AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres

Quentin Blake (Illustrateur)Marie Saint-Dizier (Traducteur)Raymond Farré (Traducteur)
EAN : 9782070552689
128 pages
Gallimard Jeunesse (27/01/2003)
4.1/5   413 notes
Résumé :
Dans la vallée, il y avait trois fermiers, éleveurs de volailles dodues... Le premier était gros et gourmand ; le deuxième était petit et bilieux ; le troisième était maigre et se nourrissait de cidre. Tous les trois étaient laids et méchants. Dans le bois qui surplombait la vallée vivaient Maître Renard, Dame Renard et leurs quatre renardeaux, affamés et malins... Plongez-vous avec délices dans les aventures de l'un des plus célèbres héros de Roald Dahl, illustrées... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (74) Voir plus Ajouter une critique
4,1

sur 413 notes
5
28 avis
4
30 avis
3
7 avis
2
0 avis
1
0 avis

Andromeda06
  10 septembre 2022
Rentrée en 6ème pour mon grand et la première lecture imposée vient de tomber : "Fantastique Maître Renard" de Roald Dahl. Pas trop emballé sur le moment, comme pour tous livres qu'on lui impose, c'est uniquement quand je lui ai dit que c'était le même bonhomme qui avait écrit "Charlie et la chocolaterie" qu'il a été quelque peu rassuré. Je profite qu'il ne soit pas là ce week-end et qu'il l'ait oublié sur son lit (j'suis pas sûre que ce soit un bon présage...) pour le lire et le terminer avant lui. C'est aussi pour moi l'occasion de découvrir un Roald Dahl que je n'avais pas encore lu.
C'est l'histoire d'un renard qui a pour habitude de se servir parmi les poulets, les oies, les canards et les dindes des trois fermes avoisinantes pour nourrir sa famille (sa femme et ses quatre renardeaux)... jusqu'au jour où les trois fermiers en ont marre et décident d'agir. L'ayant raté au fusil à la sortie de son terrier, l'idée leur prend de creuser jusqu'à atteindre la famille Renard, à la pelle d'abord, puis à la pelleteuse. Les renards creusant eux-mêmes à l'opposé, le petit jeu dure un certain temps. Fatigués de creuser pour rien, les fermiers plantent tente et tout le tintouin dans l'attente de voir sortir les renards affamés. Ils postent des hommes armés partout afin de les empêcher de remonter à la surface. Au bout de trois jours sans manger et boire, Maître Renard a enfin une idée flamboyante pour les sortir de ce pétrin...
On retrouve le ton un peu désinvolte de l'auteur, notamment quand il s'agit des actes, réactions et dialogues des fermiers, très clichés soit dit en passant : le gros, le petit et le maigre, tous trois méchants et mesquins. Les renards, ainsi que les autres animaux, sont quant à eux des gentils, solidaires entre eux. Seul Rat fait exception avec son penchant pour le cidre et son effronterie.
Roald Dahl nous offre une sorte de conte basé sur l'entraide et les relations entre voisins fouisseurs, sur l'amour filial également. Il aborde de manière ludique des sujets comme l'instinct de protection des petits face aux dangers extérieurs, la solidarité entre les membres d'une même famille, ou encore la folie des hommes et leur irrespect de la faune et la flore. Il y est également et essentiellement question de ruse, où l'on peut constater que les hommes jouent le rôle de crétins face l'intelligence de Maître Renard.
C'est drôle, léger, plein d'entrain. Les chapitres sont plutôt courts, accompagnés d'un certain nombre d'illustrations de Quentin Blake (dont je n'ai jamais su apprécié les coups de crayons). La lecture est donc très rapide et on a tôt fait d'arriver à la fin, plutôt rigolote d'ailleurs.
Une petite lecture jeunesse plutôt simpliste dans son intrigue mais fort sympathique et distrayante.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          545
Coeur2livres
  23 avril 2019
Curieusement, dès les premières lignes de ce roman, je me suis sentie très proche de maître Renard comme si je le connaissais déjà ! Il m'a rappelée le fameux Renard du « roman de Renart » qu'on lit dans les écoles (vous savez avec le loup Ysengrin) bien que je ne sois pas certaine qu'il y ait un réel lien…
Quoiqu'il en soit j'ai savouré cette lecture grâce à l'écriture harmonieuse et riche en inventions linguistiques (merci à la qualité de la traduction !) et aux rebondissements qui rendent le récit distrayant.
Au-delà du simple amusement, Roald Dahl sait également toucher du doigt des sujets graves tels que la folie destructrice des hommes et la beauté de la nature. Ces pauvres animaux (belette, lapin, taupe et blaireau en plus du renard) en arrivent à souhaiter vivre continuellement dans des tunnels sous terre afin de ne plus risquer leur vie au contact des hommes ! Ne plus voir la clarté du jour, ne plus bénéficier des bienfaits du soleil et de l'air pur… comment peut-on en arriver là ? Et bien simplement par la bêtise couplée à la méchanceté que l'auteur dénonce si bien en l'illustrant dans son histoire.
Les hommes sont en effet fortement ridiculisés dans un portrait pourtant fort réaliste… Maître Renard pourrait passer pour un fieffé voleur cependant comme il le dit lui-même : il ne prend que la nourriture lui permettant de sauver sa famille d'une mort certaine, lui ne veut aucun mal et ne fera aucun mal aux hommes. Ces mêmes hommes qui eux ne rêvent que de le tuer tout simplement !
Une fois de plus j'ai fortement apprécié le mot de la fin !!! Roald Dahl a le don de savoir finir ses histoires en une pirouette géniale !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          370
RosenDero
  03 septembre 2019
Ah, quel phénomène que ce Maître Renard. Malin, rusé, roublard, il se sert copieusement dans les fermes alentours afin de nourrir renarde et renardeaux. Mais le jour où les fermiers Boggis, Bunce et Bean décident de lui faire la peau, la famille de canidés se retrouve dans le pétrin. Maître Renard saura-t-il déjouer les pièges des hommes et sauver les animaux de la colline ?
---
J'ai trouvé cette histoire étonnante. Tout d'abord car je ne m'attendais pas à y trouver un côté noir et angoissant (les fermiers veulent touer le renard, il se prend un coup de fusil, est acculé dans son terrier, et les bougres tentent de l'en extirper à grands coups de pelles et de pelleteuses), mais surtout par l'habileté et l'esprit dont fait preuve Maître Renard.
De "voleur de poule", il deviendra seigneur bon et prodigue, faisant toujours preuve de bon sens.
Le seul bémol, à mon goût, reste la manière assez rude dont Maître Renard parle parfois à ses petits.
Lu en livre audio, j'ai apprécié les effets sonores, la mise en voix et le jeu d'acteurs (même si le passage avec Mabel est un poil raté, celui avec le rat est très amusant).
Pour info, mon fils de 4 ans a moyennement apprécié la première écoute (la faute aux fermiers qui veulent tuer le renard), mais avec une fin qui finit bien, il en redemande.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          315
Foxfire
  17 mai 2016
Une fois n'est pas coutume, j'ai vu le film avant de lire le livre. Si l'adaptation signée Wes Anderson est très réussie, bénéficiant d'une réécriture de qualité, intelligente et astucieuse, j'ai néanmoins préféré l'oeuvre originale.
J'ai beaucoup aimé le côté direct du récit qui ne s'encombre pas d'intrigues secondaires et se concentre sur une histoire simple à l'allure de fable.
Avec son humour et sa plume légère Roald Dahl ravira petits et grands avec cette histoire pas si simpliste que ça. Son personnage principal est moins manichéen que nombre de personnages de livres pour enfants. Il est certes très sympathique, futé et charmeur mais c'est un filou, un voleur. Mais la morale est sauve, il se sert de sa ruse au détriment de vrais méchants, de vrais affreux.
On passe un délicieux moment en compagnie de ce "fantastique maître renard" qui fait joliment l'éloge de la solidarité pour lutter contre l'injustice.
Challenge Multi-Défis 2016 - 27 (un livre dont le titre mentionne un animal)
Challenge Petits plaisirs 2016 - 19
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          292
Cer45Rt
  23 août 2019
La fantaisie de Roald Dahl est là, et bien là, dans cette histoire qui met en scène, comme souvent chez Roald Dahl, le triomphe de l'intelligence et de la ruse sur la bêtise humaine. Roald Dahl déploie dans "Fantastique maître renard" l'art du conte et la fantaisie qui font de lui un auteur à part.
Mais on trouve aussi dans "Fantastique maître renard" une critique du genre humain et de la société, chose récurrente chez Roald Dahl. Il dépeint avec humour et intelligence les travers des hommes, et c'est un délice.
Son écriture décrit avec humour les trois fermiers, qui sont ici les personnages à moquer.
Le récit est extrêmement distrayant, plein de rythme et de rebondissements. Les idées de Dahl sont toujours aussi intéressantes.
Et "Fantastique maître renard" est à l'image de son héros : un roman fantastique, fantastiquement réussi.
Un très bon livre de Roald Dhal, l'un des meilleurs qu'il m'ait été donné de lire, pour ma part, un texte vraiment excellent, qui montre tout l'art de Roald Dahl.
De la grande littérature jeunesse !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          212

Citations et extraits (29) Voir plus Ajouter une citation
odin062odin062   12 décembre 2012
Tout en parlant, ils creusaient. Le tunnel avançait vite. Soudain, Blaireau demanda :
« Ça ne t’ennuie pas un petit peu, mon vieux Renard ?
— M’ennuyer ? dit Maître Renard. Quoi ?
— Tous ces… tous ces vols. »
Maître Renard s’arrêta de creuser et fixa Blaireau comme s’il avait complètement perdu la boule.
« Chère vieille toupie poilue ! s’écria-t-il. Connais-tu une seule personne au monde qui ne chiperait pas quelques poulets si ses enfants mouraient de faim ? »
Il y eut un bref silence au cours duquel Blaireau réfléchit profondément.
« Tu es beaucoup trop honnête, dit Maître Renard.
— Il n’y a pas de mal à être honnête, dit Blaireau.
— Écoute, dit Maître Renard, Boggis, Bunce et Bean ont décidé de nous tuer. Tu t’en rends compte, j’espère ?
— Je m’en rends compte, mon vieux Renard, je m’en rends bien compte, répondit le gentil Blaireau.
— Mais nous ne sommes pas aussi vils. Nous ne voulons pas les tuer.
— Bien sûr que non, dit Blaireau.
— Ça ne nous viendrait jamais à l’idée, dit Maître Renard. Nous leur prendrons simplement un peu de nourriture par-ci, par-là, pour nous maintenir en vie, nous et nos familles. D’accord ?
— Je crois que nous y sommes obligés, dit Blaireau.
— Laissons-les être odieux s’ils veulent, dit Maître Renard. Nous, ici, sous terre, nous sommes de braves gens pacifiques. »
Blaireau inclina la tête et sourit à Maître Renard.
« Mon vieux Renard, dit-il, je t’adore. »
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
ibonibon   19 avril 2013
Blaireau demanda:
- ça ne t'ennuie pas un peu, mon vieux Renard?
- M'ennuyer? dit Maître Renard. Quoi?
- Tous ces...tous ces vols. [...]
- Chère vieille toupie poilue! s'écria-t-il. Connais-tu une seule personne au monde qui ne chiperait pas quelques poulets si ses enfants mouraient de faim?

Chapitre 14 -Blaireau a des scrupules-
Commenter  J’apprécie          150
TitipanzaniTitipanzani   31 août 2021
Pendant qu'ils parlaient, le petit renardeau avait pris une jarre sur une étagère et il avait bu une gorgée.
- Ouh ! dit-il, haletant. Ouaouh !
Vous avez deviné qu'il ne s'agissait pas du cidre ordinaire, léger et pétillant, que l'on achète dans les magasins. C'était du vrai de vrai, du cidre "maison", de l'alcool fort qui vous brûlait la gorge et vous enflammait l'estomac.
- Ah-h-h-h ! faisait le petit renardeau, le souffle coupé.
- Ca suffit comme ça, dit Maître Renard en lui arrachant la jarre et en la portant à ses lèvres. (Il prit une formidable gorgée.) C'est miraculeux, chuchota-t-il en essayant de retrouver sa respiration. C'est fabuleux ! C'est magnifique !
- À mon tour, dit Blaireau en prenant la jarre et en renversant la tête en arrière.
Le cidre gargouillait et glougloutait en coulant dans sa gorge.
- C'est... c'est comme de l'or fondu, soufflait-il, oh ! mon vieux Renard, c'est... comme boire des rayons de soleil et des arcs-en-ciel !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
ManouBManouB   17 septembre 2016
Pendant trois jours et trois nuits, cette petite attente continua.
"Combien de temps un renard peut-il tenir sans boire et sans manger ? demanda Boggis, le troisième jour.
-Plus très longtemps, maintenant, répondit Bean. La faim et la soif le feront bientôt sortir. C'est sûr."
Bean avait raison. Dans le tunnel, lentement mais sûrement, les renards mouraient de faim.
Commenter  J’apprécie          100
odin062odin062   03 décembre 2012
Bunce, le petit nabot ventripotent, leva les yeux sur Bean et demanda : « Tu as d’autres idées stupides ?
— Quoi ? dit Bean, je ne t’entends pas. » Bean ne prenait jamais de bains. Il ne se lavait pas davantage. Et donc, ses oreilles étaient pleines de toutes sortes de saletés : cire, bouts de chewing-gum, mouches mortes et autres trucs de ce genre. Cela le rendait sourd.
Commenter  J’apprécie          80

Videos de Roald Dahl (21) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Roald Dahl
Une célébration de l'enfance inspirée par la malice et la magie de Roald Dahl et illustrée par Quentin Blake.
autres livres classés : RenardsVoir plus
Notre sélection Jeunesse Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Fantastique Maître Renard

Combien de renardeaux compte la famille de Maître Renard ?

1
2
3
4

10 questions
123 lecteurs ont répondu
Thème : Fantastique Maître Renard de Roald DahlCréer un quiz sur ce livre