AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

Quentin Blake (Illustrateur)Marie Saint-Dizier (Traducteur)François Rauber (Compositeur)Claude Villers (Narrateur)Éva Darlan (Narrateur)Guide Gallimard (Éditeur commercial)Société de distribution des produits de l`édition (Distributeur)Guide Gallimard (Producteur)
EAN : 9782070515189
92 pages
Gallimard (30/11/-1)
3.89/5   648 notes
Résumé :
Roald Dahl
Les deux gredins

La barbe de Compère Gredin est un véritable garde-manger, garnie des miettes de ses monstrueux festins, restes de spaghettis aux vers de terre, bribes de tartes aux oiseaux... un régal que Commère Gredin lui prépare chaque semaine. Mais voilà qu'une bande de singes acrobates va troubler les préparatifs du plat hebdomadaire...
Que lire après Les Deux GredinsVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (54) Voir plus Ajouter une critique
3,89

sur 648 notes
5
11 avis
4
30 avis
3
7 avis
2
1 avis
1
0 avis
C'est un couple. Ils sont vieux. Ils sont laids. Ils sont bêtes. Ils sont méchants , passent leur temps à inventer des mauvais tours pour s'embêter mutuellement. Elle cultive les chardons dans son jardins et torture des singes. Lui, son plat préféré est la tourte aux oiseaux - qu'il va soigneusement "cueillir" tous les mercredis.

Ce sont les Twits ! (en français, "les deux gredins") Bizarres mais bien moins sympas que les membres de la célèbre famille Addams.

Roald Dahl décrit, comme il sait si bien le faire, de manière British mais pas trop non plus des gens que l'on n'aimerait pas avoir comme voisins.
Les procédés d'écriture sont les mêmes : une écriture très dynamique et une façon très orale de s'adresser au lecteur. Et ça fonctionne!
Commenter  J’apprécie          440
Il y a un petit moment que je ne m'étais pas plongé dans l'univers de Roald Dahl et je dois dire que j'ai a nouveau pris beaucoup de plaisir à lire un de ses romans.

On fait la connaissance de deux horribles personnages Compère Gredin, avec sa longue barbe dégoûtante et sa femme très laide :
"Compère Gredin, lui, ne prenait même pas la peine d'ouvrir grand la bouche quand il mangeait. Et comme il ne se lavait jamais, les restes de ses repas se collaient à sa barbe. Soyons justes, il s'agissait de petits restes, car, en mangeant, il s'essuyait la barbe du revers de la manche ou du plat de la main. Mais si l'on y regardait de plus près (ce qui n'avait rien d'agréable !) on découvrait de petites taches d'oeufs brouillés, d'épinards, de ketchup, de poisson, de hachis de foie de volaille. Bref, de toutes les choses dégoûtantes que Compère Gredin aimait ingurgiter.
Si l'on s'approchait encore plus près (attention ! attention ! mesdames et messieurs, bouchez-vous le nez !) et si l'on examinait bien sa moustache en bataille, on apercevait des rogatons plus consistants qui avaient échappé au revers de sa manche depuis des mois et des mois : du fromage vert grouillant de vers, un vieux cornflake moisi et même la queue visqueuse d'une sardine à l'huile.
Avec cette barbe dégoûtante. Compère Gredin n'était jamais mort de faim. Il lui suffisait d'explorer sa jungle poilue d'un coup de langue pour trouver de quoi grignoter çà et là un morceau de choix."
Ces deux-là passent leur temps à se jouer des vilains tours et être méchants mais bientôt, les animaux vont prendre leur revanche et leur jouer un vilain tour.

C'est une histoire courte, qui plaît forcement aux plus petits comme aux grands. L'écriture est comme toujours très plaisante et puis l'on rit franchement des descriptions de l'auteur sur ses personnages. Les illustrations sont drôles et apportent beaucoup au roman.
Lien : https://missmolko1.blogspot...
Commenter  J’apprécie          310
Un court roman jeunesse plein d'humour où l'amusement prime !

C'est l'histoire de Compère Gredin et Commère Gredin, un couple d'affreux méchants : lui est sale car il ne se lave jamais et sa barbe conserve toutes les traces de ce qu'il mange, et elle est devenue laide à force d'être méchante. Il se font les pires horribles farces jusqu'au jour où les animaux qu'ils maltraitaient se rebellent.

C'est écrit sous forme de conte rythmé par de courts chapitres et l'auteur s'adresse directement à son lecteur, le prenant à parti et le poussant à s'interroger. Il adopte le point de vue des enfants et surtout pas la vision d'un adulte. le récit est inventif, narrant des tours plus pendables les uns que les autres, sur le ton de la farce et des bons mots. le fou rire n'est jamais loin au détour d'une phrase !
Le ton moralisateur que l'on retrouve souvent dans les textes pour jeunes enfants n'est pas de mise ici, même si à la fin c'est bien la méchanceté qui est punie.

Personnellement j'ai beaucoup aimé le mot de la fin !
Commenter  J’apprécie          262
Tout commence par un chapitre traitant des poils, les longs poils des barbes des barbus.

Pas la barbe stylée taillée à la mode par un barbier en vogue, mais plutôt celle du personnage principal, l'affreux, le redoutable « Compère Gredin » qui porte une énorme barbe broussailleuse problématique grâce à laquelle Roald Dahl s'en est donné à coeur joie pour en décrire la saleté et le contenu.

« Si un individu est méchant et égoïste tous les jours de la semaine pendant des années, il devient si vilain qu'il est impossible de le regarder sans frémir ».

Ce bonhomme agressif ne vit pas seul, mais en « compagnie » de sa sournoise de femme.

Dans ce couple de vieillards délicieusement détestables, pas de tendresse évidemment mais plutôt des coups bas, le spectre de la « ratatinette » et une atmosphère de terreur pour les animaux et les enfants qui les entourent. Pour les contrer il y a heureusement le splendide oiseau Arc-en-ciel.

Cette fable cruelle est à ce point désopilante qu'on peut imaginer Roald Dahl plié en deux de rire pour l'écrire.

Merci à lui pour sa langue (toujours aussi) riche et inventive, et sa capacité à raconter des histoires malicieuses mais qui ne sont pas, pour autant, dénuées de tendresse.

Cet auteur savait faire appel à l'intelligence des enfants, en s'adressant même parfois à eux dans son texte. Il s'est amusé ici à saisir un de leurs défauts (repousser la douche) et c'est drôlissime et profond à la fois.

Avec Roald Dahl, on n'est jamais déçu. A tous âges.


Lien : http://justelire.fr/les-deux..
Commenter  J’apprécie          281
Nos deux gredins sont tellement immondes, crades, méchants, mauvais, laids, bêtes que la distanciation sociale s'applique de suite avec eux.

Et à plus d'un mètre cinquante, je vous prie. Un conseil, foutez un max de kilomètres entre eux et vous, surtout si vous êtes un piaf ou tout autre animal.

En découvrant les tours de pendus qu'ils se font entre eux, ça m'a fait penser à tous ces couples qui se détestent et passent leur temps à pourrir la vie de l'autre. Si, si, je vous jure et j'ai des noms.

L'écriture de Roald Dahl est dynamique et très imagée. C'est le genre de récit qui dégoûte les adultes et fait rire les enfants, eux qui détestent bien souvent les bains. L'auteur le sait bien, il s'en amuse car il nous l'explique un peu à la manière dont le ferait un gosse.

La fable est cruelle car des pauvres oiseaux innocents finissent englué sur un arbre et ensuite en tourte à oiseaux. Chez vous, le mercredi, c'est raviolis, mais chez les Gredins, c'est tourte au cui-cui.

Qui dit fable dit morale. Et dans la morale, ce sont les méchants qui sont punis.

Dans la réalité, les mauvais gagnent et vous plument en passant, mais heureusement, dans la littérature enfantine, on peut se permettre de châtier les être qui sont bêtes cruels et méchants, comme les Gredins, même si ce n'est pas réaliste.

En tout cas, c'était très drôle et même si je suis adulte, j'ai éclaté de rire devant la farce jouée à ces deux imbéciles, aussi crétins qu'ils sont méchants. Na, bien fait pour eux car la maltraitance animale, je suis contre.

Lien : https://thecanniballecteur.w..
Commenter  J’apprécie          180

Citations et extraits (19) Voir plus Ajouter une citation
Compère Gredin, lui, ne prenait même pas la peine d'ouvrir grand la bouche quand il mangeait. Et comme il ne se lavait jamais, les restes de ses repas se collaient à sa barbe. Soyons justes, il s'agissait de petits restes, car, en mangeant, il s'essuyait la barbe du revers de la manche ou du plat de la main. Mais si l'on y regardait de plus près (ce qui n'avait rien d'agréable !) on découvrait de petites taches d’œufs brouillés, d’épinards, de ketchup, de poisson, de hachis de foie de volaille. Bref, de toutes les choses dégoûtantes que Compère Gredin aimait ingurgiter.
Si l'on s'approchait encore plus près (attention ! attention ! mesdames et messieurs, bouchez-vous le nez !) et si l'on examinait bien sa moustache en bataille, on apercevait des rogatons plus consistants qui avaient échappé au revers de sa manche depuis des mois et des mois : du fromage vert grouillant de vers, un vieux cornflake moisi et même la queue visqueuse d'une sardine à l'huile.
Avec cette barbe dégoûtante. Compère Gredin n’était jamais mort de faim. Il lui suffisait d’explorer sa jungle poilue d'un coup de langue pour trouver de quoi grignoter çà et là un morceau de choix.
Commenter  J’apprécie          120
Détail amusant : Commère Gredin n'était pas vilaine dans sa jeunesse. Au contraire, elle était même jolie. elle avait enlaidi en vieillissant.
Comment expliquer cette transformation ? Je vais vous répondre.
La méchanceté et l'égoïsme se lisent aussitôt sur un visage. Et, si un individu est méchant et égoïste tous les jours de la semaine pendant des années, il devient si vilain qu'il est impossible de le regarder sans frémir.
En revanche, une personne bonne et généreuse ne peut en aucun cas être laide. Vous pouvez avoir un nez en pied de marmite, une bouche en accordéon, un triple menton, des dents de lapin, mais si vous êtes bon et généreux, votre visage rayonnera et tout le monde vous trouvera beau.
Commenter  J’apprécie          140
Vous avez vu le nombre de barbus qui parcourent les rues, de nos jours ?
Ces barbus ont souvent d’énormes barbes broussailleuses qui leur cachent entièrement la figure. Impossible de savoir à quoi ils ressemblent. Peut-être d'ailleurs, préfèrent-ils qu'on l'ignore.
D'autre part, ces barbes, il faut bien les laver, et ce ne doit pas être une mince affaire. Comme vous et moi, lorsque nous nous lavons les cheveux.
Alors, je me pose les questions suivantes : combien de fois ces barbus se lavent-ils la barbe ? Aussi souvent que nous nous lavons la tête, une fois par semaine, le dimanche soir ? Utilisent-ils un shampooing ? Un sèche-cheveux ? S’inondent-ils de lotion capillaire pour ne pas devenir chauves du menton ? Vont-ils chez le barbier se faire rafraîchir la barbe ou se la taillent-ils eux-mêmes avec des ciseaux à ongles, devant la glace de la salle de bains ?
Je n'en sais rien. Mais la prochaine fois que vous rencontrerez un barbu (probablement dès que vous mettrez le nez dehors) regardez-le de plus près et interrogez-vous.
Commenter  J’apprécie          70
If a person has ugly thoughts, it begins to show on the face. And when that person has ugly thoughts every day, every week, every year, the face gets uglier and uglier until it gets so ugly you can hardly bear to look at it.
Commenter  J’apprécie          200
Avec cette barbe dégoûtante, Compère Gredin n'était jamais mort de faim. Il lui suffisait d'explorer sa jungle poilue d'un coup de langue pour trouver de quoi grignoter ça et là un morceau de choix.
Commenter  J’apprécie          90

Videos de Roald Dahl (31) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Roald Dahl
Le revoici, toujours aussi fantasque et pittoresque : Willy Wonka, le magicien des confiseurs, l'excentrique maestro du cacao, inventé par l'écrivain anglais Roald Dahl dans son livre le plus célèbre, “Charlie et la chocolaterie.”
Après la délirante adaptation au cinéma de Tim Burton en 2005 (avec Johnny Depp), on n'attendait pas forcément grand-chose de cette nouvelle version, dans laquelle Timothée Chalamet reprend le rôle, gracieusement dégingandé dans sa redingote de velours couleur prune…
Savoureuse surprise : comédie musicale euphorisante (par la grâce, entre autres de l'excellent Neil Hannon, de Divine Comedy), conte chatoyant, drôle et fastueux dans les spectaculaires décors d'une Angleterre rêvée, ce récit des débuts de notre chocolatier préféré se révèle être la parfaite gourmandise de Noël.
Vous avez aimé cette vidéo ? Abonnez-vous à notre chaîne YouTube : https://www.youtube.com/channel/¤££¤23Roald Dahl16¤££¤4fHZHvJdM38HA?sub_confirmation=1
Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux ! Instagram : https://www.instagram.com/telerama TikTok : https://www.tiktok.com/@teleramafr Twitter : https://twitter.com/Telerama Facebook : https://www.facebook.com/Telerama
+ Lire la suite
autres livres classés : méchancetéVoir plus
Les plus populaires : Jeunesse Voir plus


Lecteurs (2018) Voir plus



Quiz Voir plus

The twits (fr: les deux gredins)

Quelle est la première farce que Mme Gredins fait à Mr Gredins?

L'oeil de verre
La grenouille
Mme Gredins rétrécies
Aucun

8 questions
24 lecteurs ont répondu
Thème : Les Deux Gredins de Roald DahlCréer un quiz sur ce livre

{* *} .._..