AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 207065897X
Éditeur : Giboulées (02/04/2015)

Note moyenne : 4/5 (sur 6 notes)
Résumé :
En 1947, juste après la guerre, une jeune femme, à travers Berlin cabossé, entraîne sa fille vers un lieu mystérieux.
« - On va où ?
Maman m'a dit :
- On va voir les clowns.
Je lui ai répondu :
- J'aime pas les clowns
- Oui mais celui là, c'est pas un clown comme les autres. »
Bien des années plus tard, la petite fille devenue grand-mère raconte à son petit-fils cette histoire pas comme les autres.

... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (3) Ajouter une critique
LoupAlunettes
08 février 2016
- J'aime pas les clowns! disait la petite fille à sa maman.
-J'aime pas les clowns! disait le petit garçon à sa grand-mère.
Le petit garçon tirait sur la manche de sa mamie finalement pour qu'elle ne manque rien du spectacle et des étoiles qui jouaient et dansaient sur scène.
La mamie se rappelait à une autre époque avoir préféré regarder les étoiles dans le ciel au travers de la tente toute trouée plutôt que le funambule sans bras et le lanceur de couteaux sans couteaux étant petite.  
Mais cependant elle n'oublia pas ce clown qui l'invita sur scène.
Elle ne pouvait l'oublier bien qu'elle ne le reconnut pas.
Quelle drôle de farce, quelle drôle de surprise!
: "J'aime pas les clowns".
 Au titre et au premier regard de la couverture de l'album, on peut être amené à interpréter de travers ce seau d'eau renversé sur la tête de ce clown "mystère" dont le seau dissimule l'identité.
Le saut d'eau est un numéro d'humour classique.
Il n'est pas très important du départ de connaître qui se cache sous le déguisement du personnage qui existe pour lui-même. Et pourtant.
Dans le petit moment récréatif s'ajoute plusieurs histoires, une plus ancienne qui place un décor et une autre plus intime qui est en train d'être contée, et finalement transmise mais le petit garçon de l'histoire ne le devine pas encore. Et vous, jeunes lecteurs? Avez-vous deviné qui est le clown blanc de l'histoire de la grand-mère?
Ce clown triste à face de lune, au rôle opposé à l'auguste coloré et exubérant, à une bonne nouvelle à apporter et il le fait de la façon la plus originale qui soit pour cette petite fille qu'était la grand-mère et qui avait perdu le sourire avec les guerres passées, avec le départ du papa noté au début de l'histoire qu'elle ne connaît qu'en photo.
Vincent Cuvellier décide de raconter de drôles de retrouvailles dans un Berlin ravagé, qui se relève peu à peu depuis deux ans, la couverture de l'album en témoignant en fond de décor.
Les mots sont délicats, la tendresse posée en ellipse et l'auteur choisit de ne pas être trop démonstratif pour placer les lecteurs dans la position des deux enfants, à eux de comprendre ce qui se passe réellement et à eux de reconstituer l'ensemble de la grande histoire. Avec le sourire que souhaite ramener le clown blanc sur le visage de la petite fille se mêle une métaphore compréhensible d'un besoin de rire de nouveau à une époque fragilisé par de durs événements. Il serait intéressant de connaître le point de départ de ce projet pour en saisir pleinement les intentions au delà de l'histoire.
Rémi Courgeon prête son talent et ses couleurs, nous reconnaissons ses choix éditoriaux d'aborder des sujets souvent sérieux avec beaucoup de poésie, de couleurs et de tact auprès des plus jeunes.
La grand-mère finit néanmoins par faire apprécier le spectacle du cirque à ce petit-fils qui rechignait à y aller, on le devine aussi par quelques mots, ce vestige fabuleux artistique et symbolique de l'enfance qui pourrait sembler désuet, opposé aux petits et grands écrans de divertissement.
Singulier, poétique et intéressant.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
VanessaV
05 avril 2015
"J'aime pas les clowns" de Vincent CUVELLIER et illustré par Rémi COURGEON fait partie d'une oeuvre plus complète de l'auteur sur la Seconde Guerre Mondiale. Il n'est pourtant pas besoin de lire les deux premières propositions de Vincent CUVELLIER, "L'histoire de Clara" et "Je suis un papillon", pour savourer celle-ci.
Une grand-mère traine son petit-fils au cirque pour voir un spectacle de clowns. Mais il n'aime pas les clowns. La grand-mère ne les aimait pas non plus. Mais celui-là est un bon, un bon clown.
Pourquoi donc a-t-elle changé d'avis? C'est arrivé une soirée d'été, à la fin de la guerre.
A travers cette sortie, nous suivons cette grand-mère enfant dans Berlin. Des fleurs jaunes, de belles chevelures, une sortie dehors même le soir. Un cirque d'après guerre, des animaux blessés comme les hommes. Ces clowns font rire toute l'assemblée sauf elle. Et puis elle aurait pu aller sur la piste et c'était presque drôle avec l'autre petite fille. Après le spectacle, la maman sort en direction des roulottes. La petite aux tresses avait un peu peur mais elle n'était pas bien maligne... comme son petit-fils.
Vincent CUVELLIER nous offre une vue de la vie d'après-guerre des vaincus et plus particulièrement des enfants. Des privations, des pères partis en guerre et pas forcément revenus. A travers quelques détails l'enfance apparait dans sa candeur mais aussi l'ambiguïté de ses sentiments.
Le rire aussi est une ligne directrice. Rire de des clowns "... leur pif, leurs pieds, leurs fleurs en plastoc". Ce lâcher-prise après de grands chamboulements, cette impulsion salvatrice qui pourtant n'est pas toujours accessible à certains enfants. Rire cela s'apprend, se réapprend.
Et bien-sûr Rémi COURGEON propose de magnifiques illustrations aux teintes orangées et sépia. Des scènes dans la pénombre, des ombres bien présentes.
Il s'agit d'une toute petite porte ouverte mais avec pudeur le voile se lève sur cette période.
Lien : http://1pageluechaquesoir.bl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Carembar
21 avril 2015
Je sais pas trop...
Un format BD mais avec de grandes illustrations, un récit entre un petit garçon et sa grand-mère. Avec des retours sur le passé de la grand-mère et un événement qu'elle a vécu au même âge que le petit garçon, juste après la guerre...
Mes 3 garçons semblent avoir accrochés dès la première lecture, ils ont compris l'enjeu même si je pensais que c'était difficile... je trouve l'ambiance triste même si l'événement final est plutôt heureux mais à peine évoqué...
Un peu déçue...
Commenter  J’apprécie          00

Les critiques presse (1)
Ricochet24 juillet 2015
Cette plongée originale dans l’Allemagne vaincue d’après-guerre, dans un Berlin ravagé, loin de faire déprimer les lecteurs exhorte plutôt au rire et met en avant sa force régénératrice.
Lire la critique sur le site : Ricochet
Citations & extraits (1) Ajouter une citation
VanessaVVanessaV05 avril 2015
La guerre? On l'avait perdue. On l'avait même perdue plusieurs fois. Je sais pas qui a eu l'idée... ma mère, j'imagine... je me souviens de sa voix douce, elle m'a dit, viens, ce soir, on va au cirque, y aura des clowns... ça m'avait surprise, je me souviens que ça m'avait surprise... je pensais que les clowns aussi avaient perdu la guerre.
Commenter  J’apprécie          20
Videos de Vincent Cuvellier (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Vincent Cuvellier
Vincent Cuvellier - Mon fils
autres livres classés : cirqueVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Kilomètre zéro

Comment s'appelle le "héros"?

Ben
Baptiste
Ludo
Victor

6 questions
1 lecteurs ont répondu
Thème : Kilomètre zéro de Vincent CuvellierCréer un quiz sur ce livre