AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres
EAN : 9781090424105
Lunatique (30/11/-1)
4.5/5   2 notes
Résumé :
« Mauvais potage », c'est le brouet ordinaire, l'insipide soupe des jours maigres ; l'allégorie de la banalité. Et pourtant... Et pourtant, Élodie Da Silva brosse à grands traits, de son écriture ingénue, oscillant avec légèreté entre spontanéité et poésie, des destins sortant des ornières où le regard morne et désintéressé des passants les aurait confinés. Car il faut être sensible pour déceler les fêlures de ces personnages quelconques et en faire les émouvants hé... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
Tmor
  29 décembre 2012
Je continue mon exploration du répertoire des éditions Lunatique. Ce "Mauvais Potage" est un très bon cru, malgré le titre. La nouvelle d'ouverture qui a son verso en épilogue pose l'écriture. L'ambiance est sobre, concise, profonde. Des micros drames plus ou moins saillants, des plaies pas toujours rebouchées qui se constituent des existences à la va-comme-je-te-pousse. Pas de pathos déplacé, juste de la lucidité sensible et humaine face au constat universel : "Va va falloir vivre avec". Un grand bravo à l'artiste qui sait taper juste tout en ayant l'intelligence de ne pas oeuvrer dans un unique registre.
Commenter  J’apprécie          20
marie-ded
  08 octobre 2013

Sept nouvelles toutes ont un point commun, l'enfance ou la sortie de l'enfance.
Les larmes aussi, les mensonges des adultes mais aussi les rires des enfants sont présents (Dessine-moi une tente (deux versions)
La lassitude du quotidien (Fille de pute)
La pendule inexorable qui poussera un homme et une femme à se déchirer (Cendrillon ne sait pas lire l'heure)
L'homme propre sur lui, qui veut absolument passer là où il risque de salir ses chaussures, nouvelle racontée avec ironie (le funambule en cravate)
L'enfer du métro ou RER et sa faune fatiguée, lasse qui craint le plus petit retard ( et Dieu créa la merde)
Tout a été observé avec soin et l'écriture est fluide.
Elodie regarde autour d'elle, ça se sent dans ses écritures. Elle a l' oeil pour voir ce que d'autres ne
Voient pas et elle sait le décrire.
Merci Elodie Da Silva.
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (1) Ajouter une citation
TmorTmor   29 décembre 2012
À ce jeu-là, il faut être fort. Il faut être fort et aveugle. Ce soir, Lili n'a aucune de ses deux qualités, alors elle trompe le temps en se frictionnant la tête et en rêvant d'un miracle qui la sortirait de cette citrouille puante. Elle espère que son prince finira par retrouver les clés du carosse avec lequel il avait débarqué dans sa vie. Les miracles n'ont pas lieu. Les miracles n'existent pas. Les miracles sont des petites pilules bleues qu'on file aux malades pour qu'ils ferment leurs gueules.
Il est 0h 30.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30

autres livres classés : nouvellesVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura




Quiz Voir plus

Compléter les titres

Orgueil et ..., de Jane Austen ?

Modestie
Vantardise
Innocence
Préjugé

10 questions
18121 lecteurs ont répondu
Thèmes : humourCréer un quiz sur ce livre