AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Citations sur Caché dans la maison des fous (29)

fanfanouche24
fanfanouche24   28 mai 2015
Un aliéné est aussi un homme que la Société n'a pas voulu entendre et qu'elle a voulu empêcher d'émettre d'insupportables vérités. -Antonin Artaud
Commenter  J’apprécie          370
fanfanouche24
fanfanouche24   29 mai 2015
Ce qui caractérise la psychanalyse, c'est qu'il faut l'inventer. L'individu ne se rappelle de rien. Alors, on l'autorise à déconner. On lui dit: "Déconne, déconne mon petit ! ca s'appelle associer. Ici personne ne te juge, tu peux déconner à ton aise". Moi, la psychanalyse, je l'appelle la déconiatrie. mais pendant que le patient déconne, qu'est-ce-que je fais ? Dans le silence ou en intervenant-mais surtout dans le silence- je déconne à mon tour. Il me dit des mots, des phrases. J'écoute les inflexions, les articulations, où il met l'accent, où il laisse tomber l'accent...Comme dans la poésie. J'ai toujours eu une théorie: un psychiatre, pour être un bon psychiatre, doit être un étranger ou faire semblant d'être étranger. Ainsi, ce n'est pas une coquetterie de ma part de parler si mal le français. Il faut que le malade-ou le type normal- fasse un certain effort pour me comprendre. Il est donc obligé de traduire et il prend à mon égard une position positive.[cf. extrait cité "L'art chez les fous: le dessin, la prose, la poésie" de Marcel Réja
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          210
fanfanouche24
fanfanouche24   08 juillet 2015
Il dit la violence du monde qui est en lui avec ses mots, sa syntaxe. C'est assez déconcertant, mais je crois avoir ouvert une brèche dans la compréhension en disant le texte à haute voix au cours de nos séances d'analyse...Il ne faut pas le lire dans le silence des yeux, mais l'écouter comme une sorte de voix intérieure, une litanie qui conduit à un véritable effet de rêverie..;(p.56)
Commenter  J’apprécie          180
rabanne
rabanne   16 novembre 2016
Tout au long du trajet, Denise s'était reprochée ce mensonge de rêves envolés. Il y avait longtemps qu'elle avait appris à les faire vivre en elle, à tisser un monde différent avec les fils fragiles rescapés de la nuit et ceux plus solides mais plus contraignants issus de la réalité.
Commenter  J’apprécie          174
Ambages
Ambages   01 mai 2016
L'année dernière, Pétain a signé un accord avec le Reich qui prévoit le rapatriement de tous les prisonniers français veufs et pères d'au moins trois enfants. Il fallait donc fabriquer des veufs et des enfants ! Amarger, c'est le nom de l'imprimeur, s'y est attelé. Faux actes de mariage, faux actes de naissance, faux actes de décès, le tout agrafé aux dossiers officiels de rapatriement avec leurs alignements de faux tampons et de fausses signatures... Le plus difficile consistait à prévenir les prisonniers, dans leurs stalags, qui ne connaissaient pas ce qui leur arrivait. Imagine un peu la tête d'un célibataire endurci qui apprend coup sur coup que sa femme vient de mourir et qu'elle lui laisse trois mioches sur les bras ! En tout, il en a fait libérer une cinquantaine sur tout le département de la Lozère...
Commenter  J’apprécie          150
Ambages
Ambages   30 avril 2016
Pendant la guerre, il était responsable d'un asile à Almodovar del Campo, sur la ligne de front, où il avait embauché des curés et des prostituées pour s'occuper des malades. Leurs métiers leur avaient probablement appris que tous les hommes sont fous...
Commenter  J’apprécie          130
visages
visages   26 octobre 2017
Tosquelles et moi n'avons jamais trop aimé le terme d'hôpital psychiatrique.Nous préférons celui "d'asile", un endroit qui met à l'abri de la folie du monde...
Commenter  J’apprécie          110
fanfanouche24
fanfanouche24   08 juillet 2015
-Vous connaissez tout le monde. Comment Est-ce possible qu'un médecin qui s'occupe des...
Il avait souri à son hésitation.
-Qui s'occupe des fous...N'ayez pas peur de prononcer le mot, c'est comme ça qu'on les désigne...En vérité, ils sont cachés au reste du monde. Comme vous. Dans un premier temps, les murs les protègent des méfaits de la société, des méfaits de l'Histoire. Et tout le travail, paradoxalement, c'est de faire tomber ces murs...(p.62)
Commenter  J’apprécie          110
fanfanouche24
fanfanouche24   08 juillet 2015
Marc Twain- Le cultivateur de Chicago [extrait cité]

Mais où avez-vous appris qu'il fallait savoir quelque chose pour écrire dans un journal...Espèce de salsifis...qui fait les articles sur les finances ? des sans-le-sou...Qui mène les campagnes anti-alcooliques ? Des ivrognes...Qui disserte sur les questions militaires ? Des cul-de-jatte qui n'ont jamais mis les pieds dans une caserne... Qui rédige les journaux d'agriculture ? des imbéciles comme vous, fleur de carotte ! Un journal idiot trouve toujours un public. Et plus il est idiot et plus son public est nombreux. (...) Que fait-on dans la presse , on exploite cyniquement la sottise, la cupidité, toutes les basses passions humaines. Et c'est le succès ! Voilà comment je comprends le journalisme. (p.70-71)
Commenter  J’apprécie          80
Cer45Rt
Cer45Rt   27 décembre 2018
Un journal idiot trouve toujours un public. Et plus il est idiot, plus son public est nombreux.
Commenter  J’apprécie          70




    Acheter ce livre sur

    FnacAmazonRakutenCulturaMomox





    Quiz Voir plus

    La mort n'oublie personne

    En quelle année se passe l’histoire ?

    1963
    1953
    1958

    9 questions
    88 lecteurs ont répondu
    Thème : La mort n'oublie personne de Didier DaeninckxCréer un quiz sur ce livre