AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782357960169
45 pages
Editions de la Gouttière (17/04/2020)
4.31/5   8 notes
Résumé :
A travers l'écriture sensible de Delphine Cuveele et les couleurs délicate et dessins de Dawid, ces histoires magiques transportent le lecteur dans un monde plein de tendresse, d'humour et de poésie. Une bande dessinée poétique et poignante, avec de nombreux détails à découvrir.
Que lire après A l'unissonVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
Je remercie Babelio et les Editions de la Gouttière de m'avoir permis de découvrir la BD sans texte pour jeunes enfants A L'Unisson de Delphine Cuveele et Dawid. Par le même biais, des mêmes créateurs et sur le même modèle, j'avais déjà lu Pas de Deux.
Cet opus-ci est construit sur un concept original : l'ajout de la dimension musicale, puisqu'il a donné lieu à la collaboration avec l'Orchestre de Picardie qui interprète la célèbre et mélancolique 40ème symphonie de Mozart. le début de chacun de ses quatre mouvements est discrètement signalé dans le livre par une petite silhouette de chef d'orchestre dans la pagination.
En effet, il est possible de « lire » A L'Unisson de façon classique, ce qui demande tout de même un effort d'imagination en l'absence de texte ; chaque petit lecteur ou petite lectrice peut y lire ce qu'il a envie d'y voir, en fonction de sa propre expérience et de sa personnalité. Il est également possible d'écouter la musique en même temps. Chaque mouvement musical est adapté au contenu des vignettes, ou l'inverse, Mozart ayant préexisté aux auteurs! Une initiation donc au monde de la musique par le truchement de la lecture, en particulier aux divers tempos d'une pièce de musique et les émotions qu'ils expriment et suscitent.
Le premier mouvement, molto allegro ( à savoir très joyeux) nous présente la petite héroïne et sa famille mélomane, dans un décor assez lumineux malgré le soir tombant et chaleureux au moment du coucher. Mais lorsque la lumière s'éteint, un orage éclate et des ombres tapissent la chambre, transformant même les objets et peluches les plus familiers en personnages inquiétants. La fillette réagit en se saisissant de sa baguette magique pour les faire disparaître jusqu'à ce qu'une autre, plus grande et plus terrifiante (sa propre ombre), ne la fasse s'enfuir dans un trou noir.
Le second mouvement, andante (plus modéré que le précédent), ramène la petite à la lumière mais en pleine nature, au milieu des oiseaux, petit intermède de douceur. L'un des oiseaux s'empare de sa baguette et joue les chefs d'orchestre avec ses oisillons mais cela déclenche la réapparition de la grande ombre (le côté obscur de la fillette peut-être ou la représentation de ses angoisses nocturnes) qui attaque les oiseaux. L'un d'entre eux est alors blessé et la fillette utilise un morceau de sa baguette pour lui fabriquer une attelle ; avec le restant et les plumes tombées dans la bataille, elle se fabrique une sorte de ruban de gymnaste. Imagination et générosité sont au pouvoir.
Le troisième mouvement, le menuet (danse) nous emmène dans l'imaginaire (le rêve) de l'enfant : un monde qui a évoqué pour moi celui d'Alice au Pays des Merveilles ; au lieu de descendre dans le terrier d'un lapin, elle rentre dans un tronc d'arbre et se retrouve sur la scène d'une salle de spectacle où elle va se lancer dans une danse échevelée (en accord avec le tempo) avec l'ombre, mais celle-ci ne semble plus aussi menaçante, comme si elle l'avait apprivoisée ou domptée.
Lorsque commence le quatrième mouvement, allegro assai (très vif), nous retrouvons l'héroïne endormie dehors sur le sol. L'ombre vient à nouveau la narguer ; elle semble jouer à un jeu, mais la petite fille n'a plus peur et, après une course poursuite, elle parvient à l'anéantir. Et finalement, elle se retrouve dans son lit comme si tout cela n'avait été qu'un rêve…
Je vous suggère d'aller voir les extraits postés sur Youtube par l'Orchestre de Picardie car cette collaboration a donné lieu à des représentations sur grand écran. Les images sont diffusées au rythme de la musique, ce qui lui confère encore une autre dimension.
A mon sens, cet opus s'adresse à des enfants fréquentant déjà assidûment les livres, les histoires un peu élaborées voire complexes, car l'absence de texte fait appel à leur imagination qui doit donc avoir été nourrie auparavant.
Je vous conseille cette lecture originale et, pourquoi pas, le spectacle s'il se produit dans votre région.
Commenter  J’apprécie          52
Je remercie la masse critique de Babelio pour l'envoi de ce livre graphique jeunesse.
2 options pour découvrir cette histoire sans textes: on découvre l histoire de façon brute ou en flashant 1 QR code, on a la musique qui va avec.
Je m attendait à des textes, mais que nenni.
En fait il faut lire à travers les illustrations qui sont magnifiques le filigrane de cette belle histoire.
On suit une petite fille qui tient 1 baguette de chef d orchestre un peu spéciale....
Dans ses rêves, elle va devoir affronter ses peurs, notamment celle de l orage.. Mais avec sa baguette magique, elle va parvenir à vaincre ses démons, tout de noir vêtus.
Les illustrations se suffisent à elles même, sont riches de détails, de couleurs. Les traits sont précis, et j'ai adoré l opulence graphique.
Une belle découverte.
Commenter  J’apprécie          40
Une très belle découverte avec cette BD. je m'attendais à lire des textes mais il n'y a que des images. Mais de très belles images. Les couleurs sont magnifiques, les dessins aussi.
Cette BD est découpée en plusieurs actes, on peut la lire en écoutant les musiques classiques.
J'ai donc fait 2 lectures de la BD. Une en regardant uniquement les images, et une en rajoutant la musique pendant ma lecture.
Je me suis régalée les deux fois. J'ai malgré tout eu une préférence lors de l'ecoute des musiques qui m'ont transportées dans les images et les diverses couleurs.
C'est une expérience particulière que je referai avec grand plaisir 😁
Commenter  J’apprécie          00
Cet album est le fruit d'une très belle rencontre entre la bande dessinée et la musique, le résultat d'une collaboration entre deux artistes et un orchestre symphonique. Car cet opus sans texte se lit en écoutant la 40e symphonie de Mozart, et s'anime au rythme de ses mouvements! Des illustrations toutes douces, une histoire pleine de poésie, et une fabuleuse initiation à la musique classique pour les enfants, pari réussi!
Commenter  J’apprécie          10


critiques presse (1)
BDGest
21 mai 2021
Delphine Cuveele et Dawid signe un nouvel opus regorgeant de douceur et de malice. Une lecture sans texte à partager et à relire qui invitent les plus petits à goûter aux joies de la bande dessinée tout en leur ouvrant les portes de la salle de concert.
Lire la critique sur le site : BDGest

Video de Delphine Cuveele (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Delphine Cuveele
Découvrez la bande-annonce du spectacle BD-Concert Les Vies Dansent !
Ce BD-Concert, qu'est-ce que c'est ? - C'est la rencontre entre 7e et 9e Art : l'Orchestre de Picardie joue la 7e symphonie de Beethoven pendant que sont projetées sur grand écran, en synchronisation avec la musique, les planches de la bande dessinée. - C'est une expérience immersive et qui rend la musique classique accessible à tous et toutes ! - C'est le fruit de la collaboration entre l'Orchestre de Picardie, la team Gouttière, et les talentueux artistes à l'origine de la bande dessinée Les Vies Dansent : Dominique Zay, Damien Cuvillier et Anne-Claire Giraudet ! - C'est déjà testé et approuvé : l'année dernière, l'Orchestre nous avait fait voyager dans l'univers onirique d'À l'unisson, BD muette de Delphine Cuveele et Dawid.
Résumé de la bande dessinée muette Les Vies Dansent : Louna joue... avec le vent, avec les notes, avec sa flûte. Satou danse... avec les couleurs, avec ses rêves, avec la joie. Malgré la distance, leurs deux vies raisonnent, comme une évidence.
+ Lire la suite
autres livres classés : sans texteVoir plus
Les plus populaires : Bande dessinée Voir plus


Lecteurs (14) Voir plus



Quiz Voir plus

Les personnages de Tintin

Je suis un physicien tête-en-l'air et un peu dur d'oreille. J'apparais pour la première fois dans "Le Trésor de Rackham le Rouge". Mon personnage est inspiré d'Auguste Piccard (un physicien suisse concepteur du bathyscaphe) à qui je ressemble physiquement, mais j'ai fait mieux que mon modèle : je suis à l'origine d'un ambitieux programme d'exploration lunaire.

Tintin
Milou
Le Capitaine Haddock
Le Professeur Tournesol
Dupond et Dupont
Le Général Alcazar
L'émir Ben Kalish Ezab
La Castafiore
Oliveira da Figueira
Séraphin Lampion
Le docteur Müller
Nestor
Rastapopoulos
Le colonel Sponsz
Tchang

15 questions
5209 lecteurs ont répondu
Thèmes : bd franco-belge , bande dessinée , bd jeunesse , bd belge , bande dessinée aventure , aventure jeunesse , tintinophile , ligne claire , personnages , Personnages fictifsCréer un quiz sur ce livre

{* *}