AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
Les Enquêtes de l'inspecteur Cadin tome 5 sur 5
EAN : 9782070408276
201 pages
Gallimard (24/06/1999)
3.73/5   57 notes
Résumé :
Le facteur fatal est en quelque sorte la biographie d'un personnage imaginaire.
De Strasbourg en 1977 à Aubervilliers en 1989, au moment de l'effondrement du mur de Berlin, on suit pas à pas, de ville en ville, la brève carrière de l'inspecteur Cadin. Solitaire passionné de faits divers insolites, il porte son regard à la marge des enquêtes et voit ce que tout le monde s'acharne à ignorer : une société malade d'un passé refoulé.


4e de ... >Voir plus
Que lire après Le Facteur FatalVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
Un recueil de 7 nouvelles qui forment une sorte de biographie de Cadin, personnage récurrent de Daeninckx.
L'ensemble est organisé de façon chronologique, de 1977 à 1989, et le lecteur suit notre flic misanthrope mais pas trop au fil de sa carrière et de ses différentes affectations.
L'avant dernière nouvelle permet d'en apprendre plus sur le passé du héros et apporte une explication à son attachement aux faits divers.
Une destinée sombre, marquée par la fatalité. Noir, c'est noir.
Commenter  J’apprécie          40
J'avais découvert cet auteur français étant ado dans la série le Poulpe et un pote m'a replongé dedans en me passant "Itinéraire d'un salaud ordinaire". Depuis j'ai intercalé d'autres de ces bons polars dans mes lectures variées.
Une ambiance de banlieue française sombre et poisseuse ponctue ces romans policiers. On y sent un vive mais subtile critique de la police, de l'injustice à tous les étages. le thème du colonialisme français et ses conséquences sont souvent au centre des fictions. Une sorte de morale en ressort mais aussi une incroyable tristesse de ce que l'humanité a à nous offrir de plus sombre.
Le Facteur Fatal clôture en 1990 la série des enquêtes de l'inspecteur Cadin si friand de faits divers. Cette espèce de justicier du pauvre dénoue les plus mauvaises histoires de meurtres bien souvent dans le monde ouvrier. Ici et sous formes d'une suite de nouvelles, il s'agit d'une sorte de biographie du protagoniste tout au long de ses déménagements. C'est comme si c'était des "side story" de l'enchainement des romans précédents. Une manière originale de l'auteur pour tourner la page définitive de l'inspecteur Cadin.
Commenter  J’apprécie          00
Au gré de ses mutations, de Strasbourg à Toulon, en passant par la banlieue parisienne, Toulouse, le Nord ou la Normandie, un petit flic solitaire croise des gens minables, coupables de crimes médiocres dans des décors d'une banalité sinistre.
Qu'en ressort-il? Pour le flic en question, plus de mal que de bien : de plus en plus isolé, blasé, aigri et porté sur la bouteille, il ne voit pas sa vie s'améliorer. Il reste pourtant imperturbable, droit, sec autant avec les criminels qu'avec ses collègues et foncièrement incorruptible. Ce qui ne plait pas toujours ; et justifie sans doute son tour de France.
Pour le lecteur, par contre, la progression dans le livre (est-ce un roman? une succession de nouvelles avec un personnage récurent?) s'avère un vrai plaisir de lecture. Style réaliste, vivant, rendant aussi bien les ambiances que les états d'âme de notre enquêteur et parvenant à nous accrocher sur le suivi de ces enquêtes, pas très glorieuses, presque simplistes, mais qui nous donnent pourtant à voir le talent de l'auteur pour brosser des portraits, décrire les travers de nos semblables, leurs vices, leurs petitesse. Et cette fin ! Plus la vie du protagoniste central s'obscurcit, plus notre compréhension s'éclaire ; et plus grande est l'envie d'applaudir l'auteur.
Lien : http://sebastienfritsch.cana..
Commenter  J’apprécie          30
Ce roman, prix Eugène-Dabit du Roman Populiste 1990, retrace les mutations tumultueuses de l'inspecteur Cadin, de Strasbourg à Toulouse en passant par Hazebrouck et Toulon pour finir à Aubervilliers. Une courte carrière de flic, à peine dix ans, durant laquelle Cadin ne se sent pas à sa place, marqué par des rencontres avec des fous, des pauvres types, des politiciens corrompus. On sent chez cet homme une désillusion, un mal-être que ne cache pas son humour noir de collectionneur de faits divers.
Commenter  J’apprécie          00
Une vie en 7 histoires.
Toujours aussi désespérant, noir et terriblement lucide.
Un style net, pas de suspens et pourtant une présence lourdement perceptible.
Un grand auteur, un grand livre
Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (1) Ajouter une citation
pour être vraiment certain que le phénomène s’inverse dans l’autre hémisphère, il ne te reste plus qu’à t’attacher cet évier autour du cou, à te munir d’une grande réserve d’eau et à marcher jusqu’à l’équateur en versant un verre tous les dix kilomètres…. Peut-être même qu’en arrivant sur la ligne, ça ne tourne ni dans un sens ni dans l’autre, que l’eau refuse de s’évacuer.. Que les lavabos sont toujours bouchés… Imagine un peu comme ça doit être difficile de vivre dans des endroits pareils et rends-toi compte de la chance qu’on a d’être nés dans un pays où ça s’écoule !
Commenter  J’apprécie          50

Videos de Didier Daeninckx (40) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Didier Daeninckx
Dans le 170e épisode du podcast Le bulleur, on vous présente le parcours de Missak Manouchian, récemment entré au Panthéon, à travers deux bandes dessinées sorties récemment chez Les Arènes BD et Dupuis. Cette semaine aussi, on revient sur l’actualité de la bande dessinée et des sorties avec : - La sortie de l’album Copenhague que l’on doit au duo Anne-Caroline Pandolfo et Terkel Rijsberg, publié aux éditions Dargaud - La sortie de l’album Le champ des possibles que l’on doit au scénario de Véro Cazot, au dessin d’Anaïs Bernabé et c’est édité chez Dupuis - La sortie de l’album L’homme miroir que l’on doit à Simon Lamouret et aux éditions Sarbacane - La sortie de l’album The Velvet underground, dans l’effervescence de la Warhol factory que l’on doit à Koren Shadmi et aux éditions La boite à bulles - La sortie de l’album Sept vies à vivre que l’on doit à Charles Masson et aux éditions Delcourt dans la collection Mirages - La réédition de l’album Mauvaises herbes que l’on doit à Keum Suk Gendry-Kim et aux éditions Futuropolis
+ Lire la suite
autres livres classés : romans policiers et polarsVoir plus
Les plus populaires : Polar et thriller Voir plus


Lecteurs (182) Voir plus



Quiz Voir plus

La mort n'oublie personne

En quelle année se passe l’histoire ?

1963
1953
1958

9 questions
118 lecteurs ont répondu
Thème : La mort n'oublie personne de Didier DaeninckxCréer un quiz sur ce livre

{* *}