AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 207031541X
Éditeur : Gallimard (10/06/2004)

Note moyenne : 2.85/5 (sur 241 notes)
Résumé :
" Je suis radine mais j'aimerais ne pas l'être. La première victime de ma radinerie, c'est moi. En effet je crois que vivre c'est dépenser, jouir, donner sans compter. Surtout, ne pas compter. Je peux me mettre en colère contre moi. Je peux réagir contre. Il n'en reste pas moins : mon premier instinct, c'est d'être radine. Je finirai comme grand-maman : invitant les autres, payant avec mon fric laborieusement économisé. Je serai la femme-qui-paie-plus-vite-que-son-o... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (28) Voir plus Ajouter une critique
latina
  18 octobre 2018
Ca démarre comme une (mauvaise) farce, avec l'aveu qu'elle volait quand elle était petite. Pas par plaisir de voler, mais plutôt par satisfaction d'avoir obtenu quelque chose – n'importe quoi – gratuitement.
C'est son dada dans la vie : obtenir, grappiller, mais en ayant fait « une bonne affaire ».
Et à sa plus grande honte, elle ose avouer qu'elle a encore volé un libraire à 30 ans, alors qu'elle était déjà reconnue comme écrivaine...
Il s'agit de Catherine Cusset, mesdames-messieurs, oui oui !
Elle nous détaille avec minutie son plus grand défaut : l'avarice.
« Etre radin, ce n'est pas simplement du mal à ouvrir sa bourse.
C'est autre chose dont je parle : une attitude de rétention, de suspicion, de calcul et de paranoïa.
Je la condamne et me bats contre elle. Il me semble qu'elle est une diminution d'être »
Nous la découvrons dans toutes les situations : au restaurant, chez des amis, avec son éditeur, en voyage, lors de ses amourettes... Nous faisons avec elle le tour de la question des cadeaux, des babioles ou des beaux objets pour les amis, pour ses hôtes, pour sa famille. Elle nous parle même de sa robe de mariée qu'elle a achetée au rabais, dans une friperie, sans trop regarder si elle lui allait.
Toutes ces situations où il faut payer sont décortiquées.
Pour elle, c'est difficile. Mais je reconnais sa grande honnêteté à ce point de vue : elle ne recule pas devant l'aveu, elle analyse, elle farfouille dans son grand défaut. Elle recherche la racine.
Et en faisant cela, elle nous renvoie à nous-mêmes.
Est-ce que je suis comme cela, moi ? Est-ce que je ne me dis pas, quelquefois quand je sors avec des amis : « Pourquoi diviser l'addition à parts égales, alors que j'ai beaucoup moins bu qu'eux ? »
« Il est difficile d'apprendre la générosité. Il n'est rien que je désire tant.
Avoir une âme ouverte comme une maison où l'on peut toujours entrer pour se réchauffer, une âme-foyer, une âme hospitalière ».
Voilà ce qu'elle appelle de ses voeux les plus chers.
Voilà ce que j'aimerais être, moi aussi.
Claire, qui nous a quittés voilà maintenant plus d'une semaine, était, elle, comme cela.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          472
NolaTagada
  24 octobre 2013
Je ne sais pas vous mais pour moi, la radinerie est un des pires défauts que je puisse trouver chez mes comparses. Malheureusement le radin est loin d'être une espèce en voie de disparition. Il est même assez commun. Au premier abord comme ça, vous n'en mettriez pas votre main à couper, le radin est fourbe, il sait cacher ses faiblesses. C'est seulement au moment où il doit mettre la main au portefeuille que se révèle sa véritable nature. le genre qui ne veut pas diviser l'addition par le nombre de convives parce qu'il n'a bu qu'un seul verre de vin, ou encore le genre à pinailler pour 30 centimes sur la bouteille de rouge que vous avez choisi au supermarché ou même pire, celui qui est prêt à diviser la facture edf au centimes près même si le compte n'est pas rond “on verra ça le mois prochain”.. Il est en quête constante de la bonne affaire, du mieux au meilleur prix, du juste prix ou plutôt du prix juste, il voue un culte sans limite au fameux rapport qualité prix, bref il est fatigant (même si des fois il faut avouer qu'il n'a pas tord : pourquoi s'offrir un pull de marque hors de prix alors qu'il y a le même dans les grandes chaînes de prêt à porter pour 10 fois moins cher et que le dit pull a de grandes chances d'avoir été fabriqué au même endroit que celui de marque ?! Mais ça, c'est encore un autre débat)

Toujours est-il que le radin n'est pas toujours facile à suivre. Si vous souhaitez mieux comprendre son fonctionnement, je vous invite à lire Confessions d'une radine de Catherine Cusset, un tout petit livre qui vous arrachera certainement quelques sourires mais qui vous fera aussi frémir d'horreur face à tant de mauvaise foi si, comme moi, vous avez un peu de mal avec les radins. Catherine Cusset revient sur les anecdotes de sa radinerie (ou plutôt les mesquineries et les stratégies décevantes qu'elle met en place pour payer le moins possible). Elle tente tant bien que mal de s'expliquer son comportement pour mieux nous faire passer la pilule.

ça se lit très vite car il n'y a pas beaucoup de pages mais je n'en garde franchement pas un souvenir impérissable. C'est dommage, c'est un sujet qui aurait pu être drôle. Alors certes, j'ai souri mais je n'ai pas ris, c'était court donc je n'ai pas eu le temps de m'ennuyer mais c'était plutôt plat, sans saveur. Vite lu, vite oublié !

J'ai tout de même envie de saluer la démarche de Catherine Cusset, il faut avoir du courage pour prendre en autodérision son principal défaut, même si je ne peux m'empêcher de penser qu'elle a pu le faire pour renflouer son compte en banque. Combien prend t-elle pour 139 pages ? Ok, ok, c'est facile, je ne veux pas être méchante. Et puis, vous savez le plus drôle dans toute cette histoire ?! C'est que j'ai eu ce bouquin “gratuitement”, il m'a été offert pour l'achat de deux livres de poches ! Si ça ce n'est pas le comble de la nana qui critique les radins !
Lien : http://www.nola-tagada.fr/ca..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          192
ChristianAttard
  22 janvier 2018
Bien sûr, je ne m'attendais pas, en ouvrant ce livre uniquement pour me distraire un peu, à lire du Théophraste ou du La bruyère... Vu de l'extérieur, il donnait à penser qu'il s'agissait d'un de ces multiples récits qui jaillissent aujourd'hui, écrits à la "va-comme-je-te-pousse".
Et je ne m'étais pas trompé !
Succession de confessions sans concessions, l'ensemble donne une piètre image de l'auteur. Voleuse, menteuse, roublarde, mesquine, pingre, calculatrice, manipulatrice... les qualificatifs ne manquent pas pour pitoyable que soit sa petite personne.
Le tout, tellement servi avec un manque de style et d'humour que l'on en vient à se demander si toutes ces manoeuvres de petites bourgeoises pariso-new-yorkaises ne sont pas devenues normales de nos jours.
Cela parle beaucoup de fric et peu de sentiments. Cela retient et relâche avec auto-satisfaction.
Une bonne surprise toutefois, mon édition laisse quelques 16 pages vierges en fin de volume que je vais pouvoir ré-utiliser. :)
Commenter  J’apprécie          132
fureuretmystere
  20 septembre 2014
Formidable. Bien que ce témoignage soit assez peu glorieux pour son auteur, on ne peut que saluer sa lucidité et son talent littéraire à narrer ses mesquineries, qui datent de l'enfance et envahissent son quotidien. Partagée entre l'envie de me moquer et la compassion, je choisis avant tout d'en apprécier le style et la verve, le sens rapide du récit. Mention spéciale aux passages où elle évoque son admiration béate pour le monde du luxe qui la rend "épouvantablement heureuse" quand elle s'y trouve : bon nombre d'entre nous se retrouveront dans ses réflexions. Excellent !
Commenter  J’apprécie          110
marielitenpyjama
  03 octobre 2013
Un roman très court et sans intérêt. Une idée qui aurait pu être intéressante avec un personnage principal détestable (une vraie radine, qui préfère voler que payer, obsédée par l'argent, mesquine et fourbe à souhait), mais traité sans humour, d'une manière terne et ennuyeuse.
Le genre de livre qu'on oublie immédiatement après l'avoir fermé et dont la principale qualité est la brièveté.
Commenter  J’apprécie          90
Citations et extraits (18) Voir plus Ajouter une citation
BVIALLETBVIALLET   21 février 2013
Etre radin, ce n'est pas simplement avoir du mal à ouvrir sa bourse.
C'est autre chose dont je parle : une attitude de suspicion, de rétention, de calcul et de paranoïa.
Je la condamne et me bats contre elle. Il me semble qu'elle est une diminution d'être. Mais elle est un instinct premier. C'est elle qui fait que je me déteste. Je déteste ce regard torve tourné vers mon mari et ces mots qui l'agressent : « Tu as vérifié l'addition ? Combien ? Quoi ! Ce n'est pas possible. Il t'a complètement eu. Mais enfin, arrête d'être naïf comme ça, fais attention ! 
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
BVIALLETBVIALLET   21 février 2013
Je suis radine mais j'aimerais ne pas l'être. La première victime de ma radinerie, c'est moi.
En effet je crois que vivre c'est dépenser, jouir, donner sans compter. Surtout, ne pas compter.
Je peux me mettre en colère contre moi. Je peux réagir contre. Il n'en reste pas moins : mon premier instinct, c'est d'être radine. 
Commenter  J’apprécie          50
campagnecampagne   28 juin 2011
Je n'ai jamais rien acheté sur une liste de mariage_ ces listes ou l'on déclare simplement le montant de son achat. Ce n'est pas suffisament "personnel".
Une amie m'invite à diner chez elle.Elle s'est marié huit mois plus tot dans un des endroits chics de Paris.Je n'étais pas en France et je n'ai pas fait de cadeau. Elle possède surement tout: je ne vois pas ce que je pourrais lui offrir. J'entre dans la seule boutique bon marché du boulevard, ou l'on ne vend que des choses laides.Jetrouve un objet laid et bon marché ; un vase noir.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
line70line70   19 mars 2011
« Pourquoi ? Mais pourquoi ? » demande la grenouille au scorpion qu'elle transporte sur l'autre rive et qui vient de la piquer, se condamnant ainsi à mort avec elle : « C'est dans ma nature », répond le scorpion avant de sombrer.

Commenter  J’apprécie          50
ChezLoChezLo   27 novembre 2010
Les mots aussi, je les épargne. J'ai toujours peur d'en dire trop. Mon style est économe. La digression me fait horreur. Je vais droit au but. Je fouille mon sujet comme une vrille.
Commenter  J’apprécie          50
Videos de Catherine Cusset (34) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Catherine Cusset
1/ le dictionnaire de référence pour tous L?intégralité du Petit Robert dans sa toute dernière édition : ? 300 000 mots et sens, 150 000 synonymes et contraires, 75 000 étymologies, 35 000 citations littéraires ? Tous les mots nouveaux : accorderie, antisystème, bredele, chatbot, chia, dégagisme, écomatériau, gomasio, grossophobie, invibiliser, néonicotinoïde, pavlova, rageux, teriyaki? ? Les sens nouveaux : faits alternatifs, véhicule autonome, cabinet noir, charge mentale, agent conversationnel, travailleur détaché, sans filtre (fig.), cuisine fusion, écriture inclusive, marcheur (pol.), perché (fam.), préfet (Québec), revenant, revenu universel, fiché S, hors sol (fig.), avion solaire, taguer qqn? ? de nouvelles citations intègrent le Petit Robert, signées Catherine Cusset, Jean-Baptiste del Amo, Virginie Despentes, Mathias Enard, Gaël Faye, Ivan Jablonka, Philippe Jaenada, Simon Liberati, Édouard Louis, Céline Minard, Joy Sorman, Jean-Philippe Toussaint, Karine Tuil?
Des compléments éditoriaux inédits : ? Les tableaux de conjugaison de tous les verbes ? 620 encadrés sur les familles étymologiques de mots ? La prononciation de 16 000 mots difficiles ainsi que 300 citations enregistrées ? Les index des 15 000 mots composés et 14 000 locutions du Petit Robert ? Un dictionnaire des auteurs intégré (biographies)
2/ Des fonctionnalités performantes Trouver un mot ou une expression est simple : ? Plus besoin de connaître l?orthographe d?un mot pour le retrouver : l?autocomplétion corrective indique les mots les plus pertinents dès la saisie des premières lettres, même en cas de mot mal orthographié ou d?homonyme ? La recherche étendue (en utilisant le bouton « Rechercher ») permet de trouver un mot ou une expression dans tous les index du dictionnaire (entrées, formes fléchies, expressions, locutions et proverbes?) ? Un puissant moteur de recherches multicritères permet d?effectuer des jeux de lettres, des rimes, des recherches de citations? ? le raccourci clavier "Ctrl + f" (PC) ou "cmd + f" (Mac) pour rechercher une séquence de mots dans l'article
Une navigation optimisée par un hypertexte total ? L?hypertexte total permet d?explorer le formidable réseau analogique du dictionnaire (tous les mots sont cliquables)
Une interface intuitive et conviviale ? Un confort de lecture maximal grâce à une interface et une mise en page écran optimisées
Les fonctionnalités et outils bureautiques indispensables du Petit Robert : ? La suggestion à l?équipe éditoriale de nouveaux mots, sens, citations, auteurs? ? La possibilité de mémoriser une liste de mots consultable et modifiable à tout moment en un seul clic ? le réglage des préférences utilisateur : choix de la taille des caractères, gestion du lexique personnel ? Un historique de navigation
Une aide en ligne détaillée et illustrée, incluant toutes les préfaces et annexes du Petit Robert
Retrouvez-le sur : https://www.lerobert.com/dictionnaires/francais/langue/dictionnaire-le-petit-robert-de-la-langue-francaise-abonnement-en-ligne-9782849026021.html
+ Lire la suite
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Confession d'une Radine de Catherine Cusset

Qui y a-t-il sous la pile d'habits de la chambre de la grand-mère ?

des bonbons
des livres
du chocolat
des cigarettes

10 questions
2 lecteurs ont répondu
Thème : Confessions d'une radine de Catherine CussetCréer un quiz sur ce livre
.. ..