AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782918721710
250 pages
Éditeur : Arcane 17 (19/05/2018)

Note moyenne : 4/5 (sur 1 notes)
Résumé :
Un recueil de vingt cinq nouvelles noires sur 1968, des textes courts (10000 signes chacune), écrits (presque...) à parité par les meilleures plumes du polar français, de Didier Daeninckx à Xavier-Marie Bonnot, de Catherine Fradier à Jean-Hugues Oppel, mais pas que, puisqu'on y trouve aussi Alain Krivine... Fictions ou souvenirs remettent en scène l'ambiance sulfureuse et libertaire de cette époque dans les facs, les usines, les familles, les rues, les lits aussi ..... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
paulmaugendre
  05 juin 2018
Beaucoup en parle, peu l'ont vécu, ce temps de l'insurrection populaire qui aura marqué une époque et que l'on ne reverra plus malgré certaines tentatives, certains sursauts. La solidarité n'est plus ce qu'elle était et de nos jours, c'est chacun pour soi, et à bas les statuts et les privilèges… des autres.
Que reste-t-il de mai 68 ? Des espoirs déçus, des souvenirs, mais également des libertés acquises qu'il sera difficile, malgré les efforts d'hommes politiques et des factions intégristes de nier et de raboter. Quoi que, dans certains pays, c'est la régression qui prédomine.
Mai 68, ce fut un mouvement de générosité, pas toujours compris comme tel, et pas uniquement à Paris. Car la province elle aussi participa à ce vaste mouvement de rejet d'une forme esclavagiste gouvernementale et patronale qui étendait ses tentacules insidieusement, et l'on en parle un peu plus de nos jours, avec le recul. Sans se rendre compte que cette pieuvre, tel un crabe, recommence à bouffer les ouvriers et les étudiants. Et la répression est plus insidieuse. Personne n'aurait eu à l'époque l'idée de traîner en justice des ouvriers placés en situation de chômage pour une chemise déchirée.
Il y a eu les participants actifs à Mai 68, les étudiants qui ont été une sorte de catalyseur, les témoins passifs qui récupèrent aujourd'hui ce mouvement affirmant y avoir joué un rôle, se forgeant un passé revanchard grâce aux images diffusées par la télévision, ceux qui ne connaissent Mai 68 que par des souvenirs, émus ou non, de la part de leurs parents et de leurs amis, via les journaux, les écrits divers, les reportages et les ouvrages rédigés bien après, les archives qui sont de nos jours proposés à tous.
Mais Mai 68 ne se résume pas à Paris, bien avant la capitale, des villes ont subi des soubresauts, Caen par exemple qui dès le mois de janvier, le 26 exactement, connaissait les prémices de cette révolte avec la grève des ouvriers de la Saviem. Marion Chemin par exemple écrit un texte homage aux ouvriers du Joint français à Saint-Brieuc, entreprise qui l'une des dernières usines à reprendre le travail le 19 juin 1968.
De tous les textes rédigés pour ce recueil commémoratif, certains mettent en scène des actions prises isolément comme Alain Bellet qui raconte un épisode au cours duquel la Sorbonne est transformé en hôpital et voit s'affronter un général des pompier, tenant à la main une clé à molette, et un brigadier de CRS armé d'un bâton désirant entrer dans l'édifice à la tête de ses troupes.
La suite sur le blog ci-dessous :
Lien : http://leslecturesdelonclepa..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10


Videos de Didier Daeninckx (41) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Didier Daeninckx
À quelques jours des municipales, le réel d'abord : Didier Daeninckx ouvre son tract Gallimard sur son déménagement : il quitte la Seine-Saint-Denis (93) pour s'installer dans le Val de Marne (94). Porteur de la mémoire de ces espaces, il revient sur les nombreux bénéfices dont ont bénéficié les mairies et les associations communistes à Aubervilliers, et plus généralement dans les banlieues rouges. L'écrivain, pour qui l'écriture reste un lieu de résistance, explore le roman fiction dans trois livres, publiés dans la collection Tracts chez Gallimard intitulé "Municipales : Banlieue naufragée" (2020), "Le roman noir de l'Histoire" (Verdier, 2019) et, paru en mars en folio Gallimard, "Artana ! Artana !". Il est l'invité de la Grande table aujourd'hui.
La Grande table Culture d'Olivia Gesbert – émission du 11 mars 2020 À retrouver ici : https://www.franceculture.fr/emissions/la-grande-table-1ere-partie/saison-26-08-2019-29-06-2020
Abonnez-vous pour retrouver toutes nos vidéos : https://www.youtube.com/channel/¤££¤21De l'¤££¤11Facebook6khzewww2g/?sub_confirmation=1
Et retrouvez-nous sur... Facebook : https://fr-fr.facebook.com/franceculture Twitter : https://twitter.com/franceculture Instagram : https://www.instagram.com/franceculture
+ Lire la suite
autres livres classés : NoiresVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

La mort n'oublie personne

En quelle année se passe l’histoire ?

1963
1953
1958

9 questions
103 lecteurs ont répondu
Thème : La mort n'oublie personne de Didier DaeninckxCréer un quiz sur ce livre