AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2207141411
Éditeur : Denoël (11/10/2018)

Note moyenne : 4.3/5 (sur 10 notes)
Résumé :
Italie, hiver 1974. À bord d’une Mercedes crème, Marlene fuit à travers le Sud-Tyrol. Elle laisse derrière elle son mari, Herr Wegener, et emporte les saphirs qui lui avaient été confiés par la puissante mafia locale. Alors que, devenu fou, il retourne la région pour la retrouver, Marlene prend un mauvais virage et perd connaissance dans l’accident. Simon Keller, un Bau’r, un homme des montagnes, la recueille et la soigne. Marlene se remet petit à petit dans un chal... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (12) Voir plus Ajouter une critique
Stelphique
  13 novembre 2018
Ce que j'ai ressenti :

***Au coeur…Des Légendes.
Les légendes ont une magie intemporelle qui interagissent avec nos rêves d'enfants, mais aussi nos plus grandes peurs…Les angoisses intangibles de cet age innocent, feront les adultes de demain…J'aime tellement quand une histoire mêlent la puissance évocatrice des contes à un thriller psychologique intense. Au Coeur de la Folie de Luca D'Andréa, est une histoire à couper le souffle, à vous glacer les sangs, à vous filer des sueurs froides. Une jolie réussite qui se confirme après le très bon roman de cet auteur: L'essence du Mal. On revisite, dans ses montagnes enneigées, deux légendes très fortes du Vulpendigen et des Kobolds. C'est à en trembler de peur…Et c'est forcément délicieux d'avoir des frissons d'angoisses remisnescentes avec des personnages aussi affreux qui ont su traverser les siècles…Dans ce petit maso, entre solitude et silence, les créatures fantastiques pourrait bien venir hanter plus ardemment, ces êtres perdus…Sans compter, que Lissy veille…
« L'homme ne désire pas ce qu'il voit.
L'homme désire ce qu'il imagine. »
***Au coeur…du Cercle Parfait.
On est au coeur d'une société secrète et de ses déploiements armés, au coeur de la violence et des esprits perturbés, au coeur de la corruption et d'un vol de saphirs maudits…Un thriller rythmé aux doux sons des vengeances et de la traque sans répit. Au coeur même des cercles vicieux de l'argent et de ses spirales exponentielles de conséquences fâcheuses…Avec une plume incisive et hypnotique, Luca D'Andréa maîtrise ses effets entre paranoïa et peur sourde, pour un huis-clos aux cercles concentriques qui vous prend aux tripes, pour ne plus vous lâcher. La peur et l'angoisse, comme seule compagnie…Et bizarrement, une faim tenace et terrible qui va vite devenir contagieuse… Vous dévorerez ce livre aussi goulûment que la douce Lissy…Je n'ai pas pu décrocher, une fois lancée, dans la fuite aux côtés de Marlene, j'étais captivée par le style et l'ambiance sombre, qui se dégage de cette histoire…
« le monde grouille de signes, de miracles et de mystères. »
***Au coeur… de la Folie.
Si l'auteur joue autant avec nos nerfs, qu'avec les petits lutins, il orchestre aussi, tout son roman autour des vertiges psychologiques. Il explore toutes les failles du conscient et de l'inconscient, des dérives de la solitude, des liens du sang empoisonnés, et des traumatismes qui régentent toute une vie…Un thriller bien plus puissant qu'une simple chasse à l'homme, bien plus fantastique qu'une histoire d'amour à l'agonie, bien plus mordant qu'un croc de truie, bien plus retors qu'une mafia déterminée…C'est cela, et bien plus…Tous les ingrédients d'une bonne recette étaient là, pour que je sois accro à ses lignes, aussi affamée que Lissy, et c'est sans doute dans un accès de folie, que je vous avoue, avec une voix très insistante, avoir eu, un coup de coeur pour Au coeur de la Folie
« Si on est vivant, c'est grâce au destin. Or on ne crache pas au visage du destin. »

Ma note Plaisir de Lecture 10/10
Remerciements:
Je tiens à remercier chaleureusement babelio et sa masse critique ainsi que les éditions Denoel pour l'envoi de ce livre.
Lien : https://fairystelphique.word..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          350
Labibliothequedemarjorie
  10 novembre 2018
Je remercie les éditions Denoël et Babelio pour cette lecture.
J'ai vraiment adoré ce livre. L'histoire démarre fort, elle est prenante du début à la fin sans aucun temps mort.
On y fait la connaissance de Marlene, une jeune femme ayant grandi dans la pauvreté jusqu'au jour où elle trouve un emploi dans un hôtel en ville. Là, elle fait la connaissance d'hommes riches dont un qui ne la laisse pas insensible. Il est plus âgé, mais charmant et séduisant. Il s'agit de Robert Wegener, plus connu sous le nom de Herr Wegener. En l'épousant, elle ne manque plus de rien. Pourtant, elle fuit.
Herr Wegener a grandi dans la montagne. Son père est mort durant la guerre. Après ce drame, sa mère était complètement perdue. Robert a survécu en observant et en renseignant les soldats SS. Il a appris à connaître les armes et ne les craint pas. Il accède vite à un rang respecté. Il ne veut plus jamais connaître le manque d'argent. Herr Wegener fait partie du Consortium, une organisation criminelle très dangereuse, similaire à la mafia.
Puis, il y a Simon, le Bau'r. Il vit seul dans une très vieille maison en plein milieu de la forêt, sur les hauteurs. Il passe ses journées à chasser et à s'occuper des "jeunes", ses porcs et Lissy, sa truie qu'il vénère. L'animal est l'objet de tous les soins et de toute son attention.
Mais, Simon entend des voies. Depuis l'arrivée de Marlene, il les entend de plus en plus.
Depuis son sauvetage, Marlene se remet bien. Elle remercie Simon en participant assidûment aux tâches quotidienne de la ferme jusqu'au jour où elle commence à avoir des doutes. Elle ira de découverte en découverte. On en vient à se demander quel est le plus dangereux.
En ville, Herr Wegener et le Consortium ne lui feront aucun cadeau s'ils la retrouve. Mais est-elle réellement en sécurité au fin fond des montagnes avec Simon ?
Et ce qu'elle ne sait pas, c'est que dehors "L'homme de confiance" rôde.
J'ai beaucoup aimé les descriptions de l'auteur. La nature est décrite avec beaucoup de précisions jusque dans les moindres détails. On s'y croirait presque. le temps est rigoureux. C'est l'hiver. Il fait un froid glacial. Dehors tout est blanc. le ciel est sombre, aussi sombre que l'atmosphère qui règne dans le livre.
Le récit est bien rythmé. L'intrigue devient oppressante. La folie guette ses personnages. de vieilles légendes germaniques sont évoquées dont celle des Kobolds, des petits êtres protecteurs vivant dans les montagnes. Des références aux contes de Grimm sont très présentes également. Il y a de l'angoisse, du suspense et de la frayeur.
Les phrases sont courtes. Les mots sont directs. On a vraiment l'impression que ça ne s'arrêtera jamais jusque la dernière page.
Une lecture terrifiante, un thriller haletant, à lire au chaud.
Lien : http://labibliothequedemarjo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
LightandSmell
  12 novembre 2018
Deuxième roman de la collection Sueurs froides qui me tombe entre les mains et deuxième lecture haletante ! Ne connaissant pas Luca D'Andrea, je ne savais pas à quoi m'attendre, mais je peux d'ores et déjà vous dire que j'ai accroché à sa plume aussi nerveuse qu'immersive. L'auteur joue sur la longueur des phrases, sur celle des chapitres, sur l'intensité du suspense et de l'angoisse… Bref, il joue avec allégresse et talent avec nos nerfs !
On fait ici la connaissance de différents personnages dont Marlene qui, après avoir dérobé de précieux saphirs dans le coffre-fort de Herr Wegener, son richissime, puissant et criminel mari, s'enfuie au volant de sa voiture. Elle avait tout prévu pour commencer une nouvelle vie avec un mystérieux personnage nommé Klaus. Mais un grain de sable vient enrayer la machine, un accident de voiture qui la mettra sur la route et la protection d'un Bau'r, un homme des montagnes, nommé Simon Keller. L'homme attire d'emblée la sympathie notamment par la manière dont il s'occupe de Marlene sans poser de questions, mais avec beaucoup de gentillesse.
En parallèle, on suit Herr Wegener qui, fou de rage, est bien décidé à retrouver l'impudente et à lui faire payer son affront. Il est, bien sûr, blessé par la trahison de sa femme qu'il aimait, mais le vol des saphirs le met également dans une position fort délicate vis-à-vis d'une puissante organisation, le Consortium. Marlene, en volant les pierres précieuses, n'a pas pris toute la mesure de son geste, son vol lançant une machine inébranlable, une arme à visage humain pour lequel la notion d'irrémédiable est non négociable : l'Homme de Confiance. Et ça, Herr Wegener va l'apprendre de la pire des manières…
En plus de son mari et de l'Homme de Confiance qui sont à ses trousses, la fuyarde doit également faire face à un autre danger, celui-ci beaucoup plus sournois dans la mesure où il faudra un certain temps avant qu'il montre son vrai visage. Et c'est cet aspect du récit qui m'a poussée à tourner les pages les unes à la suite des autres. On sent assez vite qu'il y a quelque chose de louche, de malsain, des phrases sibyllines, des comportements teintés d'irrationnel, une obsession étrange… Mais l'auteur fait taire les doutes de Marlene et des lecteurs en montrant également l'autre face du danger, les moments de douceur, la complicité, la gentillesse, une certaine forme de sagesse… Au bout d'un certain temps néanmoins, l'angoisse monte progressivement et inexorablement jusqu'à devenir asphyxiante, à l'image de cette vie en huis clos dans le maso où Marlene a trouvé refuge. Je suis assez frustrée de ne pouvoir développer ce point sans vous gâcher le plaisir de la découverte, mais je peux vous dire que si vous aimez les situations non linéaires et les personnages ambivalents, vous allez vous régaler.
À travers des sauts dans le passé, l'auteur nous permet de mieux appréhender ses différents personnages qui, comme vous le verrez, ont tous eu une enfance assez difficile, soit teintée de pauvreté soit de violence, voire des deux. Même si cela n'excuse pas le comportement de chacun, cela permet toutefois de se rendre compte du poids de l'enfance dans la vie de ces adultes… Malgré la découverte de son passé qui nous éclaire sur ses choix de vie, je n'ai pas ressenti beaucoup d'affection pour Marlene. J'ai, par contre, été très touchée par Simon Keller, un homme qui a connu son lot de souffrances et de solitude. Son amour inconditionnel et intemporel pour sa soeur décédée ne pourra qu'émouvoir avant de finir par inquiéter…
Malgré ses plus de 400 pages, le roman se lit rapidement, l'alternance des points de vue, la présence d'allers-retours dans le passé, et les nombreux dialogues donnant un certain rythme au récit et une certaine puissance à la narration. À cela s'ajoute une écriture nerveuse, tout en relief, qui s'accorde parfaitement au décor dans lequel se déroule l'histoire, le Sud-Tyrol, une partie de l'Italie que je ne connaissais pas vraiment. L'auteur a su utiliser l'aura de mystère et de danger qui se dégage de l'endroit pour stimuler l'imagination des lecteurs. Il n'hésite pas ainsi à parsemer son récit d'allusions à des créatures fantastiques et aux fameux contes des frères Grimm qui, dans leur version première, ne sont pas forcément des plus rassurants… le tout concourt à maintenir une pression constante sur le lecteur qui veut absolument savoir ce qui va tomber sur la tête de Marlene. On alterne, en effet, entre moments doux et moments plus tendus, mais on garde toujours cette sensation que tout peut s'emballer d'un moment à l'autre, comme si après le calme, ne pouvait s'abattre que la tempête. Et cette sensation diffuse de danger est aussi angoissante qu'addictive !
En conclusion, tempête intérieure et tempête extérieure se mêlent et s'entremêlent pour nous offrir un récit haletant et totalement immersif. À travers une plume nerveuse et redoutable, Luca D'Andrea nous parle du poids de l'enfance, de la vie et de la mort, d'espoir, mais aussi de folie, de cette folie qui semble être au coeur des hommes, des pires comme des meilleurs. Alors si vous avez envie d'une histoire qui vous tiendra en haleine du début à la fin, et qui vous fera naviguer en eaux troubles, vous avez trouvé le livre qu'il vous faut.
Lien : https://lightandsmell.wordpr..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
LesLecturesdAnneSophie
  14 décembre 2018
Le jour où Marlène décide de quitter son truand de mari, elle sait parfaitement qu'elle met sa vie en jeu.
Aussi puissant que cruel, Robert Wergner fera tout pour la rattraper et l'éliminer.
Et lorsqu'elle tente de mettre un maximum de distance entre eux le plus vite possible, c'est l'accident.
Secourue par Simon, véritable homme des montagnes vivant quasiment en autarcie, elle peut espérer souffler un peu.
À moins que...
Le plus grand des dangers vient-il de l'Homme de Confiance de son mari, tueur sans pitié lancé à ses trousses ?
Ou des hallucinations de Simon, homme plus complexe que prévu et aux multiples ?
Ou bien de sa propre imagination ?
Entre légendes inquiétantes, huit clos angoissant, et traque meurtrière, tous les ingrédients sont réunis pour faire de ce thriller un parfait page-turner.
L'action est bien présente, aidée par un style qui ne s'embarrasse ni de lourdes descriptions des personnages, ni de circonvolutions inutiles dans les dialogues.
La seule exception est pour les paysages et décors des vallées du Tyrol. On ressent, à leurs descriptions, toute l'affection que l'auteur doit leur porter, et cela apporte une réelle plus-value au roman.
L'écriture de Luca d'Andrea est aussi glaçante que les décors enneigés qu'il nous décrit.
Incisive et sans fioritures, elle permet une accroche rapide et surtout durable.
Les courts chapitres s'enchaînent parfaitement, et s'ils laissent peu de place à une exploration très profonde des personnages, ils nous maintiennent dans un rythme de lecture extrêmement enlevé.
Si la psychologie des protagonistes n'est pas le point le plus fort de ce thriller, la folie en elle-même a, elle, une place forte et particulièrement prégnante.
Les traumatismes d'enfance, les actes manqués et l'immense capacité des hommes à nuire aux autres sont les pierres angulaires de ce roman. Non pas en tant qu'excuses éventuelles, mais en qualité de faits simplement exposés.
Et ce n'en est que plus angoissant encore.
Vous aimez avoir peur ? Vous aimez avoir froid ? Alors vous allez beaucoup aimer Au coeur de la folie...
Lien : https://annesophiebooks.word..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Sangpages
  13 novembre 2018
Comme dans son précédent : L'essence du mal, que j'avais adoré, Luca D'Andrea te fait pénétrer dans ce Sud-Tyrol énigmatique avec ses légendes, ses croyances, son folklore et franchement, c'est jubilatoire.
Ses descriptifs sont saisissants de réalité. Sa plume vive est percutante t'attrapera par la main (ou par le collet, selon ta résistance 😜) et t'emmènera, t'emportera sans jamais te lâcher. Et je te dis de suite...Tu te noieras très vite dans l'encre de ses mots.
Nous sommes dans les années 70. Marlène s'enfuit de la maison avec les saphirs volé à son mari, homme puissant, richissime et surtout criminel notoire. Un homme qui, enfant, a eu un Standartenführer comme modèle...C'est pas peu dire !
La cavale de Marlène l'emmène, cependant, là où ce n'était pas prévu...Au coeur des montagnes, au coeur de la folie.
Ce récit, c'est la rencontre de deux êtres fracassés par la vie. Deux êtres: Simon et Marlène qui apprennent à se connaître et découvrent le passé de chacun. Ambiguïté et ambivalence pourraient être leur prénom.
Les personnages sont absolument fabuleux. Très forts, très marqués et habilement construits. C'est clairement l'un des points forts de Luca D'Andrea.
Ils prennent vie pour de vrai. Ils sont là, tu les sens, tu les touches.
Que ce soit Marlène, son mari Herr Wegener, le fascinant Simon ou l'homme de confiance (que j'ai particulièrement aimé avec ce côté à la fois monstrueux et à la fois d'une grande sagesse), ils sont tous riches et inoubliables.
Un récit à l'évolution très surprenante où le pire ne sera, sans doute, pas ce que tu crois et la tournure te surprendra certainement autant que moi. Tu te retrouveras au coeur de la folie sans rien avoir vu venir !
Encore une fois, Luca D'Andrea réussit brillement à créer une atmosphère unique digne des plus grands. Encore une fois, il nous offre une forme de huit clos étouffant et saisissant. L'atmosphère avec un grand A de ces auteurs qui ont cette incroyable capacité à t'immerger totalement, de te donner cette impression de te faire littéralement aspirer par l'histoire au point qu'il semble impossible d'en sortir.
Un roman inclassable qui m'a fait, par moment, ressentir ce que j'ai pu ressentir, il y a fort longtemps, à la lecture de "Misery" de Stephen King. Cette folie pure et pourtant touchante. Ce côté où tu ne sais plus très bien quoi ressentir.
Luca, avec ce deuxième opus, nous confirme son talent et nous montre qu'il faudra désormais l'attendre à chaque publication. C'est, en tout cas, ce que je vais faire avec la plus grande impatience puisque tu l'as compris: j'ai littéralement adoré ce récit dévoré quasiment d'un bloc.
Jette-toi dessus, illico mais attention à bien t'équiper. Il te faudra des bonnes chaussures de marche, des raquettes voir même des crampons et une doudoune bien chaude !!!
Enjoy 🙂
Lien : https://sangpages.com/2018/1..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Citations et extraits (5) Ajouter une citation
StelphiqueStelphique   29 octobre 2018
"Le temps, disait Voter Luis, appartient aux étoiles, pas aux hommes. Qu'es-tu, comparé aux étoiles, mon fils? Elles brillaient déjà quand Terah est devenue père d'Abraham et elles brilleront encore quand on t'aura oublié. Les étoiles possèdent le temps, les hommes sont écrasés par le temps. Ne pas savoir attendre, c'est pêcher par arrogance."
Commenter  J’apprécie          190
StelphiqueStelphique   11 novembre 2018
L'homme ne désire pas ce qu'il voit.
L'homme désire ce qu'il imagine.
Commenter  J’apprécie          290
LightandSmellLightandSmell   02 novembre 2018
Trop, trop de questions.
Moritz détestait les questions.
Parce qu'on ne peut pas fracturer le nez à une question. On ne peut pas lui tirer une balle dans le cœur (et une dans la tête, par sécurité), pour la faire taire pour toujours.
Les questions étaient comme ces insectes répugnants, bruyants et patients, faméliques et salauds, qui finissent par faire s'écrouler le plus solide des châteaux.
Commenter  J’apprécie          40
StelphiqueStelphique   06 novembre 2018
Si on est vivant, c'est grâce au destin. Or on ne crache pas au visage du destin.
Commenter  J’apprécie          140
StelphiqueStelphique   29 octobre 2018
Le monde grouille de signes, de miracles et de mystères.
Commenter  J’apprécie          170
Video de Luca D'Andrea (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Luca D'Andrea
Le coup de coeur des libraires SUD RADIO 10-11-17
Chaque vendredi matin, Valérie Expert vous donne rendez-vous avec Gérard Collard pour leurs coups de cœur... Voici les références des livres présentés dans l'émission du 10 novembre 2017
L'ordre du jour - Prix Goncourt 2017 de Eric Vuillard aux éditions Actes Sud https://www.lagriffenoire.com/?fond=p...
La disparition de Josef Mengele - Prix Renaudot 2017 de Olivier Guez aux éditions Grasset https://www.lagriffenoire.com/90630-d...
L'art de perdre de Alice Zeniter aux éditions Flammarion https://www.lagriffenoire.com/90195-d...
Paname Underground de Johann Zarca aux éditions Goutte d'or https://www.lagriffenoire.com/97194-d...
L'invention des corps de Pierre Ducrozet aux éditions Actes Sud https://www.lagriffenoire.com/88252-d...
La petite communiste qui ne souriait jamais de Lola Lafon aux éditions Actes Sud https://www.lagriffenoire.com/23492-d...
Mercy, Mary, Patty de Lola Lafon aux éditions Actes Sud https://www.lagriffenoire.com/88250-d...
Tiens ferme ta couronne - Prix Medicis 2017 de Yannick Haenel aux éditions Gallimard https://www.lagriffenoire.com/87431-d...
La Serpe - Prix Fémina 2017 de Philippe Jaenada aux éditions Julliard https://www.lagriffenoire.com/88419-d...
De l'ardeur : Histoire de Razan Zaitouneh, avocate syrienne de Justine Augier aux éditions Actes Sud https://www.lagriffenoire.com/90555-c...
Detroit de Fabien Fernandez aux éditions Gulf Stream https://www.lagriffenoire.com/90855-r...
L'Essence du mal de Luca D'Andrea et Anaïs Bouteille-Bokobza aux éditions Denoël https://www.lagriffenoire.com/97832-d...
Prince bleu de Montmartre de Michou et François Soustre aux éditions Cherche Midi https://www.lagriffenoire.com/99443-d...
+ Lire la suite
autres livres classés : thrillerVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaLeslibraires.frMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1509 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre
.. ..