AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2253128856
Éditeur : Le Livre de Poche (30/03/2011)

Note moyenne : 3.09/5 (sur 27 notes)
Résumé :
Russie, lac Baïkal. Un bateau de pêche évite de justesse une vague monstrueuse.
Catastrophe naturelle ? Rien n'est moins sûr - d'autant que l'équipage est bientôt kidnappé et que le vaisseau de Dirk Pitt manque à son tour d'être coulé.
L'enquête nous conduit alors en Mongolie, où un mystérieux magnat du pétrole est prêt à tout pour rétablir la gloire de son aïeul, un conquérant dont l'empire dépassait en son temps celui d'Alexandre le Grand. Des lacs g... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (9) Voir plus Ajouter une critique
Pois0n
  03 janvier 2015
Quand on a lu un Cussler, on les a tous lus. Farouche adepte du recyclage, l'auteur réutilise à outrance le même moule pour chacun de ses récits, à savoir " devoir retrouver une relique - rencontrer une fille en danger - tomber sur un complot (débouchant généralement sur une catastrophe écologique) - sauver le monde, la fille et trouver la relique en même temps". Seul le cadre, la relique et la fille changent, et seules les péripéties hautement porte-nawakesques distingueront chaque histoire de toutes les autres. Parfois, cela donne un excellent récit, d'autres fois... eh bien d'autres fois, on obtient "Le trésor du Khan", une presque purge.
Les fidèles de l'auteur auront peut-être remarqué que sa qualité d'écriture a tendance à varier selon le collaborateur dont le nom figure sur la couverture. Ici, l'on peut se demander à quel point Dirk Cussler s'est investi dans la rédaction du roman aux côtés de son père ou plutôt l'inverse, car, en plus des habituels clichés inhérents au genre action-aventure, les défauts du moule Cussler semblent bien plus exacerbés que d'habitude.
Habituellement, lorsque l'on lit un Cussler, la chance insolente que possède le héros, Dirk Pitt, ne manque pas de se faire remarquer. Mais dans "Le trésor du Khan", cette chance en devient si improbable qu'elle en est tout bonnement ridicule. Passons sur le fait que l'on nous répète en boucle que Dirk commence à vieillir et qu'il se fait un poil vieux pour ces bêtises, puisqu'on le retrouve quelques secondes plus tard à nager au coeur d'une vague de seiche. Ou à dévaler une falaise à pic à moto. de l'habituel quand on lit Cussler, mais qui sonne encore plus faux que d'habitude avec ce héros censé se rouiller. Et que dire du fait que

Non, là, trop, c'est trop, monsieur Cussler!
S'il n'y avait que ça, "Le trésor du Khan" ne serait qu'un récit d'aventures à la crédibilité zéro, ce qui, en soi, n'a rien de dramatique pour le genre. Mais les péripéties que l'on nous propose ne sont pas bien palpitantes. le cadre, pourtant original, se veut complètement sous-exploité, et l'aventure, tout comme le récit, manquent cruellement de rythme. le "méchant" possède le charisme d'une palourde, et rien, absolument rien, ne nous donne envie de poursuivre la lecture.
Au milieu de cette mélasse indigeste, notons tout de même deux points positifs, à savoir le joli rôle donné à Rudi Gunn, ainsi que la scène absolument dantesque

qui est un régal absolu, un chapitre pourtant "décoratif" ne servant qu'à approfondir le contexte mais qui se trouve être si bon qu'il justifierait à lui seul que l'on lise le livre; une étincelle d'espoir où l'on retrouve le maître Cussler au sommet de son art pour notre plus grand plaisir.
Car au final, c'est avant tout pour ça qu'on lit du Cussler: l'action, la démesure, le grand spectacle! qui font défaut partout ailleurs dans ce volume, et c'est ce pourquoi "Le trésor du Khan", sans souffle épique, est un mauvais roman d'aventures, et surtout un mauvais Cussler.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
zofiamiu
  30 janvier 2019
En plein c?ur du Lac Baïkal, l'équipe de chercheurs en sismologie de Dirk Pitt est victime d'une vague de seiche, rien de moins qu'un tsunami dans un bassin fermé. Peu après avoir sauvé une équipe de prospection pétrolière (il est comme ça Pitt, il sauve la terre entière), ces derniers sont kidnappés et le bateau de Pitt sabordé. Commence alors une enquête pleine de rebondissements pour Pitt et ses acolytes qui vont tout faire pour sauver l?équipe de prospection enlevée.
Le résumé de la quatrième de couverture est largement surestimé quand il y est fait mention d?une enquête qui va mener Pitt sur les traces d?un trésor fantastique? dans le trésor du Khan, il est plus question de pétrole et de tremblements de terre que d?archéologie?
C?est d?ailleurs un assez bon roman d?aventures ? même si j?ai préféré La poursuite ? toutefois, il y a trop de rebondissements pour que ça reste vraiment crédible.
Comme dans La poursuite, on voit que l?auteur connaît son sujet en termes de techniques et de connaissances scientifiques ; vous en apprendrez beaucoup sur les méthodes d?extraction du pétrole, le trajet de celui-ci jusqu?aux énormes pétroliers qui sillonnent notre planète ainsi que sur les tremblements de terre sous-marin. Ceux qui aiment l?archéologie et les chasses aux trésors seront sans doute déçus? s?il est bien question de Gengis Khan dans le livre, c?est surtout pour suivre la soif de vengeance de son descendant qui n?est plus reconnu dans son pays et qui est prêt à faire péter la planète pour que son nom soit de nouveau célèbre.
J?ai bien aimé les parties du début qui se passent en 1281 et en 1937, mais tout le reste du roman est contemporain. Les personnages sont assez sympathiques à suivre, notamment la relation de Pitt
avec Giordino et les paysages sont beaux. Mais, au final, on se sera essoufflé pour pas grand chose à suivre Pitt par monts et par veaux (sous l'eau, sur un zodiac, sur une moto en plein désert, dans un aqueduc, en train de se faire attaquer par un faux moine bouddhiste, en train de sauver un bateau qui coule, sur un chariot élévateur, bref dans un très grand nombre de situations improbables ; malheureusement cette répétition est plus là pour le spectacle qu'autre chose (le coup avec ses enfants est un poil trop gros et puis l'auteur qui appelle son héros comme son fils, mais le héros a aussi un fils qui porte le même nom et le fils de l'auteur participe à l'écriture de ce roman, ça fait un peu trop de Dirk tout ça...). Je me suis également souvent demandée où l'histoire voulait en venir, tant je n'arrivais pas à voir de liens entre les différentes parties du livre.
J'espère que ce premier livre de 2019 ne sera pas à l'image de mon année livresque !!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          24
Zora-la-Rousse
  22 janvier 2012
Comment dire...moi qui rêvais déjà de Mongolie, d'un voyage au coeur des steppes, d'une évocation enflammée de la destinée de Gengis Khan, me voilà embarquée dans un récit assommant, confrontée à une écriture lourde, sans rythme, limite indigeste.
Bref une lecture bien laborieuse, qui me laisse comme unique bénéfice la perspective joyeuse de passer enfin à autre chose...
Commenter  J’apprécie          50
soleil23
  10 mars 2012
Arrivée a la page 187, je sens un malaise comme si je sautais d'une histoire a une autre sans aucun lien apparent. Cette ecriture hachée ne facilite la comprehension du roman, qui, pourtant avait bien commencé avec des récits traversant le temps et les eaux déchainées pour finir par ressembler a des nouvelles.
Hum..... vais je reggreter mon choix ?
Seule la lecture peut repondre a cette question alors je continue a lire ....
Commenter  J’apprécie          20
aurore73
  14 août 2015
Fabuleux, une grande histoire d'aventures pleine de détails pour nous transporter dans la lointaine Mongolie ... Pitt et Giordino sont toujours dans une forme olympique et leur humour entier même dans les situations les plus épiques ! Génial tout simplement !
Commenter  J’apprécie          30
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
Zora-la-RousseZora-la-Rousse   15 janvier 2012
- Je n'ai jamais trouvé que c'était une perte de temps de boire un coup. D'ailleurs, j'ai remarqué que le temps s'arrête souvent, dans les bars.
- Seulement jusqu'à l'addition.
Commenter  J’apprécie          20
GrouchoGroucho   12 juin 2017
- Chinggis ? fit Giordino.
- Un conquérant et un tacticien accompli, peut-être le plus grand chef de l'époque médiévale, intervint Pitt avec respect. Mieux connu du monde sous le nom de Gengis Khan.
Commenter  J’apprécie          10
GrouchoGroucho   14 juin 2017
Perlmutter raccrocha et contempla de nouveau l'image du pendentif. Venant de Pitt, cela voulait sûrement dire qu'il y avait une folle histoire derrière. Folle et dangereuse.
Commenter  J’apprécie          00
Videos de Clive Cussler (37) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Clive Cussler
Sahara (2005) - bande annonce
autres livres classés : mongolieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1562 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre