AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2265114537
Éditeur : Fleuve Editions (08/09/2016)

Note moyenne : 3.6/5 (sur 15 notes)
Résumé :
Bea, Melody, Jack et Leo n’ont pas grand-chose en commun si ce n’est le joli héritage laissé par leur père, qui doit leur être distribué le jour des quarante ans de la benjamine. Mais le jour J, c’est la soupe à la grimace. Les trois « petits » découvrent que leur aîné, Leo, séducteur et égoïste, a dilapidé le magot. Les hostilités sont lancées ; la fratrie exige que Leo la rembourse. C’est le début d’une guerre des tranchées qui va réveiller de vieilles rancunes, b... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses et Avis (8) Voir plus Ajouter une critique
Kittiwake
  26 novembre 2016
New-York, une fratrie, de l'argent. C'est une bonne base pour construire un roman bien actuel, avec ce qu'il faut de bons et mauvais sentiments pour conduire l'intrigue, et des personnages bien incarnés et fortement liés par une obsession commune : l'argent.
Un peu comme le laboureur de la fable, le père a anticipé les éventuels imprudences de ses enfants en créant un compte bien approvisionné mais pas immédiatement accessible. Ce n'est que lorsque la benjamine des quatre enfants aura quarante ans que l'argent sera débloqué. Oui mais voilà, Léo le petit dernier n'est pas à une bévue près, et comme par enchantement le magot disparaît pour financer les conséquences d'un accident de voiture sous l'empire de l'alcool et de la drogue. Certes, il ne s'agit que d'un emprunt, mais Bea, Jack et Melody accordent une confiance limitée à leur frère en ce qui concerne la restitution de ce pactole.
Tout tourne autour de ces quatre personnages, ce qui rend d'ailleurs la première partie du roman un peu complexe : chacun bénéficie d'une présentation dynamique de son histoire et de son entourage, cela fait donc beaucoup de monde et il faut faire un peu de gymnastique cérébrale lorsqu'on aborde un nouveau chapitre. Quand les repères sont en place, la lecture devient très addictive et passionnante.
La famille ne brille pas par son harmonie, et s'ils se côtoient ainsi à nouveau, c'est dans le but avoué de récupérer leur part, avec pour chacun d'excellentes raisons (la perspective du pactole ne les a-t-il pas conduit à des audaces qui expliquent l'urgence soudaine de ce besoin?).
Les personnages ne sont pas forcément très charismatiques (à la réflexion, c'est sans doute Leo, le plus dingue, qui l'emporterait sur ses frères et soeurs), mais les portraits sont suffisamment fins pour retenir l'attention du lecteur.
Bien sûr il existe un petit suspens : le pactole sera t-il restitué? Mais ce n'est pas l'objet central finalement. le coeur du roman tourne autour des liens qui se nouent et se dénouent pendant cette période. Les protagonistes en ressortiront plus riches, mais de quoi? (c'est là que la fable du laboureur prend tout son sens.
Un bon moment de lecture, sans doute pas inoubliable, mais recommandé à tous les lecteurs affamés des pépins familiaux de la Grande Pomme.

Lien : http://kittylamouette.blogsp..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          480
chriskorchi
  24 septembre 2016
Une saga familiale truculente, fraîche et joyeuse dont l'action se déroule à New York. le patriarche a mis de l'argent de côté pour chacun de ses 4 enfants, mais il leur est impossible d'y toucher avant que la benjamine ait 40 ans. Ce que l'on peut dire c'est qu'il n'y a pas plus différents que ces quatre-là, ainsi ils évitent de se retrouver ensemble. Ils comptent tous sur le pactole et ont déjà spéculé sur ce qu'ils feraient avec et la plupart ont déjà dépensé un argent qu'ils n'ont pas. Ils ont donc vécu, pour la plupart d'entre eux au-dessus de leurs moyens, sûrs de pouvoir tout réparer lorsqu'ils toucheront leurs héritages. Oui, mais voilà, tout ne se passe pas comme espéré, Leo l'ainé , que j'ai adoré détester tant il est imbu de sa personne et égoïste, a un terrible accident qui va coûter très cher et dilapider le pactole pour sauver l'honneur. C'est donc le drame pour tout le monde, car ils n'auront donc rien, cet événement va mettre le feu aux poudres et être l'occasion de règlement de compte, les langues vont se délier, c'est dingue ce que l'argent peut faire aux gens , comment il peut les transformer.
Ce livre peut parler à tout le monde, car on a tous une famille avec des personnes que l'on apprécie, d'autres moins et on compose tous plus ou moins avec tout ça. J'aime les caractères bien différents de chacun des enfants, les situations sont parfois très drôles, parfois pathétiques, on en apprend plus sur les uns et les autres chapitre après chapitre et on oublie tout l'espace d'un après-midi. Je ne me suis pas ennuyée, l'écriture est simple, limpide et c'est parfait pour un moment de lecture légère et sans prise de tête. Alors bien sûr il y a quelques facilités, quelques clichés, mais c'est très minime et ne dessert pas l'histoire. de plus, je trouve les personnages très réalistes, dans le sens où dans la vie de tous les jours on ne compte plus le nombre de famille qui se déchire autour d'un héritage, le nombre de personnes obsédées par l'argent, les jalousies entre frères et soeurs, les parents défaillants (la mère ici n'a de mère que le nom et est totalement égoïste). On a tous des personnes à qui on pensera avec l'un ou l'autre des personnages.
C'est le premier roman de l'auteur et c'est plutôt pas mal
VERDICT
Une saga réussie drôle et grinçante à la fois, si vous aimez les grandes histoires familiales vous devez lire "le pactole".

Lien : https://revezlivres.wordpres..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Mallysbooks
  01 avril 2017
Lorsqu'on lit la quatrième de couverture, la promesse est alléchante. Une de ces grandes familles au nom synonyme de réussite se retrouve embourbée dans un micmac financier jusque-là sans précédent. L'argent exacerbant les réactions de chacun, on s'attend à une explosion d'impulsivité et de mauvaise foi. Somme toute, à un dynamisme débordant. Malheureusement, la construction de l'histoire se révèle bien plus terne.
Tout commence par le scandale provoqué par l'ainé de la fratrie. Charmeur invétéré et manipulateur sans masque, le personnage de Léo Plumb oscille entre le statut de héros de la famille et celui de connard autoproclamé. Un homme, un vrai, à qui on ne refuse rien. Mais voilà que le séducteur se retrouve dans la panade, mouillé jusqu'au slip dans une affaire de moeurs. le bal des boules puantes est ouvert ! Trop triste que son premier né se retrouve si mal loti, maman Plumb vient au secours de son tout petit, réglant le problème grâce au généreux pactole destiné à tous les héritiers. Il va sans dire que les frère et soeurs de ce cher Léo n'accueillent pas la nouvelle avec bienveillance. Serait-ce le début de la guerre ?
Et bien même pas ! Car bien que l'honorabilité de la famille fût sérieusement entachée, bien que la disparition du magot compromette sérieusement les projets des membres de la famille, tout le monde semble rester bien calme. Quelle est donc l'intrigue me demanderez-vous ? C'est là que le bât blesse car le pactole est définitivement bien pauvre.
Au cours des 427 pages, les chapitres s'enchaînent sans véritable logique. On caresse les motivations de personnages irresponsables sans vraiment les approfondir. Francie, la mère originale qui papillonne entre bouteille de rhum et estime de soi, délaissant ostensiblement ces enfants pour un quotidien d'auto-centrisme. Jack le cadet, incarne l'homosexuel assumé, folle dingo refoulée qui satisfait son grain de folie en dépensant à tort et à travers. Puis vient Béatrice, l'artiste ratée, meurtrie par la vie ; et enfin Melody, la benjamine. Une mère de famille obsédée par la réussite de ses jumelles, mais totalement sourde à leurs aspirations. Les membres de la famille Plumb sont de véritables clichés.
Tour à tour, les intrigues se multiplient, sautant du coq à l'âne sans la moindre cohérence ; certaines sont tuées dans l'oeuf avant même d'avoir pu éclore. L'histoire se traine péniblement, tout cela pour quoi ? Finir par se dire que la vie de prend pas toujours la voie que l'on espérait et qu'il faut bien faire avec… Ah la la ! On en apprend des choses dans ce livre !
Pour résumer…
L'écriture est superficielle, convenue, comme si on avait cherché à lier une somme de situations qui marchent pour en faire une histoire. On se retrouve face à une galerie de personnages stéréotypés qui ne nous apportent rien. le pactole, un patchwork décousu et sans grande émotion.
Ma note…
09/20
Lien : http://www.mallysbooks.com/2..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Cassy
  07 septembre 2016
Ce roman est l'histoire de quatre frères et soeurs. Il y a Béa, l'écrivain en panne d'inspiration, Jack, un antiquaire homosexuel surendetté, Mélody, la mère de famille qui veut le must pour ses filles alors qu'elle n'en a pas les moyens et enfin Leo, l'ainé, celui qui a réussi. Les membres de la famille Plumb n'ont rien en commun, ils s'évitent le plus possible. La seule chose qui va les rapprocher, c'est le Pactole, une coquette somme laissée par leur père et qui doit se débloquer dans les mois à venir. le problème, c'est que la mère des héritiers décide de se servir d'une partie du Pactole pour couvrir les frasques de Leo et éviter le scandale. Évidemment, ses frère et soeurs sont loin d'être enchantés et vont donc se réunir pour trouver un arrangement.
Le Pactole est un roman qui m'attirait car j'apprécie les histoires familiales, les familles dysfonctionnelles. Et pourtant, je me suis ennuyée à mourir. Qu'on se le dise, j'ai aimé la plume de l'auteur, son style qui se lit bien et qui est plaisant. Ce qui m'a chagriné, c'est que l'histoire en elle-même ne m'a rien apporté. J'ai été affligée par les membres de cette famille, obsédés par l'argent et par ce qu'ils n'ont pas, incapables de s'aimer et d'être heureux. J'ai été irritée par plusieurs comportements à en être lasse. C'est une histoire dans laquelle il ne se passe presque rien et le peu d'événement qui se déroulait m'a laissé indifférente. Je m'attendais à ressentir des choses et cela ne s'est pas produit, on a affaire à des névrosés et des opportunistes.
Pour conclure, peut-être que je ne suis pas faite pour la rentrée littéraire. En attendant, la belle plume de l'auteure n'a pas suffit pour me convaincre !
Lien : http://romansurcanape.fr/le-..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
tribulationsdunevie
  19 septembre 2016
Moi qui adore les histoires de famille, il m'était impossible de passer à côté de 'Le Pactole'.
​Et je n'ai pas été déçu dès le début où l'auteure nous plonge avec un humour grivois dans un scandale qui va éclabousser toute la famille Plumb. Sexe, argent et secrets de famille sont au menu de ce roman: délectable à souhait.
​Vient ensuite la présentation de chaque membre de cette famille farfelue. le moins que l'on puisse dire c'est qu'il n'y a bien que les gênes qui réunissent cette famille. Tous et toutes ont des caractères et des styles de vie bien différents: ce qui implique des situations assez drôles lorsqu'ils se réunissent. Beaucoup de chapitres prêtent à sourire. La lecture est vraiment agréable et sans prise de tête.
​Malgré tout, un point m'a vraiment dérangé lors de cette letcure, et ne m'a pas quitté jusqu' à la fin. J'ai trouvé la construction du roman très brouillon. On enchaine les chapitres sans aucune logique, les intrigues se multiplient, certaines restent à l'abandon. Il m'a manqué un fil conducteur, une certaine logique dans l'enchaînement des choses. C'est réellement dommage car ce point m'a tout de même un petit peu gâché ma lecture.
​De manière générale j'ai trouvé cette lecture très fraiche, drôle par moment, un peu cliché parfois. Un bon roman pour les vacances, pour qui ne veut pas se prendre la tête sur la plage.

Lien : http://tribulationsdunevie.w..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Citations et extraits (5) Ajouter une citation
KittiwakeKittiwake   26 novembre 2016
Malgré le froid, Tommy et Franck Sinatra étaient tous les deux assis dehors sur les marches, comme ils aimaient à le faire. Sinatra occupait sa place habituelle, sur la troisième marche à partir du bas, le museau dressé, l'oeil globuleux aux aguets, la queue battant joyeusement la contremarche en ciment derrière lui.
Commenter  J’apprécie          200
ILLEILLE   21 octobre 2016
Quoi qu'il dise,quelle que soit sa réaction,la décision lui appartenait.A elle et à elle seule.Elle ôta la capuchon de son stylo,raya"célibataire"et écrivit"mère".
Commenter  J’apprécie          00
ILLEILLE   21 octobre 2016
Francie appliqua sa tactique habituelle quand elle se trompait:prétendre le contraire et corriger celui ou celle qui venait de la corriger.
Commenter  J’apprécie          00
ILLEILLE   21 octobre 2016
C'était un des plus grands compliments que Jack puisse se faire à lui-même:il avait été capable de reconnaître la valeur de Walker.
Commenter  J’apprécie          00
ILLEILLE   21 octobre 2016
Tu n'as pas à être le miroir de qui que ce soit,lui expliqua-t-elle.
Commenter  J’apprécie          00
autres livres classés : héritageVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle




Quiz Voir plus

Famille je vous [h]aime

Complétez le titre du roman de Roy Lewis : Pourquoi j'ai mangé mon _ _ _

chien
père
papy
bébé

10 questions
897 lecteurs ont répondu
Thèmes : enfants , familles , familleCréer un quiz sur ce livre