AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 227730106X
Éditeur : J'ai Lu (28/11/2007)

Note moyenne : 3.64/5 (sur 33 notes)
Résumé :
Des attentats parisiens à Madagascar, dans le sillage du Paris-Dakar ou dans le secret d'une chambre à coucher, à n'importe quelle heure, n'importe où, des trajectoires se brisent, des destins basculent. Des gens ordinaires se font prendre au piège des circonstances...
Un exemple ? Cette femme qui traîne son sinistre ballot de consigne en consigne et qu'on prend pour une terroriste... Cet enfant parricide et buté ou ce couple vedette des jeux télévisés qui s'... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
marionf
  05 janvier 2016
[note de lecture tronquée]
J'avais prévu de le lire par petits bouts quand j'en aurai marre d'un cours ou qu'il y aurai du soleil sans vent dehors. La quantité de matières à réviser ne m'autorise pas raisonnablement à en avoir marre (ou alors c'est pour descendre faire des gâteaux parce que les caractères imprimés je ne peux plus me les voir) et il n'y a pas eu de soleil sans vent dehors. C'est donc hier soir que je m'y suis mise à ce petit livre. J'avais prévu de lire quatre ou cinq nouvelles et de passer à autre chose, je l'ai lu en entier.
C'est la première nouvelle qui a donné l'impulsion, "Les Poissons rouges". Dans tous les recueils de nouvelles il y en a qui plaisent beaucoup, d'autres qui déplaisent. Ici je ne crois pas que je puisse dire que j'en ai aimé une plus que toutes les autres, "Confidences" est une perle, "Cheval destroy" est extrêmement bien trouvée, "Le reflet" je ne vous en parle même pas parce qu'en deux pages Daeninckx fait tout. Même quand on se doute de la fin, comme pour "La mort en huit chiffres" on dévore tous les mots. Il doit y en avoir deux ou trois seulement qui me m'ont pas plu, "Les versets étatiques" en particulier, et peut être d'autres dont les titres m'échappent. Même "La page cornée" qui trainait un peu a une fin magnifique, du coup j'ai culpabilisé de l'avoir lue un peu en diagonale par moments alors je l'ai relue.
Une fois qu'on est dedans l'effet pervers bien connu du "encore une" prend tout son sens. Je ne crois pas que j'aurai pu le lire en plusieurs fois. Je l'aurai refermé, éteint la lumière, puis rouvert quelques minutes plus tard en me disant que cette nouvelle sera la dernière pour ce soir.
J'ai compté 20 nouvelles sur 120 pages, certaines font deux pages, d'autres sont bien plus longues.
Sous la forme de faits divers on passe du racisme à la maison de vacances sans problème, on se laisse guider. On pourrait croire à une certaine légèreté des petites nouvelles noires mais dans chacune il y a ce petit truc qui nous renvoie à la société et à la vie actuelles, à la notion de normalité. Sont toujours mêlées réalité et fiction avec une habilité formidable. La seule exception réside dans "La page cornée" qui est un très bel hommage à Eugène Dabit et à la littérature en général.
C'est concis, rapide, surprenant, réussi.

Lien : https://troisiemesansascense..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
cdi_oehmichen
  01 juin 2015
Ce livre est un recueil de nouvelles. Certaines sont assez noires mais ont une chute surprenante et drôle. D'autres, par contre, font référence à des faits historiques de pays différents que je ne connaissais pas et je n'ai donc pas compris ces nouvelles-là. C'est pour cette raison que j'ai moyennement apprécié ce livre.
Malgré cela, il est bien écrit. On rentre dès le début d'une nouvelle dans l'histoire, les descriptions ne sont pas trop longues et parfois, l'action a déjà commencé quand on débute une nouvelle.
Tamara
Commenter  J’apprécie          00
Mlardoux
  15 octobre 2013
La nouvelle m'a plu, notamment la chute. le vieux est vulgaire, riche et raciste. Au début de la nouvelle, on ne comprend pas la colère du vieux. Puis au milieu, on remarque la véritable identité du vieux (le racisme). La chute est touchante et nous fait rire. Elle nous fait aussi réfléchir sur la discrimination.
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
cdi_oehmichencdi_oehmichen   01 juin 2015
Je le vois comme si ça se passait devant mes yeux, en train de remplir la baignoire, d'y verser l'eau et les poissons de l'aquarium et de jeter le sèche-cheveux allumé pour vérifier si le courant les tuait...(page 10)
Commenter  J’apprécie          10
MlardouxMlardoux   15 octobre 2013
"Un Noir à l'air terrible lui faisait face."
Commenter  J’apprécie          10
Videos de Didier Daeninckx (37) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Didier Daeninckx
Didier Daeninckx : "Les jeunes du front populaire remettaient en cause l'ordre établi" Auteur français de romans noirs et de nouvelles, Didier Daeninckx publie "Un parfum de bonheur" (Gallimard) qui restitue en images l'histoire du Front populaire.
autres livres classés : nouvellesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

La mort n'oublie personne

En quelle année se passe l’histoire ?

1963
1953
1958

9 questions
88 lecteurs ont répondu
Thème : La mort n'oublie personne de Didier DaeninckxCréer un quiz sur ce livre