout ce que ses ancêtres loups lui ont transmis. Pour autant, il reste un chien et son attachement à l'homme, beaucoup plus à la femme d'ailleurs et aux autres chiens l'amènera à de nombreux allers retours entre la forêt et les campements.
Kazan est un chien héros et il lui fallait une histoire d'amour hors norme qu'il trouvera auprès d'une louve devenue aveugle.
La nature, sa sauvagerie et sa beauté, est un personnage clé de cette histoire. La vie y est belle et terrible, la mort rode sans cesse, la lutte pour la survie est sans pitié mais sans haine non plus.
C'est d'une belle écriture que l'auteur nous entraine à suivre Kazan pour mieux découvrir ces terres si rudes
Lien : http://theetlivres.eklablog...
Commenter  J’apprécie          141
Lesperanza
  28 mars 2020
Je ne pensais pas aimer autant ce livre, à vrai dire !
Pourtant, j'ai beaucoup apprécié suivre Kazan le long de cette histoire, sa vie alternant près des hommes et loin d'eux. Je me suis attachée à lui et à Louve Grise dans ce joli récit dans le Northland américain, en bref je suis vraiment heureuse d'avoir fait cette découverte et de l'avoir lu !! ^^
Commenter  J’apprécie          70
minedecrayonancien
  07 mai 2015
L'histoire de ce chien-loup est très belle et touchante, bien écrite et menée de façon qu'on ne s'ennuie pas du tout en la lisant. Les rebondissements s'enchainent bien, et la fin est vraiment magnifique.
A lire !
Commenter  J’apprécie          70


critiques presse (1)
Actualitte   16 octobre 2018
Kazan, c’est une magnifique histoire pour les petits et pour les grands.
Lire la critique sur le site : Actualitte
Citations et extraits (12) Voir plus Ajouter une citation
HORUSFONCKHORUSFONCK   02 juillet 2018
Le feu, qui courait dans les bois et les forêts de sapins et de baumiers, avait commencé par faire rage dans la direction du nord. Puis le vent sauta du sud à l’ouest, rabattant en direction contraire les colonnes de fumée. Il devenait de plus en plus probable que l’incendie ne s’arrêterait qu’au bord du fleuve, vers lequel le brasier mouvant pourchassait devant lui mille bêtes affolées.
Pendant la nuit qui suivit, le ciel continua à s’embraser d’une immense lueur fuligineuse et, lorsque le jour parut, la chaleur et la fumée devinrent intenables et suffocantes.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          281
gouelangouelan   11 mars 2019
Tout ceci se passait encore dans le home obscur du creux de l'arbre. Jusqu'au moment où le louveteau apprit à connaître ce qu'étaient la lumière et le soleil. Ce fut par une belle après-midi. Par un trou qui était percé dans l'écorce de l'arbre, un rayon resplendissant se fraya son chemin et vint tomber sur le sol, à côté de Bari. Bari commença par fixer, avec étonnement, la traînée d'or. Puis, bientôt, il s'essaya à jouer avec elle, comme il avait fait avec la peau de lapin. Il ne comprit pas pourquoi il ne pouvait point s'en saisir ; mais, dès lors, il connût ce qu'étaient la lumière et le soleil.
Les jours suivants, il alla vers l'ouverture de la tanière, où il voyait luire cette même clarté, et, les yeux éblouis et clignotants, se coucha, apeuré, sur le seuil du vaste monde qu'il avait devant lui.
Louve Grise qui, durant tout ce temps, l'avait observé, cessa dès lors de le retenir dans l'arbre. Elle même s'alla coucher au soleil et appela son fils vers elle. Les faibles yeux du louveteau s'accoutumèrent peu à peu à la clarté solaire, que Bari apprit à aimer. Il aima la tiédeur de l'air, la douceur de la vie, et n'eût plus que répulsion pour les obscures ténèbres de l'antre où il était né.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          101
HORUSFONCKHORUSFONCK   02 juillet 2018
L’adversaire avec lequel il avait à lutter, et qui avait abandonné Louve Grise, était autrement redoutable qu’un loup ou un husky. Une fois déjà, il s’était trouvé aux prises avec un lynx, tombé dans une trappe, et il avait tiré du com-bat des leçons utiles.
Il savait qu’il ne convient pas de s’efforcer à renverser le lynx sur le dos, comme on doit le faire avec un autre adversaire. Car le gros chat du Wild se bat des griffes plus encore que des crocs. Et ces griffes, coupantes comme autant de ra-soirs, ont vite fait alors de lacérer le ventre de son ennemi et de lui ouvrir les entrailles.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
rkhettaouirkhettaoui   01 mai 2016
Ces regrets étaient ceux du chien. Mais le loup réagissait. Il disait au chien que, quelque part, dans ce monde silencieux, il y avait des frères et que, pour les faire accourir, il lui fallait s'asseoir sur son derrière et hurler au loin sa solitude. Plusieurs fois Kazan sentit l'appel trembler dans sa poitrine et dans sa gorge, sans réussir complètement à l'exhaler.
Commenter  J’apprécie          90
rkhettaouirkhettaoui   01 mai 2016
Pour la première fois de sa vie, il ne redoutait plus l'homme, ni le gourdin et le fouet, ni la chose mystérieuse qui crachait au loin le feu et la mort. Et, s'il courait si vite, c'était afin de surprendre plus tôt son vieil ennemi, de lui livrer bataille. Toute la fureur contenue, durant quatre ans d'esclavage et d'abus de la force, se répandait à travers ses veines en courants de feu.
Commenter  J’apprécie          70

autres livres classés : monde sauvageVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Vous aimez ce livre ? Babelio vous suggère




Quiz Voir plus

Kazan

Qui est Kazan ?

Un petit garçon
Un chien
Un chien-loup
Un loup

11 questions
3 lecteurs ont répondu
Thème : Kazan de James Oliver CurwoodCréer un quiz sur ce livre

.. ..