AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Florianne Vidal (Traducteur)
ISBN : 2246758114
Éditeur : Grasset (06/04/2011)

Note moyenne : 3.66/5 (sur 22 notes)
Résumé :
Source : 4ème de couverture du livre (ISBN 978-2-253-16267-4) imprimé en sept. 2013

Une scientifique en passe de découvrir le moyen de freiner le réchauffement climatique réchappe de justesse à une explosion qui a tout d'un attentat.
Une série d'incidents diplomatiques éclate entre les États-Unis et le Canada, et les morts inexpliquées se multiplient en Colombie-Britannique…
Lorsque Dirk Jr. et Summer, les deux enfants du directeur de la... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
hellrick
  02 août 2018
Clive Cussler, grand spécialiste du roman d'aventures maritimes, nous propose, avec l'aide de son fiston, une nouvelle intrigue mettant en scène son increvable héros Dirk Pitt.
Rappelons que la série débuta en 1973 avec MAYDAY pour se poursuivre au rythme soutenu d'un titre tous les deux ans. DERIVE ARCTIQUE, publié en 2008, constitue le vingtième volet de cette saga. Une des particularités de Dirk Pitt réside dans son vieillissement au fil des années. Forcé d'adopter un rôle moins prédominant, le directeur de l'agence NUMA se trouve, depuis déjà quelques épisodes, accompagné de ses enfants, Dirk Pitt Jr et Summer.
La recette, immuable, débute par une séquence située en Arctique, en 1847. L'expédition Franklin tente de découvrir le passage du nord-ouest mais les deux navires, le Terror et l'Erebus, sont bloqués par les glaces tandis que l'équipage sombre dans la folie.
De nos jours, une équipe de la Numa composée de Dirk Pitt et ses enfants, ainsi que du fidèle al Giordino, tente de retrouver l'épave du Terror, lequel transportait une grosse quantité d'un mystérieux métal, proche du platine, qui pourrait servir à stopper le réchauffement climatique catastrophique. Cependant, un millionnaire cupide freine les recherches et n'hésite pas à commettre plusieurs attentats pour empêcher que celles-ci aboutissent. Et la situation entre le Canada et les Etats Unis s'enveniment au point qu'une guerre potentiellement mondiale se profile…
Roman écologiste s'attaquant frontalement au réchauffement climatique et aux compromis des puissants pour continuer à s'enrichir en dépit de la multiplication des catastrophes, DERIVE ARCTIQUE déroule le scénario typique des aventures de Pitt. Nous avons droit aux déductions de l'intelligence artificielle Max, aux scènes de poursuites et aux fusillades quoique l'ensemble soit moins « monumental » qu'ONDE DE CHOC, CYCLOPE ou ATLANTIDE. Ici, le récit se veut plus réaliste (bien qu'il faille à nouveau jouer de la suspension d'incrédulité) mais reste dans la lignée des précédents, une sorte de mélange de James Bond (version cinéma) et d'Indiana Jones, bref un cocktail d'aventures, d'action, d'énigme, d'espionnage, et de politique-fiction saupoudré d'une pincée d'anticipation science-fictionnelle pour un techno thriller épais (plus de 600 pages) mais d'une lecture aisée. Cussler use ainsi de toutes les techniques du « page turner » en multipliant les intrigues parallèles, les chapitres courts (une centaine, souvent longs de quatre ou cinq pages seulement) et les mystères finalement résolus dans les dernières pages.
Solidement documenté, l'écrivain s'appuie sur des références historiques et sur la tragédie des navires Terror et Erebus (laquelle inspira à la même époque Dan Simmons pour son roman THE TERROR) dont les épaves seront évidemment découvertes par Pitt (elles le seront, dans la réalité, en 2016).
Cependant, les intrigues parallèles entre Dirk Pitt et ses enfants semblent parfois quelque peu déconnectées, comme si le lecteur se trouvait face à deux livres en un seul. Il faudra attendre la toute fin pour que les deux récits aboutissent à une vraie cohérence. Dirk Junior manque également d'une vraie personnalité, il ressemble trop à une copie aseptisée (ou « rebootée pour le XXIème siècle ») de son paternel. Néanmoins, la transition annoncée s'opère progressivement et le passage de témoin parait plus proche que jamais entre Pitt Sr et Jr. Espérons qu'il soit plus convainquant que celui entre Indiana Jones et son gamin dans LE ROYAUME DUCRANE DE CRISTAL.
S'il n'est peut-être pas le meilleur roman de son auteur (une certaine lassitude peut logiquement poindre pour un vingtième roman, sans compter les séries dérivées similaires comme « les dossiers de la Numa » ou « Oregon »), DERIVE ARCTIQUE demeure un divertissement intelligent et rondement mené. On y trouve sans doute moins d'action et d'émerveillement que dans les plus belles réussites de l'auteur (comme SAHARA ou ODYSSEE) mais, dans l'ensemble et en dépit de quelques longueurs, le contrat est en grande partie rempli. Au suivant !

Lien : http://hellrick.over-blog.co..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
noirame
  09 novembre 2018
Je ne connaissais pas cet auteur. Mais en voyant ce livre, je n'ai pas hésité car d'habitude, je suis fan de ce genre de thriller. J'adore Douglas Preston, Lincoln Child, Dan Brown, José Rodrigues Dos Santos ... Mais, là, j'ai eu beaucoup, beaucoup de mal à rentrer dans l'histoire. Dès le départ, il y a une foule de personnages, chaque chapitre étant totalement différent. J'ai eu du mal à cerner qui étaient les personnages principaux. Par ailleurs, ces personnages ne sont pas très attachants, d'autant plus qu'on ne sait pas grand chose sur eux. Enfin, péniblement, un fil conducteur se dessine, mais après combien de pages ?! L'aventure proprement dite se fait encore plus attendre ; au lieu de ça on a droit à des conversations et des descriptions interminables concernant des enjeux économico-politiques entre différents Etats et différents lobbies. Pas tellement mon style. Ce n'est que vers la fin du livre qu'il y a enfin un peu d'aventure (Dirk Pitt partant vers le grand Nord à la recherche du fameux minerai). Ouf, il était temps. Ah oui, pour finir, une autre chose m'a beaucoup dérangée. Le directeur de la NUMA est Dirk Pitt, qui a un fils répondant au nom de... Dirk Pitt également ! L'auteur nous parle régulièrement, au fil des chapitres, de "Dirk" et de "Pitt". S'agit-il du père ou du fils ?? J'ai supposé qu'il s'agissait principalement du fils, mais sans en être sûre par moments. J'avoue que ça m'a beaucoup embrouillée. Pourquoi l'auteur a-t-il fait le choix de donner un prénom et un nom identique à 2 de ses personnages principaux ?? Vraiment incompréhensible comme choix.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
mauriceandre
  17 janvier 2015
un bon roman écologiques que j'ai lu en 2011, avec toujours les mêmes héros charismatiques, pour un amoureux des océans c'est le pied, seul bémol comme dans tous ces romans écolo ils s'en sortent toujours malgré les pires catastrophes qui puissent leur arriver.
Commenter  J’apprécie          00
aurore73
  08 mai 2016
Un de mes Cussler préféré et c'est peu dire vu que j'ai toute la collection. très intéressant, bien ficelé et il est incroyable de s'en sortir après tant de péripéties. A conseiller vivement
Commenter  J’apprécie          00
BurggraeveDidier
  14 mars 2016
Un très bon Cussler père et fils, avec de belles références scientifiques intéressantes.
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
rkhettaouirkhettaoui   12 mars 2016
Ces hommes souffrant de malnutrition étaient incapables d’accomplir de tels efforts physiques dans un froid aussi intense. Mais pire que le froid, c’était la soif qui les torturait, une soif impossible à étancher. Leurs fours à gaz portatifs manquant de combustible, ils ne disposaient d’aucun moyen efficace pour faire fondre la glace. Les marins s’emplissaient la bouche de neige, avalaient quelques gouttes puis se mettaient à grelotter de plus belle. Comme une caravane qui traverse le Sahara, ils devaient affronter les symptômes de la déshydratation en plus des autres maladies.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
GrouchoGroucho   18 juin 2017
Martin nota une certaine inquiétude dans le regard de Pitt. Il le connaissait assez pour savoir qu'il n'était pas homme à se laisser guider par des pressentiments infondés ou une simple parano. Les intuitions de Pitt valaient mieux qu'un compte en Suisse.
Commenter  J’apprécie          20
rkhettaouirkhettaoui   12 mars 2016
Survivre à l’hiver arctique à bord d’un navire pris par les glaces constituait une véritable gageure. Depuis des mois, ces gens subsistaient malgré les ténèbres et le gel qui n’en finissaient pas, coincés dans les étroites entrailles du pont inférieur. Il leur fallait combattre les rats, la claustrophobie et l’isolement, en plus des ravages physiques causés par le scorbut et les engelures. Dans ces conditions, tenir un seul hiver relevait déjà du miracle.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   12 mars 2016
L’économie du futur ne peut pas reposer et ne reposera pas sur le pétrole.
Commenter  J’apprécie          40
rkhettaouirkhettaoui   12 mars 2016
Les océans ne connaissent pas de frontières.
Commenter  J’apprécie          70
Videos de Clive Cussler (37) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Clive Cussler
Sahara (2005) - bande annonce
autres livres classés : aventureVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaLeslibraires.frMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1503 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre