AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782072894145
48 pages
Éditeur : Gallimard (13/02/2020)

Note moyenne : 4.16/5 (sur 16 notes)
Résumé :
« Mon ombre sur les murs se superpose à toutes celles, amies, dont le soleil a projeté l'histoire. Et pourtant je pars sans regarder derrière moi, non pas soulagé mais comme désentravé. Je ne déserte pas ce territoire, où pendant quarante années j'ai écrit la totalité des dix mille pages publiées, parce que j'ai fini par comprendre que c'était lui qui m'avait quitté, abandonné. »
Didier Daeninckx

Il ne fait plus bon vivre dans certains territo... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
Derfuchs
  19 mars 2020
Il y a quelques temps, deux ou trois ans, j'avais été invité, avec quelques autres, par une association de jeunes de la Seine Saint-Denis, le 9-3, à visiter leurs banlieue, Aulnay sous Bois et le Blanc Mesnil. Promenade le long du canal, rencontre d'un cinéaste, césarisée pour un court métrage, dans une médiathèque, visite d'une expo de peinture d'un gars du coin, repas kébab, concert de rock et rencontre avec Didier Daeninckx, écrivain local d'Aubervilliers. Daeninckx je connaissais, du moins ce qu'il écrivait que je trouvais et trouve toujours élégant de style et particulièrement juste et bien écrit.
Il disait que l'enfer des banlieues venait du périphérique qu'il nommait : "l'autoroute urbaine" et qu'il qualifiait de cicatrice dans le département de la Seine. J'ai connu l'avant périphérique et vivant dans le nord de Paris, jouant au foot au Red Star de Saint-Ouen, j'étais plus souvent là bas qu'à Paris. Puis la "cicatrice" et une frontière existant encore.
Tout ça pour dire que ce coup de gueule, ce tract d'une trentaine de pages, publié par Daeninckx où il dénonce la corruption, le clientélisme, la concussion et la prévarication des édiles reflète le malaise épouvantable actuel que vivent les cités. Pour sa part, par trop poursuivi pour ses prises de position ou ses écrits il préfère changer de domicile pour un département plus calme.
Comme il le disait : s'il n'y a plus de fleuriste à Aubervilliers c'est parce que lorsqu'on n'a pas de quoi acheter de la bouffe, on achète pas de fleurs.
C'est édifiant!
C'est remarquablement bien écrit.
A lire.
Lien : https://www.babelio.com/livr..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          232
hmurgia
  05 août 2020
En 2019 Daeninckx a quitté la ville où il a passé toute sa vie, la ville de ses parents. La réalité qu'il avait racontée dans « Artana ! Artana ! » est décrite ici : municipalité occupée par des voyous, faits divers sanglants, délinquance à tous les niveaux. Ceux qui auront lu le roman n'apprendront rien de nouveau, sinon que l'auteur lui-même y était menacé en quelque sorte -livres censurés par exemple.
Commenter  J’apprécie          20
olivierpla
  04 mars 2020
Une claque que ce petit livre édité dans la collection "Tracts" chez Gallimard. Pour moi Daeninckx, c'est celui qui a redécouvert le 17 octobre 1961, la répression policière des manifestants algériens pacifiques qui venaient là pour montrer qu'ils existaient et qu'ils avaient le droit d'être respectés. Je savais qu'il habitait dans le 93, une municipalité communiste, qu'il avait des idées soucieuses des pauvres, des gens qui travaillent dur avec des fins de mois difficiles. J'ignorais, ou peut-être n'avais-je pas envie de savoir, combien la situation s'était dégradée dans de nombreuses de ces anciennes communes de la banlieue rouge où la solidarité ouvrière et internationaliste s'était effritée sans bruit. Mais de savoir que c'était le résultat de compromissions de certains des élus qui avaient monnayé leur position en pactisant avec la pire des engeances, cela me retourne.
La poursuite du combat sera difficile, merci d'en avoir révélé les dérives et les compromissions.
https://www.franceculture.fr/oeuvre/municipales-banlieue-naufragee
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          31
vellard
  12 juillet 2020
Tragique,désespérant, bouleversant.....et magnifiquement écrit!
Le désespoir au bout des mots!
Ce territoire, au nord de Paris, où durant quarante années , Didier Daeninckx a écrit et publié des milliers de pages....où sa famille ,avant lui, avait vécu durant plusieurs générations....où ,malgré les obstacles, les "emmerdes", les douleurs, "les fins de mois qui sonnent clair"( Jean Ferrat),les contradictions, il faisait malgré tout bon vivre
Ce territoire , mis en coupe réglée par les tenants du pouvoir local: politiques, élus , dealers, mafieux divers et variés....qui l'abandonne, le chasse aujourd'hui et l'oblige à s'éloigner, à le quitter.....
Daeninckx est un exilé.....Son chant est terrible et beau!!
Commenter  J’apprécie          40

Citations et extraits (2) Ajouter une citation
DerfuchsDerfuchs   19 mars 2020
L'un des ciments de cette communauté disparate à longtemps été la solidarité avec le monde en lutte, l'expression d'une entraide naturelle d'autant plus touchante qu'elle concernait des pays où ceux qui exerçaient cette fraternité n'iraient jamais.
Commenter  J’apprécie          60
ValleerieValleerie   01 mars 2020
... il était devenu possible, licite, de conquérir des espaces de pouvoir permettant d'améliorer, sans attendre le Grand Soir, la situation matérielle et morale des classes laborieuses.
Commenter  J’apprécie          70

Videos de Didier Daeninckx (41) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Didier Daeninckx
À quelques jours des municipales, le réel d'abord : Didier Daeninckx ouvre son tract Gallimard sur son déménagement : il quitte la Seine-Saint-Denis (93) pour s'installer dans le Val de Marne (94). Porteur de la mémoire de ces espaces, il revient sur les nombreux bénéfices dont ont bénéficié les mairies et les associations communistes à Aubervilliers, et plus généralement dans les banlieues rouges. L'écrivain, pour qui l'écriture reste un lieu de résistance, explore le roman fiction dans trois livres, publiés dans la collection Tracts chez Gallimard intitulé "Municipales : Banlieue naufragée" (2020), "Le roman noir de l'Histoire" (Verdier, 2019) et, paru en mars en folio Gallimard, "Artana ! Artana !". Il est l'invité de la Grande table aujourd'hui.
La Grande table Culture d'Olivia Gesbert – émission du 11 mars 2020 À retrouver ici : https://www.franceculture.fr/emissions/la-grande-table-1ere-partie/saison-26-08-2019-29-06-2020
Abonnez-vous pour retrouver toutes nos vidéos : https://www.youtube.com/channel/¤££¤21De l'¤££¤11Facebook6khzewww2g/?sub_confirmation=1
Et retrouvez-nous sur... Facebook : https://fr-fr.facebook.com/franceculture Twitter : https://twitter.com/franceculture Instagram : https://www.instagram.com/franceculture
+ Lire la suite
Notre sélection Non-fiction Voir plus
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

La mort n'oublie personne

En quelle année se passe l’histoire ?

1963
1953
1958

9 questions
97 lecteurs ont répondu
Thème : La mort n'oublie personne de Didier DaeninckxCréer un quiz sur ce livre