AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 978B081QN2DZT
Éditeur : Gallimard (28/02/2020)

Note moyenne : 4.43/5 (sur 1826 notes)
Résumé :
Deux ans et sept mois qu’Ophélie se morfond sur son arche d’Anima. Aujourd’hui il lui faut agir, exploiter ce qu’elle a appris à la lecture du Livre de Farouk et les bribes d’informations divulguées par Dieu. Sous une fausse identité, Ophélie rejoint Babel, arche cosmopolite et joyau de modernité. Ses talents de liseuse suffiront-ils à déjouer les pièges d’adversaires toujours plus redoutables ? A-t-elle la moindre chance de retrouver la trace de Thorn ?
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (394) Voir plus Ajouter une critique
Eric76
  28 juin 2017
« Que l'écharpe soit avec vous tous » !
Un livre enchanteur, magnétique, déroutant… L'arche de Babel que, bien malgré elle, Ophélie nous fait visiter est pleine de paradoxes. Voilà des gens bridés, censurés, encadrés qui évoluent dans un monde flamboyant, coloré, ou tout est sens dessus-dessous. Ophélie y est bien seule, loin de sa famille tapageuse, loin de Tante Roseline, d'Archibald, et de Bérénilde. Mais que voulez-vous ! elle veut à tout pris retrouver Thorn, son grand escogriffe de mari aussi drôle qu'une poutre, disparu dans des circonstances mystérieuses… Car depuis, elle s'est mise à l'aimer, figurez-vous ! Un amour à la manière d'Ophélie : platonique, échevelé, maladroit… Sans lui, elle se sent bizarrement désemparée, inutile, creuse… L'amour chevillé au corps, elle est capable de tout, notre petite Ophélie ! de voler d'arches en arches et d'y foutre un bazar de tous les diables dans le seul but de le retrouver; de venir en aide à ce grand échalas griffus et cabossé de partout, lui qui ne veut d'aide de personne, et surtout pas d'Ophélie avec ses prédispositions naturelles aux grandes catastrophes… S'il y a un couple qui mérite un happy-end du genre « ils vécurent heureux et eurent beaucoup d'enfants », c'est bien Ophélie et Thorn (même si leur future progéniture a de quoi inquiéter). Mais le happy-end n'est pas pour ce troisième tome, car Thorn n'est guère décidé à montrer le bout de son nez de rapace.
La petite Ophélie, si intrépide, si maladroite, et au coeur grand comme ça ; le ténébreux Thorn aux mille cicatrices ; la tempétueuse tante Roseline et l'éblouissante Bérénilde devenue maman ; Archibald le clochard céleste et Blazius le gauche ; le mélancolique et malchanceux Ambroise l'inversé ; l'imperturbable Elizabeth et l'énigmatique Octavio… Ces personnages, comme d'ailleurs tous les autres, Christelle Dabos les aime par-dessus tout. On le sent à chacune de ses phrases. Et cet amour qu'elle leur porte, il est terriblement contagieux… Ce ne sont pas Srafina et Angie avec qui j'ai eu le plaisir de lire ce livre en commun qui me diront le contraire, n'est-ce-pas ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          1017
lyoko
  27 octobre 2018
Une trilogie… mais que nenni.. et pourtant j'étais sûre et certaine que je verrais la fin des aventures d'Ophélie et de Thorn avec cet opus n°3.
Alors j'en ressors frustrée parce qu'il va encore me falloir attendre pour un final que je prédis en apothéose, mais en même temps super heureuse de voir que cette merveilleuse histoire ne se termine pas encore.
Le monde de Babel que nous décrit l'auteure est formidable, très formaté, trop peut être. Mais derrière se cache la "dénonciation" du totalitarisme, de la censure. C'est extrêmement bien fait.
Les personnages sont eux aussi très travaillés, très détaillés dans leur physique comme dans leur caractère.
C'est également une façon d'aborder la religion ainsi que la notion de bien et de mal… qui n'est pas toujours là ou on pense qu'on pourrait la trouver.
J'ai juste un petit regret c'est de ne pas avoir retrouvé Archibald assez souvent dans ma lecture, néanmoins il faut avouer que la conclusion de ce tome est juste magistral et nous laisse sur notre faim…
Pour conclure sur ces 3 premiers romans, je pense qu'ils devraient être des incontournables. Je les imagine également travaillés au collège. Je crois qu'en cinquième l'aventure est au programme. On y parle souvent de Jack London et de Jules Verne ( 2 incontournables, bien évidemment) , mais si j'avais la possibilité de rajouter sur la fameuse liste de l'éducation nationale. J'y mettrais bien évidemment ces romans … car il y a matière a discussion, tout en restant plus qu'abordable pour notre jeunesse.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          7410
florencem
  15 juillet 2017
Quand je repense à ma lecture du tome un que je n'avais pas été à la hauteur de mes espérances, je me félicites d'avoir poursuivi, car sans grande surprise ce troisième volume a été un coup de coeur. Difficile de le lâcher une seule seconde car inévitablement arrivée à la fin d'un chapitre, il fallait que je connaisse la suite. Je ne peux d'ailleurs que féliciter l'auteur pour son imagination, poussant encore un peu plus les limites de son univers sans jamais trébucher.
La mémoire de Babel commence donc avec notre petite Ophélie qui est en plein désarrois. Presque trois ans se sont écoulés, et elle est toujours sans nouvelle de Thorn. Sans compter le fait qu'elle a été obligé de retourner à Anima où ses moindres gestes sont épiés, loin de ses amis. J'avoue avoir eu un peu peur avec cette mise en bouche. J'aime beaucoup Ophélie mais la voir de nouveau à Anima était comme revenir au premier tome. Fort heureusement, Archi arrive à la rescousse très rapidement. Et c'est là que trois aventures commencent. Oui, trois ! Et là, je suis encore plus enthousiaste car ne plus seulement se focaliser sur notre héroïne est un très bon point, surtout vu la complexification de l'intrigue.
Ophélie part donc à Babel, essayant de retrouver son mari, Archi est sur le mystère de l'arche cachée, pays natal de Hildegarde, et nous suivons aussi Victoire, la fille de Berenilde et Farouk. Si les deux derniers ne font que de courtes apparitions au final, j'ai trouvé cependant leurs histoires vraiment intéressantes à tous les points de vues. C'est un peu comme si l'ex-ambassadeur et notre liseuse menaient une enquête en parallèle qui va les mener au même but. J'espère d'ailleurs que la petite bande se retrouvera dans le dernier tome. Voir Thorn et Archi faire équipe devrait être plutôt sympathique !
Babel s'offre à nous très rapidement. On découvre un monde très (trop) codifié qui souffre du syndrome de l'autruche. Aberrant à de nombreux niveaux, surtout quand on comprend vite qu'ils basent leur société sur la connaissance. Mais ce monde de contradictions est aussi un nouveau défi pour l'auteur. Créer une troisième arche bien différente des deux autres n'était pas forcément facile, et pourtant tout coule sans accro. Je n'ai pas vraiment apprécié Babel, mais il n'empêche que j'ai passé un excellent moment, sans compter que l'on rencontre des personnages plutôt attachants. Elizabeth, Ambroise ou encore Blasius et Octavio, notamment. Des personnages secondaires réussis, d'autant plus qu'ils sortent tous les trois du lot de part leur caractère respectif.
Babel a été pour moi, une sorte d'Inde. On retrouve ces castes très codifiés où il est difficile de gravir les échelons. Les sans pouvoirs n'ont pas vraiment d'utilité, ils ne servent pas à la société, ils sont relayés en bas de l'échelle sociale. Il y a aussi la richesse des couleurs et de la faune et de la flore, sans compter le temps. C'est aussi dépaysant que la Citacielle, en plus exotique. Il n'empêche que les dangers rodent à chaque coin de porte. Entre les camarades compétiteurs d'Ophélie, les révolutionnaires et un mystérieux tueur, il y a de quoi avoir des sueurs froides. Mais en soi, c'est cette société qui se veut parfaite qui est la plus dangereuse. de quoi réfléchir comme d'habitude !
L'intrigue avance aussi pas mal dans ce troisième tome. On en apprend plus sur Ophélie et son étrange lien avec Dieu, tout comme sur l'histoire « d'avant ». Si Babel nous ouvre les yeux sur les plans du Créateur, il n'en reste pas moins que c'est notre héroïne qui se dévoile encore un peu plus ici. J'ai beaucoup aimé l'évolution d'Ophélie, ses prises de conscience et son envie de changer. C'est un peu à double tranchant, car on sent qu'elle se perd à certains moments, mais ne même temps, elle continue de nous prouver qu'elle a encore tellement à donner. J'ai eu un peu peur par contre concernant sa relation avec Thorn. J'avais l'impression d'un retour en arrière qui finit par prendre tout son sens mais qui m'a fait quelques frayeurs. Ces deux-là font tellement la paire alors qu'ils sont à l'opposé l'un de l'autre qu'on frôle presque la perfection.
Un avant dernier tome très bien mené, avec des révélations qui nous tiennent en halène et une héroïne qui n'a pas dit son dernier mot. le tout dans un univers riche et enchanteur. de quoi passer un très, très bon moment.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          510
Kittiwake
  10 août 2017
Grand plaisir de retrouver l'héroïne aux lunettes émotives et à l'écharpe fusionnelle! D'autant que l'attente fût longue.
La crainte d'une lassitude est latente lorsqu'on accroche les wagons d'une série : pas de déception ici, et c'est même sans doute celui que j'ai préféré des trois parus. L'action est sans doute moins alambiquée, tout se passe quasiment sur Babel, les personnages sont moins nombreux. On a affaire à une véritable intrigue policière , dont l'enquêtrice est Ophélie elle-même.
L'ensemble reste tout de même très inventif : hybride de Lewis Caroll et de J. K. Rolling, on imagine sans peine un Tim Burton s'emparer de l'affaire pour concocter une réalisation sur grand écran.
On perçoit aussi l'évolution d'Ophélie, qui affiche deux ans de plus, qui tire partiellement parti de ses expériences passées. Si elle reste encore prisonnière de son manque de confiance, elle parvient à se dépasser d'autant qu'elle prend aussi conscience de la mission de grande envergure qui se dessine pour elle, bien au delà de sa volonté de retrouver son époux. Déterminée et prête à enfreindre les tabous, elle garde cependant des zones de fragilité qui la rendent toujours aussi touchante.
J'ai beaucoup apprécié le décor et l'analyse du fonctionnement de la cité de Babel, une arche dont l'apparente perfection cache un pouvoir totalitaire et avec ce que cela implique : délation, contrôles, surveillance ubiquitaire, négationisme…
L'auteur n'oublie pas les livres, qui sont au coeur de l'intrigue, dans cette sorte de grande école où la concurrence fait rage pour devenir « virtuose ».
Le quatrième tome se fera t-il aussi longtemps attendre? Est-il prudent de laisser les arches dans l'état de précarité et d'instabilité décrit par l'auteur?
Lien : https://kittylamouette.blogs..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          571
Hyelana
  06 juillet 2017
Coup de coeur ! Merveille ! Coup de génie ! Addictif !
Je n'ai que des mots comme ça qui me viennent à l'esprit après cette lecture. Ce qui est génial avec cette saga c'est que l'on va de coup de coeur en coup de coeur, et quand on pense que ça peut s'essouffler, on se retrouve avec un autre tome, toujours plus addictif, toujours plus original.
Ce qui est génial, c'est que désormais on connait les personnages principaux, on arriver à cerner leur caractère, on peut parfois anticiper leurs réactions. A eux, se mêlent de nouveaux personnages que l'on doit apprendre à découvrir, on doit essayer de trouver qui sont les alliés et qui sont les ennemis.
On en découvre toujours un peu plus sur l'histoire de ce monde, comment il est construit et par qui il est peuplé. C'est un univers très attirant et drôlement bien bâti.
Personnellement, je n'ai pas eu un tel engouement pour une saga depuis Harry Potter, que je pensais indétrônable tellement cela à marquer mon enfance/adolescence. Et pourtant La Passe-Miroir est en train de me montrer que plusieurs romans, plusieurs saga, peuvent marquer une vie.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          541

critiques presse (1)
eMaginarock   04 décembre 2019
L’auteure nous fait ici découvrir un nouvel univers : l’arche de Babel. Son imagination foisonnante permet, une fois de plus, de nous présenter un roman tout à fait en harmonie avec les précédents avec une originalité sans cesse renouvelée : ça fourmille de détails et de cultures étranges, ça nous embarque à toute allure vers des aventures toujours plus riches, toujours plus haletantes.
Lire la critique sur le site : eMaginarock
Citations et extraits (192) Voir plus Ajouter une citation
Myriam3Myriam3   25 mai 2020
La gorge d'Ophélie tambourinait si fort qu'il lui semblait que son cœur s'était logé dedans. Elle se sentait pareille à un entonnoir. Si violentes que fussent les émotions qui lui mettaient le corps en ébullition, quand arrivait le moment de les exprimer il n'en ressortait toujours qu'un pitoyable goutte-à-goutte.
Commenter  J’apprécie          50
milk_chocolatemilk_chocolate   18 mai 2020
Le monde cessa aussitôt d'être mot pour se faire peau. L'ombre blême des moustiquaires, le clapotis de la pluie, les lointaines rumeurs des jardins et de la ville, rien de tout cela n'existait plus pour Ophélie. La seule chose dont elle avait une perception aigüe, c'était Thorn et elle, leurs mains défaisant l'une après l'autre chaque retenue, chaque appréhension, chaque timidité.
Ophélie avait passé ses trois dernières années à se sentir creuse. Elle était enfin complète.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
milk_chocolatemilk_chocolate   18 mai 2020
Elle embrassa ses cicatrices, d'abord celle qui lui fendait le sourcil, ensuite celle qui lui crevait la joue, enfin celle qui lui traversait la temps. A chaque contact, Thorn écarquilla davantage les yeux. Ses muscles, à l'inverse, se contractèrent.
- Cinquante-six.
Il désenroua sa voix d'un raclement de gorge. Jamais Ophélie ne l'avait vu aussi intimidé, en dépit des efforts qu'il déployait pour ne rien en montrer.
- C'est le nombre de mes cicatrices.
Elle ferma, puis rouvrit les yeux. Elle le sentit à nouveau, en plus violent encore, cet appel impératif qui lui venait du fin fond du corps.
- Montre-les moi.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Eric76Eric76   13 juin 2017
Elle oublia l'appréhension, elle oublia la chaleur, elle oublia jusqu'à la raison de sa présence ici et, quand elle fut vide d'elle-même, elle posa les mains sur la botte de la statue.
L'ombre du mémorial reflua comme une marée, tandis que le soleil faisait marche arrière dans le ciel. Le jour céda la place à la nuit, aujourd'hui devint hier et le temps explosa sous les doigts d'Ophélie. Ce n'étaient plus ses doigts à elle. C'étaient des centaines, des milliers d'autres doigts qui caressaient la botte de la statue, jour avant jour, année avant année, siècle avant siècle.
Pour porter chance.
Pour réussir.
Pour guérir.
Pour de rire.
Pour grandir.
Pour survivre.
Et soudain, alors qu'Ophélie se diluait dans cette foule de mains anonymes, elle retrouva ses mains à elle. Ou plutôt des mains qui étaient les siennes sans être les siennes. Et ce fut à travers des yeux qui étaient les siens sans être les siens qu'elle observa la statue. D'un métal brillant, le soldat brandissait fièrement son fusil sous les mimosas en fleur, sa tête emportée par l'obus qui avait détruit le porche de l'école derrière lui.
" Il sera une fois, dans pas si longtemps, un monde qui vivra enfin en paix."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          561
milk_chocolatemilk_chocolate   18 mai 2020
C'était une douleur quotidienne de le savoir si près et si inaccessible. Ophélie avait l'impression de ne pas l'avoir réellement retrouvé. Elle avait si peur de décevoir ses attentes qu'elle prenait très à cœur la mission qu'il lui avait confiée, si peur d'aggraver la distance entre eux qu'elle observait scrupuleusement la discrétion qu'il avait exigée d'elle.
Commenter  J’apprécie          00
Videos de Christelle Dabos (13) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Christelle Dabos
Elle a remporté le concours du premier roman jeunesse Gallimard pour le premier tome de sa tétralogie 'La Passe-Miroir', elle est aujourd'hui l'une des figures émergentes de la littérature jeunesse francophone : Christelle Dabos !
Fan de la première heure, vous pensiez être incollable à son sujet ? Ces 5 anecdotes pourraient vous surprendre...
Retrouvez tous les livres et les critiques de Christelle Dabos sur Babelio : https://www.babelio.com/auteur/Christelle-Dabos/271079
Découvrez également notre entretien avec l'auteure : https://www.babelio.com/auteur/Christelle-Dabos/271079#itw
Abonnez-vous à la chaîne Babelio : http://bit.ly/2S2aZcm Toutes les vidéos sur http://bit.ly/2CVP0zs Suivez-nous pour trouver les meilleurs livres à lire : Babelio, le site : https://www.babelio.com/ Babelio sur Twitter : https://twitter.com/babelio Babelio sur Facebook : https://www.facebook.com/babelio/ Babelio sur Instagram : https://www.instagram.com/babelio_/
+ Lire la suite
autres livres classés : fantasyVoir plus
Notre sélection Jeunesse Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

La Passe-Miroir (livre 3) La Mémoire de Babel

Depuis combien de temps Ophélie a-t-elle quitté le Pôle ?

2 ans et 4 mois
2 ans et 8 mois
2 ans et 2 mois
2 ans et 7 mois

10 questions
79 lecteurs ont répondu
Thème : La Passe-Miroir, tome 3 : La Mémoire de Babel de Christelle DabosCréer un quiz sur ce livre
.. ..