AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782035850478
733 pages
Éditeur : Larousse (21/11/2012)

Note moyenne : 3.42/5 (sur 12 notes)
Résumé :
Allez donc savoir pourquoi Philippe Auguste ne fit qu'une fois l'amour à sa femme…
Pourquoi les généraux de 1914 ont-ils envoyé au front des poilus en pantalon rouge et sans casque ?
Pourquoi Jacques Chirac a-t-il dissout l'Assemblée nationale en 1997, provoquant ainsi une cohabitation ?
Quoi de mieux pour découvrir vingt-cinq siècles d'Histoire de France que de les revivre sous l'angle de leurs inepties : stupidités politiques, âneries mili... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (7) Voir plus Ajouter une critique
Bazart
  28 septembre 2019
Alain Dag'Naud, agrégé d'histoire, invite le lecture à une relecture "joyeuse" de l'histoire de France à travers les petites erreurs et les grosses âneries, les bourdes involontaires et les entêtements tragiques dans son ouvrage le grand bêtisier de l'Histoire de France.
Des messages d'Etat en temps de guerre aux titres de la presse, du manque total de prévention et de protection lors de l'explosion de la première bombe atomique française dans le Sahara en février 1960 aux paroles consternantes de JM le Pen à propos des sidéens, le tableau au final est rarement drôle !
L'auteur met aussi en lumière au passage le cynisme économique du capitalisme rappelant par exemple qu'en 1999 Edouard Michelin annonça une hausse de 20% des pneus et par la même occasion le licenciement de 7500 employés (le lendemain le cours de l'action bondit de 12%).
On n'est pas étonné d'apprendre qu'Alain Dag'Naud collabore au "Canard enchaîné".
Un petit bémol toutefois à cet ouvrage divertissant : si l'angle est original et moins ennuyeux que bien des manuels d'histoire, il est un peu déconcertant de voir pèle mêle des jeux de mots, des citations d'humoriste et la bêtise humaine quand elle a des répercutions graves.
Lien : http://www.baz-art.org/archi..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          290
Bigmammy
  03 février 2019
Alain Dag'Naud est un agrégé d'histoire qui exploite un bon filon pour publier des best-sellers chez Larousse : il surfe sur les innombrables couacs de notre histoire, en choisissant avec délices l'angle des mauvaises décisions et des mots malheureux des gens au pouvoir.
Ce médiéviste natif de Vitré écrit aussi dans le Canard Enchaîné et continue avec profit à tirer un fil à la longueur inépuisable : le grand bêtisier du Moyen-Âge, des Révolutions, des Rois de France, des Présidents … plus quelques guides sur sa Bretagne natale.
Un pavé de plus de 700 pages, que, contrairement à mon habitude devant chacun des livres d'histoire de France que je collectionne, je ne l'ai pas lu encore de A à Z, mais en glanant ici et là quelques chapitres.
Côté documentation, c'est nickel, rien à reprocher. Mais je me sens un peu dans mes petits souliers pour formuler ma principale critique, car cet ouvrage m'a été offert par une de mes filles à Noël : je ne supporte pas les sous-titres en forme de lourds calembours.
Les citations, les « bons mots » - une vieille habitude des gens d'esprit à défaut de réflexion profonde - qui figurent en marge, j'accepte, mais les intertitres incessants, quasiment illisibles, où il faut s'y reprendre à plusieurs fois pour comprendre la groooosssse plaisanterie, c'est lassant.
C'est surtout dommage car le livre permet à ceux que l'histoire intéresse – et l'engouement pour les émissions télévisuelles de vulgarisation le prouve (merci à messieurs Ferrand et Bern) - d'apprendre plein de choses, même en regardant par le petit bout de la lorgnette. Je n'oublie pas que l'une des sources de mon intérêt pour l'histoire fut la lecture en cachette – j'avais 13 ans au début des années soixante – de la série « Les histoires d'amour de l'histoire de France », oeuvre maîtresse – c'est bien le cas de le dire – en 10 volumes et 300 récits, de l'historien Guy Breton (1919 - 2008).
La partie contemporaine du bêtisier ne présente pas le plus d'intérêt, elle devra sans doute composer un nouvel épisode, tellement elle est riche de scandales et de bévues. Mais il faudra prendre un peu de recul.
Quand je pense que la corporation des historiens patentés (traduisez : ceux qui ont suivi un cursus universitaire classique comme l'auteur de ce bêtisier) se mêle parfois de reprocher à Jean-Christian Petitfils le fait qu'il n'appartient pas à leur confrérie mais qu'ils ne reprocheront rien à leur collègue … les bras m'en tombent.
Lien : http://www.bigmammy.fr/archi..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          122
Epictete
  28 décembre 2013
Quand j'ai demandé ce livre après en avoir entendu parler à la radio, je pensais me "payer" un petit opuscule vite lu et plein d'anecdotes faciles à aborder.
En réalité, je me retrouve avec un pavé de plus de 700 pages, à aborder avec un minimum de sérieux, quand même.
On n'est pas volé : 20.90€ pour tout ça.
C'est vraiment un bouquin a conserver sur sa table pour l'ouvrir et le consulter régulièrement.
Une masse de choses agréables à découvrir.
Commenter  J’apprécie          50
Radwan74
  30 juin 2020
Avec une préface qui annonçait des réponses passionnantes, je suis extrêmement déçu par la suite qui ressemble plus à un livre de blagues qu'un véritable livre d'histoire.
Vous trouverez ainsi des blagues (si si de véritables blagues pour égayer un livre d'histoire) et un nombre incalculable de jeux de mots.
Je n'ai rien contre l'humour dans un livre d'histoire mais là je trouve que cela fait trop, la lecture en devient pénible. de plus l'organisation de l'ouvrage est bizarre car on ne suit pas de chronologie véritablement.
Malgré tout, il est intéressant pour celui que l'histoire rebute sauf s'il n'aime pas les pavés, car il aura droit à plus de 700 pages d'humour « historique ».
Commenter  J’apprécie          20
dcombier
  18 mars 2017
Redécouvrir l'Histoire de France via ses grandes dates et la petite histoire, voilà une excellente idée.
Des anecdotes savoureuses, libertines ou charmantes, cruelles ou tendres émaillent ce pavé de 734 pages. Elles révèlent les dessous de l'Histoire de France, les qualités insoupçonnées ou les travers cachés, les coups de génie ou de folie, des personnages petits ou grands qui ont fait notre Histoire, celle que l'on n'apprend plus à nos enfants.
Ce serait très agréable s'il n'y avait à chaque page ces blagues foireuses, voire vulgaires, qui auraient été refusées par l'Almanach Vermot si l'auteur les lui avait proposées. Cela alourdi au-delà du supportable cette promenade à travers les siècles qui promettait d'être très agréable.
Une déception...
Commenter  J’apprécie          10


critiques presse (1)
Culturebox   20 novembre 2012
On file de découverte en découverte à la lecture de ce livre qui va retenir l'attention des amateurs d'histoires ainsi que celle des passionnés d'Histoire.
Lire la critique sur le site : Culturebox
Citations et extraits (16) Voir plus Ajouter une citation
denis76denis76   30 avril 2019
Jeanne d'Arc a treize ans lorsqu'elle reçoit ses premières instructions mystérieuses :
"La première fois, j'eus très peur. Une voix venant de Dieu vint à l'heure de midi, c'était l'été, dans le jardin de mon père. Presque toujours, il y avait une clarté qui l'accompagnait. ... Deux fois, trois fois dans la semaine, la voix me disait qu'il fallait que moi, Jeanne, je m'en allasse et vinsse en France."
....
A Chinon, Charles veut lui faire accroire qu'il n'est pas le roi.
"En mon Dieu, gentil prince, c'est vous le roi et non un autre."
...
En mai 1429, c'est la victoire de Patay. Elle fonce dans la mêlée en criant :
"Sus ! Sus ! Amis !" tout en pleurant sur les morts, de quelque bord qu'ils soient.
.....
Le dimanche 17 juillet 1429, Jeanne conduit Charles en la cathédrale de Reims pour y être sacré.
"Gentil roi, ores est exécuté le plaisir de Dieu."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          180
denis76denis76   28 avril 2019
Le 18 mars 1314, avant de mourir dans les flammes, le grand maître des Templiers Jacques de Molay aurait prononcé une inquiétante malédiction :

"Pape Clément ! Roi Philippe ! Avant un an, je vous cite à comparaître au tribunal de Dieu ! Maudits ! Maudits ! Maudits jusqu'à la treizième génération."

Clément V meurt d'étouffement le 20 avril 1314, Philippe le Bel décède d'un AVC en novembre 1314, ses trois fils meurent dans les douze années qui suivent, sans descendance mâle, laissant la place aux Valois.
Ce n'était pourtant qu'un simple jet de maux.

NDL : impressionnant ! Cette malédiction est l'objet des "Rois Maudits" de l'excellent Maurice Druon.
La dernière phrase est un des nombreux jeux de mots d'Alain Dag'Naud, ce qui devrait plaire à notre ami Babeliote Greg : )
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150
denis76denis76   01 mai 2019
En 1520, l'entrevue consacrée aux affaires sérieuses entre Henry VIII et François 1er dure moins d'une heure. Et pendant Trois semaines, les deux rois se consacrent à la fête. Henry, fanfaron, propose à François un combat à mains nues. Pour parader devant les dames, François jette à terre son adversaire déjà un peu obèse, et se pavane, victorieux. Henry est fou de rage. Les négociations s'achèvent sans accord. Deux semaines plus tard, le roi d'Angleterre rencontre discrètement Charles Quint, âgé de vingt ans, et signe avec lui un traité secret contre le roi de France.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
denis76denis76   03 mai 2019
Le 1er avril 1610, Henri IV a une vive altercation avec l'ambassadeur d'Espagne ( 1 ) qui constate : ce roi risquera tout pour ses amours". Le 11, il menace Condé et l'archiduc Albert de déclencher une guerre. Le monde est atterré : une guerre européenne pour récupérer une maîtresse ! Henri IV convoque son armée pour le 19 mai. Le 14, il est assassiné.

NDL ( 1 ) : Bruxelles ( où Condé a emmené sa femme Charlotte, pour la soustraire à Henri, le Vert-Galant, qui est, rappelons-le, marié à Marie ) dépend de l'Espagne de Philippe III.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
denis76denis76   03 février 2019
Un intellectuel assis va moins loin qu'un con qui marche.


NDL : cette citation de Michel Audiard, en marge de la dernière page : "Macron", tombe à propos à mon avis, qu'on la prenne dans un sens ou dans l'autre.
Commenter  J’apprécie          182

Videos de Alain Dag'Naud (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Alain Dag'Naud
28 avril 1992 Olivier BARROT présente le "Dictionnaire inattendu des citations" de Alain DAG'NAUD et Olivier DAZAT paru aux éditions de la Presse. Images d'archive INA
autres livres classés : anecdotesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Compléter les titres

Orgueil et ..., de Jane Austen ?

Modestie
Vantardise
Innocence
Préjugé

10 questions
16613 lecteurs ont répondu
Thèmes : humourCréer un quiz sur ce livre