AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2820514863
Éditeur : Bragelonne (19/03/2014)

Note moyenne : 3.85/5 (sur 31 notes)
Résumé :
« Les Dévorantes. C'est comme ça que je les ai appelées. Elles ont failli nous avoir, Cullan et moi. À nous deux, le monde entier peut aller se faire foutre, on est de taille à l'affronter. »

Depuis plus de vingt ans, les Ombres hantent le monde et dévorent tout être vivant à leur portée. Hormis une petite fille, personne n'a jamais survécu à leur poison. Mais la fillette miraculée est devenue un rat de laboratoire, avant de disparaître dans la nature... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (15) Voir plus Ajouter une critique
Sanguine
  14 octobre 2015
Vous connaissez cette sensation de vouloir absolument acheter un livre sans en connaitre le contenu juste parce que sa couverture vous rendre complétement dingue ? Moi, j'en suis victime plus ou moins régulièrement. Lorsque le tome 1 de la série "Sainte Marie des Ombres" a croisé ma route, j'ai su qu'il serait à moi. D'ailleurs, j'ai acheté tous les autres tomes aussi (quand on aime ...) mais je ne les ai pas lu tout de suite ...
"Les Dévorantes. C'est comme ça que je les ai appelées. Elles ont failli nous avoir, Cullan et moi. À nous deux, le monde entier peut aller se faire foutre, on est de taille à l'affronter."
Depuis plus de vingt ans, les Ombres hantent le monde et dévorent tout être vivant à leur portée. Hormis une petite fille, personne n'a jamais survécu à leur poison. Mais la fillette miraculée est devenue un rat de laboratoire, avant de disparaître dans la nature.
Lily Turner est désormais une femme presque comme les autres. Tatoueuse, elle partage sa vie entre son compagnon, sa meilleure amie et son chien, rescapé des Ombres comme elle. Nul ne sait qu'elle était autrefois surnommée Sainte Marie des Ombres. Mais une vague de meurtres risque fort de remettre cet équilibre en jeu, et forcer Lily à faire des choix difficiles, tant pour se protéger que pour sauver ceux qu'elle aime ...
Je dois dire que je n'avais pas prévu de me plonger dans cette série d'urban fantasy tout de suite. Mais je suis allée aux Rencontres Numériques organisées par Bragelonne et Milady et Sophie Dabat, entre autre, était présente. Je voulais donc avoir lu quelque chose de son cru avant de la rencontrer, je me suis alors plongé dans cet univers étrange ... Ne vous promenez pas la nuit sans une protection lumineuse ou vous risquez de vous faire croquer par les Dévorantes ... On ne sait pas exactement ce que c'est mais on apprend au fil des pages que c'est redoutable et qu'il est difficile de survivre lorsqu'elles vous attaquent ...
J'ai été immédiatement happée par cet univers si particulier et très riche que Sophie nous propose. On ressent la même appréhension que notre héroïne quand il commence à faire nuit. Quoique ... on ne peut pas réellement dire que Lily la tatoueuse soit vraiment en panique lorsqu'elle doit sortir. J'ai juste adoré ce personnage haut en couleur ! Elle est géniale, c'est une pure badass qui semble n'avoir peur de rien mais qui cache de grandes blessures morales et physiques tout au fond d'elle. Sous le vernis de la fille forte et du genre grande gueule, on découvre une jeune femme extrêmement touchante et attachante.
Et puis quel plaisir de ne pas croiser de vampire ou de loup-garou que je ne peux plus voir en peinture. Enfin de l'originalité ! Et une plume absolument décapante ! L'écriture de Sophie Dabat, c'est un rouleau compresseur ! On ne peut pas s'empêcher de tourner les pages et on se retrouve bêtement arrivé à la fin du livre tout en mourant d'envie de découvrir la suite. Ce que je ne manquerai pas de faire rapidement, c'est rare que je souhaite continuer une série aussi rapidement mais là, j'avoue que je crève d'envie de savoir ce que ma (oui c'est devenu la mienne ...) Lily va devenir. J'ai très envie de me frotter à nouveau aux Ombres.
Je ne peux que vous conseiller de vous plonger dans cet univers qui a tout pour séduire le lecteur (même si j'avoue que j'ai lu les passages olé-olé en diagonale). Et j'ai beaucoup apprécié ma rencontre avec Sophie Dabat et son baby chou tout sage, ce qui me pousse à découvrir le reste de l'histoire le plus rapidement possible.
Venez vous frotter aux Dévorantes, vous ne le regretterez pas !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
idevrieze
  19 mai 2014
Et bien Sophie Dabat, elle dépotte !
Oui, c'est mon cri du coeur qui montre qu'il n'y a pas que des auteurs que j'aime bien dans la Collection Snark, il y a aussi des auteurs que je découvre et ça je dois dire que j'aime ça ! Alors, forcément, à vue de nez, Sainte Marie des Ombres, cela faisait un peu ethnique avec cette couverture. Voire même un peu steampunk peut être. Mais dès qu'on lit un peu le résumé, on se retrouve paumé. Mais de quoi que cela parle ? Pourquoi ils ont mis cette couverture un peu bizarre ! Non mais je vous rassure, Sophie Dabat va vous mettre dans le bain de suite à coup de bulldozer littéraire.
Car oui, pas d'introduction gentillette voire Fleur Bleue. C'est dans l'univers de Lily que nous entrons : une jeune femme, tatoueuse, qui en a bavé, qui a réussi à survivre et qui tente de vivre une vie normale ! Tout cela avec son chien, sa proprio, son petit ami (du moins, qui tente de le devenir) et son van ! Evidemment, il y a des meurtres un peu bizarres qui lancent Lily dans une enquête non pas par réel soucis de justice, mais surtout dans une optique de survie. Car personne ne doit savoir que c'est en réalité Sainte Marie des Ombres, une gamine qui a survécu aux Dévorantes et qui a subit des expérimentations en laboratoire à la suite de cela. Vous voyez le contexte ? Et oui, c'est Rock'n Roll !

S'il n'y avait pas eu un tantinet de civilisation, j'aurai parlé de Mad Max tiens !
Car oui, l'univers de Sainte Marie des Ombres pourrait être apocalyptique à souhait. Pour vous situer, toutes les nuits, à la faveur de l'obscurité, des Ombres que Lily appelle les Dévorantes viennent manger tout être vivant qui n'est pas éclairé. Et je peux vous dire que nous vivons avec elle toutes les nuits dans l'angoisse de se faire dévorer car Lily, avec tout ce qu'elle a vécu, est insomniaque et a tendance à aller se ballade en pleine nuit, armée de ses lumières portables et de son chien.
Et la personnalité même de notre héroïne peut nous rappeler cet univers : en effet, Lily est une montagne d'épines face à vous. Elle ne peut plus faire confiance (sauf à un groupe très restreint de personnes). Tout d'abord, elle doit cacher son identité réelle sous peine de se faire embarquer par les labos du coin). Ensuite, elle a vu mourir quasiment sous ses yeux sa famille par les Dévorantes. Enfin, le monde dans lequel elle vit, celui où les gens risquent de mourir chaque nuit est extrêmement dur. Lily est en quelque sorte une inadaptée et elle en subit les conséquences.

Lily, ou Sainte Marie des Ombres : un animal sauvage à apprivoiser
Car oui, même pour nous, lecteur, Lily ne va pas se dévoiler facilement. Il faut la comprendre vous savez. Elle a été attaquée par les Ombres. Ensuite elle a guéri trop rapidement. du coup, on l'a emmenée faire des expérimentations en laboratoire ce qui inclut expositions aux Ombres pour voir comment elle guérit. Ses parents la kidnappent pour qu'elle sorte de là et qu'elle arrête de souffrir. Mais ils meurent en chemin. du coup, elle se refait une nouvelle vie tant bien que mal.
Des années plus tard alors qu'elle est tatoueuse reconnue, elle se rend compte que, pour la personne qui découvre qui elle est, elle est considérée comme une criminelle de ne pas être restée en laboratoire (c'est vrai que la torture, c'est pas si terrible quoi). Elle est tout le temps traquée. Apparemment, il y a un groupe qui lui en veut et qui la fait soupçonner toutes les personnes qu'elle aime. Quand enfin elle peut se dévoiler un peu, elle n'est pas sûre d'avoir un accueil chaleureux et compréhensif. Tout ceci pour vous dire que non seulement Lily est un personnage profond et torturé. Mais je vous rassure, c'est une petite marrante. Et je suis persuadée que vous vous y attacherez.
Lien : http://labibliodekoko.blogsp..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Lire-une-passion
  19 mai 2014
Sainte Marie des Ombres n'est pas un roman d'où l'on sort indemne. Il est plus noir, plus adulte, plus recherché (bien que les autres romans de l'auteure le soient déjà!) et traité à une époque différente.
Lily est une jeune femme vivant à une époque difficile. On est en 2066 et à la tombée de la nuit, les Ombres arrivent, et tuent les gens. Pour Lily, ce sont les Dévorantes. Celles qui lui ont fait du mal lorsqu'elle était jeune, mais dont elle en est ressortit vivante, mais bien amochée, autant physiquement que mentalement. Depuis cette attaque, on la nomme Sainte Marie des Ombres. Alors, elle a décidé de changer de vie, de nom. D'identité, en somme.
La voilà donc arrivée dans une ville qu'elle ne connaît pas, mais dont une personne, Anna, lui fera assez confiance pour l'aider à revivre. Cela fait maintenant quelques années qu'elle bosse en tant que tatoueuse et est en couple avec un jeune homme du nom de Thomas. le jour où un meurtre causé par les Dévorantes aura lieu dans cette ville, tous les soupçons se porteront sur Lily, qui est arrivée comme une fleur dans ce lieu. le capitaine Ballard sera l'enquêteur principal et dès lors, il n'aura qu'une obsession : apprendre qui est réellement Lily, mais surtout le secret qu'elle cache.
Dès les premières phrases de ce roman, j'ai su que j'allais adorer ma lecture ! Bien que l'univers soit glauque, angoissant, meurtrier et noir, Lily ne perd pas de vue sa vraie personnalité, c'est à dire rentrer dans le lard des personnages et faire preuve de sarcasme, dès que quelqu'un lui dit un mot plus haut que l'autre. A contrario, elle est aussi une jeune femme réfléchie, sérieuse et qui sait ce qu'elle veut. Elle ne se plaint jamais (et pourtant, vu ce qu'elle vit, elle en aurait tout à fait le droit!), reste humble et droit durant tout ce qu'elle va vivre. Elle voue un amour éternel pour son chien Callan, qui fait partie intégrante de sa vie, et qui parfois, prend la place de son copain Thomas.
Thomas, lui, est le petit copain rêvé : doux, attentionné, amoureux, patient, il montre jour après jour à Lily qu'il l'aime et que malgré tous ses secrets, il est là pour elle et qu'il ne la laissera pas tomber. On voit tout de même à certains moments qu'il est blessé que sa dulcinée lui cache des choses, mais surtout son passé, mais au lieu de s'énerver comme le feraient certains, lui reste calme, et attend sagement qu'elle se confie à lui. Même si au fond d'elle Lily ressent la lassitude de son homme, elle n'arrive pas encore à lui faire totalement confiance et ne sait pas si quand elle lui aura avouer son si lourd secret, il restera encore auprès d'elle, ou alors s'il la fuira ou encore pire, l'enverra directement à la police.
Le troisième personnage qui entre aussi en jeu dans ce premier tome, n'est autre que l'inspecteur Ballard. La relation entre Lily et cet inspecteur est tout autant drôle qu'angoissante. On sent que ce dernier sait des choses sur elle, mais que quand il est dans le flou, il n'hésite pas à faire des recherches, ou encore à menacer la jeune femme, afin qu'elle lui avoue tout. On sent que malgré toutes les piques qu'ils s'envoient dès qu'ils sont face à face, ils s'apprécient aussi beaucoup. L'auteure a vraiment pris son temps pour créer cette relation de confiance, même si pour Lily, c'est juste une relation suspecte/policier.
Je pense que ce qui a fait que j'ai autant apprécié ce roman, c'est la plume de l'auteure. Je l'avais déjà énormément appréciée avec « le sang des chimères », mais ici... Sophie Dabat se lâche beaucoup plus. On sent que cet univers est pour elle, que le fait d'être des années plus tard lui permet d'inventer ce qu'elle veut, tout en restant sur Terre. Comme ce livre est pour les adultes (bien que des plus jeunes pourraient le lire, mais il ne faut pas avoir un coeur sensible par moment), elle ose utiliser des termes que l'on ne pourrait pas prendre si c'était de la jeunesse. Bien que certains soient très crus, elle n'en abuse pas, mais quand elle l'écrit, ça devient presque évident qu'ils soient placés ainsi, qu'on en rigole et qu'on apprécie d'autant plus Lily.
En résumé, je ressors très satisfaite de ce premier tome et j'ai été ravie de recroiser la plume de l'auteure. Des personnages fort en caractère, qui attendrissent et nous font rire. Un univers très angoissant, atypique, original, qui ne demande qu'à être découvert par le maximum de gens. J'ai vraiment hâte de pouvoir me plonger dans le tome 2. Dès qu'il sort, je me jette dessus, car j'ai eu du mal à terminer ce livre, tant je savais que ça me ferait quelque chose de me séparer de Lily & Co. Je ne sais pas ce que nous réserve Sophie pour la suite, mais je suis sûre que l'on est loin de tout et qu'on est pas au bout de nos surprises ! Un presque coup de coeur pour moi, et je ne doute pas que le second opus sera encore meilleur !
Justine P.
« — Mademoiselle Turner?
[...]
— Oh... Bonjour, lieutenant Ballard ! Quelle bonne surprise ! Mais entrez donc, faites comme chez vous... qu'est-ce qui vous amène?
— Vous ne vous en doutez pas? gronde ma némésis personnelle en pénétrant dans ma pièce comme s'il était effectivement chez lui, rétrécissant l'espace de son imposante carrure. C'est pourtant pas bien compliqué : vous avez trouvé un cadavre ce matin, vous nous avez appelés, on vous a dit de ne pas bouger, et quand mes collègues ont débarqué, ils ont trouvé une petite pancarte disant "il fait froid, je rentre chez moi" »
Lien : http://lireunepassion.blogsp..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
matane85
  30 juillet 2014
L'histoire est celle de Lily Turner, devenue depuis 6 ans tatoueuse professionnelle qui mène sa petite vie tranquille. Elle jongle entre son boulot, son copain et l'univers du livre (les ombres). Seulement, Lily n'est pas vraiment Lily. Son vrai nom est Marie Orier, dites Sainte Marie des Ombres car elle est la seule a avoir survécu à une attaque des Ombres (voir plus bas). Après avoir été, pendant son enfance, un rat de laboratoire, elle a choisie de vivre une vie lambda, loin des scientifiques fous, des illuminés et autres joyeux compagnons.
Pour rentrer véritablement dans l'histoire, il faut un peu de temps et laisser au livre une chance. Ma première impression sur les premiers chapitres n'était pas top. Je me retrouvais avec une héroïne sur-burnée, grande gueule, amateur de partie fine, entêtée... Bref, un personnage des plus creux et sans grand intérêt. Mais en laissant les pages se tourner, j'ai trouvé une profondeur plus appréciable à l'oeuvre entière.
Le scénario décolle vraiment lorsqu'un premier meurtre est commis tout près du local de notre tatoueuse préférée. La police, surtout représenté par le lieutenant Malabar (de son vrai nom Ballard), enquête. Ce dernier n'est pas enclin à lâcher Lily qu'il pense impliquée. N'allez pas croire que ce roman est un roman policier. Non, ici, on ne suit pas le déroulement de l'enquête. On se retrouve du côté d'un suspect/témoin qui évolue en parallèle de l'enquête. Cette dernière est le déclencheur d'une série de bouleversement dans la vie de Lily. Tous chavirent : son identité, son passé, sa relation avec son homme, sa relation avec sa mère adoptive... L'histoire entremêle donc plusieurs sous-intrigues. Je ne spoilerai pas plus. Une fois lancée, l'histoire m'a emportée et j'ai lu le livre d'une traite sans difficulté. La conclusion est plutôt bien faite, je suis satisfaite.

Le personnage principal est donc Lily, une tatoueuse. Si au début, je l'ai trouvée très banale dans le style couillu. Au fil des pages, on découvre un nouveau personnage plus profond, plus sensible et presque brisé. Ce qui m'a le plus plu c'est l'équilibre des personnages tout en finesse. Aucun n'est parfait, aucun n'est un super-héros... Lily est une survivante, certes, mais elle n'est pas Terminator. Même si elle est têtue (à donner envie de la baffer), j'en suis venue à l'aimer beaucoup. Elle a des ressources et est prête à toutes les donner pour aider ceux qu'elle aime. Courant mais efficace.
Sa relation avec Thomas (son mec) est un peu atypique par rapport à ce que j'ai lu ailleurs. C'est Lily qui freine des quartes fers et Thomas qui patiente. Je suis plus circonspecte sur le personnage de Thomas. Je l'ai vu comme un boulet, assez vide. Je n'ai pas non plus appréciée leurs scènes de sexe intensives à droite à gauche. Trop longues et plates. Surtout quand elles sont au début du livre et que l'on ne connaît pas encore vraiment les personnages.
Cullen, le chien/garde du corps de Lily, est attachant. J'ai aimé que l'auteur ne l'humanise pas trop. Elle n'est pas tombé dans le cliché « on se parle mentalement tellement on se comprend ». Certes, Cullen est mis en avant et intelligent mais il reste avant tout un chien. Je trouve que ça rend encore plus complice leur relation que Cullen reste un chien, très chien.
Lieutenant Ballard est plutôt lourdingue, tellement buté qu'il n'essaie même pas de comprendre réellement les motivations de Lily. Il est aussi très énervant à l'appeler Marie tout le temps pour bien griller sa couverture (même si il prétend qu'il n'y a personne autour d'eux).

Le style de l'auteur est agréable, assez équilibré. L'auteur a une bonne idée de ce que sont ses personnages et ça se sent bien. le développement de Lily est bien écrit, chaque sentiment m'a atteint. Tout est fait pour que l'on apprécie Lily. Les ficelles sont grosses : les méchants scientifique qui torture la gosse, les fanatiques, les bas instincts, les interactions des personnages avec Lily... Bref tout est fait pour qu'on s'insurge devant tant de stupidités, de méchanceté gratuite. J'ai beau voir ces fils, je me laisse avoir tout le temps...

L'univers du livre est centré sur les Ombres, mystérieuses créatures dont je n'ai toujours pas compris la nature... Je pense donc, que ce sont des espèces de truc avec des crocs qui se déplacent dans les ombres et ne cherchent (of course) qu'à tuer tous ce qui vit. On a très peu de détails sur les ombres ; les personnages eux-mêmes n'en savent pas plus que ça. La règle de base est simple : Ombres = mort. La seule protection reste la lumière, artificielle ou non. Un couvre-feu est mis en place par les autorités pour protéger la populace. Je me suis un peu étonnée du manque d'infrastructure de protection (outre les tunnels). L'histoire se déroule 20 ans après l'émergence des Ombres et il n'y a qu'un pauvre couvre-feu et des tunnels bien trop étroits ? Mais en même temps, si une telle catastrophe arrivait, je suis pas sure que les autorités réagiraient mieux en fait...

En bref : un roman fantasy sympathique à lire, un bon divertissement. J'ai apprécié le mentale de l'héroïne, cohérent et travaillé. Il me manque quand même un petit plus qui ferait que le livre se dégagerai vraiment du lot.
Lien : http://under-books-spell.e-m..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
nathlie93100
  02 juin 2016
Avec un titre et une couverture pareil, il est impossible de passer à côté Sainte Marie des Ombres de Sophie Dabat. Ce premier tome est une merveille qui sort complètement des sentiers battus. Quel plaisir de lire une intrigue aussi originale !
Lily Turner, l'héroïne, est une jeune femme indépendant, un peu rebelle et au langage très fleuri. Elle a une franc-parler qui la met souvent dans des situations incroyables et ne se laisse pas marcher sur les pieds. C'est un personnage auquel j'ai tout de suite accroché car son caractère cache une jeunesse difficile : Lily est une jeune femme qui n'a pas été épargnée par la vie.
En effet, elle est celle que tout le monde appelle "Sainte Marie des Ombres" autrement dit la fille qui a survécu aux ombres : les grands méchants de cette série qu'elle appelle les "Dévorantes". Pour pouvoir échapper aux laboratoires qui l'ont charcutée dans sa jeunesse, elle a décidé de disparaître en changeant d'identité et en devenant tatoueuse après une vie de nomade. Mais, alors que sa situation s'est enfin stabilisée, une vague de meurtre vient mettre le bazar dans sa vie et faire resurgir des souvenirs douloureux.
On rencontre toute une panoplie de personnages très bien travaillés et hauts en couleur. Autant commencer par Anne, la femme qui a recueilli Lily et à fait d'elle une tatoueuse. Lily la considère comme sa deuxième mère et Anne le lui rend bien. Les deux femmes semblent très complices et toujours prêtes à se venir en aide bien que ce ne soit pas leur fort. Anne a un caractère assez proche de celui de Lily, ce qui promet des conversations très mouvementées.
Il y a aussi Charlène et Katia, les deux employées de Lily. On ne les voit que très peu et j'aurais aimé en savoir un peu plus sur elles. Elles ont l'air très sympathiques et amusantes.
Je me doit aussi de parler de Thomas et Ballard : les deux mâles de la série. Thomas, le petit ami de Lily, est vraiment trop gentil...J'ai vraiment eu du mal avec lui. Je ne sais pas si c'est la manière dont Lily parle de sa relation avec lui ou juste sa manière de réagir à lui qui m'a gênée, mais j'en ai eu très vite marre de ce personnage.
Par contre, ce n'est pas du tout le cas de Ballard, un enquêteur ! sa rencontre avec Lily et chacune de leurs rencontres par la suite m'ont énormément fait rire. Ces deux personnages ne peuvent pas se supporter et les sentiments négatifs qu'ils ressentent l'un pour l'autre sont presque palpables. Cependant, ils se respectent l'un l'autre. J'espère qu'on pourra voir plus souvent ce duo détonnant.
Je ne peux pas parler des personnages sans parler de Cullan, le chien de Lily. La relation qu'elle entretient avec lui est vraiment très belle. On sait qu'ils ont vécu tous les deux des événements traumatisants. Ils se vouent tous deux une confiance aveugle et sont inséparables.
Pour parler de l'intrigue, elle est tout simplement géniale ! Sophie Dabat nous offre un univers très sombre et très complet. Ce premier tome tourne autour des tatouages, une belle manière d'introduire Lily et son métier. Mais c'est aussi le sujet autour duquel tourne l'enquête qui semble cibler Lily comme étant une tueuse.
Mais ce qui fait toute l'originalité de cette série, ce sont les Ombres. Les Ombres représente la plus grande menace pour l'humanité depuis une vingtaine d'années et tuent tous les humains avec lesquels elles sont mises en contact. Elles les dévorent tout en pourrissant leur corps de l'intérieur. La seule manière chose qui les éloigne est la lumière : se sont donc des créatures nocturnes.
Pour survivre, les humains vivent dans des tunnels ou dans des endroits constamment illuminés. Si un humain sort la nuit, il doit avoir tout un équipement spécifique avec lui mais les personnes préfèrent rester cloitrées chez elles ou dans les tunnels. Il suffit qu'un objet fasse un peu d'ombre pour que les Ombres se réveillent. Ces créatures sont tellement originales que je ne pouvais pas passer à côté de ce livre !
En conclusion, La Brûlure de la nuit est un très bon tome d'introduction qui nous permet de découvrir les personnages et surtout notre héroïne à la langue bien pendue. L'univers que nous propose l'auteure est original, sombre et angoissant à souhaits. Il me tarde de connaître la suite des aventures de Lily ! Je ne peux que vous le conseiller si vous êtes à la recherche d'un livre original d'urban fantasy : vous ne le regretterez pas !
Lien : http://reveuseeveillee.blogs..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
matane85matane85   30 juillet 2014
Il hausse le ton.
- C'est clair?
- Comme de l'eau de roche.
Ballard éclate de rire.
- Dit sur ce ton si sympathique qui sous-entend "cause toujours, connard."
- Oh, vous êtes télépathe, en plus ?
- Allez, filez.
Commenter  J’apprécie          40
MosaikMosaik   10 avril 2016
La preuve que j'appartiens aux ombres, qu'elles m'ont marquée. A vif. A vie. Mais je me force à me réapproprier ma chair, je suis vivante, c'est un miracle en soi, alors je refuse leur emprise, même en souvenir. J'apprivoise ces cicatrices, je m'oblige à contempler cette fraction de mon corps, à la manipuler. Ne serait-ce que pour masser cette zone qui réagit à chaque changement de température et se contracte douloureusement chaque fois que je suis stressé ou énervée, comme si les dévorantes la revendiquaient inlassablement et m'en disputaient le contrôle. Ma part de ténèbres.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
MosaikMosaik   10 avril 2016
Tant que les dévorantes dévoreront notre monde, les cauchemars dévoreront mes nuits
Commenter  J’apprécie          00
Videos de Sophie Dabat (10) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Sophie Dabat
Extrait de la conférence "Ogres, zombies... et autres monstres !" avec Karim Berrouka,Sophie Dabat, Stefan Platteau et Aurélie Wellenstein.
autres livres classés : fantastiqueVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Les plus grands classiques de la science-fiction

Qui a écrit 1984

George Orwell
Aldous Huxley
H.G. Wells
Pierre Boulle

10 questions
2745 lecteurs ont répondu
Thèmes : science-fictionCréer un quiz sur ce livre
.. ..