AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782358801423
52 pages
Arola (10/11/2020)
3.94/5   8 notes
Résumé :
Artemisia Gentileschi, Élisabeth Vigée-Lebrun, Rosa Bonheur, Camille Claudel, Sonia Delaunay, Yayoi Kusama, Niki de Saint Phalle, Cindy Sherman… et tant d’autres ! Les femmes ont dû lutter pour être reconnues, dans la vie comme dans l’art. On les a souvent cantonnées au rôle de muse ou de modèle. Quand ont-elles pu accéder aux formations artistiques ? Comment ont-elles réussi à s’emparer de tous les genres, et pas seulement ceux considérés comme mineurs ? Quels comb... >Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
tamara29
  12 décembre 2020
Je remercie Babelio et la Revue Dada, spécialisée dans l'initiation à l'Art, pour le numéro consacré aux « Artistes femmes ».
Au travers de différentes périodes historiques, la revue explique pourquoi les femmes ont été peu nombreuses dans le milieu de l'Art.
Dans certaines grottes préhistoriques, des scientifiques ont démontré la présence de quasi autant d'empreintes féminines sur les fresques que celles de leurs homologues. Et c'est assez plaisant de penser qu'hommes et femmes étaient peut-être alors comme les 2 doigts de la main.
Alors que les femmes auraient pu continuer de marquer de leurs empreintes le monde artistique, ça dérape plus tard… Ainsi, à la Renaissance, tout est fait pour que les femmes restent à la maison (l'équivalent des grottes à cette époque). Les hommes, formés aux mathématiques et aux sciences, peuvent de fait comprendre les règles de la « perspective ». A cela s'ajoute que l'Eglise, un des grands commanditaires d'oeuvres, ne considère les femmes que comme des génitrices et ne leur passe donc pas de commandes.
En France, l'Académie Royale de peinture et de sculpture (fondée en 1648), bien qu'elle finisse par admettre quelques femmes, ne leur permet pas de suivre les enseignements. Il est bien entendu inconcevable qu'elles assistent aux cours de dessins d'après nature et voient des modèles nus (se disent-ils : « Couvrez ce biceps -ou autre- qu'elles ne sauraient voir ! On a déjà vu les fâcheuses conséquences avec Eve… » ?).
Plus tard, elles pourraient certes s'inscrire dans une école d'art mixte. Mais, pour cela, il faut appartenir à une famille aisée pour pouvoir se payer les cours (Frais, d'ailleurs, deux fois plus importants pour les femmes. Supposition : faut dire qu'elles sont un peu longues à la détente et qu'il faut sûrement leur consacrer deux fois plus de temps pour qu'elles acquièrent les principes de base. Autre hypothèse : malgré tous les obstacles, elles ont l'air d'avoir tellement envie de dessiner que ce serait dommage de ne pas en profiter en monnaie sonnante et trébuchante ?).
Au 20ème siècle, les institutions académiques ne sont plus le passage obligé pour peindre. Pour autant, les hommes avant-gardistes ne leur laissent pas forcément de la place. Elles ne sont encore majoritairement cantonnées qu'au rôle de muses (ou de modèles).
C'est donc peu dire si les femmes artistes qui ont réussi tout de même à se faire un nom ont dû avoir un sacré cran et autant de pugnacité (voire un peu d'argent).
La revue Dada rappelle quelques-unes des femmes artistes les plus marquantes dans l'histoire. D'Elisabeth Vigée le Brun (renommée pour ses portraits dont la reine Marie-Antoinette), en passant par Rosa Bonheur, Marie Bashkirtseff, Suzanne Valadon, Camille Claudel, Berthe Morisot, Hilma af Klint. Pour finir par les plus contemporaines comme Sonia Delaunay, Tamara de Lempicka, Niki de Saint-Phalle, Cindy Sherman, Annette Messager ou encore Dorothea Lange… Certaines d'entre elles étaient très engagées, féministes, mais difficile de leur en vouloir s'il faut en passer par là pour un peu plus d'égalité. (J'ai de mon côté bien du mal à arrêter l'énumération de ces femmes, tentative désespérée pour tendre vers la parité).
Dans cet ouvrage, les couleurs et illustrations, les jeux de mots (« où sont les femmes ? », « Au bonheur des dames »…) ou encore l'abécédaire et les jeux en fin de revue facilitent et animent la lecture de différents chapitres pour les jeunes lecteurs.
La revue Dada signe une nouvelle fois un agréable numéro. On peut d'ailleurs noter que les articles et illustrations ont été réalisés par une majorité de femmes. Très pédagogique, expliquant clairement les périodes phares ou encore les mouvements les plus importants, cette revue s'adresse certainement aux plus jeunes. Mais ce numéro est tout aussi intéressant pour les autres qui peuvent découvrir certaines femmes moins connues ou peaufiner leurs connaissances sur l'histoire de l'Art par le prisme des femmes.
Bref pour tous les amoureux et curieux de l'Art, jeunes et moins jeunes, et… femmes ou hommes, bien entendu.
Et qui sait, peut-être une de ses jeunes lectrices deviendra-t-elle une de ces futures artistes ? Et peut-être qu'un jour, également, il ne sera plus nécessaire d'éditer un numéro spécial sur les « Artistes femmes ».
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          290
Giraud_mm
  07 novembre 2020
Une numéro un peu particulier dans la mesure où il ne s'intéresse pas à un artiste ou une technique mais à la place des femmes dans l'art, pour faire le constat que la parité n'y est pas mieux respectée qu'ailleurs.
Tout semble avoir bien commencé : les archéologues ont récemment démontré que les peintres des fresques préhistoriques comptaient probablement autant de femmes que d'hommes.
Au Moyen Âge, l'art était souvent l'apanage des religieux et donc une activité plutôt masculine, mais on sait aujourd'hui qu'il y avait encore quelques femmes artistes.
C'est en fait à la Renaissance que les femmes ont presque totalement disparu des métiers de l'art. Elles étaient cantonnées au foyer !
La situation évoluera peu au fil des siècles : quelques talents féminins sont passés à la postérité, mais ils sont bien peu nombreux comparés aux hommes. Il faudra, par exemple, attendre la toute fin du 19ème siècle pour que les femmes soient admises à l'École des beaux-arts !
Ce n'est que dans la seconde moitié du 20ème siècle, avec la montée en puissance des mouvements féministes, que les femmes artistes commencent réellement à occuper une place importante. Certaines utilisent même la création artistique et la multiplication des formes d'art comme armes au service du féminisme.
La revue présente quelques unes de ces femmes qui ont marqué l'art depuis le Moyen Âge jusqu'au début du 21ème siècle.
Une belle leçon d'histoire de l'art.
Lien : http://michelgiraud.fr/2020/..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          332
sandrine57
  19 décembre 2020
Habituellement consacrée à un artiste, la Revue Dada, pour son 250è numéro, fait une exception pour parler des femmes artistes à travers les siècles.
On y découvre sans surprise qu'il a été difficile pour les femmes de se faire une place dans le monde de la peinture. Pourtant, elles sont présentes depuis la préhistoire sur le terrain, des études scientifiques ayant prouvé qu'elles avaient, elles aussi, recouvert les murs des cavernes de leurs oeuvres.
Cependant, la route vers la reconnaissance a été longue et si, aujourd'hui on reconnaît le talent de Frida Kahlo, Niki de Saint Phalle ou Camille Claudel, d'autres sont restées trop longtemps dans l'anonymat, à l'image d'Elisabeth Vigée-Lebrun, longtemps oubliée par l'histoire de l'art.
Ce numéro exceptionnel de la Revue Dada met à l'honneur ces femmes d'exception et explique les raisons qui les ont tenues loin de la lumière.
Une revue explicative, enrichissante, à mettre entre toutes les mains.
Merci à la Revue Dada et à Babelio.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          290
basilic92
  22 décembre 2020
Tout d'abord merci à Babelio pour cette opération Masse Critique qui m'a permis de découvrir Dada et plus particulièrement ce numéro consacré aux femmes artistes.
Un beau magazine qui retrace le parcours et l'histoire de plusieurs femmes artistes de toutes les époques qui ont chacune à leur manière marqué l'art.
Je ne connaissais pas Dada et je ressors de ma lecture avec une envie de découvrir les autres numéros de ce magazine intelligent et qui vulgarise très bien l'histoire de l'art.
Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (1) Ajouter une citation
ZilizZiliz   29 mars 2021
[ peintures rupestres ]
A l'époque, chez les femmes, l'annulaire et l'index ont la même longueur tandis que les hommes ont un annulaire plus long que leur index. A l'oeil nu, pas facile de voir ces différences. (...) Le logiciel Kalimain, inventé par un ancien archéologue, Arnaud Noury, a permis à d'autres scientifiques d'étudier les empreintes trouvées dans des grottes préhistoriques ailleurs dans le monde. Jean-Michel Chazine a ainsi fait analyser les images qu'il avait prises de la grotte Gua Masri II, à Bornéo. Résultat ? Il y a pratiquement autant d'hommes que de femmes qui ont participé à cette fresque. Un magnifique exemple de parité !
(p. 7)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70

Video de Revue Dada (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Revue Dada
DADA, la première revue d'art pour toute la famille
autres livres classés : academie julianVoir plus
Notre sélection Jeunesse Voir plus





Quiz Voir plus

Les emmerdeuses de la littérature

Les femmes écrivains ont souvent rencontré l'hostilité de leurs confrères. Mais il y a une exception parmi eux, un homme qui les a défendues, lequel?

Houellebecq
Flaubert
Edmond de Goncourt
Maupassant
Eric Zemmour

10 questions
450 lecteurs ont répondu
Thèmes : écriture , féminisme , luttes politiquesCréer un quiz sur ce livre