AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de GODON


GODON
  16 juillet 2016
Une biographie avec un parfum de monde perdu mais aussi une dimension légendaire. Dans un style humble et léger, le dalaï-lama nous fait part d'une aventure humaine bien extraordinaire.
Au XXème siècle, le Tibet est encore au bas mot au XVIIème siècle. L'institution des dalaï-lamas a commencé en 1391, la continuité est assurée par la recherche des jeunes enfants supposés être les réincarnations des lamas décédés, réincarnations du bodhisattva de la compassion, Avalokitésvara, celui qui renonce à l'illumination pour sauver jusqu'à la dernière âme du monde. Avec Tenzin Gyatso, en 1935, on en est à la quatorzième réincarnation de l'océan de sagesse…
L'enfance de Tenzin Gyatso se déroule au palais du Potala à Lhassa, où le monde moderne n'est pas encore arrivé. On sent que la tradition, la culture tibétaine et la philosophie bouddhiste sont correctement transmises à celui qui doit en être garant dans le futur.
En 1950, l'Histoire sous la forme de terribles forces de destruction venant de la Chine entre en scène au Tibet. Quand Mao rencontre le dalaï-lama, c'est une véritable scène de tragédie : Il a le pouvoir de vie et de mort et il se trompe sur l'envergure et la vraie personnalité de ce jeune homme dont il pense qu'il en fera une marionnette. La scène de l'oracle en transes est aussi très étonnante. En réussissant sa fuite hors du Tibet le dalaï-lama rendra possible une résistance spirituelle qui est très remarquable.
Le dalaï-lama ne sauvera pas son pays de l'invasion, ni n’empêchera le génocide de son peuple, mais il sauvegardera par son action l'identité des tibétains et sauvera de l'anéantissement une culture millénaire. Par sa résistance, la pertinence du bouddhisme sera promue dans notre monde occidental de plus en plus éloigné de la spiritualité.
Ces héros capables de faire face au déferlement des forces du mal et de la barbarie, est une composante profonde de l'imaginaire humain, leurs incarnations est une immense consolation, source de récits captivants.
Au Tibet, un combat aux enjeux énormes s'est joué : Sur fond de menace d'anéantissement d'une conception de la vie humaine… Ce combat est toujours d'actualité.
Certes le dalaï-lama a pu faire des erreurs politiques et même faire preuve de naïveté, il en est d'ailleurs conscient, mais comme Jean Paul II, il a su démontrer la force des traditions religieuses, oeuvre des générations passées, capables de rester puissantes dans notre monde en mutations permanentes.
Le bouddhisme permet de comprendre la souffrance humaine, celle de la victime mais aussi celle du bourreau… La cause est l'ignorance…
Il y a encore beaucoup à en comprendre.
Commenter  J’apprécie          80



Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Ont apprécié cette critique (6)voir plus