AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Éditeur : Editions du Riez (01/09/2013)
3.69/5   8 notes
Résumé :
Syrine et Agnès vivent à présent ensemble et tentent d’apprivoiser leurs différences. Syrine peine à s’habituer à ses ailes et à oublier de ce que les Men in Black lui ont fait subir. Ses préoccupations l’empêchent de voir qu’Agnès a changé et entend ces mêmes voix qui la tourmentaient auparavant. Peut-être est-ce pour cela qu’il faudra un drame pour que la vérité lui apparaisse. Un drame qui brise les amitiés, les coeurs et leur vie. Un drame qui poussera Agnès à l... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
Lire-une-passion
  21 avril 2014
Ce tome 2 est dans ma PAL depuis... la fin du tome 1, en fait ! Et j'en ai profité pour l'en sortir pour deux raisons : la première, ça commençait à me démanger de savoir la suite, et la seconde, parce que ça profite aussi du fait de rentrer dans mon défi de finir 10 sagas en 1 an, étant donné que le tome 3 et le dernier est dans ma PAL ! Me voici donc de retour avec Syrine et compagnie et je dois dire que l'auteure a su me surprendre du début à la fin. Malgré un début assez difficile, je ressors de cette lecture très satisfaite, et avec l'envie de sortir le dernier tome dans la foulée (mais tâchons de respecter mon planning de lecture... hum).
Nous retrouvons donc Syrine et Agnès, qui vivent chez cette dernière, depuis les derniers événements. On ne peut pas dire que la cohabitation entre ces deux filles soit calme et parfaite, bien au contraire. Même si malgré tout elles se respectent et s'aiment à un degré différent, les heurts et les insultes pleuvent dès qu'elles se croisent. Il faut dire que pour Agnès, ce n'est pas vraiment facile de vivre à l'heure d'aujourd'hui. Ayant perdu sa famille et ses jambes lors d'un accident de voiture, elle vit mal ce retour à la réalité, et de voir que Syrine peut marcher et même voler (car dotée d'ailes), cela la rend malheureuse. Mais pour cacher ce sentiment qu'elle ne souhaite montrer à personne – ni même se convaincre elle-même qu'elle peut se sentir faible – elle transvase toute sa colère et sa méchanceté au premier venu.
Autant vous dire tout de suite : même si Agnès peut paraître méchante et sans coeur au premier abord, c'est celle que j'ai le plus aimer dans ce second opus. (ah oui, non, j'oubliais Gabriel... mais je vais y revenir tout à l'heure!). Pourquoi je l'aime autant ? Car même si elle a un caractère de merde, sa psychologie est poussée à fond et on se rend compte qu'elle souffre bien plus que les autres, qui pourtant semblent être plus écorchés. Elle garde tout en elle, ce qui fait que je me suis identifiée très vite à elle. Même si parfois elle a des paroles crues, elles ont toutes un sens et on voit qu'on fond d'elle, être comme ça au grand jour lui fait aussi mal que de tout cacher.
Contrairement à Syrine que j'ai trouvée moins... intéressante que dans le premier opus. Ici, on sait ce qu'elle est mais on ne sait pas encore vraiment pourquoi. Elle se pose autant de questions que nous, mais pourtant, elle ne semble pas forcément avoir envie d'en apprendre plus, alors que nous on a soif de connaissance. C'est ce qui m'a un peu déçue sur le coup : elle veut savoir qui elle est, mais n'ose pas aller au devant des choses. Ce n'est que quand un événement se produit chez Agnès, qu'elle décide de s'en aller et d'enfin savoir ce qu'on lui veut réellement. Pendant sa « quête », elle fera la rencontre d'un garçon, qui m'a de suite séduite : Gabriel.
Gabriel est quelqu'un qui cache aussi un lourd secret. Froid de l'extérieur, il est en fait quelqu'un avec un coeur énorme et qui tente de sauver beaucoup de gens, au péril de sa santé et donc de sa vie. La relation qui se créé entre le deux est vraiment très belle, et je regrette qu'il ne soit pas plus présent dans ce tome-ci. Heureusement que je sais qu'il sera dans le 3, et ça me réconforte beaucoup. Il est attendrissant mais en même temps un véritable meneur qui donne envie de le suivre, de l'écouter et de le protéger.
Concernant l'histoire en elle-même et le tournant que prend ce tome 2, je comprends bien pourquoi cet opus soit aussi gros. L'auteure avait tellement de choses à dire, qu'il aurait été impossible de le couper en deux parties. Chaque mot, chaque phrase qu'elle a écrit ont une répercussion sur la suite et sur l'histoire en elle-même. L'auteure amène ça avec une dérision de la part d'Agnès et de peur et de crainte de la part de Syrine. Chaque événement est vécu de deux manières et j'ai apprécié cette façon de voir les choses sous deux angles différents. On apprend énormément de choses, on a les réponses aux questions du tome 1, on est surpris, subjugués par l'imagination de l'auteure et de voir jusqu'où elle est capable pour confirmer que ce roman n'est pas juste un roman, mais un texte qui peut nous toucher bien plus qu'on ne le pensait, bien qu'il ne soit que fictif.
Je pense que ce côté réel est dû au fait que jamais l'auteure n'oublie de dire que ça pourrait être réel et que ça se passe sur Terre. Pour cela, elle a choisi une manière très simple de le faire mais claire et concise : en incorporant des citations de films, des titres de films, de livres pour nous prouver que malgré tous les soucis que vivent les jeunes, ils restent dans la vie réelle et veulent le rester, à l'aide de souvenirs de télévision ou de lecture passés.
Maintenant, passons au fait que j'ai mis du temps et ai eu du mal à lire ce roman aussi rapidement. Je pense que trois facteurs sont entrés en compte lors du début de ce tome 2 : le fait que j'avais lu le tome 1 il y a un moment, et que même si je me souvenais de la base du récit, j'avais oublié quelques petites choses et de replonger dans un univers aussi poussé est difficile quand on n'a pas toutes les idées en tête. le second point est indéniablement ma fatigue. La semaine où j'ai décidé de le commencer, j'ai eu du mal à lire de toute la semaine. Pas que le livre ne me plaît pas (vous avez compris le contraire en lisant ma chronique), mais plutôt que le fait de rester éveillée devant un livre, se rappeler ce qu'il s'était passé dans le tome 1 était difficile. Et donc j'en viens au troisième point, qui se rattache beaucoup à la fatigue : la longueur des chapitres. Ceux qui me suivent et me connaissent, savent que je ne suis pas friande des chapitres très longs, et que je préfère avoir des courts et en lire 10 d'affilé, qu'en avoir un long et n'en lire... qu'un seul dans la soirée. Ici, les chapitres étaient beaucoup trop longs pour moi (et d'ailleurs, je crois que je l'avais aussi précisé dans la chronique du tome 1), et du coup, mes yeux déjà fatigués de ma journée de boulot, n'arrivaient pas à tenir le choc devant 80 pages. Car oui, avant de refermer un livre et d'aller me coucher, j'aime bien finir un chapitre. Or, là, j'étais obligée de le fermer bien avant, et ça me frustrait.
Malgré ces petits points qui ont fait durer ma lecture, je n'en retire que du positif concernant l'histoire, l'ingéniosité et l'imagination de l'auteure qui m'a de plus en plus surprise. L'univers est glauque, angoissant mais tellement bien mené qu'on s'immerge très rapidement dans l'histoire et qu'on a du mal à en sortir avant de ne plus pouvoir aligner deux mots devant nos yeux. La faute (ou pas) aux personnages très bien menés pour certains, et de vraies têtes à claques pour d'autres. Avec ce tome 2, Sophie Dabat me confirme qu'elle a un grand talent pour mener en bateau ses lecteurs, ce qui me pousse à lire d'autres livres d'elle et surtout le dernier tome de cette série ! J'ai vraiment hâte d'avoir le fin mot de l'histoire et surtout de savoir comment vont-ils tous s'en sortir !
Justine P.
Lien : http://lireunepassion.blogsp..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Andyflo
  25 octobre 2013
Je vais tout d'abord m'excuser auprès de l'auteure Sophie Dabat et des Editions du Riez car je n'ai pas réussi à terminer le roman. Voilà presque trois semaines que je suis dessus et je n'en suis qu'à 380 pages sur 600 et je me sens incapable de le finir chose qui, je dois bien l'avouer, ne m'est jamais arrivée avec un service presse.
Syrine vit à présent avec Agnés. La djinneya est maintenant dans le corps Agnés et on assiste donc à un changement de personnage principal. On suit toujours Syrine mais c'est Agnès le personnage le plus récurent. Mais voilà Agnès est un personnage aigrie, pas du tout attachante et de ce fait on suit l'histoire avec détachement tant Agnès est antipathique. J'attendais donc les moments où Gauthier apparaissent ainsi que ceux de Syrine avec empressement.
Un autres gros problème c'est que l'intrigue ne commence pas avant la page 300, avant ce ne sont qu'état d'âme et manipulation. Comme je le disais Agnès est trop instable pour qu'on la prenne en pitié et qu'on est envie de l'aider malgré son état et elle ne fait rien pour s'en sortir. L'histoire part dans tous les sens plutôt que de se concentrer sur ce qui nous intéresse et nous a captivé dans le premier tome, Concepticare. On a envie d'enfin savoir qui ils sont réellement et de découvrir comment Agnès et Syrine vont pouvoir leurs échapper. Autre chose qui fait que le récit est long, le rythme. En effet l'auteure nous abreuve de détail et de descriptions interminables et inutiles sur les décors, les vêtements les ressentis qui font que ça ralenti la cadence du récit et qu'il devient soporifique.
Je suis sûre que ce second tome trouvera son public mais pour ma part j'ai eu une impression de fouillis et que l'auteure s'éparpillait, chose que je n'ai pas ressenti dans le premier tome que j'avais adoré.
Lien : http://www.place-to-be.fr/in..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Gnessou88
  19 novembre 2017
Je ne sais pas réellement ce qui n'a pas fonctionné, ce qui ne m'a pas happé.
Je viens de lire une critique sur La fille du train avec une magnifique analyse de l'écriture et de ce qui n'a pas accroché la lectrice. Je ne suis pas capable de faire la même analyse mais ce livre a aussi traîné longtemps sur la table, avec le marque-pages à la même place...
Des redondances, le but de ce tome qui n'est pas clairement posé à mon sens.
J'ai commencé le tome 3 mais je pense que je vais le rapporter illico à la médiathèque.
Ce livre m'a ennuyée, je n'ai été accrochée ni par les personnages ni par l'intrigue.
Dommage...😓
Commenter  J’apprécie          40
JeanneSelene
  02 février 2015
Ce deuxième tome s'est révélé très agréable à lire.
J'avais eu un peu de mal à m'attacher aux personnages dans le premier livre et cela m'a semblé un peu plus simple dans celui-ci même si je n'ai pas toujours compris les comportements de certains.
J'ai globalement un faible pour les personnages secondaires et j'aurais aimé profiter un peu plus d'eux d'ailleurs !
L'histoire est sympathique, on en apprend davantage sur l'origine des mutations... J'espère qu'on en saura encore davantage lors du 3ème volet !
Commenter  J’apprécie          10
cocomilady
  08 septembre 2015
Une histoire toujours aussi passionnante, je me lance sur la suite et fin !
J'ai eu un peu peur de m'ennuyer au début mais bien au contraire, une fois Syrine revenue auprès de ses amis, l'intrigue a redémarré à tambour battant et je me suis délectée jusqu'à la dernière page, qui annonce un tome 3 haut en couleurs et sans temps mort.
Dans ce second opus, Syrine poursuit ses recherches pour découvrir qui est la djenneya, d'où elle vient et pourquoi ces mutations qui l'affectent s'étendent inexorablement. Quant à ses amis, ils se retrouvent séquestrés dans les labos de Concepticare. Syrine va tout faire pour les délivrer au péril de sa liberté...
Rien à dire de plus à part que je suis toujours aussi enthousiasmée par cette série et le talent de son auteure, que je vous encourage à découvrir vous aussi. Je me rue d'ailleurs de suite sur le tome 3 pour en connaître la fin !

Lien : http://cocomilady2.revolublo..
Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (1) Ajouter une citation
yuya46yuya46   04 février 2017
« Bordel de merde ! Qu’est-ce que c’est que cette connerie ? » tempêta la jeune fille en s’asseyant dans son lit. La porte de sa chambre s’ouvrit et une silhouette s’encadra dans l’embrasure.
« Mais qu’est-ce qui t’arrive, à brailler comme ça de bon matin, ça va pas ? grogna Syrine.
— Toi, ta gueule ! » hurla Agnès. D’un revers de main, elle essuya furtivement les larmes qui coulaient sur ses joues.
« Si t’es pas contente de dormir chez moi, t’as qu’à te barrer, j’ai pas demandé à avoir un parasite à domicile !
— Oh là là, on s’est encore levée du pied gauche aujourd’hui… lâcha Syrine avant de s’interrompre brusquement. Euh, désolée, c’était pas ce que je voulais dire, j’ai pas l’habitude…
— C’est ça, t’as pas l’habitude de vivre aux crochets d’une infirme, on l’aura compris. Allez, barre-toi, tu me saoules déjà. »
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Sophie Dabat (10) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Sophie Dabat
Extrait de la conférence "Ogres, zombies... et autres monstres !" avec Karim Berrouka,Sophie Dabat, Stefan Platteau et Aurélie Wellenstein.
autres livres classés : chiméresVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Livres et Films

Quel livre a inspiré le film "La piel que habito" de Pedro Almodovar ?

'Double peau'
'La mygale'
'La mue du serpent'
'Peau à peau'

10 questions
6029 lecteurs ont répondu
Thèmes : Cinéma et littérature , films , adaptation , littérature , cinemaCréer un quiz sur ce livre