AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 207052728X
Éditeur : Gallimard Jeunesse (30/11/-1)

Note moyenne : 3.46/5 (sur 27 notes)
Résumé :
Dans les montagnes Rocheuses. encore sauvages en ce début de XXe siècle, deux chasseurs - Jim et son ami Bruce - sont sur les traces de Tyr, le grizzly. Le gigantesque ours tient tête aux chiens les plus courageux pour protéger Muskwa, l'ourson orphelin. Pourtant, lorsqu'il fait face à Jim désarmé, Tyr l'épargne et lui tourne le dos.
Acheter ce livre sur

AmazonFnacRakutenLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
Zebra
  31 décembre 2012
L'histoire :
Nous sommes dans les montagnes Rocheuses, en pleine nature sauvage, au début du XXe siècle. Deux chasseurs - Jim et son ami Bruce - sont sur les traces de Tyr, un grizzly d'une taille et d'un poids impressionnant. Les hommes le traquent pour sa peau, mais rien n'y fait : l'animal les fuit et les sème, parcourant monts et vallées. Mais c'est sans compter sur l'Indien Metoosin et ses chiens, venus rejoindre les deux chasseurs. le trio se met en piste pour venir à bout du colosse. Tyr tient tête aux chiens les plus courageux pour protéger Muskwa, un ourson orphelin qu'il rencontre par hasard, affamé, apeuré et solitaire, errant pour retrouver sa mère partie chasser les loirs. Se sauvant devant l'avancée inexorable des hommes, Tyr et Muskwa rencontrent en chemin Iskwao, une ourse avec laquelle il avait jadis sympathisé. Muskwa en profite pour s'essayer au jeu avec le petit d'Iskwao, un ourson un peu plus âgé que lui. Dans leur fuite, Iskwao et Tyr viennent à être séparés. Soudain, Tyr fait face à Jim désarmé (en fait, il a cassé sa carabine en dégringolant d'un rocher), Tyr l'épargne et lui tourne le dos. du coup, Jim refusera de tuer le grizzly et relachera Muskwa, fait un temps prisonnier du trio.
Quel passage faut-il retenir ? il est difficile de choisir un passage de ce livre car tous dégagent une émotion et portent un message particulier. Les moments de complicités entre Tyr et Muskwa sont particulièrement touchants. Les scènes de chasse, mettant en oeuvre les chasseurs et les chiens ne le sont pas beaucoup moins. La scène où l'un des chasseurs fait découvrir à Muskwa le goût du lait condencé nous émeut. Et que dire de la scène du pardon accordé par le grizzly à son tueur ou de la scène où Tyr prépare Muskwa à l'arrivée de l'hiver canadien.
Mon opinion :
Le lecteur a entre les mains un superbe roman d'aventures qui se lit comme on regarde un film, mais pas n'importe quel film, le film "L'ours" de Jean-Jacques Annaud (1988), film qui a reçu le César du meilleur réalisateur et qui est la transposition à l'écran de l'ouvrage de Curwood : tout y est, depuis la description des montagnes, des pics et des neiges froides où règnent en maîtres absolus l'aigle, le bouquetin, la chêvre sauvage, jusqu'aux forêts profondes et aux lacs où nagent les truites sauvages et travaillent les castors. Sans parler des bruits du vent qui souffle entre les pins, du tonnerre qui gronde et fait exploser la montagne, de la pluie qui se déverse comme un déluge sur la tête des hommes et des bêtes. Et puis ce sont les senteurs des fleurs des montagnes, des racines fraîchement déterrées, de l'humidité qui s'est installée dans les creux et les arbres morts.
Le lecteur a également entre les mains une véritable aventure sentimentale, celle d'un ourson orphelin, inconscient et maladroit, qui est adopté par un ours solitaire. Tyr fera avec lui l'apprentissage de la vie et du mal, un mal que personnifient les chasseurs lancés à leurs trousses. C'est aussi l'aventure de l'un de ces chasseurs qui prendra peu à peu conscience de la dignité de la vie animale et de la futilité de la chasse.
Curwood explore dans ce livre beaucoup de sujets : la paternité, l'amitié, la folie des hommes, la lâcheté, la pureté de la nature, l'intelligence si facilement brisée par la bêtise. Il s'agit d'une fable émouvante et bien construite qui explore dans un parcours initiatique les penchants de l'âme humaine à travers le regard d'un animal innocent. Tantôt traumatisant par la mort de la mère de Muskwa et par les blessures profondes infligées à Tyr et aux chiens, tantôt amusant, espiègle ou émouvant, "Le Grizzly" donne un sens à la bonté des actes humains. Malgré ses griffes et ses pattes, les plantigrades, à notre image, suivent leur propre route. Croisant leurs chemins, l'homme - animal supposé supérieur - apprend la compassion, le respect, et trouve la rédemption.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          340
bdelhausse
  20 juin 2014
On est dans la littérature "Jeunesse", comme pour Jack London (enfin, une partie de son oeuvre). Et, évidemment, je l'ai lu ado (pré-ado, dirais-je même). Je ne compte pas le relire 35 ans plus tard... il y a des livres à lire à certaines périodes de sa vie, le Grizzly en est un.
J'en garde un sentiment très fort. L'aventure, le respect, l'amitié. Ce livre m'avait fait rêvé. J'étais parti dans le Grand Nord. Je me voyais trappeur, désespéré de n'être pas né à la bonne époque. C'est dire si j'avais été marqué.
Le livre est sans doute un peu surrané, mais il devrait encore fonctionner (parmi la masse de romans destiné à un public jeune).
Commenter  J’apprécie          30
profdoc72
  26 mars 2013
Une petite lecture sympathique qui nous emmène dans le Grand Nord américain et nous fait nous passionner pour la destinée d'un grizzli. Très instructif quant aux détails sur la vie au grand vie à cette époque, l'intrigue est néanmoins assez convenue.
Commenter  J’apprécie          10
camo77
  11 avril 2012
Un livre plein d'émotion dont la fin ne peut que vous attendrir. Une belle leçon de vie en somme!
Commenter  J’apprécie          20
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
ZebraZebra   31 décembre 2012
[...]
Page 46
A la sortie de la gorge, Tyr s'engagea sur une pente assez raide, orientée vers l'Ouest. Le soleil était déjà haut lorsqu'il atteignit le sommet et, pendant quelques instants, il se reposa en contemplant l'autre moitié de son domaine. Cette seconde vallée était encore plus merveilleuse que la première. Elle avait bien deux milles de large et se déroulait à perte de vue en un grand panorama vert, noir et or. Vue du point culminant sur lequel se tenait Tyr, elle semblait un immense parc. Les flancs de la montagne se couvraient de verdure presque jusqu'au sommet, et jusqu'à mi-hauteur s'érigeaient des petits bois de pins qu'on eût dit plantés par l'homme. Au pied des pentes, de chaque côté, telles des franges ornementales, couraient des bandes étroites ininterrompues de forêts. Entre ces deux bandes d'un vert sombre s'étalait la vallée ouverte, prairie moelleuse et onduleuse, tachetée de pourpre par l'herbe à buffle, de mauve par la sauge montagnarde, de blanc par la rose sauvage. Dans le creux de cette vallée courait un ruisseau ... [...]
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          240
ZebraZebra   31 décembre 2012
[...]
page 80
L'homme avait la passion de tuer. La maison s'emplissait de trophées de chasse, têtes et peaux de créatures qu'il avait abattues. Et maintenant, voici que quelque chose étanchait en lui le besoin de tuer ... [...] Au plaisir ancien de la chasse s'en substituait lentement, mais sûrement, un autre. Il ne pouvait plus tuer pour le plaisir de tuer. [...] Combien d'années de vie avait-il volées aux animaux massacrés par lui ? Quel bourreau sinistre il avait été ... [...] Il se demandait ce qu'il avait gagné par ce rouge massacre de dix siècles de vie : il conclut qu'il n'avait rien gagné !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
Video de James Oliver Curwood (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de James Oliver Curwood
L'Ours (1988) bande-annonce
autres livres classés : grand nordVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacRakutenLeslibraires.frMomox





Quiz Voir plus

Kazan

Qui est Kazan ?

Un petit garçon
Un chien
Un chien-loup
Un loup

11 questions
3 lecteurs ont répondu
Thème : Kazan de James Oliver CurwoodCréer un quiz sur ce livre