AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782072841583
496 pages
Éditeur : Gallimard (17/10/2019)

Note moyenne : 3.67/5 (sur 30 notes)
Résumé :
Italie, hiver 1974. À bord d’une Mercedes crème, Marlene fuit à travers le Sud-Tyrol. Elle laisse derrière elle son mari, Herr Wegener, et emporte les saphirs qui lui avaient été confiés par la puissante mafia locale. Alors que, devenu fou, il retourne la région pour la retrouver, Marlene prend un mauvais virage et perd connaissance dans l’accident. Simon Keller, un Bau’r, un homme des montagnes, la recueille et la soigne. Marlene se remet petit à petit dans un chal... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (23) Voir plus Ajouter une critique
Stelphique
  13 novembre 2018
Ce que j'ai ressenti :

***Au coeur…Des Légendes.
Les légendes ont une magie intemporelle qui interagissent avec nos rêves d'enfants, mais aussi nos plus grandes peurs…Les angoisses intangibles de cet age innocent, feront les adultes de demain…J'aime tellement quand une histoire mêlent la puissance évocatrice des contes à un thriller psychologique intense. Au Coeur de la Folie de Luca D'Andréa, est une histoire à couper le souffle, à vous glacer les sangs, à vous filer des sueurs froides. Une jolie réussite qui se confirme après le très bon roman de cet auteur: L'essence du Mal. On revisite, dans ses montagnes enneigées, deux légendes très fortes du Vulpendigen et des Kobolds. C'est à en trembler de peur…Et c'est forcément délicieux d'avoir des frissons d'angoisses remisnescentes avec des personnages aussi affreux qui ont su traverser les siècles…Dans ce petit maso, entre solitude et silence, les créatures fantastiques pourrait bien venir hanter plus ardemment, ces êtres perdus…Sans compter, que Lissy veille…
« L'homme ne désire pas ce qu'il voit.
L'homme désire ce qu'il imagine. »
***Au coeur…du Cercle Parfait.
On est au coeur d'une société secrète et de ses déploiements armés, au coeur de la violence et des esprits perturbés, au coeur de la corruption et d'un vol de saphirs maudits…Un thriller rythmé aux doux sons des vengeances et de la traque sans répit. Au coeur même des cercles vicieux de l'argent et de ses spirales exponentielles de conséquences fâcheuses…Avec une plume incisive et hypnotique, Luca D'Andréa maîtrise ses effets entre paranoïa et peur sourde, pour un huis-clos aux cercles concentriques qui vous prend aux tripes, pour ne plus vous lâcher. La peur et l'angoisse, comme seule compagnie…Et bizarrement, une faim tenace et terrible qui va vite devenir contagieuse… Vous dévorerez ce livre aussi goulûment que la douce Lissy…Je n'ai pas pu décrocher, une fois lancée, dans la fuite aux côtés de Marlene, j'étais captivée par le style et l'ambiance sombre, qui se dégage de cette histoire…
« le monde grouille de signes, de miracles et de mystères. »
***Au coeur… de la Folie.
Si l'auteur joue autant avec nos nerfs, qu'avec les petits lutins, il orchestre aussi, tout son roman autour des vertiges psychologiques. Il explore toutes les failles du conscient et de l'inconscient, des dérives de la solitude, des liens du sang empoisonnés, et des traumatismes qui régentent toute une vie…Un thriller bien plus puissant qu'une simple chasse à l'homme, bien plus fantastique qu'une histoire d'amour à l'agonie, bien plus mordant qu'un croc de truie, bien plus retors qu'une mafia déterminée…C'est cela, et bien plus…Tous les ingrédients d'une bonne recette étaient là, pour que je sois accro à ses lignes, aussi affamée que Lissy, et c'est sans doute dans un accès de folie, que je vous avoue, avec une voix très insistante, avoir eu, un coup de coeur pour Au coeur de la Folie
« Si on est vivant, c'est grâce au destin. Or on ne crache pas au visage du destin. »

Ma note Plaisir de Lecture 10/10
Remerciements:
Je tiens à remercier chaleureusement babelio et sa masse critique ainsi que les éditions Denoel pour l'envoi de ce livre.
Lien : https://fairystelphique.word..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          350
Julitlesmots
  10 janvier 2020
Un thriller dans lequel on navigue entre réalité et hallucination, qui m'a parfois mise mal à l'aise, mais qui finalement a réussi à m'embarquer grâce à cette tension que l'auteur distille crescendo.
Commenter  J’apprécie          260
mireille.lefustec
  26 février 2019
La jolie Marlène a épousé Herr Wegener, l'homme le plus redouté du sud Tyrol, "l'homme devant qui tout le monde ôtait son chapeau", pour se soustraire à une vie de misère.
Il est de vingt ans son aîné mais il est séduisant et amoureux. Très fier de l'avoir à son bras.
Or voici qu'une nuit, alors qu'il revient de sa réunion hebdomadaire, il pousse des hurlements inhumains et glaçants : son coffre-fort a été ouvert et la bourse emplie des saphirs de la mafia locale a disparu.
QUI ??
Il ne peut y croire.
Pourtant Marlène a trahi, Marlène s'est enfuie vers le nord, vers les montagnes, une nuit d'hiver, une nuit de neige.
Et c'est l'accident.
" Ce fut terrifiant".
Un vieux paysan qui habite dans un "maso" isolé la découvre,la recueille. La sauve,
L'histoire peut commencer avec la nature féroce, un "Baue'r" qui vit seul avec ses cochons, un killer à la recherche de la Femme.
Marlène est le moteur de toutes les enquêtes. L'écrivain déroule la suite avec talent, il prend son temps, en harmonie avec le rythme enveloppant du récit.
Les personnages sont très bien définis, les secondaires comme les principaux.
On connaît Marlène de l'intérieur , ses pensées et ses sentiments.
L'histoire, que j'ai trouvée originale, m'a bien intéressée.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          160
Missnefer13500
  30 octobre 2019
Je remercie les Editions Denoël et Masse critique pour m'avoir permis de découvrir la plume très particulière de Luca d' Andrea.
L'auteur nous plonge dans un huis clos stressant au fin fond des Alpes dans un"maso" niché sur un flanc de montagne au milieu de nulle part.
La plume est coupante, incisive, glaciale. Les phrases courtes, tranchantes comme une lame. Un peu déconcertant au départ, mais très vite, on apprécie, tant elle donne de la force à ce récit. Peu de mots, mais c'est efficace. L'ambiance sombre du roman n'en est que plus accentuée. Cependant l'auteur ne néglige pas les descriptions de ce paysage hivernal. le froid glacial s'insinue en nous rien qu'à les lire.
Peu d'action comme on pourrait s'y attendre avec cet Homme de Confiance, tueur à gages, lancé aux trousses de Marlène.
Le roman porte sur des thèmes bien précis, particulièrement maîtrisés et qui s'emboîtent parfaitement. Luca D' Andréa explore les répercussions de notre vie passé sur ce que nous sommes, la question de choix, l' éducation, le contexte social, les traumatismes vécus, les dérives de la solitude, les conséquences, le rôle du hasard.
Et si Marlène n'avait pas eu cet accident ? Et si le tueur à gages ne s'était pas lancé à sa poursuite ? Et d'autres "et si" dont on ne peut parler ouvertement sans spolier l'histoire.
Mais c'est le chemin pris par notre protagoniste principal que l'auteur a choisi d'explorer nous entraînant au coeur de la folie. L'approche psychologique est donc le sujet le plus marquant de ce roman. J'avoue que je ne m'attendant pas tout à fait à la route que prend le roman. On y avance pas à pas, suivant les pensées intimes de chacun. L'émotion est au rendez-vous. Luca D' Andrea distille les infos au compte goutte. Nous en apprendront sur tous les protagonistes, que se soit sur Herr Vegener que sur l'homme de confiance, cet homme sans nom, comme si l'auteur avait souhaité déshumanisé davantage ce tueur qui accomplit ses missions avec minutie. Une fois le contrat passé, l'issue sera inéluctable, même si Herr Vegener vient à ne plus le vouloir. L'arme est chargée et comme tout arme rien ne peut l'émouvoir. Nous comprendrons pourquoi. Car Luca D' Andrea ne laisse pas de zones d'ombres. Il sait où il va, et nous y emmène, brossant des portraits particulièrement aboutis des personnages.
Nous partagerons donc l'amour de Simon Keller pour Lissy, " Lissy, ma douce, ma petite Lissy" . Et la surprise est de taille.
On ne peut qu'admettre que l'auteur est talentueux, et à si nos yeux Marlène est le protagoniste principal du récit, on découvre au fur et à mesure que Simon en est le personnage central. À vrai dire, on ne sait que penser de cet homme énigmatique qui tait bien des secrets. Et quand Luca D'Andréa vient mêler, avec brio, vieilles légendes germaniques, contes de Grimm, on ne peut que s'exclamer : mais quelle idée originale !
Au fur et à mesure que l'on tourne les pages, de cette histoire addictive et un peu dérangeante, l'intrigue devient de plus en plus sombre, l'on craint de parvenir à une issue terrifiante. C'est affamés comme Lissy que l'on dévore, chapitre après chapitre ce thriller psychologique, enfermés dans le "maso" en compagnie de personnages sinistres, tandis que les voix résonnent.
Le dénouement est des plus étonnants et sujet à certaines interprétations. néanmoins je trouve cette conclusion particulièrement brillante. Pour moi, un auteur à suivre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Labibliothequedemarjorie
  10 novembre 2018
Je remercie les éditions Denoël et Babelio pour cette lecture.
J'ai vraiment adoré ce livre. L'histoire démarre fort, elle est prenante du début à la fin sans aucun temps mort.
On y fait la connaissance de Marlene, une jeune femme ayant grandi dans la pauvreté jusqu'au jour où elle trouve un emploi dans un hôtel en ville. Là, elle fait la connaissance d'hommes riches dont un qui ne la laisse pas insensible. Il est plus âgé, mais charmant et séduisant. Il s'agit de Robert Wegener, plus connu sous le nom de Herr Wegener. En l'épousant, elle ne manque plus de rien. Pourtant, elle fuit.
Herr Wegener a grandi dans la montagne. Son père est mort durant la guerre. Après ce drame, sa mère était complètement perdue. Robert a survécu en observant et en renseignant les soldats SS. Il a appris à connaître les armes et ne les craint pas. Il accède vite à un rang respecté. Il ne veut plus jamais connaître le manque d'argent. Herr Wegener fait partie du Consortium, une organisation criminelle très dangereuse, similaire à la mafia.
Puis, il y a Simon, le Bau'r. Il vit seul dans une très vieille maison en plein milieu de la forêt, sur les hauteurs. Il passe ses journées à chasser et à s'occuper des "jeunes", ses porcs et Lissy, sa truie qu'il vénère. L'animal est l'objet de tous les soins et de toute son attention.
Mais, Simon entend des voies. Depuis l'arrivée de Marlene, il les entend de plus en plus.
Depuis son sauvetage, Marlene se remet bien. Elle remercie Simon en participant assidûment aux tâches quotidienne de la ferme jusqu'au jour où elle commence à avoir des doutes. Elle ira de découverte en découverte. On en vient à se demander quel est le plus dangereux.
En ville, Herr Wegener et le Consortium ne lui feront aucun cadeau s'ils la retrouve. Mais est-elle réellement en sécurité au fin fond des montagnes avec Simon ?
Et ce qu'elle ne sait pas, c'est que dehors "L'homme de confiance" rôde.
J'ai beaucoup aimé les descriptions de l'auteur. La nature est décrite avec beaucoup de précisions jusque dans les moindres détails. On s'y croirait presque. le temps est rigoureux. C'est l'hiver. Il fait un froid glacial. Dehors tout est blanc. le ciel est sombre, aussi sombre que l'atmosphère qui règne dans le livre.
Le récit est bien rythmé. L'intrigue devient oppressante. La folie guette ses personnages. de vieilles légendes germaniques sont évoquées dont celle des Kobolds, des petits êtres protecteurs vivant dans les montagnes. Des références aux contes de Grimm sont très présentes également. Il y a de l'angoisse, du suspense et de la frayeur.
Les phrases sont courtes. Les mots sont directs. On a vraiment l'impression que ça ne s'arrêtera jamais jusque la dernière page.
Une lecture terrifiante, un thriller haletant, à lire au chaud.
Lien : http://labibliothequedemarjo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
Citations et extraits (11) Voir plus Ajouter une citation
StelphiqueStelphique   29 octobre 2018
"Le temps, disait Voter Luis, appartient aux étoiles, pas aux hommes. Qu'es-tu, comparé aux étoiles, mon fils? Elles brillaient déjà quand Terah est devenue père d'Abraham et elles brilleront encore quand on t'aura oublié. Les étoiles possèdent le temps, les hommes sont écrasés par le temps. Ne pas savoir attendre, c'est pêcher par arrogance."
Commenter  J’apprécie          190
StelphiqueStelphique   11 novembre 2018
L'homme ne désire pas ce qu'il voit.
L'homme désire ce qu'il imagine.
Commenter  J’apprécie          290
LightandSmellLightandSmell   02 novembre 2018
Trop, trop de questions.
Moritz détestait les questions.
Parce qu'on ne peut pas fracturer le nez à une question. On ne peut pas lui tirer une balle dans le cœur (et une dans la tête, par sécurité), pour la faire taire pour toujours.
Les questions étaient comme ces insectes répugnants, bruyants et patients, faméliques et salauds, qui finissent par faire s'écrouler le plus solide des châteaux.
Commenter  J’apprécie          40
StelphiqueStelphique   06 novembre 2018
Si on est vivant, c'est grâce au destin. Or on ne crache pas au visage du destin.
Commenter  J’apprécie          140
StelphiqueStelphique   29 octobre 2018
Le monde grouille de signes, de miracles et de mystères.
Commenter  J’apprécie          170
Video de Luca D'Andrea (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Luca D'Andrea
Le coup de coeur des libraires SUD RADIO 10-11-17
Chaque vendredi matin, Valérie Expert vous donne rendez-vous avec Gérard Collard pour leurs coups de cœur... Voici les références des livres présentés dans l'émission du 10 novembre 2017
L'ordre du jour - Prix Goncourt 2017 de Eric Vuillard aux éditions Actes Sud https://www.lagriffenoire.com/?fond=p...
La disparition de Josef Mengele - Prix Renaudot 2017 de Olivier Guez aux éditions Grasset https://www.lagriffenoire.com/90630-d...
L'art de perdre de Alice Zeniter aux éditions Flammarion https://www.lagriffenoire.com/90195-d...
Paname Underground de Johann Zarca aux éditions Goutte d'or https://www.lagriffenoire.com/97194-d...
L'invention des corps de Pierre Ducrozet aux éditions Actes Sud https://www.lagriffenoire.com/88252-d...
La petite communiste qui ne souriait jamais de Lola Lafon aux éditions Actes Sud https://www.lagriffenoire.com/23492-d...
Mercy, Mary, Patty de Lola Lafon aux éditions Actes Sud https://www.lagriffenoire.com/88250-d...
Tiens ferme ta couronne - Prix Medicis 2017 de Yannick Haenel aux éditions Gallimard https://www.lagriffenoire.com/87431-d...
La Serpe - Prix Fémina 2017 de Philippe Jaenada aux éditions Julliard https://www.lagriffenoire.com/88419-d...
De l'ardeur : Histoire de Razan Zaitouneh, avocate syrienne de Justine Augier aux éditions Actes Sud https://www.lagriffenoire.com/90555-c...
Detroit de Fabien Fernandez aux éditions Gulf Stream https://www.lagriffenoire.com/90855-r...
L'Essence du mal de Luca D'Andrea et Anaïs Bouteille-Bokobza aux éditions Denoël https://www.lagriffenoire.com/97832-d...
Prince bleu de Montmartre de Michou et François Soustre aux éditions Cherche Midi https://www.lagriffenoire.com/99443-d...
+ Lire la suite
autres livres classés : littérature italienneVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Autres livres de Luca D'Andrea (1) Voir plus




Quiz Voir plus

Grandes oeuvres littéraires italiennes

Ce roman de Dino Buzzati traite de façon suggestive et poignante de la fuite vaine du temps, de l'attente et de l'échec, sur fond d'un vieux fort militaire isolé à la frontière du « Royaume » et de « l'État du Nord ».

Si c'est un homme
Le mépris
Le désert des Tartares
Six personnages en quête d'auteur
La peau
Le prince
Gomorra
La divine comédie
Décaméron
Le Nom de la rose

10 questions
572 lecteurs ont répondu
Thèmes : italie , littérature italienneCréer un quiz sur ce livre